Carolis: plébiscite et autopromo.


21102_une-carolis-sarkozy.jpg

 

 

94% des français ont en une bonne opinion  du PDG de France Télévisions, Patrick de Carolis, selon un sondage TNS-Sofres commandé par la maison et rendu public hier. Autre chiffre: 85% de nos concitoyens souhaitent, du coup, la reconduction de son mandat, selon cette même enquête effectuée pour le groupe public. Voilà une bonne nouvelle pour le très chahuté patron de France Télés que Sarkozy ballote à sa guise, mais qui, cerise sur le gâteau en ces temps de tempête, est revenu partiellement en grâce auprès de certains hiérarquess à l’Elysée. Notamment du côté de Claude Guéant, le secrétaire général, avec qui Carolis à renoué des liens de confiance.

 
Reste que cette enquête me pose un léger problème. Est-il en effet judicieux que le PDG d’une entreprise publique commande à un institut de sondage une étude sur sa propre image, même s’il s’agissait de deux questions glissées dans une enquête plus large, sur la perception qu’ont les Français des programmes de télés des chaînes publiques? Peut-on accepter que la redevance aille contribuer de la sorte à une opération d’autopromotion? Pas sûre. Vous allez me dire que le dit sondage n’a pas du coûter des fortunes et que ma réaction relève de la mesquinerie. Peut-être.
 

Mais tout est affaire de détail et de symbole. On n’attend pas du PDG d’une entreprise publique chatouillé par l’Etat qu’il aille chercher le soutien de l’opinion. Que ne dirait-on si le patron de France Télécom, Didier Lombard, aujourd’hui en pleine tourmente, sortait soudainement de sa hotte une étude vantant ses mérites, ce dont je doute? Je pense que la meilleure pub dont un patron de chaîne puisse rêver, ce sont tout simplement ses audiences, son bilan. Et que le succès du documentaire historique diffusé sur France 2, Apocalypse, a bien plus contribué à redresser l’image de Carolis à l’Elysée, et ailleurs, que cette enquête ripolinée. J’ajouterai un dernier mot. La toute  première (et bonne) décision, ou presque, prise par Patrick de Carolis à son arrivée, il y a bientôt cinq ans, fut la résiliation, au nom d’une certaine éthique,  d’un contrat signé par son prédécesseur, Marc Tessier, avec Image 7, la société de communication que dirige Anne Méaux. Un contrat qui portait tout bonnement sur l’image et la communication personnelle de l’ex PDG de France Télés. A l’époque, l’initiative fut saluée comme il se doit : chacun considéra que Carolis avait fait preuve là de discernement. Suis-je excessif  à son égard ? A côté de la plaque ? Réagissez.   
 

0
14 Comments
  • marc
    octobre 2, 2009

    s’il suffisait d’afficher un bon bilan, il n’y aurait pas eu de changement de président à radio france…

    mais ce sondage reste assez pathétique, j’en conviens…

  • Morgan
    octobre 2, 2009

    Renaud, si le bilan et audiences suffisaient, JP Cluzel serait encore en place à Radio France ! NON ces nominations de groupe public (audiovisuel ou pas) sont simplement « le fait du prince », et je ne vise pas plus Nicolas Sarkozy que les autres.

  • annegc1
    octobre 2, 2009

    En entendant parler de ce sondage, j’ai eu exactement la même réaction: pourquoi payer une étude pour poser une telle question, même si elle est au milieu d’autres… on ne paye pas la redevance pour savoir si Patrick de Carolis est ou non plébiscité à son poste… d’autant que j’aimerais bien savoir de quelle manière était tournée la question…

  • flo1966
    octobre 2, 2009

    Etant donné que le « Prince » est l’actionnaire du groupe audiovisuel public, il me parait normal qu’il en nomme la direction.
    Il y aurait matière à raler si d’aventure il se mélait de la direction d’un organe privé comme par ex et totalement au hasard: Paris Match !

    Si Patrick de Carolis s’était commandé un sondage pour lui tout seul je comprendrais qu’on gueule au gaspillage, mais 1 ou 2 questions dans un ensemble plus touffu, ça m’en touche une sans remuer l’autre.
    Il ne me parait pas anormal qu’un PDG, sur la sellette parait-il, cherche à savoir si son action est bien perçue et appréciée du public.

  • lepretre
    octobre 2, 2009

    Nicolas Sarkozy n’est pas – comme je le lis dans les commentaires – l’actionnaire de France Télévisions, c’est l’Etat qui l’est et NS n’est ni le propriétaire ni l’incarnation de l’Etat. Cela dit, le virage éditorial de FT est très net (plus de culture, plus de qualité) mais cela ne suffira pas à le voir reconduit car la suppression de la pub s’est révélé en fait totalement contreproductive pour TF1 qui reste LE groupe à sauver…

  • Morgan
    octobre 2, 2009

    Désolé LEPRETRE, mais l’Etat c’est moi disait De Gaulle, je crois. Et dans notre pays aux anciennes traditions royales (que le république a conservé depuis 1958), NS (et ses prédécesseurs) ne sont pas propriétaires de l’Etat (je suis d’accord) mais ils en sont l’incarnation en revanche. Qui a nommé les anciens présidents Bourges, Besse, Drucker, Proglio, Contamine, Héberlé, etc. (et tu as vu, je n’ai pas mis uniquement les PDT de l’audiovisuel) qui a viré Desgraupes … Le Prince, et ses valets, au pouvoir à l’époque.

  • anderea
    octobre 3, 2009

    PDC a des emisions interressantes et des emissions soporifiques ça depend des invités et on a toujours le choix de zapper;c’est cela liberté d ecoute

  • Artémus
    octobre 3, 2009

    « L’Etat, c’est moi, disait De Gaulle » écrit un internaute, heureusement, De Gaulle avait assez le sens de l’état et du ridicule pour ne pas reprendre à son compte cette phrase qui est en fait attribuée – faussement d’ailleurs – à Louis XIV mais même le Roi-Soleil faisait le distinguo car en mourrant, il a déclaré « je disparais mais l’Etat demeure ».
    Le président de la République N’EST PAS l’incarnation de l’Etat.C’est le chef de l’Etat pas son maître suprême ou « Le prince », je crains que la pratique quelque peu autocentrée du pouvoir par NS ne vous embrume l’esprit…

  • Coquelicot
    octobre 3, 2009

    Parce que le président NS ne fait pas lui aussi faire des sondages tout le temps pour servir ses intérêts, alors pourquoi Carolis ne ferait-il pas de même ?

    Moi j’aime beaucoup le service public sous Carolis, il y en a pour tous les goûts , je comprends que les français aient voté dans ce sens, j’aurais fait de m^me voyant en Carolis un obstacle à la toute puissance d’un président obnubilé de prendre et contrôler la télé publique à seule fin de sa réélection en 2012 !

    Je viens de rentrer de chez une amie qui reçoit Paris Première, je viens donc de voir Renaud Revel avec ses amis chroniqueurs de programmes télés nous parler du nouveau JT de M6, j’ai halluciné, pas une fois il n’a été question des sujets bidonnés, tout est resté sur la forme, sur le jean porté par la présentatrice, le vide sidéral plus prôche de la promo que d’un quelconque travail d’enquête … Et si c’était uniquement parce que PP fait partie du groupe M6 ? LOL

    La fin me l’a confirmé, tous ces chroniqueurs qui choisissent de nous inciter à regarder des programmes de M6, W9… LOL
    Pas possible qu’ils soient journalistes, pas possible ! LOL

    Cette émission est risible avec un présentateur qui courageusement a fait son coming-out la saison dernière, comme il est sorti de sa carapace pour lui aussi presque crier qu’il avait voté Sarko quand la chroniqueuse au décolleté vide ( Mme MD je crois, je sais que c’est elle mais son nom ? ) nous a confié son vote de 2007 en ajoutant qu’elle ne le regrettait pas … LOL

    En voilà une qui ira sûrement loin, en tout cas elle fait tout pour !

    Bravo à Pif Paf, même Baffie pourtant très drôle ne vous arrive pas à la cheville , on en apprend des choses en regardant cette émission …
    Et elle sert à quoi cette « émission » ? LOL

  • Renaud Revel
    octobre 7, 2009

    D’accord avec vous: Carolis n’a pas démérité et son bilan est moins négatif qu’on veut parfois bien le dire. Mais tout est dans le détail: je ne crois qu’il soit utile encore une fois de dépenser l’argent de la redevance à de telles fins. Cela fait du bien à l’ego, certes.Mais un PDG de chaîne publique n’a guère besoin d’une telle autopromo.

  • Renaud Revel
    octobre 7, 2009

    Pardonnez moi mais vous jouez sur les mots. Si NS n’est pas l’actionnaire, c’est lui qui désigne le PDG, qui le convoque s’il le désire et qui le démet si tel est son souhait. Si bien qu’en l’espèce NS, C’EST l’ETAT. Tous les arbitrages budgétaires de France Télévisions passent à sa moulinette. Quant à Carolis et Duhamel, je peux vous dire qu’ils vivent un cauchemar.

  • Renaud Revel
    octobre 7, 2009

    Bonne réponse. Bien sûre qu’il nous reste la liberté de zapper.

  • Renaud Revel
    octobre 7, 2009

    D’autant que l’image de Carolis est bonne dans l’opinion….Alors pourquoi l’interroger? Dans quel but? Carolis ferait-il campagne pour sa reconduction, par sondage interposé?

  • Pancho
    décembre 8, 2012

    One issue that seems to be in the conversation sudnourring Wagner is the question about the extension she was given with only minimal success. That extension is what’s taking a chunk out of their wallet now with her termination. The accusations and departures that are detailed in the other stories are not just from this year. Yes, they escalated and things came to a head, but anyone around the Pac-10 will tell you that things were never warm and fuzzy in Corvallis. She was a first time head coach who had some impressive examples which she had learned from and worked under. For some reason she chose a different path than her mentors in how she handled the power of her position. It seems that some young coaches think that a new position changes who they are and how they think that they can do things. All it really changes is their pay and responsibilities and Wagner forgot hers. By the way, I’m pretty sure that Wagner would have taken the bunny from the cat, too but only so she could kill it herself. Of course, then the cat would transfer.