L’assassinat bidon de Philippe de Dieuleveult


23687_une-dieuleveult.jpg

 

L’AFP nous apprend qu’une enquête du parquet de Paris conclut qu’un document publié en 2008 par une revue et présenté comme un PV d’audition de l’animateur Philippe de Dieuleveult par les services congolais, disparu lors d’une expédition sur le fleuve Zaïre en 1985, était un faux. La revue trimestrielle XXI avait publié en octobre 2008 une enquête démentant la thèse officielle de la mort par noyade de l’animateur de "La chasse au trésor".               
Le magazine affirmait que le 8 août 1985, deux jours après la disparition officielle des sept membres de l’expédition "Africa Raft" dans les rapides d’Inga, Philippe de Dieuleveult était interrogé à Kinshasa par un commandant de la "Division spéciale présidentielle" (DSP), la garde personnelle du président de l’époque, Mobutu Sese Seko.
XXI avait notamment publié un document présenté comme un PV d’audition de de Dieuleveult.
Mais une enquête diligentée le 25 mai par le parquet de Paris et confiée à la Brigade criminelle conclut que ce document "n’est pas authentique", selon cette source proche de l’enquête.

Dans son rapport d’enquête, qui sera remis dans les prochains jours au parquet, la Brigade criminelle assure que la signature de de Dieuleveult qui figure sur ce document "a été scannée, puis rehaussée à l’encre". selon le Point. Les policiers ont également relevé d’autres incohérences, comme la mention d’un tournage de l’émission "La chasse au trésor" au Tchad alors qu’aucune de ces émissions n’a été tournée dans ce pays.
Interrogée par nos confrères du Point, l’auteur de l’enquête de XXI, Anna Michel, reconnaît avoir acheté des documents pour environ 150 dollars mais assure qu’ils "contenaient des informations précises et crédibles" qu’elle n’avait "aucun moyen de faire expertiser". "Cela ne remet en question ni la thèse de l’assassinat ni la qualité de mon enquête", a-t-elle estimé.

Voilà qui jete à nouveau le discrédit sur notre profession. Voilà des années en effet que des journalistes bricolent autour de la mort de cet ancien télé-baroudeur au fil de leurs fantasmes successifs. Cet épisode est d’autant plus stupide qu’il risque de décourager tous ceux qui voudraient à l’avenir tenter de faire toute la lumière sur les conditions de la disparition de ce garçon. Ils s’abstiendront, au risque d’apparaître pour des truqueurs ou des affabulateurs.    
 

0
13 Comments
  • Tetu29
    octobre 27, 2009

    Renaud,

    sans vouloir vous offenser, vos simples billets sur ce blog jettent (avec 2 « t ») déjà assez souvent le discrédit sur votre profession.

    Leur inexactitude, les trop nombreuses approximations (et fautes d’orthographe en plus)font que, donner des leçons aux autres est peut-être un bon rôle… Mais, en ce cas, vous n’êtes pas à la meilleure place.

    Bien à vous.
    Fabrice

  • tetu29
    octobre 27, 2009

    Pour en savoir plus…
    Le site du Point

    et la dépêche AFP
    Mort de Dieuleveult: un document présenté comme PV d’audition était un faux

    27/10/2009 11h19 – FRANCE-RDCONGO-DIEULEVEULT-ENQUÊTE-MÉDIAS – AFP

    PARIS, 27 octobre 2009 (AFP) – Une enquête du parquet de Paris conclut qu’un document publié en 2008 par une revue et présenté comme un PV d’audition de l’animateur Philippe de Dieuleveult par les services congolais, disparu lors d’une expédition sur le fleuve Zaïre en 1985, était un faux, a-t-on appris mardi de source proche de l’enquête.

    La revue trimestrielle XXI avait publié en octobre 2008 une enquête démentant la thèse officielle de la mort par noyade de l’animateur de « La chasse au trésor ».

    Le magazine affirmait que le 8 août 1985, deux jours après la disparition officielle des sept membres de l’expédition « Africa Raft » dans les rapides d’Inga, Philippe de Dieuleveult était interrogé à Kinshasa par un commandant de la « Division spéciale présidentielle » (DSP), la garde personnelle du président de l’époque, Mobutu Sese Seko.

    XXI avait notamment publié un document présenté comme un PV d’audition de M. de Dieuleveult.

    Mais une enquête diligentée le 25 mai par le parquet de Paris et confiée à la Brigade criminelle conclut que ce document « n’est pas authentique », selon cette source proche de l’enquête, confirmant une information du Point.fr.

    Dans son rapport d’enquête, qui sera remis dans les prochains jours au parquet, la Brigade criminelle assure que la signature de M. de Dieuleveult qui figure sur ce document « a été scannée, puis rehaussée à l’encre », selon Le Point.fr.

    Les policiers ont également relevé d’autres incohérences, comme la mention d’un tournage de l’émission « La chasse au trésor » au Tchad alors qu’aucune de ces émissions n’a été tournée dans ce pays.

    Interrogée par Le Point, l’auteur de l’enquête de XXI, Anna Miquel, reconnaît avoir acheté des documents pour environ 150 dollars mais assure qu’ils « contenaient des informations précises et crédibles » qu’elle n’avait « aucun moyen de faire expertiser ». « Cela ne remet en question ni la thèse de l’assassinat ni la qualité de mon enquête », a-t-elle estimé.
    mat/ed/phi
    © 1994-2009 Agence France-Presse
    —————————–
    Citons, citons…

  • xxx
    octobre 27, 2009

    A noter par ailleurs qu’elle a obtenu un prix pour son article et ses faux documents… Va-t-elle garder son Prix???

    Lu sur le Blog de la revue XXI
    Auteur du récit « Les crocodiles du Zaïre », paru dans le numéro 4 de XXI, Anna Miquel a eu les honneurs du Prix Louis Hachette. Dans son grand reportage, Anna Miquel évoquait le Congo d’aujourd’hui au travers d’une enquête sur la mort de Philippe de Dieuleveult, tué en 1985 sur ordre de Mobutu. Illustré par Jean Lecointre, ce récit figurait au sommaire du dossier « Destins d’Afrique ».

    Le travail d’Anna Miquel a été salué par l’ensemble du jury, parrainé par Didier Quillot, président de Lagardère Active et présidé par Claude Imbert (Le Point). Dans une allocution, le ministre de la Culture, Christine Albanel, a rendu hommage à la ténacité d’Anna Miquel et à la qualité de son travail. Patrick Poivre d’Arvor a dressé un portrait de la lauréate. Jean de Dieuleveult, le frère de l’ancien animateur de La chasse au trésor, était présent.

    XXI s’associe, bien évidemment, à l’hommage rendu à Anna Miquel.

    http://www.leblogde21.com/article-28112050.html

  • CP
    octobre 27, 2009

    Dessine moi un Saint Ex…

    Quand on pense à la cote d’enfer de cette revue unanimement célébrée, ainsi que ses fondateurs, par ceux qui depuis un bail vomissent sur Pierre Péan qui a eu le tort de relever quelques exagérations et égaremants d’un des intéressés, très affirmatif, émotif, et refusant tout débat, quant à la tragédie rwandaise…

    Quand on est « trimballé » par des aigrefins de troisième zone, est-on à l’abri de toute manipulation par des rois de l’embrouille, sous l’emprise de services secrets de la puissance tutélaire qui les a formés…

  • yann
    octobre 28, 2009

    monsieur Revel,
    Avant de critiquer vos confrères il faudrait que vous soyez irréprochable en matière de bricolage : quand vous faites des articles à charges sur des personalités ennemis de vos amis (qui dictent votre plume) vous vous sentez être un bon journaliste ? non vraiment vous salissez cette profession qui n’a pas besoin de cela. Vous devez vous estimer énormément pour vous poser en juge ! Ou peut être est-ce pour mieux cacher vos égarements!!!?

  • Enzo
    octobre 28, 2009

    http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2009/10/27/un-faux-documentmais-de-dieuleveult-a-bien-ete-assassine/

    Un faux document,mais de Dieuleveult a bien été assassiné

    posté le 27 octobre 2009 | catégorie Non classé

    [Nouveau rebondissement dans l’affaire de la disparition de Philippe de Dieuleveult:voici un an, un témoignage recueilli à Kinshasa par la revue XXI exhumait un procès verbal d’audition établi par les services de sécurité zaïrois. Selon ce document, l’animateur avait été transporté à Kinshasa, ce qui excluait l’hypothèse d’une noyade.
    Un rapport établi par des policiers de la Brigade criminelle qui ont expertisé le PV estime que le document est un faux et que la signature de Dieuleveult a été scannée.. Même si la journaliste reconnaît qu’elle a payé 150 dollars pour obtenir ce document et qu’elle n’a pas eu les moyens de l’expertiser, le rapport de la police française ne remet pas en cause d’autres éléments de l’enquête selon lesquels Philippe de Dieuleveult aurait été assassiné par les services de Mobutu.
    Rappelons que, selon nos informations, recueillies à l’époque auprès d’Okito Bene Bene, qui était chef de poste à Boma, les services de sécurité congolais auraient été convaincus que les membres de l’expédition Africa Raft étaient en réalité un commando cubain, désireux d’attaquer les installations d’Inga, en guise de représailles à des attaques menées contre l’Angola communiste. Cette information, plausible en ces temps de guerre froide, condamnait à mort l’équipe française, et elle avait été communiquée au président Mobutu par… les services français. Il apparaissait en effet que pour Philippe de Dieuleveult, la descente des rapides était une «couverture>»masquant d’autres mobiles. L’animateur, qui était bien un réserviste de la DGSE, les services de sécurité français, aurait voulu mener des investigations pour son propre compte et se rendre dans l’enclave de Cabinda, où un mouvement séparatiste, le FLEC (Front pour la libération de l’enclave de Cabinda) était à l’époque soutenu par Paris et par Kinshasa. Trop curieux et peut-être devenu trop indépendant, de Dieuleveult serait tombé dans un piège et par la suite, militaires français et Congolais s’employèrent à maquiller les traces de sa disparition…

  • CP
    octobre 28, 2009

    De source sûre mais anonyme, en avril 1994, dans les jours qui suivirent la pulvérisation de l’avion du président rwandais, Colette Braeckmann nous certifiait que des soldats français, sous uniforme belge, avait fait le coup du missile contre le Falcon présidentiel… Alors que c’était pas vrai.

  • jfp
    octobre 28, 2009

    Saint Exupery est un imposteur, comment peut on imaginer une seconde que sa revue contienne ne serait ce qu’une once de journalisme ? La methode de travail d’Ana Miquel correspond bien a l’esprit de son patron: du sensationnel, de l’intox, de faux documents et tout cela au detriment du lecteur . Encore merci de nous prendre pour des quiches.

  • JLA l'un des deux survivants de l'expédition
    octobre 29, 2009

    Enième rebondissement sur cette tragique affaire qui revient régulièrement à la une depuis près de 25 ans.
    Pourquoi ? dans quel but ? on peut se poser la question
    En tout cas moi je me la pose.
    Les affirmations d’Okito Bene Bene il y a quelques dix ans et celles plus récentes d’Anna Miquel dans XXI ne m’ont jamais convaincu. Trop d’incohérences et d’omissions (volontaires ou pas ???).
    Je m’en suis d’ailleurs à chaque fois ouvert auprès des intéressés.
    Le sensationnel fait vendre, c’est pas nouveau, mais de grâce avant d’affirmer de façon péremptoire, vérifier un peu plus vos informations. Tout le monde sera gagnant.
    Et surtout c’est la seule façon peut être de connaître un jour la vérité. Je suis bien d’accord sur ce point avec la conclusion de Renaud Revel.

    Accident, bavure ou complot ??? pour ma part j’ai toujours eu l’intime conviction qu’il s’agissait d’une bavure mais n’en ayant aucune preuve irréfutable ai je raison ?

  • anderea
    octobre 30, 2009

    la question qu’on peut se poser :quel est l’interêt à vouloir dédouaner ce pays de ce crime aujourd’hui?

  • xxx
    octobre 30, 2009

    PARIS, 30 oct 2009 (AFP) – Voici les principaux points d’un nouveau code de déontologie des journalistes, qui devrait être intégré à la convention collective.
    EXTRAITS

    Ce code définit la manière dont le journaliste doit recueillir et traiter l’information:

    – Il doit s’attacher avant tout à l’exactitude des faits, des actes, des propos qu’il révèle ou dont il rend compte.
    – Il examine avec rigueur et une vigilance critique les informations, documents, images ou sons qui lui parviennent.
    – Il s’assure que les textes, documents, images qu’il présente n’ont fait l’objet d’aucune altération ou falsification.
    – L’origine des informations publiées doit être clairement identifiée.
    – Le journaliste s’interdit tout plagiat.
    – Il cite les confrères dont il reprend les informations.
    – Il rectifie les erreurs qu’il a pu commettre.
    – Il s’interdit d’utiliser des moyens déloyaux pour obtenir des informations.
    – Il veille à ne faire preuve d’aucune complaisance dans la représentation de la violence et dans l’exploitation des émotions.

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5i3WNCzXfJnb7-eIApv1PB5Q9hPKg

  • jfp
    octobre 31, 2009

    Je pense qu’une partie de la reponse aux interrogations sur le pourquoi de la parution du torchon d’Anna Miquel, qu’on nous vend comme une enquete,se trouve dans le reponse de jla l’un des deux survivants. Je cite « le sensationnel fait vendre, ce n’est pas nouveau… ». Et oui, mme Miquel et Mr de St Ex fabriquent des coups pour vendre du papier, en l’ocurrence XXI que toute la presse hexagonal (ou presque) decrit comme un grand magazine d’information, de grand reportage et d’enquete… On peut, en definitive et comme le souligne le commentaire de CP, serieusement se poser la question de la veracite des enquetes de Mr de St Ex sur l’affaire du Rwanda. Et cela donne des frissons… Lui aussi a t il achete ses documents 150 dollars ..?? Ou est le journalisme en France, si qq a une reponse…..

  • de La Tullaye
    février 20, 2010

    Je viens de lire l’article de Anna Miquel et je découvre que le clochard appelé John Livingston apparait dans le film que je suis entrain de monter sur les Staff Benda Bilili. Un orchestre d’handicapés et sdf de Kinshasa. Nous les avons suivis durant 5 ans. Un soir dans le centre ville un des membres du staff prête sa guitare à un ogre handicapés et impressionnant. Ce passage est dans le film et je découvre aujourd’hui qu’il pourrait être un des assassins de Philippe de Dieuleveult. John Livingston est mort l’année passée avec ce secret qui fera encore couler beaucoup d’encre.
    Florent de La Tullaye