Mitterrand ne démissionnera pas: affaire close.

  

Apologie »: en rappelant, avec un point d’exclamation, que Frédéric Mitterrand n’a jamais voulu faire « l’apologie » du tourisme sexuel, comme Marine Le Pen et Benoît Hamon ont vite fait de l’affirmer, Laurent Joffrin ce matin dans Libération, résume bien l’extraordinaire ambiguïté de cette affaire.
Hier soir sur TF1, l’écrivain et ministre a voulu balayer d’un revers de main l’idée selon laquelle il serait un fervent avocat et partisan de pratiques sexuelles tarifées. On devinait dans son ton et son regard un immense malaise, de sourdes blessures et un sentiment d’injustice. J’ai relu du coup sa « Mauvaise vie » et en suis ressorti doublement convaincu que cette polémique relève bien d’une chasse à l’homme indigne et que Mitterrand ne démissionnera pas.

Car les mots ont un sens. Si Frédéric Mitterrand confesse dans l’un des passages de cet ouvrage avoir succombé à des pratiques sexuelles inavouables, (où il n’est jamais question de relations avec des mineurs), il ajoute dans le chapitre qui suit, (et que personne parmi ses juges, aujourd’hui, n’a pris la peine de lire, à l’évidence), que ces errances lui renvoyaient, à l’époque, l’image d’un homme perdu et crasseux qui avait du mal à se regarder dans la glace. On rentre ainsi de plein pied dans les confessions intimes d’un écrivain écartelé, que la vie a abîmé et qu’une partie de la classe politique passe aujourd’hui sans recul au laminoir.

Et j’ai encore du mal à saisir la nuance: si le Mitterrand  auteur ne dérangeait personne, hier, cloué au pilori, aujourd’hui, le Mitterrand ministre serait donc à bannir ! Jean Genet, Cocteau ou Céline resteront pour la postérité des seigneurs de la littérature, personne n’en doute. Mais qu’aurait-on entendu si ces mêmes écrivains avaient embrassé une carrière politique ? Couverts d’éloges par la critique, leurs écrits auraient-ils  rejoints les autodafés, une fois ministres ? A l’instar de ceux de Zweig ou de Brecht,  lors de l’accession au pouvoir des Nazis? Tout cela fait peur et cette déferlante de critiques sur Mitterrand finit par indisposer.

Car se pose également à travers cette affaire une autre question, celle de la vie privée des hommes politiques. Laurent Joffrin, toujours dans Libération, a raison de s’interroger sur cet étrange traitement de faveur réservé à Frédéric Mitterrand, traitement qu’il faut rapprocher de l’omerta pratiquée par la presse à l’égard d’une classe politique, dont on sait les écarts. Rumeurs d’alcôves, récits croustillants, anecdotes savoureuses, débauches des uns, écarts des autres…il suffit de tendre l’oreille dans les allées du pouvoir, ou des deux hémicycles, pour se faire une jolie idée des mœurs sexuelles d’un grand nombre de nos dirigeants politiques : la Troisième République a fait des petits.  Combien d’affaires « de fesses »  ont été étouffées au fil des décennies, au nom d’intérêts suprêmes et de l’indispensable protection de la vie privée de nos édiles ?

Dernier point, les médias. Accusés de se montrer magnanimes, ou même  taiseux, à l’égard de Mitterrand, ils font l’objet de critiques sévères. Là aussi, faisons preuve de discernement. Car il y a ceux qui, comme Libération, ont décidé de ne pas crier avec les loups. Il y a ceux aussi qui, prisonniers de leurs relations d’amitié et de connivence, ( dont je ne suis pas, je n’ai jamais rencontré, ni approché, Frédéric Mitterrand),  avec l’ancien journaliste et chroniqueur, n’osent l’attaquer. Et il y a ceux, enfin, comme le Figaro, qui ont fait délibérément l’impasse pour des raisons de clientélisme politique: on ne touche pas à un membre de l’équipe Sarkozy, qui plus est soutenu par ce dernier. Ce n’est pas la meilleure des postures.
 

0
37 Comments
  • paul
    octobre 9, 2009

    Franchement je n’ai pas du tout été convaincu par la défense de F.Mittérand. C’est bien connu,les prostitués en thailande ont 45 ans…
    A propos de journaliste, un bon point à L Ferrari qui a tenu bon et répondait des Monsieur Mitterand aux « Cheres laurence » de F.Mitterand…
    Sinon mr Revel toutes les personnes que vous citez n’étaient pas Ministre de la République…une nuance de taille

  • chris
    octobre 9, 2009

    Il devait passer par le trou d’une aiguille : c’est raté. Que devait-il faire ? Adopter la seule défense possible : dans mon livre, pas trace de pédophilie. Ce qui est vrai. Dans La mauvaise vie, Frédéric Mitterrand raconte ses amours tarifées avec de jeunes prostitués thaïlandais, mais étudiants, ayant petite amie, projetant mariage. Bref, pubères. Pas trace de fascination ou d’attrait, dans ce long texte halluciné, pour l’impubère.

    Voila ce qu’il fallait dire. Après, il n’avait plus qu’à assumer l’égarement du touriste sexuel (mais avec repentirs sonores), et plaider non coupable pour pédophilie. Il n’avait plus qu’à insister sur le fait que son livre n’est pas une apologie (ce qui est vrai aussi, mais pas non plus une condamnation, on est dans la littérature), et marteler sa condamnation officielle. Une chance sur deux de passer. Mais non. Emporté par l’ivresse du narcissique, l’orgueil de l’homme de pouvoir, la tension du malheureux humain, arrivé à l’impossible carrefour de toutes ses vies, Mitterrand a dérapé. Quel besoin avait-il de parler « d’hommes de quarante ans » ? D’ajouter que ses partenaires avaient « son âge, peut-être cinq ans de moins », ce qui ne peut que faire sourire quiconque a vu un reportage sur les bordels thaïs, ou lu Houellebecq ?

    Le voici englué dans son mensonge. On devrait s’en fiche. On devrait se contenter de la condamnation, par le politique d’aujourd’hui, du tourisme sexuel. On devrait le juger sur Hadopi, sur la commission Zelnik, sur Polanski., sur ses actes et ses paroles de ministre. Mais non. Littérature, confession publique télévisée, politique : nous sommes tous prisonniers de la confusion qu’il a lui-même créée. Lui-même, et ceux qui en toute connaissance de cause, ont placé là cet insaisissable objet.

  • jean
    octobre 9, 2009

    j’aime bien aussi le petit couplet sur la vie privée, mitterand devrait poursuivre frédéric pour avoir étalé sa vie privée dans un livre, ou alors fallait pas vouloir le vendre son livre, j’imagine qu’il a reversé le produit de « sa vie privée » à une association de jeunes boxers de 40 ans 😀

  • chris
    octobre 9, 2009

    Le texte que j’ai poste à 12h02 provient du site ARRÊT SUR IMAGE. Une analyse bien plus juste me semble t il.

  • modigliano
    octobre 9, 2009

    Peut-on télécharger de la musique des années 60 ( plus de 40 ans donc )
    de façon illégale, sur des sites thaïlandais ?

  • MMG
    octobre 9, 2009

    Mitterrand ne démissionnera pas : l’affaire est close.
    Un de vos confrères de la presse régionale bretonne écrit  » Mais, à l’époque,
    Frédéric Miterrand ne savait pas qu’il entrerait un jour dans ce monde cruel de la politique (*) et que ses écrits le rattraperaient  »
    * Jean-Marie Cavada serait sur les rangs pour remplacer le ministre de la Culture.
    Mitterrand pourrait-il être démissionné ?

  • Cynique
    octobre 9, 2009

    C’est sur, la thailande est réputée pour ses travestis vieillissants… Mais pourquoi aucun journaliste n’enquête (au pif) du coté de sa maison de vacances en Tunisie? Apparemment les riverains tunisiens de Mr Mitterrand auraient beaucoup de choses a dire… Journalistes, faites votre travail.

  • flo1966
    octobre 9, 2009

    Lu sur le blog RTL de Jean Michel Apathie:

    « de tous les arguments utilisés lors de cet épisode, celui là est le plus navrant. Si le Front national décrète un jour que la sécheresse est un problème et la dette publique un fléau, ou l’inverse, faudra-t-il s’abstenir d’évoquer ces difficultés au motif que le Front national en a parlé? Cette pensée politiquement correcte n’est pas que sotte. Elle est nulle. »

    Hé, Renaud. JMA a dit que tu es nul !! Sans dec, ça m’aurait pas plu….. LOL

  • anderea
    octobre 9, 2009

    RR affaire close comme les maisons!^_^
    -les déviences sexuelles à connonations pedophilies connues n’ont rien à faire dans un gouvernement.

    -j ai eu l’occasion de travailler sur ce livre à sa sortie et ce livre n’a rien d ‘un roman.

    -F.Mitterent a beaucoup lutté contre ses démons mais en homme évolué intellectuellement ,il aurait dû se faire aidé en thérapie .
    _Tonton n’est plus là pour couvrir et étouffer les deviences alors un jour on se le prend en pleine poire se croyant à l abri ..
    et il est’ ficel’ notre ami Fredo..il se croit au temps des romains avec ses mignons;
    (Partout dans le monde le tourisme sexuel ne cesse de prendre de l’ampleur. La mobilisation de la communauté internationale et les mesures de plus en plus répressives de la part des états concernés semblent incapables d’endiguer ce fléau et les efforts des associations se concentrent aujourd’hui sur le terrain de la prévention)
    2009 plus d e 500 americains sont arrêtes et payent pour ce genre de déviences.

    Selon l’Unicef, partout à travers le monde, près de 3.000.000 (trois millions)
    d’enfants sont chaque année victimes d’exploitation sexuelle dans un cadre commercial car ces enfants n’ ont pas le choix..

  • Sandrine
    octobre 9, 2009

    Etre homosexuel et pédophile n’a rien à voir arretons de faire l’amalgame.
    Franchement vous croyez qu’une personne écrirait un bouquin pour exprimer sa dévience envers de jeunes enfants ?
    Je ne pense pas qu’il y ait du vrai dans tout cela ou alors le QI de Mr Mittérand est plus bas qu’il ne laisse paraitre.

  • flo1966
    octobre 9, 2009

    L’amalgame homosexuel/pédophile a beau être dégueulasse il n’en pas moins la vie dure. J’ai pu le constater également au taf où là c’est le bœuf moyen qui s’exprime et non notre élite politico/médiatique en termes choisis et policés
    Haaaa la bonne vieille vindicte populaire !!!
    Dans son malheur, Fredo a tout de même de la chance que ça lui arrive en 2009.
    Il y a 70 ans il serait déjà dans un wagon à bestiaux en direction de l’est…..

  • kedire
    octobre 9, 2009

    tous ceux qui trempent en france dans les medias et la culture osent a peine ecrire ce qu ils pensent reellement attendant un jour un retour d ascenceur… pas etonnat que ce ministre parachuté ne se sente pas pousser a la sortie, le pire c est que lorsqu on lui demande si il demissionera il sors ces dents comme un pittbull a qui on oserais prendre son bel os. Il s en fout des garcons de 45 ans comme lui ce qu il importe c est son poste il a deja perdu sa dignité en achetant des esclaves sexuel alors il n a aucun scrupule a rester ministre il parle d honneur ca fait longtemps qu il en a plus … la fance qui defends un pedophile de renomée mondiale (donc excusable selon mitterand et bhl) la france qui roule a contre sens car elle est dirigée par des tordus qui sono et la pour satisfaire leur ego et se remplir les poches… apres moi le déluge disent ils … bus fils avec malgré tout plus de dignité finalement !!!

  • Flora
    octobre 9, 2009

    Sur le fond, je ne sais pas, je n’ai pas lu ce bouquin… tout comme Laurence Ferrari! Sans déconner, quand on reçoit quelqu’un qui fait l’objet d’une polémique et qui vient se défendre, dans le journal le plus regardé, on fait ses devoirs! Laurence Ferrari n’a pas lu le bouquin, elle a le « courage » de l’avouer mais quand même! Honte sur elle! Comment préparer une interview quand on ne sait rien du sujet. Pour moi, qui possède aussi une carte de presse, c’est aussi ça qui est inacceptable!

  • lindien ...
    octobre 9, 2009

    Si …il démissionnera ;c’est une question de dignité.
    Le tourisme sexuel est incompatible avec des fonctions
    ministérielle ;qu’il soit à caractère homo ou pédophile ,il y a toujours exploitation des uns par les autres …
    Ceci étant ,il est bien évident que les « gosses » ou
    les  » éphèbes  » ainsi que désignés dans le bouquin ne
    pouvaient être que majeurs …C’est tellement évident.
    Si on ne nous prend pas pour des cons ,c’est bien imité .

  • showshoes
    octobre 9, 2009

    Vous dites : « si le Mitterrand auteur ne dérangeait personne, hier, cloué au pilori, aujourd’hui, le Mitterrand ministre serait donc à bannir ! » C’est bien le sujet du débat. Peut-on être un auteur talentueux, avoir ses démons et occuper la fonction de ministre ?
    C’est effectivement la question du moment parce qu’elle a directement à voir avec la façon dont Mitterrand a défendu Polanski : (je résume) on ne peut pas arrêter un génie sous prétexte qu’il a commis un viol, il y a plus de trente ans.

  • Pirre
    octobre 9, 2009

    « Affaire close »!! C’est à vous de le décider peut être!

    Libre à vous de croire à l’existence d’éphèbes et de gosses de 50 ans. Libre à vous aussi de croire qu’un gouvernement qui a fait voter des lois sur le pénalisant le racollage, qui a signé une convention contre le tourisme sexuel avec la Thailande peut accueillir en son sein quelqu’un qui s’y est adonné mais nous citer Libé comme exemple, c’est inadmissible..

    Ce journal est celui qui a l’attitude la plus déplorable dans cette affaire, pire que Le figaro que vous semblez critiquez. Libé n’a pas fait état de la polémique, ils n’y ont réagi que quand Frédéric Mitterrand, deux jours après, a lâché sa phrase sur son honneur prétendument trainé dans la boue par le FN.

    C’est assez savoureux.Il ya quelques semaines, Joffrin s’est fendu d’un article reprochant à Libé de ne pas reprendre certaines infos de Libé parce qu’elles ne plaisaient pas au gouv. et que l’AFP attendait en général le démenti d’un ministre pour reprendre l’info. Eh bien, Libé vient juste de faire pareil.

    En plus j’ai dit qu’ils étaient pires que le Figaro parce qu’au moins ce journal n’a pas fermé les commentaires sur ce sujet même si eux aussi ont réagi tardivement. Sur Libé,c’était impossible de faire un commentaire sur ce sujet. Alors les leçons de Joffrin, on ne peut pas les prendre au sérieux.

  • anderea
    octobre 9, 2009

    la pedophilie dérange sur plusieurs étages
    primo ceux qui passent à l acte ..
    secondo ceux qui repriment comme ils peuvent leurs pulsions envers les jeunes enfants .
    L’acte commis, l’adulte peut aussi le nier à sa conscience, souvent par des constructions mentales qui visent à accréditer la thèse d’un désir de l’enfant ou d’un consentement supposé..
    -On a récemment évoqué comme étiologie de la pédophilie le fait que certains sujets ont pu être traumatisés dans leur enfance, en étant eux-mêmes l’objet de raptus pédophiliques.

  • ophelie
    octobre 9, 2009

    bon il n’y a que moi qui l’ai entendu ne pas répondre aux questions de Laurence Ferrari pour recentrer le débat sur sa souffrance et sur l’important c’est de la surmonter (réparer ne lui effleure pas l’esprit).Je dois avoir tort.

  • thierry
    octobre 9, 2009

    Avez vous tous lu le bouquin avant d’emettre un avis ou un jugement ? moi je vais m’y mettre et après on peut donner son avis. cela me semble plus correcte

  • oscar la canaille
    octobre 9, 2009

    la première tâche du ministre de la culture sera de cultiver Mr Revel
    – publier un livre c’est rendre public et donc s’abstraire de la vie privée
    – quand on parle de « garcons » ça ne concerne tout de même pas des hommees de 45 ans !
    – comme cette fois-ci , lors de la sortie du livre FM a bénéficié de toutes les émissions de radio et TV et certains auditeurs et téléspectateurs (des gens sans importance) ont été choqués à l’époque (il n’y a que 4 ans…)
    – quelqu’un a peut-être prévenu Mr Revel que FM n’est pas un écrivain (il y a de la marge) mais l’actuel ministre de la culture . celà crée des obligations et notre honneur existe aussi
    – berthold Brecht et Stephan Zweig n’ont jamais été ministres
    – que dire d’un ministre qui vient larmoyer au JT de la principale chaine de Tv sur sa misère sexuelle ????!!!
    – on espère que Mr Revel ne confond plus ce pauvre FM avec Malraux
    – dernier point : contrairement à mr Revel , dans la famille Mitterand on semblait trouver l’extrême droite très fréquentable

  • sitelle
    octobre 9, 2009

    sarkozy va maintenant se le traîner comme un boulet, franchement, que faire d’un ministre dont on a honte ? c’est que tout le monde doit le regarder bizarre depuis cette histoire.
    l’ère sarkozy sent la décadence à plein nez.

  • DAVID
    octobre 9, 2009

    vous nourrissez la doxa antidémocratique par votre complaisance ignoble à l’endroit de F.Mitterrand.
    Pas la peine de nous jouer l’air de la foule lyncheuse contre les « élites ».
    Les élites sont ailleurs, du côté de la société civile, des chercheurs de l’Institut Pasteur au médecin de campagne ou au prof d’université; toutes ces élites qui évoluent bien loin de la jet set décadente dont vous vous faites l’avocat, et qui elles, défendent encore une certaine idée de la civilisation.

  • anderea
    octobre 9, 2009

    @oscar :ce n’est pas nécessaire de tenir des propos vexatoires.
    -c’est un livre autobiographique non un roman
    -il est un peu ficele Fredo quand même..

  • Henry cow
    octobre 9, 2009

    On sent dans la critique anti Frédéric mitterrand, quelques relents d’homophobie et de populisme. MItterand est Gay, il l’a expliqué dans son livre (j ai pas encore lu), il a payé quelques escorts boys dans un moment ou il était au creux de la vague, au fond du trou.

    Son erreur a été de vouloir défendre les artistes et la culture au point de devenir leur ministre. La politique, ça ne fait pas de cadeau.

  • thierry
    octobre 9, 2009

    @ MR REVEL
    Votre mémoire est très sélective et bien entendu partiale car vous êtes ………….journaliste!!
    sous FRANCOIS MITTERRAND , la presse de gauche et de droite ont été muets sur ses affaires publiques et privées!!!!!!
    pourquoi cette connivence étrange voire douteuse entre les journalistes de l’époque et FRANCOIS MITERRAND MR REVEL????????????????????

  • David
    octobre 9, 2009

    Affaire close? Pas tout à fait…

    Mitterrand témoin de moralité de deux violeurs
    Philippe Cohen & Sylvain Lapoix – Marianne2 | Vendredi 09 Octobre 2009 à 17:48 | Lu 7597 fois
    IMPRIMER AUGMENTER LA TAILLE DU TEXTE DIMINUER LA TAILLE DU TEXTE

    C’est officiel: Frédéric Mitterrand s’avère être un vrai boulet. Après ses écrits sur le tourisme sexuel, on découvre que, lorsqu’il était directeur de la Villa Médicis, il s’est fendu d’un témoignage de moralité plus une promesse d’embauche à l’Académie de France à Rome… pour deux mineurs poursuivis pour le viol d’une jeune fille de 16 ans.

    La une du Quotidien de la Réunion du 9 octobre 2009.
    écidément, ce n’est pas une bonne semaine pour Frédéric Mitterrand. L’affaire a fait la une du Quotidien de la Réunion de ce jour : Frédéric Mitterrand a effectué, en mars dernier, un témoignage de moralité pour défendre deux mineurs, dont son filleul, fils d’un couple d’amis, dans une affaire de viol collectif. La victime, une jeune fille de 16 ans, a été violée par plusieurs jeunes sous la menace d’un couteau. Une affaire qui a déjà été jugée mais qui revient en appel à la fin du mois d’octobre.

    Certes, Frédéric Mitterrand n’est évidemment pour rien dans le crime commis par ces deux garçons. Mais il vient au secours de ces deux mineurs violeurs en écrivant son témoignage sur du papier à entête de la Villa Médicis — où il officiait — alors qu’il n’agit là qu’en tant que personne privée. En outre, dans son témoignage écrit, le ministre, qui ne l’était pas à ce moment-là, engage l’organisme dont il avait la charge – la Villa Médicis – dans un soutien aux deux jeunes criminels puisqu’il propose de leur organiser des stages sur mesure en vue de faciliter leur réinsertion : « En tant que directeur de l’Académie de France à Rome, je m’engage personnellement à faciliter toute mesure de réinsertion. »

    La double page du Quotidien de la Réunion du vendredi 9 octobre 2009.

    Dans le même texte, il précise : « Je dispose d’un certain nombre de contrats qui pourraient être mis à profit. » Là encore, l’usage de la première personne est peu approprié et traduit une conception très particulière des usages républicains : est-ce la vocation de la Villa Médicis que d’aider à la réinsertion de mineurs violeurs de l’Ile de la Réunion ? En l’occurrence le fonctionnaire Mitterrand utilise à son profit personnel la responsabilité que l’Etat lui a confiée. Le correspondant à Paris du Quotidien de la Réunion a tenté – vainement – de faire réagir le Ministère de la Culture sur le sujet. Comme au début de la semaine, le Ministre choisit la politique de l’autruche…

    La lettre publiée par le Quotidien de la Réunion dans son édition du vendredi 9 octobre 2009.
    FÊTE DE L’HUMA: MITTERRAND N’EST PAS ENCORE MALRAUX
    Y aura-t-il une suite à cette nouvelle affaire Mitterrand ? Sans doute pas. D’abord parce qu’après s’être censurés sur la polémique Le Pen-Mitterrand, les médias ont saturé leur public avec ce qui est devenu l’«affaire» : depuis jeudi, radios, télévisions et presse écrite ne parlent plus que de cela. Ensuite parce que même s’il s’agit encore de sexualité, l’attitude de l’ancien directeur de la Villa Médicis est surtout condamnable du point de vue des usages républicains. Et on sait bien qu’en la matière, le sarkozysme n’en est pas à un écart près.

    Mise à jour – 9 octobre 2009 à 18 heures

    Contacté par Marianne2.fr, le ministère de la Culture ne nous a pas encore répondu sur cette question.

  • HERVE
    octobre 9, 2009

    Ce quinquénat sera marqué par au moins trois faits importants:

    *L’ère « bling bling »
    *La présence de personnes sulfureuses dans certains ministères(pour F Mitterrand ce n’est qu’un début)
    *Le népotisme
    Mission accomplie pour le petit président.
    Et en 2012, on remet ça?

  • alain
    octobre 10, 2009

    @ mr revel
    vous fréquentez les bobos médiatiques de la rive gôche parisienne,pouvez vous CONFIRMER si FOGIEL soit en danger sur la matinale d’europe1 où les audiences seraient au rouge
    confirmez vous ou infirmez cette rumeur???

  • anderea
    octobre 10, 2009

    @ thierry :et oui je l ai dit et maintenant que lesjournaliste s fouillent un peu on est pas au bout des surprises.Un jour où l autre le passé lui petera à la poire et il n y a plus tonton

  • Alain59
    octobre 10, 2009

    Vous me semblez bien indulgent à l’égard de quelqu’un sur lequel pèse de forts soupçons de pédophilie. (Pourquoi va-t-on dans les bordels Thaïlandais ? Pour se payer des boxeurs de 40 ans ? Vraiment ?) Quelqu’un qui trouve que l’histoire d’un homme qui a drogué et sodomisé une gamine de 13 ans n’a pas de sens. Quelqu’un qui use de ses fonctions à la Villa Médicis pour défendre des violeurs condamnés et qui n’a pas un mot pour la victime.

    Par contre, vous avez su être sans pitié pour quelqu’un dont le seul crime a été d’avoir douté d’une version officielle sur les attentats du 11/9.

    Kassovitz est moins puissant que le ministre de la culture, je sais, mais reprenez-vous. Je ne vous demande pas d’être un journaliste téméraire mais simplement équitable : donner son opinion sur un évènement est nettement moins grave que de faire du tourisme sexuel et toutes les casseroles que trainent désormais F. Mitterrand.

  • Alex
    octobre 10, 2009

    La question sous sous-jacente doit être, est ce qu’un Ministre de la République (et qui plus est un Ministre d’un gouvernement de droite dont le président a été élue sur un discours moralisateur) peut se permettre s’écrire quelque chose comme cela.

    Frédéric Mitterrand est un grand artiste, comme beaucoup, j’ai été fasciné par son livre, choqué même, mais c’est aussi le rôle de l’artiste et de l’écrivain de choqué. Mais est-ce le rôle du politique?

  • Rocky
    octobre 10, 2009

    Non, Frédéric Mitterrand ne pas fait l’apologie du tourisme sexuel.
    Il donne juste le mode d’emploi….

  • Pierre Cheynet
    octobre 11, 2009

    Votre article, qui relève plus de la solidarité de caste que du journalisme, occulte la seule vraie raison de cette polémique. Pourquoi reproche-t-on à Frédéric Mitterrand aujourd’hui ce qu’il a écrit il y a plusieurs années ? Parce qu’il a pris de manière scandaleuse, et au mépris du devoir de réserve qu’impose sa fonction, la défense d’un homme qui a violé une jeune fille de 13 ans en insistant sur le fait qu’il s’agissait d’un « artiste », comme si cette qualité suffisait à exonérer quiconque de toute responsabilité pénale. Le reste n’est que (mauvaise) littérature.

  • michel mingasson
    octobre 11, 2009

    La récente « affaire » Frédéric Mitterrand, aussi soudaine qu’éphémère, suscite, pour le moins, un certain nombre de questions. La liste qui suit n’est pas exhaustive, mais les contempteurs, prompts à la vindicte, auraient été bien inspirés de se les poser avant d’exprimer leur indignation.

    • Tout d’abord, parmi tous ceux qui ont exprimé une indignation vraie ou feinte, combien ont lu le livre de Frédéric Mitterrand, « La mauvaise vie » ?
    • Pourquoi faire ressurgir des faits qui ont eu lieu il y a près de 40 ans, mettant en cause des adultes prostitués (payés et consentants), et racontés dans un livre à succès publié il y a 4 ans ? Lorsque François Mitterrand était président de La République, tout le monde avait « oublié » que, quarante ans auparavant, il avait été décoré de la Francisque.
    • Peut-on croire, un seul instant, à la sincérité de l’indignation du Front National ? Le livre ne contient aucune apologie du tourisme sexuel, bien au contraire, ni de la pédophilie qui n’est absolument pas le sujet du livre. Il ne s’agit, bien évidemment, que d’essayer de récupérer, parmi les électeurs de l’UMP, ceux d’entre eux qui ont quitté de F.N. lors des dernières élections. Près de la disparition, les managers du F.N. sont prêts à toutes les démagogies et les diffamations pour tenter de survivre.
    • Il y est plus difficile de répondre à la question de savoir quelle a pu être la motivation réelle des « quadras » du P.S. à enfourcher aussi promptement le cheval du F.N. ! Imprudence ou désir infrangible de se démarquer de la prudence des éléphants ?
    • Condamne-t-on l’homosexualité d’une figure politique emblématique pour de basses raisons électorales ?
    • Quelle différence y a-t-il entre payer les services d’un(e) prostitué(e) à Bangkok ou Rue Saint Denis à Paris ? Combien y a-t-il de parlementaires qui ont (ou qui feront) appel aux services d’une péripatéticienne ?
    • Se laisser porter par l’intime conviction sans rechercher des preuves objectives a conduit aux désastres d’Outreau et de Bruay en Artois.

  • Alain59
    octobre 11, 2009

    A Michel Mingansson.

    Les faits reprochés à FM s’étendent de 1963 aux années 2000, dernière période où il a fréquenté les bordels thailandais.

    Tu n’as pas lu le livre non plus.

    http://www.luxpopuli.fr/Politique/France/Demande-de-demission-de-Frederic-MITTERRAND-de-son-poste-de-ministre-de-la-culture

  • Frédéric Pauze
    octobre 12, 2009

    Une histoire récente d’un politique bien connu à comparer au cas Mitterand

    1) Il affichait son gout pour l’artisanat en achetant des montres valant des centaines de millier d’euros (j’ai pas dit que c’est illégal hein)

    2) Il a été dirigeant fondateur d’une très importante association de gauche à la gestion très informelle (la encore grand bien lui fasse)

    3) Tracfin a découvert des mouvements de fond suspects (suspect pas illégaux d’office)

    Depuis il a déclaré dans plusieurs JT « Je condamne fermement les malversations financières, je suis innocent ». Personne ne s ‘est plaint que suite à ces éléments concordants et suspects, la justice lance une enquête musclée. Qu’il sorte blanchi ou coupable la majorité des gens responsables respecterons le travail des juges, même moi qui ne l’aime pas spécialement.

    Regardons le parcours de monsieur Mitterrand :

    1) Il affichait son goût pour le cinéma en produisant un film dont le sujet est la longueur comparée du sexe des ENFANTS (de 10 à 13 ans) entre blancs et maghrébins puis enchaîne sur comment le petit blanc de 10 ans se met à payer « son amis » pour des rapports sexuels Ce film, Mon ami Rachid, qui est (malheureusement) aussi légal que financé par nos impôts
    Il est visible ici : http://www.youtube.com/watch?v=nDroRqLo_W4&feature=player_embedded

    2) Il a été 4 ans professeur dans une école « de son monde » l’École active bilingue Jeannine-Manuel de Paris) accueillant des enfants de 10 à 18 ans (la encore rien d’illégal) ceci est vérifiable ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Frederic_Mitterrand

    3) De forts soupçons pèsent sur l’intérêt qu’un touriste sexuel peut avoir à aller en Thaïlande pour consommer des « gosse », « garçons » ou « éphèbes » de 50 ans et plus « de mon age ou 5 ans de moins » (58-5=53).

    Depuis il a déclaré dans plusieurs JT « Je condamne fermement la pédophilie, je suis innocent ». Et la… rien ! Pas d’enquête ! Le mec dit qu’il est innocent, c’est donc vrais. Moi, quand j’avais l’age de l’intéresser, j’allais toujours voir le vigile de Monoprix pour lui dire quand j’avais piqué des bonbons.

  • ReillyDebora23
    juin 7, 2010

    Do you recognize that this is correct time to get the loans, which would help you.