Communication de crise: Delarue dans une pub télé, pour Gala.

jean-luc-delarue-ca-se-discute.jpg


 

Jean-Luc Delarue apparaîtra ce soir et pour trois jours, sur France 2, et pas seulement, dans un spot de pub de dix secondes chrono ! Voilà une chose inédite dans les annales du petit écran: jamais un animateur n’avait accepté de faire la promotion d’un magazine, Gala en l’occurrence, dont il fait cette semaine la couverture.

C’est ainsi que Jean-Luc Delarue, à qui Gala a confié la rédaction en chef de son prochain numéro, va jouer trois soirs durant les VRP de luxe pour un titre de presse qui lui a déroulé le tapis rouge. 
L’initiative n’est pas innocente. Epié, chassé, critiqué par une partie de la presse pour ses errements, marginalisé à France Télévisions, qui lui a raboté nombres de ses contrats de production, bref encalminé dans sa carrière, l’animateur roi des années 90, connaît une sévère traversée du désert. Une bien mauvaise passe dont semble vouloir se sortir un Jean-Luc Delarue engagé dans une vaste opération de réhabilitation.

L’homme que l’on pensait bon pour une retraite anticipée, KO débout, a donc décidé de réagir en faisant feu de tout bois. Mis en cause par Le Parisien, il a fait récemment condamner ce dernier de manière spectaculaire, obligeant le quotidien à publier le jugement en bonne place dans ses colonnes. Assisté d’avocats, il attaque tout journal qui l’étrille. Conseillé par ses proches, il accepte de se mettre à nu dans Gala cette semaine, à l’occasion d’un entretien-vérité assez inédit chez un homme habitué à manier le second degré et la langue de bois.

Au delà d’une "opération rescape", Delarue s’offre là une communication de crise sur mesure qui semblait s’imposer au terme d’une année calamiteuse. C’est courageux. D’autres animateurs, à l’instar d’un Patrick Sabatier, ont connu la disgrâce avant de renaître. Si un spot de pub ne fait pas le printemps, le spectacle d’un Delarue le mors aux dents illustre peut-être la fin de son calvaire et qui sait, son retour aux premières loges.     
 

0
4 Comments
  • Charron
    novembre 17, 2009

    ne serait ce pas plutot Gala que VSD?

  • michael
    novembre 17, 2009

    oui c’est gala mais bon c’est pas grave……

  • anderea
    novembre 17, 2009

    c’est gala ou VSD hein mdrrrrrr
    Jaloux Renaud !mettez -y vous yeux de chat qui guette la souris

  • THIERRY
    novembre 17, 2009

    étrange que MR REVEL ne parle pas de la journaliste très engagée de FRANCE INTER rejoigne MME ROYAL
    Quand le journalisme du service public se confonde à la politique!!!!!!!!!!!!