Hees, (Radio France) et Baldelli, (RTL), en stéréo.

Qu’en disent-ils de leurs audiences ? Que pensent-ils des derniers chiffres publiés ce matin par Médiamétrie ? Jean-Luc Hees, (PDG de Radio France), et Christopher Baldelli, (big boss de RTL), tirent quelques enseignements d’une vague qui provoque quelques clapotis dans le paysage.

 


 


jean-luc_hees_reference.jpg

Jean-Luc Hees : « Me voilà bien obligé, maintenant que je suis PDG, de me réjouir d’avoir gagné un point d’audience globale pour l’ensemble du groupe que je pilote. Plus sérieusement, je suis heureux de voir que France Inter, auquel nous n’avons pas touché, contrairement aux craintes de beaucoup, cet été, tenait bien son cap, avec un gain de 190 000 auditeurs, entre 7 heures et 9 heures. Et que France  Culture progressait également: bravo à son directeur, Bruno Patinot, tout cela va dans le bon sens! Autres satisfactions,  France Bleu, qui décolle et France Info, qui commence à récolter les fruits d’une lente et longue réforme.
 Reste deux antennes un peu à la traîne. France Musique, qu’il serait stupide d’accabler et dont le développement n’est pas simple, dans la mesure où nous ne pouvons pas la cloner sur Radio Classique et en faire un robinet à standards pour des raisons réglementaires et historiques. Et Le Mouv’, ensuite, dont l’identité se brouille. Il va falloir, là aussi, travailler pour redonner à cette station une image et un souffle. C’est un chantier parmi tant d’autres… ».

 

00751844-photo-christopher-baldelli.jpg Christopher Baldelli: «Il serait malhonnête  d’affirmer que RTL ne connaît pas un léger effritement de son audience. Tout comme il faut rappeler qu’Europe 1, malgré une légère amélioration de ses résultats, reste la 4e station française, loin derrière notre maison. Et que dire de la lutte acharnée que se livrent Inter et NRJ pour la place de numéro 2 ? Nos challengers sont donc encore loin… 
Ce qui peut également frapper dans ce sondage, c’est l’érosion du média radio, en général. Je ne crois pas que nous devions interpréter cette baisse comme le signe d’une désaffection du média. Au contraire, je suis confiant dans l’avenir de la radio car d’autres manières de la consommer dans un univers numérique se développent (podcasts, écoute sur internet…), mais cette audience n’est pas encore mesurée. Ce léger décrochage n’a donc pas lieu de nous inquiéter.          
 

0
4 Comments
  • florence
    novembre 18, 2009

    Une petite info : le directeur de France Culture s’appelle Bruno Patino tout simplement (et non Bruno Patinot).

  • soucrant odile
    novembre 18, 2009

    Moi je sais que je n’écoute plus RTL le matin de 9h à 13h, entre un « laissez-vous tenter » cire pompe parigo-branchouille… Un Courbet qui n’a pas su se renouveler… Un duo qui ne ferait même pas rire mon fils de 12 ans, Anouna & Foucault… Un peu de fraicheur et de nouveauté me ferait peut être revenir mas j’ai trouvé mon bonheur sur Europe et Inter à 11h …

    Odile de Troyes (10)

  • Johny
    novembre 23, 2009

    A noter les roles de plus en plus important en termes d’audience d’aggregateur comme liveradio (web, appli iPhone,…)

  • Supercondriaque free online
    mars 14, 2014

    Hi there, I enjoy reading through your article. I like to
    write a little comment to support you.