Internet, boulet de Nicolas Sarkozy.

704053_pierresarkozy.jpg

Cela se veut la « polémique » du jour et c’est en tête de page du Parisien : « L’Elysée dément avoir voulu aider…Pierre Sarkozy », peut-on lire en page 31. Après Jean, stoppé en plein vol dans l’affaire de l’Epad, c’est au tour de l’autre fils du chef de l’Etat, Pierre, de se retrouver dans la ligne de mire. Plusieurs sites Internet  reprennent l’info en boucle et mettent l’Elysée en cause, au motif que le Château serait intervenu, en vain, auprès de la Société Civile des Producteurs Phonographiques afin de faire débloquer une subvention refusée au jeune homme, producteur de musique et chaperon du rappeur  Doc Gynéco.
L’Elysée a beau démentir de la manière la plus vive, rien n‘y fait, l’affaire monte depuis hier en mayonnaise sur la Toile. Personne ne sait vraiment, rien n’est avéré, mais tout le monde fonce, s’échauffe et affûte les lames: indifférents à la réaction indignée de l’entourage de Nicolas Sarkozy, qui y voit une cabale de plus, les médias semblent avoir trouvé là un nouveau combustible destiné à faire tourner les turbines à « buz », à faire carburer la machine à broyer du « Sarko » : sites d’infos, journaux, radios et télés, la ronde est lancée. 

Hier, c’était l’énigme de Berlin, avec la vraie-fausse visite du Mur de «Sarkozy, le 9 novembre 1989, aujourd’hui, c’est « Junior » qui a les honneurs de la presse. Une cible chasse l’autre. C’est ainsi qu’il ne se passe pas une journée sans que le locataire de l’Elysée et son entourage, fassent l’objet d’enquêtes en règle. Une mitraille d’autant plus meurtrière qu’Internet et la blogosphère ne sont pas seulement aux avants-postes, mais assurent le service après-vente, en jouant les caisses de résonances.

Ce cas de figure est inédit dans toute l’histoire de la Cinquième République : confronté à un dispositif médiatique qu’il n’imaginait pas à son élection, Nicolas Sarkozy est le  premier président de la République victime de l’ère numérique. Elle semble bien loin l’époque où  VGE, Mitterrand et Chirac n’avaient qu’une seul hantise: la lecture du Canard Enchaîné, le mercredi matin et épisodiquement, celle du Monde, quand celui-ci dégoupillait. Aujourd’hui, les moteurs de recherche ont remplacé les bonnes vieilles rotatives et Yann Barthes, le sniper de Canal+, Daylimotion et Youtube, font à eux seuls plus de dégâts qu’en faisaient tous les médias français réunis, il y a encore cinq ans : qu’elle semble loin l‘époque où Edwy Plénel déstabilisait la République dans les colonnes du Monde !

Chaque jour apporte ainsi son lot d’affaires, de révélations ou de vacheries, chaque heure est une heure de veille pour les équipes de « com’ » de Nicolas Sarkozy, chaque alerte sur la Toile et c’est le tocsin. Bref, pour l’Elysée, tout est devenu synonyme d’emmerdements.
Sauf à s’exposer au moindre faux-pas, cet univers de type Orwellien va obliger la classe politique à se repenser, à se corriger, dans les grandes largeurs. Des ministres, (Hortefeux, Besson…), moins va-de-la-gueule, un président de la République condamné à être raccord avec sa mémoire, ses propos et attitudes, des parlementaires plus assidus…Internet est là qui les traque tous: qui aurait pensé il y a seulement dix ans que la Toile et une presse revigorée par Internet,  joueraient un jour ce rôle?   
 

 

0
19 Comments
  • annegc1
    novembre 10, 2009

    On ne peut pas vouloir à tout prix utiliser Internet comme le fait, entre autres, Nicolas Sarkozy, et après s’étonner qu’Internet lui renvoie aussi une image négative. L' »affaire » du Mur de Berlin est l’exemple le plus frappant. S’il n’avait pas voulu faire croire qu’il était à Berlin le 9 novembre, parce qu’il aurait su avant tout le monde que le mur allait s’ouvrir ce soir-là (si on avait le moindre doute sur la chronologie des événements, vu le nombre démentiel de reportages télé, radio ou presse, on ne peut plus se tromper)… personne n’en aurait parlé. C’est juste, en l’espèce (et d’autres cas récents viennent démontrer la même chose), l’arroseur arrosé!

  • Antoine
    novembre 10, 2009

    Internet est disponible depuis maintenant plus de 15 ans en France, le haut débit depuis 10 ans.

    Chirac n’a jamais eu autant de casseroles sur Internet et pourtant Internet et le Web 2.0 existaient déjà alors que son paisible règne se terminait…

    Le phénomène anti Sarko sur la toile est-il donc intrinsèque à la toile où induit par les « actions » engagées par notre grand leader maximo ?

    Ne ratez pas votre cible, Internet n’est pas qu’un média, c’est aussi une population qui est derrière, silencieuse auparavant, active dans la vie politique en dehors des périodes électorales dorénavant.

  • Krustymas
    novembre 10, 2009

    En tout cas la course folle des sites d’info hier pour savoir si Sarkozy était ou pas à Berlin le 9 novembre 89 tenait plus du ridicule que d’autre chose, et montre un certain acharnement à son égard, qu’on verrait sans doute moins si le locataire de l’Elysée était quelqu’un de plus marqué à gauche… Mais cela dit, il est vrai que notre président mérite souvent les leçons d’humilité données par le net.

  • Bulle
    novembre 10, 2009

    Et chapeau aux internautes et ensuite (ou avant je ne sais) aux journalistes qui ont, preuve à l’appui, révélé le mesonge d’un homme dont la mythomanie devient de plus en plus inquiétante. Triste de voir Juppé et Fillon le suivre, qu’est-ce qu’on aurait aimé entendre ces deux-là se démarquer… En fait, Sarkozy ridiculise surtout les hommes et les femmes de son parti qui s’efforcent de faire choeur dans ces affaires où il veut trop mettre en lumière sa personne et les siens. Et puis maintenant, ils sont muets, ceux qui nous ont dit que l’EPAD, ce n’était pas une erreur….

  • diack
    novembre 10, 2009

    Sarko a fait sa communication sur Facebook, non? Donc,oui le Net est là, bien là. Cependant rien n’est de sa faute. Est-ce que Merkel et Brown ont ces types de casseroles sur la toile? Sarko a fait des erreurs, et c’est humain. Il doit maintenant se rattraper: il a deux et demi pour cela.

  • paul
    novembre 10, 2009

    Le mur de la liberté est aussi tombé sur l’information…Vive le Net!
    Franchement Sarko est un président aussi dérisoire que les polémiques qu’il provoque…

  • tetu29
    novembre 10, 2009

    Et surtout, pendant que l’on parle de la « mousse », on ne parle pas du reste, à savoir le triste état de ce pays. Les caisses sont vides, le pouvoir est incapable de démarche cohérente, agissant au coup par coup, suivant les sondages et les faits divers. Et alors ?

    Et alors, on va dans le mur. Mais qui le dit réellement ? Non, mieux vaut continuer à parler du reste.

  • flo1966
    novembre 10, 2009

    oui, enfin ça c’est en admettant que vous supposez sarko derrière son portable en train de remplir sa page facebook ? Sérieusement ? Vous croyez ça ?
    Donc le mec qui s’occupe de la page facebook de sarko va se prendre une soufflante pour gourrage (volontaire ou non) de date. Voilà qui semble hautement plus probable.

    Ensuite, qu’il ait été à Berlin le 09/11, le 10/11 ou le 16/11 on s’en tape. Qu’il ait même été à Berlin tout court on s’en tape aussi.

    Encore une polémique stérile et artificielle qui sert à l’auto-alimentation des médias.
    Ya 15 jours c’était la « douche de sarko à 245.000€ jamais utilisée »
    Je me marre encore de la connerie des commentaires et surtout de l’air péteux des mêmes commentateurs quand on a su que c’était une grosse arnaque.

  • Cyroul
    novembre 10, 2009

    La première règle quand on travaille en communication sur la e-reputation de marque, c’est : « il ne faut jamais mentir. Mentir ou essayer de maquiller vérité risque d’accroître le bad buzz autour du sujet gênant. ».

    Une règle que certains hommes politiques ont du mal à comprendre, me semble-t-il.

  • [Enikao]
    novembre 10, 2009

    @Cyroul : +1

    Nicolas Sarkozy a joué de sa vie personnelle, privée, et a fait utiliser Internet activement par son appareil politique en tant que candidat.

    Aussi, il n’est pas victime de l’ère numérique. Mémoire, assiduité, faits et preuves, oui, la chose publique est désormais davantage publique et les gens s’en emparent grâce à de nouveaux outils.

  • Virgile
    novembre 10, 2009

    En plus, il va falloir le plaindre .Sarkozy récolte ce qu’il a semé .A force de s’être payé les français de mots, plus personne ne croit ce qu’il dit .A force de vouloir être présent partout, il s’est discrédité définitivement .C’est simple, dès qu’il apparaît à la télévision , je change de chaîne .Cet homme m’insupporte comme personne avant .Et puis cette attitude stupide de se parer des plumes du paon le rend ridicule et grotesque .Je suis heureux que les français le rejettent en si grand nombre .Il ne mérite même pas les 39% de satisfaits .Qui peuvent être ces gens pour ne pas voir la politique imbécile menée dans notre pays .

  • dadavidov
    novembre 10, 2009

    En plus, la Sarkozie a fait une erreur en attaquant les journalistes après l’affaire Epad…

    Maintenant les journalistes et la twittosphère travaillent main dans la main. Dès qu’un lièvre est levé, tout le monde bosse dans le même sens pour recouper les infos et la caisse de résonnance est énorme !

    Oui, Internet est bien le boulet de NS… Et ça va continuer (à part si l’UMP essaye de mettre en place des lois liberticides – à ses risques et périls !)

  • Tristounet
    novembre 10, 2009

    Je ne savais pas que L’Express faisait écrire des articles par Christian Estrosi ! C’est la formule « aux avants-postes » qui m’a permis de déjouer la tromperie. Un journaliste de l’équipe du normalien Barbier aurait écrit « aux avant-postes ». Vous devriez l’affecter à Point de Vue, il ne détonnerait pas.

  • Djoul
    novembre 10, 2009

    Depuis l’adoption d’Hadopi, une grande partie des internautes est entrée en résistance contre la Sarkozie.
    Les attaques répétées de Sarko et de ses amis (ex: Séguéla) ne font que renforcer la détermination de ces personnes. Et ce n’est pas fini !!!!

  • Sophie
    novembre 11, 2009

    « Daylimotion »
    ?
    Et vous vous prétendez spécialiste des médias!

  • anderea
    novembre 11, 2009

    *je tiens à préciser que ce n ‘est pas d e l’anti -Sarkozisme mais davantage contre cette politique comportementale arrogante .
    hier j’écoutais FCopé et Alliot Marie qui jouaient les scandalisés qu’on puisse leur demander des comptes ! quoi de plus normal si ils ont la conscience tranquille ..
    j ‘ai entendu aussi qu’ils n’ont pas de control et déclarent ce qu’ils veulent :mais en quel honneur sont ils au-dessus des lois

  • flo1966
    novembre 11, 2009

    ANDEREA ne pratique pas l’anti sarkozysme.
    Nooooon, bien sur !!

  • anderea
    novembre 11, 2009

    *non FLO je fais la difference entre l’action politique menée par toute une bande de financiers requins et l homme qu’il est ,; qui lui ont permis d’être là où il est, or je suis persuadée qu il ne fait pas ce qu il souhaiterait faire sur le plan politique .
    On ne peut pas tenir pour responsable un seul homme même président..ces ministres qui font les arrogants me sortent par les yeux en revanche

  • sitelle
    novembre 13, 2009

    à ma connaissance, internet existait avant l’élection de sarkozy non ? peut-être est-ce tout simplement parceque chirac (sans aller jusqu’à dire que c’est un ange) a nettement moins de casseroles au cul que son successeur.
    Et puis sarkozy voudrait le beurre, l’argent du beurre et le c.. de la crémière. Il a usé et abusé de comm sur internet (lui et sa clique), ça se retourne contre lui, c’était prévisible et ça me réjouit au plus haut point.