Les mémoires de Chirac font pschitt!

 
 
 
 
original_20010_demi.jpg                                                                                        

Le journaliste de l’Edition Spéciale Canal+, Bruce Toussaint, a eu le nez fin et le bon réflexe. Il raconte en effet dans le Parisien comment il est tombé par hasard, dans une petite librairie de province, sur un exemplaire des mémoires de Jacques Chirac, dont le Point avait négocié de longue date l’exclusivité des «bonnes feuilles».
En effet, l’éditeur, les éditions du Nil, et l’auteur, avaient prévu un plan média particulièrement verrouillé pour la promotion de cet ouvrage, aujourd’hui vidé de son contenu. Le livre qui ne devait être disponible pour la presse qu’à compter du 4 novembre, traîne finalement partout depuis 24 heures, certains exemplaires s’étalant déjà à la devanture de nombre de librairies aux quatre  coins de la France…Joli pataquès. La maison d’édition, qui profite au passage de ce couac pour se payer finalement et à bon compte une campagne de promotion surprise, n’avait sans doute pas mesurer que certains éditeurs, achalandés de longue date, ne respecteraient pas l’embargo.

Le problème dans cette affaire, c’est que l’essentiel de l’ouvrage a été pour ainsi dire pillé par les médias. Et que ce qui pouvait encore faire événement dans le Point et pour les futurs lecteurs de ce livre de Jacques Chirac, est aujourd’hui sur toutes les radios, dans toutes les revues de presse et dans le Parisien de ce matin.Que reste t-il de croustillant, s’il en est dans ce livre de mémoires (qui n’en est pas un, au regard de la pauvreté de son contenu) ? Rien. Tout est partout.   

bruce_toussaint.jpgL’autre problème, auquel sont  confrontés depuis quelques jours l’éditeur et son illustre auteur, porte sur l’actualité de Jacques Chirac, lui-même, dont Bruce Toussaint a fait largement allusion, sur Canal+. L’exhumation par la justice de l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris rend presque anecdotique les miettes de souvenirs d’un Chirac auteur particulièrement amnésique. Et on attend avec impatience son passage chez Jean-Pierre Elkabbach et Michel Drucker: il serait surréaliste que les deux journalistes oblitèrent les affaires pour ne s’en tenir qu’au monde de Oui-Oui de l’ancien président et à son opuscule.
A moins que JPE et Drucker cèdent aux injonctions de l’éditeur qui a exigé, en échange de l’exclusivité d’une interview de l’ancien président de la République, que l’on ne parle «que» du livre et de rien d’autre !

Le journaliste de RMC, Jean-Jacques Bourdin, n’a pas hésité, quant à lui, à envoyer bouler la maison d’édition, refusant à juste titre ce marchandage idiot.    
 

0
5 Comments
  • jean Meyran
    novembre 3, 2009

    Je suis sûr que vous n’êtes pas assez naïf pour avoir marché au son du pipeau de ce bon Bruce… (y avait qu’à voir sa tête en balançant son roman)

    Les fuites viennent comme d’hab, de l’éditeur, d’un copain bossant au Point, ou d’une source similaire.

  • thierry
    novembre 3, 2009

    MR REVEL
    QUI regarde le gauchiste TOUSSAINT à CANAL+?
    à part les journalistes de la rive gôche comme vous , je ne voiq pas
    itou pour BOuRDIN!!!!!!!!!
    au fait MR REVEL êtes vous payé cher par les bobos de CANAL+ pour en dire autant de bien de cette chaine très ……………..PARISIENNE!!

  • annegc1
    novembre 3, 2009

    Michel Drucker, un journaliste?!?

  • Rosa Rose
    novembre 3, 2009

    Vous êtes sûr qu’il n’y a pas d’autres « journalistes » aussi consensuels qu’Elkabach ou Drucker ?

    En tout cas, bravo pour votre blog.

  • Jean-Charles Duboc
    novembre 4, 2009

    Des mémoires partielles !…

    Les mémoires de Jacques Chirac sont bien sûr sélectives et ne nous révèlent pas le nom du commanditaire de l’assassinat de Robert Boulin :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

    Simple oubli ?…

    Jean-Charles Duboc