Roselmack à Villiers-le-Bel: Même pas peur!

 
article_2411-MED18-ROSELMACK.jpg
 

 

«On n’a jamais eu peur », confie ce matin au Parisien, Harry Roselmack qui est allé se «frotter» aux cités, pour reprendre le terme du quotidien, dans le cadre d’une nouveau magazine, diffusé ce soir sur TF1 et intitulé tout simplement, « Harry Roselmack derrière les murs de la cité». Adapté d’un célèbre format anglais de la BBC, cette émission propose la mise en « immersion », comme dit TF1, du journaliste vedette de La Une, lequel s’est parachuté quelques semaines durant, non pas derrière les lignes du Hezbollah, au sud Liban, mais dans un quartier d’une bonne ville de France, Villiers-le-Bel. Si l’idée, maintes fois labourée, n’est pas sotte, Roselmack n’étant pas le plus manchot de la bande, sa présentation par la presse, comme les propos bodybuildés du journaliste de TF1, illustrent tristement l’échec d’une politique, celle conduite par Fadéla Amara et ses prédécesseurs au ministère de la Ville, ce fameux plan «Espoir banlieue» auquel la jeune secrétaire d’Etat donnait récemment la note médiocre de 11/20.

En presque 20 ans d’efforts et d’initiatives successives, rien n‘aura permis ainsi de modifier tant soit peu l’image de quartiers regardés uniquement par les médias comme des ghettos, comme des zones de non droit où s’aventurer remue agréablement l’estomac de reporters de chaînes sur le qui-vive guerrier, oui, des cités ostracisées où la vie ne serait que violence, noirceur et exclusion. Villiers-le-bel? Un écosystème filmé en plans-séquences qu’Harry Roselmack a investit, comme on pénètre en terre inconnue et vénéneuse.

Pour cela, nous dit d’ailleurs le journaliste, toujours dans le Parisien, il a fallu  convaincre quelques uns de ses habitants échaudés, par la multitude de reportages tournés dans ces quartiers et clonés les uns aux autres. Et on comprend d’ailleurs d’autant mieux ces réticences qu’il y a dans la présentation de ce reportage de TF1, à travers la presse et dans la bouche de ses auteurs, tout ce qu’il y a de plus détestable, dès lors que la télé parle des cités et s’invite dans ces banlieues dites «sensibles». A commencer par la sémantique propre à la thématique,  qui réapparaît immanquablement: «immersion», «plongée», «confrontation», « investigation », le kit classique et la dose d’adrénaline indispensable à toute émission de reportage diffusée en seconde partie de soirée. Ce qu’il faut bien appeler le marketing de la peur, celui qui est fait pour entretenir l’attention et nourrir l’audimat.      
 

0
18 Comments
  • dav@cork
    novembre 24, 2009

    Vivant en Irlande, j’ai eu l’occasion de voir qq reportages sur la BBC de Louis Theroux. Impressionnant.
    Et voila TF1, et ce dès le premier épisode !!! nous sort « les banlieues » !!! pitoyable…tellement facile…
    Après le thème de l’identité nationale la propagande sur le theme de la (in-) securité est en route pour le régionales apparemment

  • Marco
    novembre 24, 2009

    HR étant « la vedette de couleur préférée des français », l’exercice est facile.
    Pour faire de la VRAIE INFORMATION, il aurait fallut envoyer une journaliste femme + blanche + inconnue.

  • joss
    novembre 24, 2009

    tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. Décidement la télé du pote a sarko nous prend vraiment pour des cons

  • Zed
    novembre 24, 2009

    A chaque saint glinglin on semble redécouvrir la banlieue. Un politique de premier plan s’y rend et hop ! le présentateur remplaçant du journal de 20 heures s’y rend et hop !
    Chacun professe qu’il faut parler de la banalité des banlieues ne pas se concentrer sur elles au moment où elles brulent … et chacun fait de son petit déplacement sur place un évènement politique ou télévisuel extraordinaire…
    Il y a des journalistes qui depuis quelques années plus modestement, plus mécaniquement travaillent sur ces questions. Sans se glorifier d’y être aller et sans se demander si ça fait peur pour amuser la galerie. Juste parceque les banlieues interessent l’avenir de ce pays et font donc partie des sujet journalistiques. Donnez les moyes d’Ari Roselmack à n’importe quel journaliste il fera (au moins) aussi bien mais on en n’en entendra pas parler de tous les cotés !

  • Gwenola
    novembre 24, 2009

    Harry tu es trop canon! tu me tues!!!

  • Sophia
    novembre 25, 2009

    Je regarde actuellement ce reportage, et je suis vraiment énervée que l’on doit avoir « un accord » pour filmer, où est passé le droit de l’expression, peut être faudrait il rappeler à ces « caïdes » qui ont l’impression de règner sur un royaume que le mot liberté existe.

  • Brezonez
    novembre 25, 2009

    Sommes nous en république?
    Et si en bretagne on obligeait les journalistes à demander l’autorisation de filmer nos campagnes?
    Pour avoir vécu en banlieue je trouve ce reportage très gentil et très hypocrite et surtout en faveur des voyous qui y résident au détriment de la majorité des habitants qui subissent la loi de quelques individus qui se réfugient derrière l’éternnelle barrière du racisme.
    Courage aux vrais banlieusards.

  • MOBY
    novembre 25, 2009

    Ce documentaire aurait été plus crédible s’il ne passait pas sur TF1.Dommage car, on y entend un autre son de cloche que celui de CHARLES VILLENEUVE.Et puis, l’émission passe très tard le soir.

  • tatoz
    novembre 25, 2009

    est-ce une cité spécial pour harry roselmack?
    je n ai jamais vu un quartier dit sensible aussi propre et accueillant.ce reportage ne reflet pas la realité.je viens de toulouse et je pense qu ils devraient venir faire le meme reportage au coeur du mirail et non en bordure comme dans l emmission.sa ne donnerait pas les meme images.

  • laudu56
    novembre 25, 2009

    Bonjour à tous,

    Je vis en Bretagne aujourd’hui mais je viens de Villiers le Bel.
    J’étais très en colère en regardant le reportage. Villiers le Bel c’est loin de n’être que la Cerisaie ! Cela dit j’avoue que c’est un no man’s land mais quand même !
    Je ne comprends pas que le Maire ait pu accepter que l’on montre sa ville uniquement sous cet angle.

  • Shayna
    novembre 25, 2009

    ooooo le reportage était vraiment bien il montrai aussi que les jeune que vous croyez méchant ne le sont pas en réalité

    retourne dans ta bretagne, pk critiker a chake fois

    vous verez il s’en sortiron mieux que vous le pensez

  • laudu56
    novembre 25, 2009

    Shayna en aucun cas je n’ai critiqué les jeunes … loin de moi cette idée et je disais qu’on a juste montré le côté moche de Villiers le Bel mais justement il aurait fallu montrer tous les jeunes qui bossent s’en sortent et ont des valeurs.
    Mon fils qui est métis vit ds le 95 et il s’en sort très bien comme tu dis.
    Avant de m’agresser lis les choses correctement merci

  • DINA1976
    novembre 25, 2009

    Bonjour,

    Je ne vois pas en quoi le reportage n’est pas fidèle, au contraire il met un bémol sur l’image urbaine et nuance l’image avec un Rex qui conclut très bien le reportage…Les intervenants étaient « vrais », les propos fidèle à ce qu’on a dans nos cités..Ce reportage, je le rappelle vient remettre à plat l’image de la ville de Villiers Le Bel après la mort des deux jeunes survenus il y a maintenant bientot 3 ans d’où le fait qu’il soit centré sur la Cerisaie..Mais c’est tellement clair que je me demande pourquoi il faut le rappeler (LAUDU56)

  • ficelle
    novembre 26, 2009

    Un homme de couleur dans une banlieue gentillette, toute propre, toute belle, avec des habitants tous gentils qui vous accueillent comme si vous étiez des leurs. C’est quoi ? un coup de pub pour les prochaines régionales ?
    mettez seulement un casque de pompier ou de policier sur la tête de HR et vous verrez ce que ça donne.
    Envoyez un journaliste même connu, blanc, ou une femme blanche en jupe et vous verrez l’acceuil qui leur sera réservé.
    Prendriez vous les téléspectateurs pour des grands naïfs avec ce programme lisse comme on en a rarement vu ? Scandaleux !

  • domibleue
    novembre 27, 2009

    Caricatural en effet. Je suis déçue. J’en veux à Harry parce que je suis un peu tombée dans le panneau moi aussi. Je me disais : « Un black », « un frère » … « il va jouer la carte de l’objectivité » … ouah, quelle nouille ! Mais je me ressaisis.
    Vous voyez, tout dépend du point de vue. Certains y voient un reportage gentillet, d’autres une atteinte à l’image de leur ville. C’est le lot de la caricature. Et ça n’est vraiment pas du bon travail sur le plan journalistique. (Ceci dit, avec un montage plus sérieux et sans les « effets ridicules », et surtout un commentaire écrit par autre chose qu’un scénariste de mauvaise série B, on aurait pu en faire quelque chose de ces images).
    Enfin, du TF1 quoi. Spectaculaire, partial et je le répète CARICATURAL.
    En somme si je résume, à Villiers le bel, il y a des « petits branleurs » et quelques « caïds » tout de même, bien dangereux qui « tiennent les cités » … et (ou) des « pôv gosses déprimés » …
    Bon ça va… ça suffit !
    A deux pas de là où Môssieur Roselmack a « interviewé » les dits « petits branleurs » … il y a une charmante bâtisse en meulière qui abrite un magnifique Conservatoire, d’où sortent autre chose que des rappeurs ou des comiques qui font du stand up. (Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : nos « petits rappeurs de banlieue » et nos « Eddy Murphy à la française » ont du talent) … ce que je veux dire c’est qu’à Viliiers le bel comme ailleurs on aborde aussi le répertoire classique et ce Conservatoire est une véritable pépinière de talents. Exit aussi les efforts de nos gamins qui bossent, sont pour certains athlètes de haut niveau (médaillés dans d’autres disciplines que la boxe, qui est un art que je respecte) … ce que je veux dire c’est qu’un bon, un vrai travail de journaliste aurait donné la parole à tous … Une simple phrase pour résumer leur goût et leur talent pour entreprendre … (que n’est-il aller parler à ces jeunes là ???)
    Heureusement encore qu’il faisait beau ! Enfin dommage, les images auraient été encore plus anxiogènes dans un beau brouillard gris ou sous une pluie fine.
    J’ai envie de répondre plein de trucs à ce Môssieur qui est venu « se la jouer » entre les murs de nos cités … tout cela n’est pas sérieux et pas professionnel. J’aimerais le renvoyer au travail de ses collègues qui bossent pour des chaînes bien chiantes comme la cinq ou Arte et qui visent plus haut que le « documentaire animalier mal ficelé ». (Excusez moi mais là je laisse éclater mon insolence, et je me paie le luxe de l’insulte, parce que je me sens insultée par ce soit-disant reportage). TF1, on le sait depuis longtemps c’est du racolage ! Bien entendu, il y a des branleurs et des voyous à Villiers le bel, comme partout ailleurs en France. Je vous rapelle qu’il y en a jusque dans les plus hautes sphères de l’état. Et que quand l’exemple vient de si haut, il ne faut pas s’étonner de voir dans nos quartiers des gamins avoir envie d’argent facile. Le « Fais ce que je dis pas ce que je fais » … c’est terriblement néfaste en matière d’éducation.
    Ah l’Education, la Formation ! Que ne provisionne-t-on pas ce budget-là, tant envers les jeunes qu’envers ceux qui sont censés les encadrer, les protéger … (quoi ? j’ai dit que notre Police était mal formée ??? Oooh … Combien de secouristes diplômés dans les commissariats ? A quand la mise en application effective et systématique de la directive qui veut que TOUS les enfants des collèges reçoivent une formation aux gestes de premiers secours – ce qui est, faut-il le souligner, une bonne occasion de faire prendre conscience à un être humain ce qu’il peut être à l’égard de ses semblables … ???)
    Voilà ce que j’aimerais entendre à la Télé !
    Les vraies questions ! Et les vraies réponses !!!
    J’ai dit à la télé … pas sur TF1. Faut pas rêver tout de même !
    ou bien si …

  • mounir yeubleu
    novembre 27, 2009

    trop nul t ‘on reportages harry tu pues !!! il aurait du te depouiller ou est la question sur les petit qui sont mort ??? les mecs qui sont en prison le jugement aux assises tes trop nul serieux ne revient plus chez nous stp tu nous a fait passer pour des cons !!!

  • jerome
    novembre 28, 2009

    black pour black voici le titre de ce reportage.
    bonsoir pour rester poli,je viens du 95340 bref tu me dira on s’en fou je suis d’accord,je voulais juste intervenir sur ce reportage ou vous (tf1) vous n’avez pas le droit a l’image le reporter est un black et c’est cool c’est une évolution dans notre société d’hypocrite,de faut semblant mais je reste dessus sur exploitation de ce journaliste,l’esclavage est détourné

  • Russell Armstrong
    février 1, 2011

    One created some decent points there. When I regarded on the web for the problem and located most people may go together with together with your web site