Zemmour sur le gril…

par 28commentaires No tags 0

 

 Eric Zemmour s’est fait un brin chahuter ce week-end sur le plateau de Laurent Ruquier. Parmi ses contradicteurs un excellent Frédéric Lopez

0
28 Comments
  • Flora
    novembre 9, 2009

    Ravie que Frédéric Lopez ait percé le Zemmour profond. Effectivement, pour lui, « les gens » pensent comme lui et se posent les mêmes questions. Qu’est-ce que l’identité française? Qu’est-ce que l’idée masculine? Il en a fait un bouquin là aussi. Et alors quoi, M. Zemmour? On se sent mal dans son identité de français et d’homme? C’est pourtant quelqu’un de très intelligent… ou plutôt cultivé, et qui a de la répartie. C’est super pour les plateaux télé, qu’il fustige mais où il a partout ses entrées… A un moment, il faut arrêter d’être en perpétuelle contradiction avec soi-même… Merci pour ce long extrait, M. Revel. Cet homme a vraiment des névroses, Lopez a raison…

  • Toto
    novembre 9, 2009

    « un excellent Frédéric Lopez » ???????? (vraiment ??)

    Je me demande bien ce qui vous faire dire ca puisque tous ce qu’il a été capable de faire à l’encontre de Zemmour sont des attaques sur le plan personnel.

    Cela avait peut être besoin d’être fait pour M. Zemmour, mais M. Lopez n’ayant fait que lui dire qu’il était en « grande souffrance », n’a en rien été exceptionnel !!!

    (Bien loin de là à mon avis et surtout en parlant de la sorte d’un sujet, secondaire peut être, indispensable néanmoins !!)

    Donc : RETIREZ cet adjectif qui n’a pas lieu d’être surtout dans la bouche d’un journaliste qui n’étaye pas ses propos !!!!!!!!

    PS: vous aurez remarqué bien sûr que je n’étaye pas beaucoup plus mon propos, mais je ne le monte pas aux nues ni le dégomme et donc …… CQFD

  • boucquey
    novembre 9, 2009

    Ben oui, mais en fait, c’est juste que ce type sur joue le réac pour qu’on parle de lui, et garder sa « vitrine » médiatique, bien maigre, et difficile à conserver surtout quand Lopez le tutoie, car d’un coup c’est une intimité dévoilée, et quand il attaque cette pause par le biais de la psycho light sur le thème de la peur, il ressemble plus à rien.. Par ce qu’il juste peur qu’un jour on ne parle plus de lui… Le français, le dernier homme etc… (c’est le François le « Français » d’Omar et Fred  » en somme..).

  • jsc
    novembre 9, 2009

    Zemmour a d’habitude plus de réparti , je vois pas pourquoi il ne réponds pas à M. Lopez , la question est d’ou Zemmour sors que les Francais se posent des questions sur leur identité ,La réponse est dans les sondages , tout simplement , quand un ministre sors un sujet c’est parce qu’une étude a était mené auparavant. Il y a peut etre une majorité de gens sur le plateau qui pensent l’inverse mais pas la majorité des Francais.

  • Hum!
    novembre 9, 2009

    Toto et Zemmour ont un point en commun…
    Dans son livre  » Le premier sexe « , Zemmour écrit  » Cela me paraît trop facile!!!!!!!!!! « . 10 points d’exclamation ! C’est beaucoup !
    Toto défend Zemmour mais choisit de mettre 8 points d’exclamation.
    S’il n’y avait ces 2 points de différence, je penserais que Toto et Zemmour ne font qu’un.

  • Toto
    novembre 9, 2009

    Non, je ne suis pas M. Zemmour !

    Non, je n’ai pas défendu M. Zemmour !

    Mais oui, je pense que l’accroche de la vidéo est trompeuse après visionnage de l’émission entière !

  • nord
    novembre 9, 2009

    une blague? un excellent Lopez?
    je parie que celui qui a écrit ça n’a pas vu l’extrait…

  • flo1966
    novembre 9, 2009

    Ou alors il a un ascenseur à renvoyer ou un service à demander… lol

  • THIERRY
    novembre 9, 2009

    Il a raison ZEMOUR
    99 % des acteurs chanteurs animateurs invités chez RUQUIER sont des bobos friqués à la pensée unique
    en outre le public est conditionné!!

  • guenievre
    novembre 9, 2009

    100 pour cent zemour à raison que des bobos chez ruquier qui crachent sur les aytres alors qu’ils habitent tous les beaux quartiers voire diam’s (neuilly)

  • floora69
    novembre 9, 2009

    Je ne suis pas d’accord avec JSC mais plutôt avec le point de vue de N. Dessay qui répondait à E. Zemmour, je ne vois pas en quoi le thème de l’identité nationale est une priorité, il y a des choses bien plus importantes à débattre et je ne pense pas qu’on puisse dire que « les français », en généralisant ainsi, se posent cette question de l’identité aujourd’hui.
    Ne pensez-vous pas qu’il serait plus judicieux de se poser des questions telles : comment lutter contre le chômage, comment garder les entreprises en France, les emplois, comment assurer l’éducation, la santé, les besoins de ses enfants,… qui selon moi (bien sûr, je peux me tromper) sont les VRAIES préoccupation actuelles pour nombre de français.
    Personnellement, l’identité nationale est le cadet de mes soucis et je m’interroge plus de savoir de quoi sera fait mon avenir, comment m’intégrer dans un monde du travail en crise,… Et mes parents (comme beaucoup d’autre, enfin je pense) pensent plus à assurer l’éducation et le devenir de leurs enfants que de savoir ce qui constitue l’identité nationale française et quelle fierté on peut en retirer.

  • Chabadabada
    novembre 9, 2009

    Zemmour a raison, les bobos on sait d’avance ce qu’ils vont dirent, ils ont un coeur gros comme ça, et le compte en banque assorti.

  • anderea
    novembre 10, 2009

    Lopez -Zemmour :superbes joutes oratoires comme j ‘aime

    ah que oui! Lopez a bien remis les choses en place grand moment de bonheur ..
    autant j’apprécie Zemmour lorqu’il parle d’histoire autant il a perdu une occasion de se taire sur un sujet précis

  • anderea
    novembre 10, 2009

    Lopez -Zemmour :superbes joutes oratoires comme j ‘aime

    ah que oui! Lopez a bien remis les choses en place grand moment de bonheur ..
    autant j’apprécie Zemmour lorqu’il parle d’histoire autant il a perdu une occasion de se taire sur un sujet précis

  • Tokito
    novembre 11, 2009

    Zemmour n’en a pas parlé, mais un sondage récent publié dans le Parisien nous apprenait que 60% des français était favorable au débat portant sur l’identité nationale.

    Donc dans le fond Zemmour a raison. Donc oui, je pense comme Zemmour que les bobos bien pensants tels que Lopez se foutent de la gueule du monde.

    Preuve en est l’émission de Lopez dans laquelle il emmène le riche blanc découvrir à coups d’émotion et de paternalisme exaspérant des peuplades lointaines…

  • jeff
    novembre 11, 2009

    c’est consternant de mièvrerie de la part de tous ces bobos qui ont des réponses formatées (des réponses de plateau télé)
    ils ne pensent qu’à leur image. pour rassembler le plus de gens (le plus de publics) tant le fond de leur art est creux… ils doivent paraitre comme les plus gentils quand ils sont invités sur les plateau télé.
    donc on se retrouve au final avec des artistes de plus en plus dégoulinants de bons sentiments de « gengentillesse » de plus en plus sensible, qui nous vendent leur « sensiblerie » exacerbée. ils sont à fleur de peau nos artistes.
    ils sont contre la mort, contre la maladie, contre le chomage, contre le bleu, le blanc, le rouge. ils sont déprimants. on voit bien qu’ils sont déconnectés de la réalité, ils ne sont pas dans notre monde. ils n’ont pas nos préocupations…
    tant mieux pour eux.

  • Tao
    novembre 11, 2009

    Zemmour parle des français et Lopez avec un grand sourire l’attaque violemment sur un plan personnel (nevrose,…).

    Et tout le monde se fend la poire sur le plateau en acclamant Lopez…

    Ca fait vraiment peur. Ca oui.

  • BOURGOUD
    novembre 13, 2009

    Un député britannique déclara, à l’occasion d’une grave crise spéculative, que les spéculateurs devraient être placés dans un sac avec un singe et un serpent … et largués à la mer.

    C’était un DÉPUTÉ BRITANNIQUE libéralo-capitaliste.
    Pas un terroriste (XVIII – histoire de la spéculation mondiale).

    Nous attendrions qu’on punisse les fraudeurs fiscaux et autres criminels investisseurs FRANÇAIS que M. Zemmour se tue à vouloir épargner d’où l’intérêt d’orienter le nez du brave Fançais sur la racaille sans col blanc.
    Un bon journaliste enquête sur le terrain, sur les guerres, les maffias, la drogue, les armes, les contrats signés par le gouvernement.

    Les autres sont des RIGOLOS.

    Qui font des effets de manche au nom du peuple mais défendent leur crèmerie.

  • Mel
    novembre 13, 2009

    Frédéric Lopez était complètement bourré et NUL!! Kool Shen flippait comme un gamin devant Zemmour, ça se sentait à 200000km. Au moins, il a eu le courage de ne pas trop boire de champagne avant de l’affronter, contrairement à l’autre. Et la nana, je ne me souviens même plus de son nom, chanteuse d’opéra, tu parles!

    Zemmour, impec et trop sexy, comme d’hab 🙂

  • sitelle
    novembre 13, 2009

    J’ai vu l’émission : magnifique et jubilatoire prestation de frédéric lopez ! il a éreinté le zemmour tout en douceur, sur le ton de la plaisanterie, il lui a tout déballé, pan dans la tronche.
    Tellement déstabilisé le zemmour qu’il n’a trouvé que la menace pour se défendre « attendez, vous allez voir » (sous-entendu « attends quand ça va être ton tour dans le fauteuil… je vais te détruire »).
    Et quand il dit, s’adressant au public à propos de la chute du mur de Berlin « vous pouvez siffler, vous ne savez même pas de quoi vous parlez » et que quelques minutes après, au sujet du débat sur l’identité nationale il affirme connaître l’opinion des français, lui… Quel guignol ce mec !

  • tadak
    novembre 13, 2009

    Le plus drôle, c’est quand même Zemmour ! Le mec, il se la joue « rebelle politiquement incorrect », alors que chaque semaine chez Ruquier, il finit par donner raison au gouvernement ! Défendre le débat sur « l’identité nationale » sous Sarko, c’est comme défendre la loi sur les 35h sous Jospin : comme acte de résistance héroïque, on a fait plus glorieux !

    Et puis ses diatribes sur les « bobos ». Venant d’un mec qui éditorialise au « Figaro », journal qui s’est toujours battu pour l’intérêt des prolos, des petits, des sans-grades, c’est bien connu ! Un grand reporter qui ne sort jamais de son arrondissement et dont les enquêtes de terrain consiste à lire les articles de ses confrères et les statistiques du ministère de l’intérieur.

    Allez Eric, cesse de te la jouer rebelle : Tu n’es qu’un petit chien de garde du Sarkozysme, que ça te plaise ou non !

  • Jean Valjean
    novembre 15, 2009

    Lopez ? Oreillette man, dit le neurone radioguidé ? Chahuter Zemmour ??? Dans ses rêves !!!

  • Serge ULESKI
    novembre 15, 2009

    Qui sauvera Eric Zemmour ?

    _____________

    Semaine après semaine, à chacune de ses interventions face aux invités de Laurent Ruquier, comment ne pas voir en Monsieur Zemmour un être complexé qui ne s’est jamais pardonné d’être né dans un milieu modeste et d’avoir réussi… et seulement réussi.

    (réussir dans le sens de… être connu et ne pas ou ne plus avoir de problèmes de fin de mois)

    Boudant son plaisir, toujours prompt à adresser des reproches à ceux qui, sans retenue, aspirent à goûter le leur, Monsieur Zemmour sera impitoyable envers quiconque a le courage, le culot ou l’ambition de se hisser, décomplexé vis-à-vis de ses origines sociales, jusqu’à la plénitude de son potentiel d’être humain dans des domaines tels que l’écriture ou bien, ceux d’une ambition et d’une expression artistiques.

    Rappelons ici, à toutes fins utiles, qu’il n’y a pas d’Art mineur ou de sous-culture – terme que Monsieur Zemmour destine, entre autres, aux artistes du Rap, une de ses cibles préférées : il n’y a que des artistes mineurs ou bien, pas d’artiste du tout derrière une œuvre qui n’en serait pas une et de sous-culture, une culture qui n’aurait pas d’histoire, pas d’origines ni d’encrage ni de racines dans une société humaine quelle qu’elle soit.

    ***

    Ce qu’il appelle péjorativement « les bons sentiments » qu’il se refuse à considérer comme la manifestation d’un esprit humaniste, l’indisposent au plus haut degré, sous prétexte, sans doute, que le registre de la compassion a toujours été opposé à l’intelligence : du moins le croit-il !

    Car, pour « faire intello » n’est-il toujours de bon ton de se moquer de cette compassion ? Même si Zemmour chez Ruquier, c’est un peu et souvent, le lycée qui fait la leçon au collège ; et guère plus, sinon moins.

    ***

    Né à Montreuil (93) , les êtres revendicatifs le gênent comme il n’est pas permis, et plus spécialement ceux qui ouvertement se considèrent comme humiliés (plus particulièrement les enfants des cités) ou bien ceux qui les soutiennent (les rappeurs et les artistes engagés) ; à leur contact, un seul réflexe : nier leur souffrance qui peut être la leur pour mieux étouffer la sienne à la racine de laquelle l’on trouvera pourtant l’humiliation d’une communauté dépossédée (matériellement et émotionnellement) et dans laquelle il est né – référence au départ forcé d’Algérie de ses parents après l’indépendance de ce pays, comme des dizaines de milliers d’autres…

    Avant de se précipiter dans le camp des puissants, à droite de l’échiquier politique, comme pour mieux se persuader de la supériorité de la raison du plus fort sur les affects qui minent les plus faibles économiquement et culturellement.

    Privée d’œuvre, sinon quelques livres sur la classe politique qui finissent très vite dans les bacs à 1euro des bouquinistes, révérencieux face aux grands hommes (morts de préférence) qui ont fait l’Histoire (N’a-t-il pas tenté à deux reprises d’entrer à l’ENA ? Faut-il y voir là un lien de causalité ? A tort pour Monsieur Zemmour qui devrait se rassurer puisque Victor Hugo, à titre d’exemple, n’avait fait que des études secondaires), méprisant face aux contemporains non estampillés « génies », Monsieur Zemmour, esprit confus et décidemment très scolaire (ses références littéraires se limitent à Balzac, Flaubert et Hugo ; Rembrandt pour la peinture) serait un client parfait pour la psychanalyse.

    Chez lui, tout est refoulement et névrose dans une entreprise d’auto-castration émotionnelle sans aucun doute dommage pour tout le monde, et en premier lieu, chez ceux que Laurent Ruquier reçoit, et qui, pour un peu , en viendraient presque à s’excuser soit d’écrire, soit de chanter ou bien encore, d’être en colère face à une réalité sociale d’une violence parfois insoupçonnable.

    Car, si là d’où l’on vient ne saurait en aucun cas empêcher quiconque d’aller voir ailleurs et de s’y installer, en revanche, il n’est sûrement pas nécessaire, une fois arrivé à destination, de conspuer à des fins de les rabaisser, celles et ceux qui n’ont pas eu la chance – ou su la saisir, faute d’aptitudes ou de volonté -, d’effectuer un tel déplacement à la fois horizontal et vertical même et surtout, si ce mépris et ce déni semblent n’avoir qu’une seule préoccupation : se protéger du danger et conjurer la peur d’un éventuel retour à la case départ, défait et humilié, pour la seconde fois, par une classe qui n’aura pas oublié que Montreuil ne sera jamais ni Neuilly ni Paris.

    Et d’aucuns s’empresseront d’ajouter : combien de temps encore, les rescapés d’un déterminisme social le plus souvent impitoyable devront-ils donner des gages de bonne conduite et de fermeté d’âme (cachez donc cette compassion nauséabonde !) à ceux auxquels ils pensent devoir leur repêchage social, oublieux qu’ils sont de leurs droits et de leurs mérites ?

    ***

    Vraiment, il est regrettable que le service public nous impose semaine après semaine, le spectacle pitoyable d’un Zemmour arc-bouté à ses hontes et à ses douleurs les plus intimes, derrière ce masque qui fait de lui un autiste dont le coeur en hiver peine à battre en public pour quiconque n’est pas lui, encore et toujours lui, dans ce faux dialogue avec les autres qui, insoupçonné en lui, n’est qu’un monologue sans fin et à haute-voix avec lui-même…

    Un lui-même atrophié, aux renoncements sans nombre, dans un déni auto-infligé de sa propre histoire, de ses origines et de celles des autres dans la même foulée ; déni qui, soit dit en passant, n’a jamais sauvé qui que ce soit de l’amenuisement ni permis à quiconque de faire l’économie d’une sérieuse remise en cause de soi et qui trahit une aversion profonde pour tout ce à quoi Eric Zemmour aurait dû ressembler et auquel il a échappé mais qui, chaque semaine, au grès des invités, revient le hanter comme un cauchemar à l’effet boomerang à la fois persécuteur et prophétique.

    Mais alors…qui sauvera Eric Zemmour de ce cauchemar qui a toutes les allures d’un naufrage existentiel ?

  • Marko
    mars 10, 2010

    Zemmour c’est une fontaine d’eau fraîche, un petit filet d’eau, au beau milieu du désert politiquement imbécile peuplé de trois (3) classes de profiteurs:

    1) Toute cette bande de « bobo », de riches clowns médiatisés, à la botte du prince dégoulinants de bons sentiments, d’émotions féminines et d’égalitarisme humanitaire de niveau pré-scolaire;

    2) Les tenants du très sérieux ‘ »establishment » qui ont reçu un permis de tuer la France, d’écraser les salaires, de jeter des millions de gens dans la précarité inadmissible, de maintenir à zéro sa croissance économique. Ces valets du grand-ordre piloté ont obtenu une licence de vendre à la découpe le pays, sa civilisation au mondialisme apatride, alors que ce dernier est déjà en faillite comptable, corrompu de manière monstrueuse;

    3) Cette masse de malvenus, héritiers de cette incontinence procréatrice. ce péril pour l’humain que cette frange barbare d’une humanité ensauvagée, stationnée sur le territoire qui colonise le Continent Européen par le ventre de ses femmes et qui pompe ses finances;

    Ces trois (3) classes en relation symbiotique ensemble constituent une avant garde de prédateurs – aux couleurs chatoyantes et très éloigné de la France tant par ses origines, ses finances et ses influences – et profitent chacune à son niveau et selon ses priorités du pays, de sa population, de ses acquis et de ses restes.

    Chers profiteurs, dépêchez vous de dépecer le pays parce qu’il n’y en aura pas pour longtemps au rythme actuel de sa dégradation. Nous sommes en phase crépusculaire, présidés par un étranger! La France sors de l’histoire à moins qu’un miracle ne se produise..!

    Oui, Zemmour est une fontaine d’eau fraîche!

  • Jocelyne Lavigne
    mars 11, 2010

    Vraiment merci à Serge Uleski pour son article
    sur Eric Zemmour.J’invite les internautes et les autres à lire et relire cet article et à protester
    auprés de Laurent Ruquier sur la présence de cet individu dans une émission du service public.Surtout
    depuis la parution de son dernier ouvrage!

  • Lucius
    mars 13, 2010

    Moi, j’ai très bien compris qui étaient « les gens » d’Eric Zemmour et je pense en faire partie comme beaucoup « de gens » autour de moi. Nous ne sommes plus à l’aise dans ce pays où l’on ne respecte plus grand chose et où l’on nourrit une cohorte d’individus qui n’y trouvent pas leur place parce qu’ils ne veulent pas se remuer le derrière. L’aréopage rassemblé contre Eric Zemmour ce n’est pas « les gens », c’est une bande de petits malins qui vivent sur le système, c’est une mafia qui s’est emparée du micro et qui n’a pas de difficultés à finir ses fins de mois. Entre ces deux catégories, la première étant la plus nombreuse et grossissant de jour en jour, la seconde se goinfrant effrontément avec un cynisme à peine dissimulé, « les gens » en ont assez. Il faut remettre les pendules à l’heure, revenir sur les fondamentaux, dont l’identité nationale qui est un CODE d’HONNEUR implicitement piétiné par les deux groupes en cause qui piétinent « les gens ». Attention, nous sommes dans un pays qui peut devenir violent, cela peut mal finir !

  • JustMan
    mars 15, 2010

    Frédéric Lopez est plein de bon sens.
    La défense de Zemmour se résume au mot bobo.
    Pauvre Zemmour qui a dû terriblement manquer d’affection depuis son enfance. La nature n’a rien arrangé depuis. A-t-il jamais eu l’occasion de pronnoncer le mot papa ou maman au lieu du mot bobo ?
    Un cas psychanalitique très lourd. Il doit consulter au plus vite…

  • Roberto
    mars 15, 2010

    Monsieur Zemmour.
    Merci de ne pas parler notamment en mon nom (les français) lorsque vous débitez autant de bêtises qui révèlent chez vous beaucoup de peurs une névrose et un mal être évidents.