Domenech et la presse: jeux de dupes

par 9commentaires , , 0

raymond-domenech-france-lituanie1.jpg

Si Raymond Domenech espérait renouer le fil avec la presse, dont il se défie avec un mépris assez ostensible, l’affaire de sa prime plaquée or, touchée au terme de la qualification de l’équipe de France de Football pour la Coupe du monde, risque de creuser un peu plus le fossé qui les sépare.
Il faudrait que l’on m’explique pourquoi les dirigeants de la Fédération Française de Football ont cru bon utile de démentir dans un premier temps, et la main sur le cœur, le versement d’une prime de résultat de 822 000 euros et des poussières au sélectionneur des Bleus, lequel s’offusqua que l’on ose avancer un tel chiffre… 
Omission d’un côté, petit mensonge et évitement de l’autre, cet épisode pas très glorieux ne peut qu’accentuer ce climat de défiance qui s’est installé entre la presse d’un côté et Domenech, de l’autre. Entre un homme qui glose avant d’informer, qui louvoie au lieu d’accepter le débat et la confrontation, qui esquive et raille au lieu de répondre à cette exigence des journalistes, comme des français: le droit de savoir, le droit à l’information.

Car le football  a cela de très particulier qu’il reste l’apanage d’une nomenklatura de dirigeants, la propriété d’une caste, le pré-carré d’une aristocratie de cardinaux ventripotents. Mais c’est oublié que le foot a de cela de particulier qu’il reste d‘abord la propriété de tous. Ce n’est pas un hasard si l’on a coutume de dire qu’il y a en chaque français un sélectionneur et au coin de chaque zinc de notre beau pays des aficionados pour qui l’équipe de France de foot, vecteur d’intégration, fait partie de notre patrimoine, qu’il est l’un des  constituants de notre ADN, l’un des ingrédients de notre identité nationale. 

Que « le cas » Domenech continue d’alimenter les colonnes des journaux, fasse encore débat, voire polémique, pose du coup un autre problème : celui de la responsabilité de la presse. Peut-elle indéfiniment se satisfaire de ce tête à tête surréaliste et stérile avec un Domenech qui n’a jamais été au rendez-vous de la confiance? En serait-il de même en politique ? Qu’adviendrait-il d’un élu pris en flagrant délit de mensonge, s’il  se trouvait confronté publiquement à des journalistes soucieux de l’enjeu et de leurs responsabilités? En sortirait-il indemne ? Bref, à quand la grande explication entre Domenech et les journalistes?
 

0
9 Comments
  • Muylaert
    décembre 8, 2009

    Bonjour,
    Que tous les smicards, chômeurs, laissés pour compte, sans abris, etc…….se rassurent!!!
    L’argent qu’ils n’ont pas, est entre de bonnes mains.
    Celles d’un tricheur (Thierry Henri)et celles d’un menteur (Raymond Domenech).
    Pauvre football!!!
    Je ne regarde plus les matches de l’équipe de France.

  • Robert
    décembre 8, 2009

    Une star hollywoodienne disait : « Peu importe qu’on dise du mal de toi dans la presse, l’important, c’est qu’on parle de toi !  »
    Domenech est un gars atypique. Il a probablement eu plus de succès sur les planches que sur les pelouses. Volontairement ou non, il mélange les genres et la presse le sert. Zidane l’a bien compris en parlant de « l’autre », sans jamais cité son nom !
    Je pense que cette stratégie de mensonges à répétition est une insulte pour tous ceux qui paient leur cotisation mais qu’elle est totalement suicidaire à long terme.

  • Pires
    décembre 8, 2009

    D’accord avec Robert.
    La presse ne peut rien faire. En s’acharnant, elle le victimise, ce qui lui donne un beau rôle … de martyre ! Le pied, pour lui !

    Dans notre société, seul l’argent compte. Quand les Français commenceront à boycotter ses sponsors et ceux de la FFF, ça va bouger à la vitesse grand V.

  • jean
    décembre 8, 2009

    il y a eu démenti car il ne s’agit pas vraiment d’une prime de qualif, en plus la somme est réparti sur 2 ans donc si la presse avait mieux fait son travail au lieu de faire un vulgaire amalgame pour dégommer quelqu’un qu’elle ne peut pas sentir cela aurait été plus honnête, mais il ne faut plus trop en demander à la presse de nos jours…

  • MichelD33
    décembre 8, 2009

    « ventripotent, adjectif
    Féminin ente.
    Sens Qui a un gros ventre [Familier]. Synonyme dodu »

    En tant que ventripotent, je m’insurge contre l’amalgame fait entre les gros forcément mauvais, méchants, laids, sournois etc. et les minces forcément supérieurs aux gros.
    Si les dirigeants du foot sont ventripotents (ce qui reste à démontrer pour certains d’entre-eux)c’est peut-être suite à un dérèglement hormonal ou à une tendance à reprendre du gratin, peu importe. En tant que gros je hais les minces mais j’aime les femmes à lunettes pour les vertus qui leurs sont supposées. Sortons des clichés voulez-vous cher Renaud ?
    Je reprendrais bien des frites moi…

  • jean Meyran
    décembre 8, 2009

    Votre conclusion me laisse perplexe. « …Qu’adviendrait-il d’un élu pris en flagrant délit de mensonge, s’il se trouvait confronté publiquement à des journalistes soucieux de l’enjeu et de leurs responsabilités?… »

    On en vois tous les jours à la télé pourtant qui méprisent le bon peuple comme le fait Domenech (et ils sont réélus, pourtant)

  • Michael
    décembre 8, 2009

    Et pourquoi la presse ne boycotte t’elle pas Raymond? Si il la méprise autant c’est à vous les journalistes de faire front commun et d’ignorer ce monsieur?

  • Jean
    décembre 9, 2009

    Halte à la jalousie sociale!!! Les primes de match de Raymond Domenech sont de 198000 + 328222 euros; le reste est un droit à l’image.
    Ce débat est la résultante de la jalousie de certains et de la haine des autres… J’aime la personnalité de Raymond Domenech et lui souhaite bonne chance pour le mondial

  • ERICKA23Bauer
    mars 11, 2010

    Do not money to buy a house? Worry no more, because this is achievable to receive the credit loans to resolve such problems. Therefore get a secured loan to buy everything you want.