Docteur Pernaut et mister Sarkozy.

par 6commentaires No tags 0

 


h-3-1088390-1228930832.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lundi 25 janvier prochain, TF1 consacrera une bonne partie de son antenne au président de la République. Ce dernier répondra tout d’abord aux questions de Laurence Ferrari, sur le plateau du journal de 20 heures de la chaîne. Puis, toujours dans les locaux de la Une, il participera, à partir de 20 h 15 et jusqu’à 21 h 30 à un exercice jusqu’ici inédit : En compagnie de Jean-Pierre Pernaut Nicolas Sarkozy répondra aux questions d’une dizaine de Français, que TF1 a déjà eu l’occasion d’interroger sur différentes questions à travers des reportages précédemment diffusées, panel qui interpellera le chef de l’Etat sur l’actualité.
Voilà pour le concept.

La présence de Jean-Pierre Pernaut dans cette émission soulève depuis quelques jours des commentaires aigres-doux. Il est assez commun, en effet, de gloser sur le journaliste de la proximité rurale, sur ce porte-voix de la France profonde, «héraut médiatique de l’identité populiste », comme j’ai pu le lire sous la plume acide d’un blogueur. Il est assez aisé de moquer celui dont beaucoup doutent qu’il puisse mener la vie dure au chef de l’Etat et dont le journal alimente régulièrement les chroniques des caricaturistes de service, de Stéphane Guillon à Yann Barthes : une escouade de snipers qui a fait de Pernaut l’une de ses têtes de turc et une cible favorite. Rarement journaliste n’aura essuyé autant de quolibets, raison suffisante pour saluer son sang froid et l’aplomb tranquille avec lequel il assume pleinement la ligne éditoriale d’un JT souvent déconcertant et dont il est l’artisan en chef. L’Ovni de TF1 est d’autant plus bluffant que son JT affiche invariablement des audiences canons, parmi les plus importantes en Europe à cette heure-ci.

Les résultats de Pernaut et la longévité de sa carrière, voir ci-dessous, devraient donc nous inviter à un  peu plus de mesure. Sauf à considérer que les millions de français qui regardent son journal de 13 heures sont de fieffés abrutis, il faut admettre que le bon monsieur Pernaut a trouvé une martingale qui lui réussit. En effet, ces bataillons de téléspectateurs n’ont pas chaussé totalement par hasard, au fil des années, les charentaises d’un journaliste qui dispense une information pour la moins cotonneuse et «positive », le plus souvent à cent lieux des réalités du pays. Le 22 février 2008, l’on avait vu Pernaut célébrer ses 20 ans de carrière. Ce jour anniversaire fut l’occasion d’innombrables reportages programmés à un rythme effréné: un joli condensé. Entre autres sujets de toute première importance, les derniers préparatifs pour le 45ème salon de l’agriculture, le portrait du nouveau boulanger de l’Elysée, sans oublier le retour des salades sur les étals ou la découverte, encore, de la luge norvégienne…«La France a peur» assénait gravement en son temps le très anxiogène Roger Gicquel, qui en appelait sans le dire au suicide collectif de toute une nation: Avec Pernaut, elle butine sur les chemins de traverse qui longent nos campagnes, le nez au vent et la tête dans le guidon d’un bon vieux tricycle qui nous promène au fin fond d’une France de l’artisanat et du bon vivre. Et tout le monde en redemande: le bon docteur «JPP» est un anxiolytique à lui seul, une thalassothérapie cathodique. Nul doute que Nicolas Sarkozy ne devrait pas avoir à beaucoup souffrir quand il franchira, lundi, le seuil de son cabinet. 

 

 

BIO express:
Né le 8 avril 1950 à Amiens. « JPP » présente le journal de 13 heures de la chaîne TF1 du lundi au vendredi depuis le 22 février 1988. Il a créé en 1991 l’émission « Combien ça coûte ? » et a présenté depuis 2007 «Le Monde à l’Envers», sur TF1. Diplômé de l’École supérieure de journalisme de Lille, il a été grand reporter au service économique de TF1 et a effectué 27 ans de présentation de JT au cours de sa carrière, soit plus de 7 000 journaux télévisés, ce qui constitue un record européen qu’il a longtemps partagé avec Patrick Poivre d’Arvor. Directeur adjoint de l’information du groupe TF1 et administrateur de TF1. Il a été récompensé par le passé par cinq 7 d’Or. 

0
6 Comments
  • GED
    janvier 20, 2010

    Je ne m’étais jamais aperçu que JP Pernault présentait un journal télévisé, je croyais que c’était une présentation des archives de l’INA.

  • Luk
    janvier 20, 2010

    Quand vous recopiez Wikipédia, un minimum serait de citer la source… http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Pernaut

    Vous apprécieriez que nous copiâmes vos articles, en les abrégeant et en ne donnant pas votre nom ?

  • anderea
    janvier 20, 2010

    m en fiche j ‘écoute pas ces bilvezets

  • Martino
    janvier 20, 2010

    Il est tout de même très surprenant que le plus « conservateur » des présentateurs du 13h de la Une ait remplacé au plus « branché » : Yves Mourousi.

    À l’époque, ce dernier recevait Iggy Pop en direct, apparaissait déguisé en rocker, faisait découvrir l’art abstrait, les mouvements culturels internationaux, ouvrait son journal sur l’info mondiale, etc…

    On doit cette beau « remplacement » au compagnon de l’une des « sages » du CSA (Françoise Laborde) : Jean-Claude Paris.

    Étonnant, non ?

  • Franck Willer
    janvier 21, 2010

    Cher Mr Revel.

    En effet, et comme vous le dites si bien parce que vous y avez pensé :
    « Sauf à considérer que les millions de français qui regardent son journal de 13 heures sont de fieffés abrutis, il faut admettre que le bon monsieur Pernaut a trouvé une martingale qui lui réussit »
    He bien oui, là est la raison de sa longévité à TF1 : les millions de français qui regardent TF1 sont des imbéciles (voir Lexilogos) pour la plupart ou des « ménagères de moins de 50 ans » (d’après les publicitaires). D’ailleurs, j’en croise parfois certains spécimens dans mon entourage…

    Patrick Le Lay, l’ex-PDG, voulait des « cerveaux disponibles » comme il l’a écrit avec cynisme; c’était, par définition, plus facile à trouver chez ces gens-là, M’Sieur…

    A partir de ce constat « la martingale », comme vous dites, était naturellement jouable au casino de la bêtise fréquenté par les « fieffés »; elle est d’ailleurs « utilisée » pour l’essentiel des émissions de TF1 dont le niveau est d’une nullité crasse (sauf une partie de la nuit)
    De nombreuses martingales ne sont que le rêve de leur auteur; « Pernaut en a rêvé, Pernaut l’a fait » !

    Nous sommes en Démocratie, et si toutes les idées, toutes les opinions ne sont pas respectables, elles sont néanmoins respectées. Et subies.

    Ce respect démocratique m’a conduit il y a longtemps à conclure cela :
    – Le principal avantage de la Démocratie,
    c’est que tous les citoyens peuvent voter,
    même les imbéciles. Et ils sont très nombreux !

    – Le principal inconvénient de la Démocratie,
    c’est que tous les citoyens peuvent voter,
    même les imbéciles. Car ils sont trop nombreux ! >>

  • speranza hervé
    janvier 22, 2010

    Contrairement à M Willer, j’aime assez le journal de 13h sur TF1. Une espèce de bouffée d’air frais qui sent bon la France profonde et nous fait oublier bon nombre de sujets brûlants de l’actualité.Pour cela je regarde en permanence LCI ou BFM ou I TELE….
    Donc au risque de passer pour un imbécile j’assume et je confirme:merci Mister Pernaut!
    (et je ne suis pas dupe l’émission de lundi soir avec son altesse Nicolas 1er n’aura aucun intérêt pour moi, je regarderai FBI….)