Perturbations…La chronique de Philippe Gavi.

par 5commentaires No tags 0

 
 
gavi.jpg

Jeudi matin, un vide, il n’y a ni « Libé » ni « Le Monde » d’hier à mon kiosque. Ma kiosquière ignore pourquoi ; elle est fataliste. Je me dis que les grévistes sont fous. Qu’ont-ils à gagner si le bateau coule ? En plus, les fidèles lecteurs, _ il en reste, héros des temps modernes _, réalisent forcément qu’ils peuvent se passer des absents. Entre « Le Figaro » et « Le Parisien », j’ai choisi Le Parisien, et économisé 35 centimes.
Au déjeuner, avec un ami,  journaliste au long cours, je fais l’éloge d’un article sur la biographie de Jean-François Copé, illustration d’une presse libre, non complaisante. Les deux auteurs du livre ont enquêté avec minutie sur ce personnage double, qui arrondit ses fins de mois en continuant d’exercer son métier d’avocat dans un cabinet qui pratique le lobbying. Copé leur a répondu qu’il faisait « clairement » la séparation entre ses deux activités. Le « clairement » n’engage que lui. Méfions nous toujours des gens qui disent « il est clair que », « personne ne contestera que »…Le livre raconte un diner fastueux à Bercy. Le Ministre y a invité une foule d’amis. Il a porté un toast « à la santé des contribuables ». Surprise, mon ami rentre dans une colère noire, contre les journalistes,  contre ce type d’article stupide, de mauvaise foi, stalinien, misérabiliste. Il n’y a rien de choquant à recevoir, un 13 juillet, à son Ministère, forcément la salle est très grande et pompeuse, on boit du champagne, et la chair est bonne. Pour mon ami, il est évident que le toast de Copé est une boutade. D’ailleurs pourquoi ne boirait-il pas à la santé des contribuables, puisqu’il en est le ministre ?

425731069_1f8611e310.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est vrai, l’écriture de l’article est à charge. Je ne comprends pas pour autant ce déchainement de haine, de mépris contre la presse et les journalistes. Je rencontre de plus en plus de gens qu’affecte cette grippe aversive. Dans les couches dites populaires, on s’est toujours méfié, le « ils » sont tous pourris. En revanche, ce déni s’est répandu dans l’élite, intellectuels, universitaires, managers. Une version adaptée de la trahison des clercs. 
Sorti du déjeuner, je me hasarde à un kiosque au cas où. « Le Monde » est revenu. et s’excuse, genre communiqué laconique écrit un pistolet contre la tempe. : « Un arrêt de travail d’une partie des ouvriers CGT de l’imprimerie d’Ivry a empêché deux jours de suite la production de votre journal ». « Si ce n’est pas malheureux, ils vont tuer la presse », je dis au kiosquier. Surprise : « Ils » n’ont pas démérité leur infortune, les journalistes ne sont pas libres, les journaux ne disent pas la vérité, ils sont « tenus ». Par qui ? Le kiosquier reste vague.

Vendredi matin, enfin mon « Libé » ! Et le « à nos lecteurs » en première page. Les « perturbations »  sont attribuées à « des mouvements de grève dans les centres NMPP ». Une brève en page « écrans&médias » nous informe que le Syndicat général du Livre et de la communication écrite, une des branches du Syndicat du Livre CGT, majoritaire chez Presstalis (ex-NMPP) a décidé de suspendre ce mouvement de blocage. Le syndicat, qui proteste contre le plan d’économies et le non renouvellement de CDD, a obtenu un rendez-vous avec la direction de Presstalis. Il y a peut-être des manières plus suaves de demander un rendez-vous.
Ce vendredi, « La Croix » a le courage de tout étaler. L’éditorial est cinglant. « Des modes de protestation qui conduisent à la non parution ou à la non distribution de nombreux titres sont désastreux. Ils reviennent à scier la branche sur laquelle nous sommes tous assis ». Un long article, didactique, met en cause « le blocage et l’opposition du Syndicat du Livre à toute tentative de réforme et de modernisation ».

Je sais, les grévistes rétorqueront que ce n’est pas leur faute si les quotidiens ne vont pas bien. Une grève dérange toujours, c’est fait pour. Pourquoi  se laisseraient-ils dépouiller au nom de la raison économique. Les banquiers, eux, ils se sont sacrifiés ?
Samedi matin. Pas de « Libé »
Philippe Gavi

0
5 Comments
  • Christine
    janvier 11, 2010

    « On boit du champagne et la chair est bonne  » …
    La chair de qui ?? Ne serait-ce pas plutôt la « chère », celle de la « bonne chère » ??
    Il est vrai que les correcteurs d’orthographe ne peuvent rien pour vous dans ce cas-là, mais quand même !!

  • anderea
    janvier 11, 2010

    RR et PH G .en canibal c’est amusant !
    -c’est comme le parfum il y a le parfum et l ‘esprit du parfum
    -la loi et l ‘esprit de la loi ..
    *J.F.Cope ou ‘Copelovici’ j ‘aime beaucoup ce nom dommage qu’il ne le garde pas;beaucoup plus élégant que Cope .tout ça pour dire que l’europe a commencé bien avant ma naissance ..^_^
    la grève est’elle dépassèe?obsolette! ..
    quant aux banquiers il y a un laxisme voulu de la part du gouvernement surtout quand on voit les frais bancaires qui mettent les clients en difficultés avec leurs jeux d’écriture ;;
    *Comme dans le commerce il n ya aucun contrôle des prix de la qualité ;pendant les soldes certains commerçants trichent en augmentant le prix initial et ensuite on met royalement un rabais..
    la pyramid e a ete augmentée par le haut alors la base est branlante
    j’écoutais une émission très tard comme d’habitude avec J.Attali et je suis complétement en accord avec le fait que les politiques sont comme des ‘cow- boy’ en rodéo dont le but est de durer ..

  • Desti
    décembre 8, 2012

    : Vous dites : les scientifiques ont imgaine9 une origine multiple pour e9viter celle africaine. Vous eates sfbr que des scientifiques contemporains s’amuseraient e0 e7a ? Au XIXe sie8cle passe encore, mais de nos jours, il me semble qu’un scientifique qui ferait e7a serait la rise9e de ses semblables ! Ceci e9tant, je ne me permettrait pas de donner un avis, n’ayant pas les connaissances ne9cessaires, mais je remarque que la thease de la facilite9 de de9couverte de fossiles dans la ge9ologie africaine et tout particulie8rement celle du Rift, par rapport e0 celle d’autres continents, est souvent e9voque9e par de nombreux scientifiques. D’autres part, a-t-on e9lucide9 les questions pose9es par l’homme d’Atapuerca ? Quoi qu’il en soit, il semble que cette origine africaine ou non-africaine de l’homme fasse toujours des vagues, ce qui me paraeet quand meame invraisemblable au XXIe sie8cle ! Quand donc cessera-t-on de raisonner en termes ide9ologiques ? On a trouve9 les geanes du racisme et de l’antiracisme dans des fossiles vieux de 5 millions d’anne9es ou quoi ?Pour en revenir au sujet de l’article lui-meame, j’avais vu il y a quelque temps un documentaire qui situait ce repeuplement e0 il y a environ 75.000 ans, et non 60.000 ans, suite e0 une catastrophe climatique due e0 une e9norme e9ruption volcanique sur ce qui est actuellement le territoire de Sumatra. Est-ce ces de9couvertes arche9ologiques infirment e9galement la the9orie en question ?

  • Wejdź tu
    mars 4, 2013

    Proszę o więcej tak ciekawych artykułów!

  • Xiomara
    juillet 26, 2013

    Great information. Lucky me I came across your site by accident (stumbleupon).
    I’ve book-marked it for later!