France Télévisions: l’UMP demande des éclaircissements.

 
heure-pblv1.jpg
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La taxe imposée depuis l’an dernier par la France au secteur des télécoms pour financer l’audiovisuel public est "une charge administrative incompatible avec le droit européen" : en prenant cette position le 28 janvier dernier, la Commission européenne a décidé d’ouvrir une procédure officielle d’infraction contre la France, pouvant déboucher en dernier recours sur l’envoi de l’Etat français devant la Cour européenne de justice.
Un joli pavé dans la mare qui place le gouvernement dans une fâcheuse posture et l’Elysée face à un casse-tête. Car les revenus de cette "taxe télécoms", d’un montant de 0,9 % du chiffre d’affaires, imposée depuis mars 2009 aux sociétés du secteur, sont reversés à France Télévisions pour compenser la perte de recettes publicitaires liées à la suppression progressive de la publicité dans l’audiovisuel public.

Mais voilà Bruxelles renâcle et les parlementaires de l’UMP s’en mêlent. Au moment où se dessine la vente de la régie publicitaire de France Télévisions, certains députés s’interrogent sur l’avenir du financement des chaînes publiques et posent la question : Est-il bien judicieux de privatiser une régie publicitaire performante, alors que personne ne sait aujourd’hui comment l’Etat entend compenser demain l’enveloppe « taxe télécoms », essentielle pour l’équilibre des comptes de la maison que dirige Patrick de Carolis ? Et pourquoi ne pas envisager le maintien de la pub sur France Télés, sachant que les caisses de l’Etat sont vides ? Député UMP et membre du Conseil d’administration de France Télévisions,Christian Kert fait le tour de la question. C’est net et carré.

 

01973368.jpgOn a le sentiment d’une grande confusion sur ce dossier ?

Rien n’est très clair en effet. Nous attendons que François Fillon et le gouvernement obtiennent de Bruxelles une réponse nette et définitive quant à la menace de suppression de cette taxe Télécoms, sans laquelle les finances de France Télévisions seraient mises à mal. C’est d’ailleurs le but du courrier qu’a adressé Patrick de Carolis au Premier ministre. Nous voulons savoir sur quel pied danser et ne pas engager une vente de la régie publicitaire de France Télévisions, sans que le financement de cette entreprise soit sécurisé et pérennisé.

Et si Bruxelles confirme son intention et sanctionne la France?

Il faudra se poser la question de la réintégration de la publicité sur les écrans de France Télévisions après 20 heures. Les textes prévoient une clause de rendez-vous fixé à novembre 2011, date à laquelle un premier bilan de la suppression de la pub devait être tiré. Il n’est pas impossible que nous soyons obligés d’accélérer le pas en remettant ce dossier à plat plus tôt que prévu. Le parlement est là pour voter les lois.

Vous n’êtes pas sans savoir que l’initiative de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques vient du chef de l’’Etat…

Cela ne m’a pas échappé. Mais il faudra bien que le parlement prenne ses responsabilités, si d’aventure nous devions reprendre la question du financement des chaînes publiques à son point de départ. Nous y réfléchissons et n’écartons pas le dépôt d’un texte.  

En attendant on privatise la régie de France Télévisions, en la cédant à un pool de repreneurs composé du groupe Publicis et du producteur Stéphane Courbit. Le tout sur fond de polémique…

Rien n’est acté. Et l’ensemble du Conseil d’administration a approuvé la ligne de Patrick de Carolis, lequel a bien dit que cette procédure de vente fera l’objet d’un cahier des charges draconien.

Et à ceux qui s’interrogent sur la validité de ce plan de reprise, au motif, notamment, que l’on ne peut être à la fois régisseur d’espaces publicitaires et producteur de programmes au sein d’un même groupe, comme ce sera le cas pour l’ancien patron d’Endemol France, Stéphane Courbit, que répondez-vous ?

Que tout cela fera partie d’une charte d’éthique qu’il faudra négocier pied à pied avec l’intéressé, même si rien ne lui interdira de vendre des programmes à l’une des chaînes de France Télévisions. Et si en dernier ressort, il n’y a pas d’accord avec Stéphane Courbit ou le groupe Publicis, il n’y aura pas de vente. Mais pour l’heure, ce qui importe, c’est la position de Bruxelles. On ne peut pas se permettre de mettre la charrue avant les bœufs et céder à l’aveugle le contrôle d’une régie qui était jusqu’à une période récente l’un des «tiroirs-caisse » de France Télévisions.     
 

0
2 Comments
  • SalarieFTP
    février 11, 2010

    Les politiques ou l’art de torturer les collaborateurs d’une entreprise performante…

    Qu’on se le dise les collaborateurs de France Télévisions Publicité souhaitent être vendus !

    Ils ont été trahis par France Télévisions dès le 8 janvier au matin et les politiques font abstraction de leur existence depuis maintenant plus de deux ans.

    Il est temps que cela cesse, et pourtant Monsieur Kert, à la solde de TF1, dit et redit n’importe quoi pour faire durer le plaisir.

    Il est trop tard pour ces discours de « il faudrait, on étudie, on va réfléchir, nous n’aurions pas du… »

    Des emplois sont à la clef des décisions actuelles, et cette mauvaise gestion politique du dossier c’est de la souffrance pour les collaborateurs de France Télévisions Publicité et c’est de l’argent public dilapidé. Vendez-nous et arrêtez de nous torturer sur la base de vos erreurs et de votre incompétence Messieurs les députés.

    Et à ce propos, chez France Télévisions Publicité personne n’est fonctionnaire, ici tout le monde a un statut PRIVE.

    Si la PUB s’arrête comme la loi le prévoit et que nous ne sommes pas vendus, c’est le licenciement assuré pour 288 personnes, alors vous n’avez pas le choix, il est trop tard pour en débattre, à moins de prendre la responsabilité de rajouter encore le sacrifice de 288 collaborateurs à cette gabegie financière.

    Il n’y a ici que des faits, juste des faits.

    Ah! Mais c’est vrai les emplois on s’en moque, le discours politique c’est bien plus drôle !

  • Petra Timpone
    janvier 28, 2011

    It’s the very best time and energy to cook some plans in the future and it truly is time for you to be happy. I’ve read this post and if I possibly could I desire to suggest you some interesting things or tips. Maybe you could write next articles talking about this article. I would like to read more things about it!