Le triomphe parisien de Georges Frêche.

par 16commentaires No tags 0

586082670.jpg

« J’étais à 40%, avec vous je vais finir à 47% » : lancée à la figure des quatre journalistes de Canal+, Michel Denisot, Jean-Michel Aphatie, Ariane Massenet et Ali Badou, ce tacle de Georges Frêche résume à lui seul la stratégie mise en place par le bulldozer montpelliérain, Georges Frêche, le « Néron de la Septimanie », comme il s’est baptisé : obtenir dans sa région un score digne d’un scrutin de type soviétique, en faisant mordre la poussière aux élites de la capitale.

"Monté" à Paris pour en découdre avec les cénacles parisiens et pour croiser le fer avec les cardinaux de la presse écrite audiovisuelle de ce pays, le tribun Frêche a d’ores et déjà gagné son pari. Il n’était de voir hier soir, sur le plateau du Grand Journal, l’impuissance teintée de désarroi de ces quatre journalistes qui se sont retrouvés très vite dans les cordes après qu’ils se soient épuisés à harceler un homme politique dont se confirmait, minute après minute, à la fois toute la solidité, la roublardise le cynisme et l’intelligence.

Fallait-il être candide pour imaginer atteindre sérieusement celui que 30 années de combats politiques n’ont pas émoussé ? Les questions étaient posées, Aphatie et Badou pugnaces, mais suffisait-il de faire l’inventaire de ses métaphores injurieuses pour espérer déstabiliser celui qui a fait de ses ruades et de ses provocations un mode de gouvernance? Georges Frêche était venu justement à Paris pour entendre cela, pour écouter le «microcosme », comme il dit, lui faire son procès, sachant que ses fans applaudiraient au combat d’un chef pris pour cible par une nomenklatura étrillée dans les bars montpelliérains. D’où ce spectacle très manichéen de cette masse toute paysanne, caressant un peu pour mieux broyer ensuite ceux qui se sont risqués hier, autour d’un Michel Denisot à l’expression interloquée, à lui planter quelques banderilles. L’homme, qui a conquis sa région à la hussarde, avant d’en verrouiller tous les leviers, politiques et économiques, n’était d’ailleurs pas venu les mains vides, hier à Canal+, le répertoire frêchien n’étant jamais à court: Interrogé sur Martine Aubry, Georges Frêche l’a qualifié d’«élue de la fraude», en allusion à son élection à la tête du PS, une petite phrase à l’évidence préparée et lâchée à bon escient. La  tournée des popotes et de médias nationaux de notre tyran éclairé ne fait que démarrer…(vidéo)  www.canalplus.fr/pid3349.html 

0
16 Comments
  • Robinet
    février 10, 2010

    « bulldozer » ;  » solidité, roublardise cynisme et l’intelligence » ; « tyran éclairé » qui fait trembler les journalistes.
    N’avons-nous pas là une sorte de Le Pen « de gauche » ?

  • Martino
    février 10, 2010

    Autre grosse défaite pour le groupe Canal+ : il est mis en évidence que la vulgaire magouille de Canalsat pour favoriser itélé face à BFM TV a échoué.

    Allez-vous également traiter de cette manipulation d’audience ? J’en suis certain, le courage ne vous manquant pas.

    Cf article chez vos confrères du point :
    http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2010-02-10/litige-alain-weill-gagne-en-appel-contre-canal/1253/0/422677

  • Gulli louis
    février 10, 2010

    Bonjour,

    Hier lors,du grand journal, Elie Badou et Georges Frêche se sont opposés sur la définition d’un mot grec avancé par georges Frêche.
    Je n’ai pas retenu le mot, mais l’opposition entre les deux hommes a été franche.
    Néanmoins, je n’ai pas réussi à savoir lequel des deux hommes donnait la bonne définition.
    Pourriez vous me dire si c’est Georges Frêche ou Ali Badou qui a raison.
    Cordialement

  • At0
    février 10, 2010

    Le pire, c’est que ces journalistes se croient malins. Les meilleurs philosophes sont ceux qui ne ramènent pas leur tronche toutes les deux minutes à la télé. Ali Badou est lamentable.

    A Gulli louis

    Le mot en question était « maïeutique ». Les deux avaient raison sur le fond. Ali Badou, de mauvaise foi, insistait juste sur le concept (accouchement des âmes) et G. Frêche sur le procédé de Socrate pour y parvenir. La provocation de Socrate lui a mis beaucoup de citoyens athéniens à dos, d’où la comparaison avec Frêche.

  • robinet
    février 10, 2010

    C’est passionnant ces débats entre philosophes à la télévision. Merci Monsieur Jean-Renaud Revel de nous donner l’occasion de les commenter ici.

    Au fait, je suis le cousin du grand journaliste Jean Robin. J’ai moi aussi un super blog

    http://tatamoche.blogspot.com/

  • ruhault
    février 14, 2010

    Je vais voter pour Georges Freche! Il a un bon bilan, et même s’il n’est pas parfait, ne mérite pas ce lynchage!

    J’ai été choquée d’entendre Apathie dire qu’il se fichait du programme du LR. Comment peut on à ce point mépriser les habitants de cette région?

    J’ai vraiment l’impression que comme pour le référendum européen, la société « bien pensante » veut nous imposer un vote! Et bien, non, moi, j’aime le Languedoc et je voterais pour georges Freche!

  • pigeyre claude
    février 23, 2010

    Mme. et Mr.les journalistes , en manque d’information , ou bien aux ordres ? Il est pénible de voir rapporter toujours les mêmes mensonges et poncifs éculés contre Georges Frêche . Demandez vous pourquoi les habitants du Languedoc soutiennent Georges Frêche ? ils ne sont pas plus bêtes ou plus intelligents que dans d’autres régions , mais peut-être peut être disposent- ils d’une information plus impartiale , en particulier avec le journal « La Gazette de Montpellier « . Il faut rendre hommage à ce journal qui a su informer honnêtement . Vous n’ignorez pas qu’on peut toujours déformer outrancièrement un bout de phrase sorti de son contexte , jusqu’à le transformer en caricature , ce que vous faîtes sans vergogne au mépris de toute déontologie . C’est pourquoi je vais résumer les tenants et les aboutissants de l’affaire des » harkis » et des « blacks de l’équipe de France « que vous ne semblez pas connaître , dans le cas contraire cela ressemblerait à une sombre conspiration . 1) L’affaire des harkis : Il est impossible de comprendre les propos injurieux de Georges Frêche à l’encontre de 2 harkis ( « vous êtes des sous hommes , vous n’avez aucun honneur … » ) si l’on ne remet pas ces propos dans leur contexte particulier .( Georges Frêche s’en est d’ailleurs excusé publiquement et spontanément 2 jours après ) . Ces injures ne visaient pas les harkis en général , mais 2 hommes en particulier , fils de harkis ; elles ont été prononcées lors de la commémoration de l’assassinat de Jacques ROSEAU , ( pied-noir partisan du rapprochement avec l’Algérie ) , à Montpellier par 3 ex membres de l’OAS .

  • pigeyre claude
    février 23, 2010

    (suite 1 ) : Georges Frêche a été apostrophé lors de son discours , le jour anniversaire de cet assassinat ,par un fils de harkis qui venait grossièrement troubler cette cérémonie solemnelle ( à laquelle participait d’ailleurs Héléne Mandroux ) , pour une demande de relogement de quelques uns de ses compatriotes , alors même que la mairie de Montpellier dans le but de reloger 26 familles de harkis , venait de construire 26 villas confortables flambant neuve près de la 1ère ligne de tramway. Simultanément G.Frêche apprend que ce même fils de harki a fait l’objet d’une récupération politique par sa présence à Palavas , le matin même à un rassemblement de l’UMP et d’un fort contingent du FN hostile au retrait d’une loi sur les aspects positifs de la colonisation . Georges Frêche fait la corrélation entre les 2 événements et dénonce la responsabilité du parti gaulliste dans l’abandon de la protection militaire de 90 000 harkis sauvagement égorgés par le FLN en 24 heures .Ce qui explique dans ce contexte particulier sa colère , son emportement et ses injures à l’encontre d’un homme dont le comportement n’était pas dans le droit fil de la dignité des harkis . Le saviez –vous ? , et si vous ne le saviez pas , votre opinion à l’encontre de Georges Frêche pourrait – elle en être modifiée ?

  • pigeyre claude
    février 23, 2010

    ( suite 2 ) : 2) L’affaire des « blacks de l’équipe de France « : L’épisode sur la composition de l’équipe de France de football est symptomatique de la façon dont MIDI LIBRE fidèle à son habitude publie un entrefilet sorti de son contexte , qui met le feu aux poudres , puis le lendemain pour se dédouanner publie le soit-disant mot à mot de la déclaration ,( différent de la version initiale de MIDI-LIBRE ) contesté par l’agglo . Entre « cette équipe de France composée de trop de blacks me fait honte « ,( ce que MIDI-LIBRE a cru qu’il a dit ), et « j’ai honte pour la France que les blancs ne se bougent pas le cul « ( ce que G.F. dit avoir déclaré ) , il y a plus qu’une nuance . C’est d’ailleurs pour cela que 29 maires sur 31 , dont 5 maires UMP estiment que les propos de G.F. « ont été dénaturés , dévoyés et sortis de leur contexte « .C’est pour cela que cette fois G.F.a refusé cette fois de s’excuser et juge qu’ « on lui fait à cette occasion un procès stalinien . » Pour l’honneur des journalistes , je vous prie si vous ne connaissiez pas le contexte , d’intervenir pour redresser la vérité des faits . A votre disposition pour vous communiquer les coupures de presse indispensables à l’interprétation de ces affaires .

  • wpjo
    mars 10, 2010

    M Frèche est habite la Languedoc-Roussillon et est un enfant du terroir . Le Languedoc-Roussillon borde la Méditerranée et à ce titre, était jadis le terrain de chasse des pirates berbers. Puis, près l’indépendance de l’Algérie, les pieds-noirs s’y sont massivement installés et enfin, la région n’a jamais fait appel à un main d’œuvre massif et nord-africain pour travailler comme OS dans ses usines et construire ses routes. Parce que les grandes routes, il n’y avait pas et les usines Renault (et autres) ils n’y sont pas. Et enfin, les rapports avec l’Afrique passaient par les grands ports de l’Atlantique, pas ceux de la Méditerranée.

    Et donc, ce qui n’existe surtout pas, c’est ce sentiment de culpabilité diffuse envers tout ce qui est noir, arabe ou vient du tiers-monde. Et c’est cela qui déplaît à cette gauche française, SOS racisme et le MRAP : ni M Frèche, ni ses électeurs, ont des raisons de se culpabiliser et ils parlent donc une langage cru, sans gants et sans remords.

    Et ce ne seront pas les bobos Parisiens qui feront cette analyse. Parce qu’un blanc est forcément raciste, un blanc est forcément coupable et un blanc doit forcément payer pour ses pauvres frères. Même s’il s’appelle Georges Frèche.

  • SAINT MACHIN REGIS JEAN
    mars 15, 2010

    Maintenant que la situation permet d’y voir bien plus clair sur la volonté du roussillon de permettre à Monsieur Frêche de continuer à bien gérer notre région, j’espère que nous passerons aussi aux choses sérieuses, comme foutre cette MARTINE au chômage, cette femme est bien trop lourde, personnage d’appareil, maguoulleuse on en a eu une démo avec l’affaire SEGOLENE … et j’espère de tout coeur que cette femme soit expulsée définitivement du cercle des dirigeants PARISIENS…Et surtout que PARIS tir une bonne leçon de la claque qu’ils ont ramassés en voulant imposer leurs lois inspirées d’un dogmatisme puant !! MAINTENANT A TOI GEORGES !!

  • SAINT MACHIN REGIS JEAN
    mars 15, 2010

    Maintenant que la situation permet d’y voir bien plus clair sur la volonté du roussillon de permettre à Monsieur Frêche de continuer à bien gérer notre région, j’espère que nous passerons aussi aux choses sérieuses, comme foutre cette MARTINE au chômage, cette femme est bien trop lourde, personnage d’appareil, maguoulleuse on en a eu une démo avec l’affaire SEGOLENE … et j’espère de tout coeur que cette femme soit expulsée définitivement du cercle des dirigeants PARISIENS…Et surtout que PARIS tir une bonne leçon de la claque qu’ils ont ramassés en voulant imposer leurs lois inspirées d’un dogmatisme puant !! MAINTENANT A TOI GEORGES !!

  • bambootrees
    mars 15, 2010

    Comment Monsieur Frêche peut-il soutenir une entreprise criminelle comme AGREXCO ?
    Comment peut-il ignorer les agissements de ces voyous qui s’abritent derrière un judaïsme de circonstance ?
    Ce ne sont pas des juifs mais des criminels envers les palestiniens, autant que les NAZIS qu’ils agitent en épouvantail.
    Nous ne pouvons que conclure que Monsieur Frêche en retire un intérêt personnel, au détriment de l’amour de l’humanité et de l’intérêt collectif.
    Dommage que les moutons votent sans faire pression pour les causes justes.
    Le bon bilan de Frêche ne justifie en rien son droit à piétiner les droits de l’homme. Ce sont des arguments de dictature fascisante.

    Aujourd’hui la vrai cause à soutenir est celle des palestiniens, car eux seuls souffrent en Israël et dans les territoires occupés.
    STOP à la pensée unique des juifs persécutés, personne ne persécute Israël ni les juifs.
    Israël fout le bordel partout et vient se plaindre des justes retours de bâton des peuples qu’ils oppriment.
    Je sais parfaitement de quoi je parle, mon épouse est juive, et nous sommes parfaitement dégoutés de toute cette manipulation sordide.
    Les vrais juifs vivent dans l’amour et donne de l’amour.
    Monsieur Frêche, s’il vous plaît, faites honneur à votre (possible) mandat : ayez du courage, dénoncez Agrexco !

  • PHILIPPE ROULET
    octobre 2, 2010

    Cher Monsieur Frêche,
    Vous vous rapprochez de plus en plus des 80% de « cons » auprès desquels vous faites campagne….Merci, un grand merci, on se sent moins seul.

  • Magaret Harsch
    septembre 30, 2011

    Hi there Magaret Harsch here. Everyone loves what you folks are up to at http://blogs.lexpress.fr/media/2010/02/le-triomphe-parisien-de-george.php. This kind of clever work and exposure! I wish I can put in more effort. Carry on with the good job guys. I’ve added you guys to my personal blog.

  • Chat
    décembre 27, 2012

    What’s up, I have visited your web site plenty of occasions. I heard about it because of my son. I made a decision to post a comment. My wife and I enjoy jokes; so I talked about sharing a new joke with you and your followers. One man calls emergency: Come immediately, my little son has swallowed a condom! After five minutes, the same man calls back: It is OK, I found another one.