Xavier Bertrand m’a tuer…

par 10commentaires No tags 0

Clash Xavier Bertrand
 

« J’ai été taillé en pièces, humilié. Je ne savais plus où j’étais» Journaliste au Courrier Picard à Saint-Quentin (Aisne), Nicolas Totet n’oubliera pas de sitôt son passage sur le plateau de Public Sénat, où Xavier Bertrand l’a joyeusement étrillé, comme l’a révélé le premier Lexpress.fr. L’incident pourrait en faire sourire certains, moi il ne m’a pas fait rire du tout. Car cet épisode traduit bien des choses. Il y a d’abord le mépris affiché d’un haut responsable politique pour la presse locale ou l’un de ses représentants: Xavier Bertrand se serait-il permis une telle attitude face à un Demorand, un Aphatie ou un Elkabbach? Se serait-il autorisé le dixième de ce qu’il a fait subir à ce journaliste à la dérive face à une vedette du Paf? Jamais. Il n’est de voir les postures sirupeuses de ce hiérarque de l’UMP quand il a face à lui quelques gâchettes de la profession: Sous la moquette le Bertrand. Plus gravement, ce numéro d’humiliation traduit plus largement le regard que portent bons nombres de barons politiques sur la presse régionale et locale : des journaux regardés le plus souvent comme des feuilles qu’ils voudraient à leur botte, des journaux tenus souvent financièrement à bout de gaffe, par le biais de campagnes de pub de la ville ou de la région, et dont les dirigeants sont régulièrement sermonnés. Combien de responsables politiques, (Gaudin à Marseille, Estrosi à Nice, Juppé à Bordeaux…), entretiennent ainsi avec « leurs » quotidiens régionaux des relations souvent détestables, de roitelets à vassaux, qu’ils n’oseraient instaurer par peur d’effets boomerangs, avec de grands titres nationaux?

Certes, Nicolas Totet et Xavier Bertrand ont à l‘évidence un contentieux, le premier ayant égratigné le second dans les colonnes de son journal. Xavier Bertrand attendait l’occasion de se le payer, c’est chose faite. Peu habitué à la télé, ce malheureux journaliste ne semblait pas faire le poids. J’aurai souhaité que le patron de Public Sénat, Gilles Leclerc, présent à ses côtés, vienne à son secours et défende un confrère dos au mur: Embarrassé, il n’a pas bougé. Tout comme les journalistes d’Europe 1 qui recevaient ce week-end le même Bertrand: on aurait souhaité, à aussi,  une intervention un peu incisive, mais rien: pourquoi aller s’embarrasser avec une petite affaire et un petit journal!

Cet épisode m’en remémore un autre. Tout le monde a en encore mémoire la toute première conférence de presse de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, une séance un peu solennelle qui vit le chef de l’Etat passer un savon mémorable au directeur de Libération, Laurent Joffrin, le tout devant un parterre de journalistes mi-goguenards, mi-estomaqués. Ce jour là, la profession ne s’est pas grandie. Pas plus que la semaine dernière. 

0
10 Comments
  • dédé
    février 8, 2010

    Un petit complément à votre article :
    Peu relevé dans les médias, l’épidode « allez, couché » cinglant de Sarkozy à Laurence Ferrarri lors de la cafèt politique de janvier, à propos de son salaire et de celui de Proglio.
    Cette attaque ad hominem illustre bien votre article et peut-être la complicité des journalistes…
    Que Ferrarri, comme une star du foot, soit bien payée est une chose. Une autre chose est de l’attaquer en tant que journaliste posant des questions justifiées qui intéressent les Français

  • anderea
    février 8, 2010

    XBertrant est un arrogant incapable d élever un débat alors pourquoi se sentir vexé ..
    lorsqu’il sent les choses qui lui échappent alors il devient agressif blessant et c’est pas politique tout cela

  • unouveaucompte
    février 8, 2010

    Bertrand parle en permanence de respect!
    il devrait se l’appliquer à lui-même.

    Bertrand fait partie des politiques « stand up »
    je te communique par la vanne!
    bof!!!!!!!!!

  • Flo
    février 8, 2010

    heu içi on est à gauche donc..c’est un peu convenu dans la presse écrite ou sur le web..
    je suis pas un grand fan de Xavier Bertrand mais contrairement a ce qui est dit dans cet article je ne l’ai jamais vu « sous la moquette » avec un journaliste aussi populaire soit il
    effectivement il y avait visiblement un contentieux entre les 2 hommes, le journaliste n’a pas l’air à l’aise dés le début..il a peut être quelquechose à se reprocher, ne me dites pas que la presse est irréprochable.. Et ensuite il est tout simplement mauvais avec une 1ère question de débutant, Xavier Bertrand a senti la faille et se paye le journaliste peu habitué à la TV visiblement..

    je pense que ce n’est rien à coté de ce qu’il a pu écrire dans son courrier..et de ce qu’il va surtout écrire..

  • sandy
    février 8, 2010

    je ne vois rien de grave seulement un très mauvais journaliste tendu et mal à l’aise , qui a même, du mal à se faire comprendre en posant sa question , d’ailleurs quelle question ? Et on connait déjà sa particularité celle d’être un désinformateur . Xavier Bertrand a simplement remis les pendules à l’heure !Bravo.

  • BOUCQ
    février 8, 2010

    BONJOUR. CONCERNANT LES DEPUTES IL SERAIT INTERESSANT DE LEUR DEMANDER LORSQU’ILS NE SONT PAS REELUS PENDANT COMBIEN DE TEMPS ILS TOUCHENT LEUR INDEMNITE.ET MAINTENANT VOUS POUVEZ EGALEMENT VOUS RENSEIGNER CONCERNANT LA RETRAITE DES DEPUTES CAR AU BOUT D’UN MANDAT(5ans)ILS PERCOIVENT 1550 euros PAR MOIS DE RETRAITE.

  • jcg1987
    février 9, 2010

    j’avoue que je suis complètement d’accord avec l’analyse que vous avez fait de cette séquence, dans un premier temps je me suis senti mal à l’aise et puis je me suis dit pour qui se prenait M.Bertrand…Cela montre que derrière son aspect rondouillard M.Bertrand est un tueur! Lors de son passage sur Europe 1, aucune remise en cause de sa part…
    Je n’aime pas les Guignols mais ils ont parfaitement cerné M.Bertrand…

  • LEBRETON
    février 21, 2010

    Une demande sur « l’alignement des régimes spéciaux de retraite des députés et sénateurs sur le régime général » est inscrite à l’Assemblée nationale. Cette demande enregistrée le 3 septembre 2009, bien que conforme et constitutionnelle, reste aujourd’hui sans réponse !

    Demandons donc directement aux députés : « Que pensez-vous de cette suggestion de loi portant sur l’abolition de votre régime spécial de retraite ? ».

    M.LEBRETON Hervé

    N’hésitez pas à faire passer le message.
    Tous les courriers adressés au Président de l’Assemblée nationale sont consultables sur
    http://www.pour-une-democratie-directe.fr

  • Durand
    avril 21, 2010

    Pas terrible l’attitude de Xavier Bertrand devant le journaliste. Celui ci n’est pas très à l’aise et le politique en profite pour l’enfoncer et l’humilier. C’est bien là une attitude de prédateur que de chercher la proie faible et de la poursuivre. J’ai du respect pour le journaliste, et aucun pour le politique en question.

    Monsieur Bertrand, vous êtes décevant ! Le pouvoir vous dépasse. Vous ne savez pas vous comporter.

  • Zoila Laasaga
    février 8, 2011

    Of course, what a fantastic website and instructive posts, I definitely will bookmark your site.Best Regards!