Ferrat et Zemmour : le jour et la nuit. La chronique de Philippe Gavi.

par 8commentaires No tags 0

gavi.jpg

Le film de Rose Bosch sur la rafle du Vel d’Hiv a délié les langues, et c’est bien. J’ai retenu cette conclusion d’un des rares rescapés, monsieur Weismann. Qu’aujourd’hui, quand il va dans les écoles témoigner, il n’a qu’un message à livrer : «  il faut savoir dire non à ce qui est révoltant. » Comme ne l’ont pas fait tous les policiers, gendarmes et délateurs qui ont  chassé du Juif avec le zèle que l’on sait. Pourtant, il y en a qui, eux, ont su refuser l’abjection nationale : plus de 10.000 Juifs ont été sauvés.

Aussi ce concept du devoir de mémoire me semble  réducteur, passif Quand je vois les images de la rafle, je n’éprouve pas de la douleur, je ne  compatis pas. Non,  je suis en colère, j’ai envie d’agir, de pulvériser ces salauds, ces lâches en uniforme, et leurs maîtres, de Pétain à Bosquet, et tous ceux qui plus tard ont manifesté de l’indulgence, ou de la sympathie à l’égard de ces malfaisants.
La révolte est une attitude qui ne se commande pas par devoir. Eventuellement, c’est une philosophie politique réactive, fondée sur l’idée que le mouvement, la créativité ne viennent jamais de l’Ordre, mais du contre pouvoir, de la contre culture, de la liberté. Le sentiment de révolte que provoquent les images de la rafle est de même nature que celui que j’éprouvais quand j’avais vingt ans quand les flics ratonnaient les arabes, et tabassaient à mort les manifestants. Le même refus de l’inhumanité a inspiré ceux qui se sont battus contre les esclavagistes, les ségrégationnistes,  les tuniques bleues massacrant les indiens, les dictateurs d’Amérique Latine et leurs soutiens impérialistes américains, les staliniens, ou la bourgeoisie réac antisociale..

Pour réagir, dire non à l’injustice, à l’abus d’autorité, à des comportements méchants, dépourvus de toute humanité, où qu’ils se manifestent, il n’est nul besoin de devoir de mémoire. Cela passe par l’action, la praxis, le vote…
Les ennemis des ennemis ne sont pas forcément des amis. Si j’exècre les ultra
orthodoxes israéliens qui veulent coloniser les terres palestinienne, je n’éprouve aucune sympathie pour un Hamas qui brûle les livres et sème la terreur. Ils se valent.
Là-dessus, je trouve que les sympathisants d’Eric Zemmour (il y en a beaucoup) se plantent totalement quand ils  perçoivent les postures du chroniqueur comme courageuses, celles d’un type qui sait dire non, d’un nouveau rebelle osant exprimer des vérités que la « pensée unique » voudrait museler. Assimiler Zemmour à Zola, à Rimbaud, à André Breton, à Marcel Duchamp, à Albert Camus, bref à un résistant, à un rebelle, est absurde.


Eric Zemmour est un conservateur
, ce qui est son droit. Sa vision de la France est statique, figée, nostalgique, grandiloquente  Ce n’est pas d’être de souche chrétienne qui fait que la France est la France, ce sont tous ces individus qui au cours des siècles ont dit non, à l’académisme, au pouvoir, au colonialisme.
S’il faut chercher des racines, disons que la France est au moins autant de souche révolutionnaire que catholique. Rappelons qu’au lendemain de la Libération, un Français sur quatre votait communiste.
J’avais déjà écrit ces lignes quand Jean Ferrat est mort. L’hommage qui lui est rendu n’est pas un hommage à la France de Zemmour, mais à son contraire : Ferrat était un magnifique résistant. Et c’est ce qu’on retient de l’homme : sa liberté de penser, sa générosité, et ses colères. Lui Jean Ferrat incarne des prises de position, un engagement contre l’injustice ; ses sublimes chansons sont toutes des actes de résistance.
Il y en a qui se sont battus et ont risqué leur vie en fredonnant des chansons de Ferrat. Je n’irai jamais risquer ma vie pour défendre les visions d’Eric Zemmour, mais je la risquerais pour défendre son droit à les exprimer, et le mien à les contester. Philippe Gavi
.
 

0
8 Comments
  • Biloute
    mars 15, 2010

    « S’il faut chercher des racines, disons que la France est au moins autant de souche révolutionnaire que catholique » mais Zemmour ne dit pas le contraire (sauf qui se réfère au christianisme et pas au catholisisme). La révolution à contribuer à forger l’une des plus grande valeur de la France, la laïcité.
    Ce que déplore Zemmour c’est une société post-culturelle, qui ne cherche plus à définir des racines communes, à connaitre l’histoire, à refuser le communautarisme. Ce orientation que nous prenons (ou risquons de prendre si l’on est optimiste) conduit à une société non plus d’individu mais de consommateurs.

  • THIERRY
    mars 15, 2010

    Quel politiquement correct chez GAVI !!
    ce n’est pas étonnant que les journaux ne se vendent plus avec de tels chroniqueurs très rive gôche!!
    chez GAVI c’est simple!!
    la gôche c’est le soleil!!
    la droit c’est la nuit!!
    un peu court voire simpliste malheureusement partagé chez le journalisme ………….FRANCAIS!!

  • djan59
    mars 15, 2010

    Ce n’est pas un article, c’est un tract. Et comme tous les tracts, il est rempli d’énormités, de mensonges et de haine.

    Suite au visionnage de « La Rafle », vous déclarez:
    – « j’ai envie d’agir, de pulvériser ces salauds, ces lâches en uniforme, et leurs maîtres, de Pétain à Bosquet, et tous ceux qui plus tard ont manifesté de l’indulgence, ou de la sympathie à l’égard de ces malfaisants. »
    Et bien, voyez vous Mr Galvi, c’est exactement ce sentiment qui m’envahit lorsque je lis votre tract. Ne vous en déplaise, aujourd’hui vous n’êtes pas un résistant mais Pétain ; ou disons un de ces nombreux bras droit ; le politiquement correct jouant, quand à lui, le rôle de Vichy.

    Vous aimez la révolte ? Pas sûr que celle qui vient vous fasse plaisir.

    P.S : Utiliser la mort d’un homme, qui plus est celle de Jean Ferrat, pour faire passer vos opinions politique mets en lumière votre humanisme.

  • eleazaar
    mars 15, 2010

    Le politiquement correct de M GAVI nous tue!
    Il n’y a qu’à voir le cas Frêche en languedoc, les gens en ont marre de ces journalistes parisiens qui sont emmurés dans leurs certitudes et qui parlent de « dérapage » à chaque fois que quelqu’un parle vrai.
    Quand au blabla habituel sur la Révolution/laïcité aussi important que nos racines chrétiennes… je propose à M Gavi de méditer le fait que la Révolution est née dans un pays chrétien et que ce n’est peut-être pas par hasard! les idéaux révolutionnaires de 1789 (après c’est autre chose…) sont particulièrement emprunts de valeurs chrétiennes.

  • brumeru
    mars 15, 2010

    Quel article ! Quel ramassis de banalités et de poses usés depuis des dizaines d’années.Ca ne vaut même pas la peine de faire le détails.

  • RuthGuerrero
    mars 15, 2010

    It’s known that money can make people independent. But how to act when one does not have money? The one way is to receive the loan or just credit loan.

  • kath
    mars 16, 2010

    Le Président de la Mission islamique australienne, Zachariah Matthews, a demandé que certains éléments de la Loi islamique soient légalement reconnus en Australie… Pourquoi pas en France ! Les imams couperaient la mains des voleurs permettant ainsi de désengorger les prisons françaises et fouetteraient la racaille ! monsieur Zemmour a donc tort de rejeter les spécificités des communautés ! elles sont utiles !

  • brumeru
    mars 16, 2010

    Une émission de radio ou l’on parle de l’ami Zemmour.
    Elle est interessante parceque ,tout en rejettant Zemmour comme insignifiant biznessman de la provoc (on est sur France inter), les commentateurs dans les minutes qui suivent confirme tout ce qu’il dit.
    Puis l’on passe aux 2 derniers tiers de l’émission constitué d’1 reportage en banlieue, introduit par une chanson/accordéon/kelaijolimabanlieue (pas de rap haineux) et plein de gens sympa et positifs. Vraiment sympas d’ailleurs, comme il en existe plein bien sur-sans ironie- dont un original qui s’exprime très bien(semble avoir vraiment étudié), cite le concept d’habitus de Bourdieu et sort de prison.
    Mais c’est le débat du 1er tiers qui est marrant.
    >la question de l’immigration dans les quartiers est importante, je crois qu’il faut en parler (ben oui)
    >c d geto ya qe d noir & arab (ben oui)
    >Z di qe c volontaire i veul reste ente eu (non)
    >les classe moyen se bar (la oui)
    etc…
    le lien sur un blog nul a l’image du site :
    http://www.mediapart.fr/club/blog/justeaupassage/150310/un-prix-albert-londres-luc-bronner-ajuste-eric-zemmour