Le Monde fait sa révolution.

eric_fottorino_personnalite_une.jpg

Vers un nouveau Monde…A compter de ce lundi 29 mars, Le quotidien Le Monde s’offre une nouvelle formule. Ce virage éditorial n’est pas un simple lifting de sa maquette, mais une remise à plat du titre piloté par Eric Fottorino, (photo). Dès aujourd’hui, en effet, Le Monde ne sera plus accessible gratuitement sur le net. Une décision que réclamaient de longue date les  journalistes du quotidien, mais qui ne va pas sans contreparties, puisque la rédaction va devoir contribuer à l’effort général en fournissant un plus grand nombre d’articles pour la version web du titre. C’est tout le modèle économique qu’entend  faire évoluer ainsi la direction du quotidien, qui table sur une monétisation de ses contenus sur le Net afin de développer son chiffre d’affaires.
Développements toujours: en marge du Net, le groupe va proposer à ses lecteurs une offre « Quadruple play » : iPhone, iPad, tous les supports numériques vont être mis à contribution. Objectif : faire décoller les recettes issues du numérique qui représentent aujourd’hui 10% du chiffre d’affaires global. C’est ainsi que les lecteurs du Monde vont se voir proposer, à compter du mois d’avril, une offre de lancement, à 19,90 euros, pour les trois premiers mois.
Mais cette réforme s’accompagne aussi d’une refonte de la version papier du quotidien. La Une est profondément remaniée et la page 2 est consacrée désormais à un large résumé de l’actualité du jour. Plus de lisibilité aussi, avec une place plus large laissée à l’illustration. A noter, enfin, l’apparition d’une page « Contre–Enquête »  qui se veut un exercice d’approfondissement et de décryptage lié à un événement récent de l’actualité. A noter enfin, l’instauration d’une rubrique d’informations dites « confidentielles ».
Ce toilettage de la maquette du Monde, conjugué à une nouvelle stratégie commerciale, intervient alors que Le Monde prépare sa recapitalisation. Le groupe, qui a perdu l’an passé entre 10 à 15 millions d’euros, (pour un chiffre d’affaires de 390 millions  d’euros), est aujourd’hui condamné à trouver de nouveaux soutiens financiers. Des négociations difficiles ont été engagées de longue date par Eric Fottorino. Et des premiers éléments devraient être connus lors du Conseil de surveillance du 9 avril, première étape du redressement financier de l’entreprise.      
 

0
4 Comments
  • brat
    mars 29, 2010

    Il y a quelques années le New York Times online – nytimes.com – eut l’idée bizarre, à mes yeux, de rendre ses éditoriaux payants. Moi qui visitait leur site plus ou moins chaque jour du coup je suis allé ailleurs. N’étant pas atypique je peux seulement conclure que je ne fut pas le seul car un certains temps après les éditoriaux du nytimes.com furent de nouveau accessibles gratuitement. Ce qu’il faut comprendre c’est que on ne peut pas lire un journal online comme on lit le papier sur un banc, dans un train ou sur l’herbe. Difficile de plier un ordi portable sous son bras. Online on ne lit pas des articles on surfe des infos, c’est pas pareil. Et puis la presse en France, en ligne ou pas, se ressemble terriblement. La plupart sont des quotidiens ou hebdomadaires de gauche alors que l’on lise Le Monde, Le Parisien, l’Express, France-Soir ou Le Point, et même Le Figaro ces jours-ci, c’est du kif-kif – de l’info vue par des journalistes de gauche. En France nous n’avons pas de véritable presse de droite comme en Angleterre par exemple: The Sun (plus de 3 millions de lecteurs par jour!), The Telegraph ( qui a publié les dépenses des députés anglais), The Daily Mail et The Express (anti-pensée unique et ouvertement anti-immigration). Les tirages anglosaxons les plus bas feraient rêver les rédactions françaises. Cette initiative de Le Monde a une odeur de désespoir, de dopage électronique. La presse en france ne passionne pas. Le Monde est fichu.

  • Fois Quatre
    mars 29, 2010

    Qu’entendez-vous par quadruple play ? Papier, Web, Mobile, et… attendez, je cherche. Vous aussi ?

  • aliciabx
    mars 30, 2010

    Tant mieux, il n’y avait déjà pas grand-chose et le cirage de pompes, ça va bien un moment…

    Cela permettra de museler un peu la propagande gouvernementale.

    Merci à Eric Fottorino de cette heureuse initiative.

  • jacques Legendre
    mars 31, 2010

    Les difficultés financières du « monde » sont un peu la crise, un peu une gestion peu adaptée parfois, mais surtout un désintérêt: le journal « Le Monde » qui fut la bible de tous les étudiants ou intellectuels a pris beaucoup de plomb dans l’aile car ce qui faisait sa force: l’honneté dans l’information, a disparu il y a bien longtemps, au moins 40 ans, aux alentours de 68. Aussi, si les journalistes dudit journal qui sont de gauche et de mauvaise foi et se redressent disant « nous jamais », si donc un bon coup de balais permettait d’avoir enfin un journal fiable et sérieux, sans doute les finances et donc l’indépendance seraient assurées; les lecteurs reviendraient. Mais dans ces conditions messieurs les journalistes puisque vous ne servez pas la vérité et que de plus vous surfez sur une vague qui n’est pas la votre…L’honneté…
    Faites comme le corbeau, laissez tomber votre fromage puant et exprimez dégustez la vérité toute pure, vous verrez les lecteurs revenir et votre quotidien se revigorer. Les villages de Potemkine sont un peu trop connus….La sauce ne prend plus, elle gèle, se fige et devient indigeste, vous vous étonnez que les lecteurs ne soient pas là ?
    Bonne soirée,
    Jacq44