19 Comments
  • Sasa
    mars 31, 2010

    Il aura l’air malin, le jour où cette »sale corporation voyeuriste » à la « tête pourrie » ne lui tendra plus ses micros pour le laisser épancher sa bile;

  • Marco
    mars 31, 2010

    Mélanchon ou un autre, tous les mêmes.

  • jean paul bertin
    mars 31, 2010

    Bon, pour commencer, il s’agit de Jean-Luc et pas Jean-Yves. Deux lignes de commentaires dont une vilaine coquille…
    Ce qui vous pose problème c’est un ton suffisant, vous devez y préférer le révérant puisque je ne vous vis jamais vous épancher sur cette thématique.
    C’est en fait un ton agressif et donneur de leçon, mais je n’y vois guère de suffisance… Peut-être parliez vous là aussi d’un certain Jean-Yves… Vous auriez pu développer et laisser libre cours à votre imagination.

    Pour en venir au fond, quel est le problème, on a plus le droit de recadrer sèchement un journaliste quand il persiste dans une absurdité?
    Mélenchon critique un titre racoleur et marronnier au coeur d’une séquence politique. Le journaliste dans un réflexe tout ce qu’il y a de plus corporatif l’entraine dans le fond de ce sujet… Et corporation je réécris ton nom vous venez le défendre, pauvre petit, il s’est fait bouler avec ces questions à la con, qu’il est méchant monsieur Mélenchon. Allez vous accueillir ce petit et lui offrir un grand verre de lait chaud?

  • Guigui75
    mars 31, 2010

    Mélenchon est certes maladroit mais il a raison dans le fond. La dérive de la presse avec son voyeurisme, son amateurisme (regardez par exemple les chaînes info et leurs présentateurs quasi décérébrés) et sa course à l’audience est bien réelle.

    Le vrai problème en France, c’est qu’on n’a pas le droit de critiquer la presse.
    Les journalistes peuvent critiquer les politiques mais ils sont encore plus réticents qu’eux à l’autocritique.

    Je crois de plus en plus que la terre tournerait mieux sans toute cette presse qu’on nous inflige depuis quelques années.

    Bravo Mélenchon!

  • Tristounet
    mars 31, 2010

    Déjà, c’est Jean-Luc, pas Jean-Yves. Donc quand Mélenchon fustige les journalistes il n’a pas tort.
    Encore une confirmation de l’amateurisme des journalistes.
    Bravo M. Mélenchon.

  • pAUL aKYURI
    mars 31, 2010

    Mélenchon est, certes, dans l’excès mais sur le fond il n’a pas tort. Il donne un exemple de technique de diversion et le jeunot part sur la prostitution.
    Il est en plein contresens et il ne s’en rend pas compte.

  • Tetu29
    mars 31, 2010

    Et on écrit le très suffisant, pas le trés. Et puis le trait non plus.

    Et puis zut, pourquoi réagir puisque personne n’est foutu de corriger cet article, son auteur encore moins.

    Ah, ça balance, c’est certain, mais la proscrination ne mène à rien. Corrigez cet article, svp !!!

  • Janus
    avril 1, 2010

    Les erreurs accumulées en deux lignes en disent assez long sur le « professionalisme » de l’auteur (pas de relecture, pas de contrôle sur l’état-civil » de l’interviewé, pas une lecture critique de l’échange). Cela s’appelle du service minimum.
    Quant au fond, si Mélenchon ne fait guère preuve de courtoisie, que penser de la « vision » du journalisme de cet apprenti (est-ce d’ailleurs réellement un apprenti?) qui, confronté à l’indignation de Mélenchon, en remet une couche au lieu de solliciter un développement du sujet?
    Le corporatisme entre journalistes n’est pas interdit; mais là, ce combat me semble douteux.
    Le sujet n’est pas : « faut-il rouvrir les maisons closes? », mais: « la presse fait-elle son métier en titrant sur la prostitution un lendemain d’élections désastreuses pour la majorité? »

  • Cécile Oubrier
    avril 1, 2010

    Le jour où il n’y aura plus de presse, cher Guigui75, il y aura un sérieux problème dans notre pays. Mais peut-être serez vous plus heureux le jour où nous serons soumis à une dictature. Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense la presse garantit l’exercice publique de la démocratie. Tout le monde critique tous les jours les journalistes, chacun s’imagine qu’il ferait mieux, en toute circonstance. Mais ce n’est pas un métier qui s’improvise. Toutes les infos non vérifiées, non recoupées, qui ne sont pas mise en perspective sur le web en sont le preuve flagrante et nuisent à cette profession. Les choix des rédactions sont toujours discutables, mais manquer de sang froid et traiter son interlocuteur de « petite cervelle » manque sérieusement de classe et d’intelligence de la part d’un homme politique.

  • mo
    avril 1, 2010

    La presse ne s’interdit aucun sujet. Aucun! Libre ensuite à Mélenchon ou à Pierre, Paul… de ne pas réagir sur le sujet en question: c’est son droit. De là, à vomir sur une profession en choisissant bien sûr, et délibérément ce malheureux -étudiant à Sciences Po et pas encore journaliste- pour l’invectiver est archi condamnable. Moi, je salue ce garçon pour sa retenue, son calme (imaginez-vous vous faire secouer par Mélenchon la terreur!) qui aurait mérité un peu plus de compassion et moins de violence de la part d’un homme politique qui se dit de gauche et qui use des méthodes indignes d’un élu.

  • Anquetil
    avril 1, 2010

    Bonjour,

    Entièrement d’accord avec Mélenchon ! trop c trop !

    Les journalistes ont malheureusement changé de métiers :
    Avant ils éclairaient les consciences, maintenant ils sont devenus de vulgaires vendeurs de papier grâce notamment à la peoplelisation des médias d’infos

    S’informer sur des sujets sérieux relèvent de plus en plus de l’exploit !

    C’est déséspérant!

  • zabeillon
    avril 2, 2010

    a propos de Melenchon « les cons ça ose tout c’est même à ça qu’on les reconnait » aurait dit Michel Audiard.Et moi à la place du journaliste j’aurais balance sur le net cette video en boucle pendant la campagne electorale….s’il etait un homme de droite c’est ce qui se serait passé avec hurlements de l’opposition en prime et grosse polemique à la télé et dans la presse….tandisque là silence radio et sortie en catimini bien aprés le régionale…sans commentaires à dit RENAUD REVELet justement c’est ce qui me dérange car ce type la avec ses propos digne d’un dirigeant de l’ex urss aspire à de hautes fonctions gouvernementales!

  • GED
    avril 2, 2010

    Melanchon est un admirateur de Chavez, donc pour avoir une idée de ce personnage au pouvoir il suffit de regarder Chavez et tout est dit.

  • Martino
    avril 4, 2010

    Mélenchon n’en est pas à ses premières « poésies ».

    Il s’attaque très fortement aux faibles et très faiblement aux forts.

    Il avait déjà insulté des jeunes en démontrant le vide absolu de sa culture générale : « t’en connais, toi des Lituaniens ? Moi j’en connais pas ! »…

    Il avait ainsi « oublié » (?) par exemple toutes les célébrités d’origine lituanienne comme :
    L’écrivain de génie Romain Gary, le poète Oscar Milosz, le prix nobel de littérature Czesław Miłosz, les chanteurs Leonard Cohen et Bob Dylan, le réalisateur Robert Zemeckis, les acteurs Charles Bronson, Sean Penn et sir John Gielguld, sans parler des dizaines de sportifs (volley, basket…) comme le tennisman Vitas Gerulaitis.

  • gérard
    avril 5, 2010

    À la fin quelconque de courageux!!! Mélenchon c’est le premier homme politique que je vois traiter aux journalistes (ou projets de) pas comme s’ils étaient des stars! Je croyais que tous les politiciens étaient la même mer** mais je vois que non. Ça me plait! Qui peut croire que les journalistes sont « objectifs »? Ils travaillent pour les mecs les plus riches de France bon sang! Quelle type d’intérêt ils représentent? Le journalisme « indépendant » c’est une utopie qui n’existe pas.

  • Papyjc33
    avril 5, 2010

    Les propos de Mélenchon envers le(s) journaliste(s) ne font pas la une des Médias (il faut étouffer l’affaire, c’est un homme politique de gauche qui est pris la « langue » dans le sac…). Pour un homme politique de droite, le quart des mêmes propos auraient fait la une des Médias pendant plusieurs mois. Nous en avons la preuve tous les jours ! Où est l’objectivité des journalistes ? Ils ne sont là que pour servir les hommes politiques de la gauche ! Attention au journaliste qui, dans ses questions, fait un crime de « lèse-majesté » ! Souvenons-nous de l’époque de Mitterrand et du silence (imposé, dans les médias, sur certaines affaires gênantes pour le pouvoir ! Attention, Mélanchon est un Méchant !

  • le floch
    avril 15, 2010

    Mr Melenchon est de mauvaise foi mais plus c’est gros plus çà mousse.

  • FILLOL
    octobre 18, 2010

    Quand il se prendra un bon coup d’boule il poura toujours appeler « SOS gougnafier battu ».

  • chinchard
    novembre 8, 2010

    Pour etre honnete, et maintenant qu’on connaît un peu mieux les tenants et les aboutissants de cette affaire, il faut bien reconnaître que le petit stagiaire qui se prend pour un prix pulitzer a un peu ramassé ce qu’il méritait …
    Moi, ce metier de journaliste, j’en ai rêvé quand j’etais jeune, figurez vous … si mes parents avaient pu me payer l’école de journalisme … mais même en se saignant, on pouvait pas. Alors j’ai fait autre chose. Et a 46 ans, je réalise enfin une petite partie de mon rêve en faisant quelques piges pour des journaux … mais la carte de presse, je pourrai jamais l’avoir, car je ne rentrerai plus jamais dans les conditions.
    Bref …
    ce que je voulais en dire, c’est que ceux qui ont la chance de l’avoir en poche, cette fameuse carte, devraient un peu mieux se conduire … je me fais une autre idée du metier … moins complaisante, moins consensuelle, un peu plus investigatrice et dérangeante, un peu plus « vraie ».
    Alors, souvent, on ne récolte que ce qu’on sème.

    rendez nous les vrais journalistes, les Florence Aubenas qui savent ce que c’est que de mouiller le tee shirt et aller prendre des risques.
    On en a marre des porte paroles aseptisés, petites cervelles encartées : on veut ne plus etre obligé de chercher nos infos outre nos frontieres …

    Vous voulez qu’on vous respecte ?
    Alors respectez nous … et surtout respectez vous !

    JLF