Régie pub de France Télés: Mitterrand stoppe Stéphane Courbit dans son élan…

par 0 No tags 0

01989054-photo-stephane-courbit.jpg

La vente de la régie publicitaire de France Télévisions au tandem formé par Publicis et le producteur Stéphane Courbit a plus que du plomb dans l’aile. Il y a quelques instants, lors d’un déjeuner en compagnie de journalistes, Frédéric Mitterrand a indiqué que la vente de cette régie à l’ancien patron d’Endemol posait « des questions de déontologie ». C’est la première fois qu’un membre du gouvernement met les pieds dans le plat et soulève publiquement ce que la presse, les syndicats de producteurs et le milieu publicitaire pointent du doigt depuis des semaines.

La commission chargée au sein de France Télévisions d’évaluer les risques d’une telle opération avait déjà mis en garde Bercy et Matignon, considérant qu’un producteur d’émissions de télévision, (Courbit produit l’émission de Nagui, sur France 2),  ne pouvait être dans le même temps propriétaire de la régie publicitaire du même groupe. Incompatibilité, mélange des genres, opération contre nature…Tout a été écrit. Tout a été dit. On imagine mal maintenant Bercy et l’Elysée poursuivre dans le même sens et imposer au Conseil d’Administration de France Télévisions un montage décrié de toute part.

Mais plus globalement, c’est l’ensemble du processus de privatisation de cette régie qui menace de s’écrouler. On voit mal en effet l‘Etat détricoter cet  appel d’offre pour en relancer un autre. Et encore moins l’Elysée passer en force. Les différents recours qui ne manqueraient pas d’être immédiatement déposés au Conseil d’Etat enverraient le montage Publicis-Courbit au pilon.   
 

0
0 Comments