Sommes-nous des marionnettes ? La chronique de Philippe Gavi

par 1 No tags 0

 
 
gavi.jpg

La campagne électorale a été agitée, le taux de participation important. Je ne parle pas des Régionales mais du vote de vendredi soir. Le public de TF1 était appelé à éliminer deux candidats de la Ferme Célébrités, et à en retenir deux autres. Est-ce significatif d’une angoisse existentielle, les téléspectateurs ont une fois de plus plébiscité le plus invraisemblable des fermiers, le plus cuistre, fainéant, nombriliste, le jeune coq qui n’a jamais rien fait d’autre dans sa vie que de bloguer : Michael Vendetta, qui d’autre ?
Les deux jours qui ont précédé, la télévision de service public (France 2) nous a soumis, nous le public, à un délavage de cerveau. Mercredi, avec le « Jeu de la mort », nous avons appris que la télévision faisait de nous des zombis obéissants, des abrutis capables, sur instruction de l’accorte animatrice, d’expédier jusqu’à 360 volts dans le corps d’un mec qui n’a pas répondu correctement à une question.  Jeudi, « Le temps de cerveau disponible » confirmait que d’abjects marchands de bien étaient prêts à tout pour capter notre audience. Les jeux de télé réalité étaient d’abominables manipulations, ils bafouaient toutes les honnêtes valeurs, prônant sans vergogne l’adultère, la trahison, l’élimination de l’autre par le bas, l’indignité, le voyeurisme sexuel, l’immoralité.

Je conseille de relire le Manifeste du Parti Communiste, de K. Marx et F. Engels. Extraits : « La bourgeoisie a joué dans l’histoire un rôle éminemment révolutionnaire (…) Partout où elle a conquis le pouvoir, elle a foulé aux pieds les relations féodales, patriarcales et idylliques(…) Elle a noyé les frissons sacrés de l’extase religieuse, de l’enthousiasme chevaleresque, de la sentimentalité petite-bourgeoise dans les eaux glacées du calcul égoïste. Elle a fait de la dignité personnelle une simple valeur d’échange, elle a substitué aux nombreuses libertés, si chèrement acquises, l’unique et impitoyable liberté du commerce (…) La bourgeoisie a dépourvu de leur auréole toutes les activités qui passaient jusque là pour les plus vénérables et qu’on considérait avec un sain respect. (…) La bourgeoisie a déchiré le voile de sentimentalité qui recouvrait les relations de famille et les a réduites à n’être que de simples rapports d’argent ».

En 1847, TF1 n’existait pas encore, mais c’est tout comme. Sur la dénonciation de la société de consommation, du marketing, de la pub et de la télévision commerciale, sur l’indignité des spectacles, la dissolution des mœurs et valeurs, le non respect des autorités et de Dieu, on peut aussi bien se référer aux situationnistes, à Bourdieu, Badiou, aux partisans de la décroissance, et aussi à Sarah Paulin, aux ayatollahs,  et à tous ceux qui, amalgamant fondamentaux et fondamentalismes, veulent nous protéger de nos mauvaises pulsions…
Le « Jeu de la mort » ne démontre pas que la télévision  met plus les gens en situation d’obéissance que n’importe quel dispositif d’influence. L’expérience de Stanley Milgram, dont s’inspire le documentaire, s’inscrivait dans une sociologie comportementale à l’américaine que notre culture universitaire marxiste a toujours snobée. Il s’agissait d’analyser in vivo des comportements extrêmes de gens ordinaires, pas de faire de l’idéologie Ce n’était pas une animatrice de télé qui pressait les gens de pousser la manette, mais un scientifique en blouse blanche. Les résultats sont comparables.
Je ne pense pas non plus qu’il soit pertinent de mettre dans le même sac tous les jeux de télé réalité.  Il n’y a pas de rapports entre « Perdu de Vue », le Loft, la Star Academy, Koh Lanta ou l’Ile de la Tentation.

8038-jeu-de-la-mort-docu-choc-france-2.jpgPour ne prendre qu’un facteur,  le sexe, il est totalement absent de la Star Académie, de Koh Lanta, de la ferme Célébrités. Dans Secret Story, il était succinct.
Les auteurs du « Temps du cerveau » veulent négliger la dimension ludique, le second degré : un jeu est un jeu. Les candidats sont là pour gagner, le suspense est entier. Pourquoi le processus d’élimination de l’adversaire serait-il  plus indécent quand il s’agit d’un jeu de télé réalité que lors d’une partie de Monopoly ou de Risk ?
Si on prend l’Ile de la Tentation, bien sûr que ça ne vole pas haut, mais les couples sont volontaires. Et d’ailleurs l’adultère, se moquer du cocu est un ingrédient classique des comédies
Faut-il diaboliser l’industrie de l’Entertainment, le marketing, la pub, le commerce, la consommation ? Qu’est-ce que l’aliénation ? Qu’il y ait des programmes qui ne nous rendent  pas plus intelligents, que certains soient malsains, dégoulinant de vulgarité, c’est une évidence. Mais de là à généraliser et à exiger une purification, je dis non. Pour autant, je n’obéis pas aux consignes imbéciles et criminelles, je me méfie des foules, et ça n’a rien à voir avec la télévision. Je ne la regarde pas moins que le public cobaye du « Jeu de la mort » qui scandait « châtiment ». Philippe Gavi.

0
1 Comment
  • aliciabx
    mars 22, 2010

    Ce qui m’intéresse, c’est la manière dont ont été choisis les candidats : 80 sur 2500. Pourquoi ceux-là ? Il n’est donné aucune indication dans le reportage.