Cannes consacre l’esprit créatif de Canal+


 
 
00759504-photo-rodolphe-belmer-dg-de-canal.jpg

 

C’est une quasi première passée relativement inapercue : pour la seconde fois de son histoire, ( après Marius et Jeannette, produit par Arte),  le Festival de Cannes ouvre ses portes au petit écran, avec l’entrée, hors compétition, d’une fiction télé. La programmation du film du réalisateur Olivier Assayas, Carlos, (incarné  à l’écran par ll’acteur Edgar Ramirez vu dans “Che : L’Argentin"), rompt un vieux tabou qui interdisait jusqu’ici à la télévision de pénétrer dans ce sanctuaire  du 7e art.
Et  l’exploit en revient à Canal+ et à son patron, Rodolphe Belmer. (photo) Sur une idée du producteur Daniel Lecomte, la chaîne cryptée s’est lancée il y a deux ans dans la réalisation d’une fiction, longue de six heures, retraçant la vie de celui qui est emprisonné en France depuis maintenant 18 ans et à perpétuité. Bluffé par la qualité du travail d’Olivier Assayas, Rodolphe Belmer a eu l’idée de faire une version raccourcie de cette série pour le cinéma : un long métrage splendide de deux heures proposé au marché du film américain et allemand.

                                                             

 


photo_1270742979206-1-0.jpg

Mais c’est la version télé qui sera intégralement projetée dans le cadre du Festival de Cannes. Une consécration pour Canal+. Joint ce matin, Rodolphe Belmer y voit «  la reconnaissance d’un très long travail qui a vu la chaîne investir depuis des années dans une écriture enfin reconnue». Le mérite en revient également à l’organisation du Festival où Thierry Frémeaux, son directeur, s’affranchit avec pas mal de témérité d’urne règle qui voulait que la télévision, cet objet vulgaire aux yeux de la planète cinéma, ne pouvait espérer rivaliser avec le grand écran. En encore moins avoir droit de cité à Cannes.
Mais en l’espace de quelques années, la chaîne cryptée a su bouleverser tous les codes de la fiction télé. Avec Braquo, déjà, on sentait bien que Canal+ s’approchait à grands pas de réalisations proches, par leur facture, de ce qui se fait de mieux en salles. Manquait l’adoubement du monde du cinéma. C’est fait avec « Carlos » (photo)

0
4 Comments
  • Martino
    avril 19, 2010

    Sans être rabat-joie car il faut reconnaître la grande qualité d’impertinence et d’analyse de ce blob, il est tout de même surprenant de constater à l’égard de Canal+, une certaine bienveillance, pour le moins.

    Cet article ne contient aucune information, ni ne délivre une analyse de fond. Cette promotion (gratuite ?) est d’autant plus surprenante que par exemple, ARTE, chaîne 100% gratuite, elle, est très rarement évoquée ici.

    Canal+ avec ses 4 milliards d’euros annuel gagnés depuis 26 ans a beau jeu de sélectionner et acheter des productions de qualité… C’est un minimum pour la chaîne payante du cinéma.

    On notera rien en revanche dans cet article, sur les pressions que pratique Canal+ pour l’assouplissement de son cahier des charges et en particulier pour réduire… les investissements obligatoires dans la production cinéma !

  • THIERRY
    avril 20, 2010

    eh REVEL
    on s’en fout de CANAL + regardée par les journaleux de la rive ………..gôche
    regardez pratiquement aucun commentaire de votre papier PRO CANAL –

  • Bouleversifiant
    avril 20, 2010

    « Mais en l’espace de quelques années, la chaîne cryptée a su bouleverser tous les codes de la fiction télé. »

    Absolument!!!

    « la fiction télé », un genre largement mondialisé, en est complètement bouleversée.

    Dèjà, les Américains tentent de s’adapter à ce bouleversement, en tentant d’adapter les codes Canal+ de la fiction télé. Les projets se multiplient à Hollywwod. On parle du lancement d’une série qui s’appellera apparemment « 24 ». On parle également de « The Shield », « Desperates Housewives », « The Sopranos », qui ont pour ambition de tenter d’égaler au moins Canal +, tant l’idée de dépasser Canal+ n’est pas immaginable.

  • annegc1
    avril 20, 2010

    cela n’étonne pas grand monde que la seule fois que le festival de cannes programme en sélection officielle une série… elle est en réalité produite par canal + qui est partie très prenante du festival depuis des années et qui proposera sur son antenne en plein festival un documentaire à la gloire de Gilles Jacob…