L’Elysée impose Emmanuel Hoog à l’AFP.

par 1 No tags 0

12104_une-hoog.jpg

 

C’est Emmanuel Hoog que les administrateurs de l’AFP, viennent tout juste d’élire  à la présidence de cette agence. Installé  par douze voix contre quinze, le  PDG de l’Institut national de l’Audiovisuel (INA) depuis 2001, figurait, depuis quelques heures, parmi les favoris à la succession de Pierre Louette, démissionnaire.
 «Quelques heures», oui : car c’est sur le tard que ce haut fonctionnaire, apprécié à gauche, (il fut le collaborateur de Laurent Fabius), et à droite, (Nicolas Sarkozy le coucha un temps sur ses tablettes pour France Télévisions), a déboulé dans la course, après que l’Elysée et Matignon en ont décidé.

Peu emballés par les différents candidats en lice, Claude Guéant, à l’Elysée et l’équipe de François Fillon, à Matignon, cherchaient depuis quelques jours une candidature de substitution. Or Emmanuel Hoog avait l’avantage de figurer sur les listes des uns et des autres. Mais il aura fallu que le Château fasse un gros travail de lobbying auprès des administrateurs de l’AFP afin d’imposer le candidat de leur choix : Emmanuel Hoog, en effet, avait fait savoir qu’il ne sortirait du bois qu’à la condition d’être élu, sans risque. Ce qui vient de se produire. Les syndicats de l’AFP n’ont pas manqué de réagir, dénonçant les manœuvres et les stratégies de couloir, au détriment des intérêts de l’agence. Ce qui n’est pas faux.

Ce jeu de dupe qui consiste, du côté de l’Elysée, à susciter ou encourager des candidats alibi, envoyés au « casse-pipe », est une vielle coutume dès lors qu’il s’agit du sort de l’AFP. Le cabinet de Nicolas Sarkozy n’aura pas dérogé à la règle, parachutant celui qui laisse derrière lui, à l’INA, l’image d’un patron qui aura transformé et modernisé cette entreprise. Car si l’on peut regretter les conditions dans lesquelles Emmanuel  Hoog vient d’être élu, le choix de ce dernier n’est pas contestable.   

 

0
1 Comment
  • Candide
    avril 17, 2010

    FAVORI CERTES MAIS DU POUVOIR ET PAS VRAIMENT EMBALLE PAR LE SUJET, E.HOOG A BIEN ETE IMPOSE A DES ADMINISTRATEURS DE LA PRESSE QUI SEMBLENT AVOIR VITE OUBLIE LEURS PREFERENCES INITIALES (QUID DE LEUR « PRE SELECTION » QUI N’A MEME PAS ETE SOUMISE AU VOTE ?)
    RIEN NE VIENT TROUBLER VOTRE QUIETUDE DE JOURNALISTE DANS CE CHOIX « NON CONTESTABLE » D’UN « CANDIDAT » QUI NE L’ETAIT PAS VRAIMENT (EN TOUT CAS PAS MOTIVE), IMPOSE PAR UN ETAT MINORITAIRE AU CONSEIL, A UNE AGENCE DONT LE PROJET DE REFORME DU STATUT AGITE BEAUCOUP LES SYNDICATS AU NOM DE…L’INDEPENDANCE.
    QUELLE INDEPENDANCE ? QUEL COURAGE DE LA PRESSE ? QUELLE DEMOCRATIE ?
    CETTE « ELECTION » DE MARECHAL EN TROMPE-L’OEIL SEMBLE AVOIR TROMPE (AU MOINS PARTIELLEMENT) VOTRE OEIL POURTANT D’HABITUDE PLUS VIGILANT
    RESTERA A VERIFIER DANS LES SEMAINES QUI VIENNENT CE QU’IL EN ADVIENDRA DES AMBITIONS POUR CETTE AGENCE; AMBITIONS QUI POUR ETRE FINANCEES DEVRONT PASSER LE CAP D’UNE REFORME DU STATUT…