RTL, Europe 1 et France Inter progressent et confirment

Joli début de printemps pour le trio de tête de la radio qui conforte ses positions, à travers le sondage médiamétrie, et engrange des auditeurs. RTL, Europe 1 et France Inter, qui progressent de manière significative, récoltent les fruits d’un long travail de consolidation de leurs grilles de programmes. C’est ainsi qu’Europe 1 voit son audience passer à 10,1%, (contre 9,9%, lors de la vague précédente: un gain de plus de 400 000 auditeurs. Nombre d’indicateurs sont ainsi au vert rue François 1er, où le trio Fogiel-Morandini-Ruquier progresse. Une bonne séquence pour le patron de la station, Alexandre Bompard

Même embellie printanière à France Inter, qui grappille encore quelques dixièmes avec 10,4% d’audiences, contre 10,1 en décembre. Ce qui permet à la station de Philippe Val de conserver sa deuxième place derrière RTL, indéboulonnable leader.

  

 
726276.jpg

Et c’est d’ailleurs de la rue Bayard qu’est venue la première grosse surprise de ce sondage Médiamétrie. Car si RTL est solidement accroché à sa première place, cette radio avait depuis deux ans, vague après vague, enregistré une érosion constante de son audience. Or pour la première fois depuis 24 mois, RTL repart à la hausse. Avec 12,8% de part de marché, la station de Chrisopher Baldelli s’offre le plus beau sondage de ces deux dernières années. « Nous avons retrouvé une vraie dynamique», confie ce dernier qui insiste sur « la bonne tenue de l‘ensemble de la grille des programmes».

C’est ainsi que le match  Gerra-Canteloup-Guillon vaut son pesant d’or. Cette confrontation  classique voit l’humoriste de RTL devancer son homologue de France Inter  d’une courte tête : 1 911 000 auditeurs contre  1 815 000 à Stéphane Guillon. Et c’est Nicolas Canteloup et ses 1 637 000 auditeurs qui ferme la marche. Si bien que l’écart entre Gerra et Canteloup  est aujourd’hui, exactement, de 274 000 personnes.

Deux autres enseignements, enfin, dans ce sondage:

L’érosion de RMC, d’abord. Et c’est une première. Années après années, cette radio nous avait habitué à progresser au fil des sondages. Mais avec 6,4% d‘audience, (contre 6,8% en décembre), la station d’Alain Weill connaît un ressac inattendu: le premier depuis son rachat par ce dernier. Un décrochage qui peut s’expliquer par un essoufflement de son concept. D’autant que RMC est en passe d’atteindre une couverture géographique maximale : ce n’est plus par la multiplication de ses émetteurs que cette radio peut espérer engranger significativement de nouveaux auditeurs.  

L’autre inquiétude vient de France Info. Les dirigeants de Radio-France ont beau arguer que l’érosion de cette station tout-infos est « endiguée », les résultats affichés indiquent une baisse d’audience significative : 8,7%, contre 9,1% en décembre et 8,9% l’an passé, à la même époque. Victime  d’Internet et des chaînes d’infos télés, la station de Radio-France vit une crise de positionnement et d’identité. 

Un tout dernier coup de chapeau à France Bleu, pour finir. On oublie trop souvent ce joli réseau décentralisé de Radio-France. Il décroche l’un de ses plus beaux sondages avec un bond en avant qui le place à 7,5%, (contre 7,1% précédemment). Mérité.  
       

0
3 Comments
  • ALAIN
    avril 15, 2010

    @ mr revel (confirmant l’érosion de rmc)
    quel menteur ce BOURDIN qui clame sans rire que RMC ne cesse de gagner des auditeurs
    RMC gagne des antennes mais perd des auditeurs en route!!
    j’en suis ravi car cette radio est d’un populisme malsain où rumeurs et désinformations journalistiques fleurissent sur cette onde

  • chris
    avril 15, 2010

    Malheureusement pour ses journalistes et ses auditeurs, France Info ne mérite pas mieux. Du bavardage sans fond des journaux de plus en plus court, des reportages style 13h de TF1 et des interviews avec réponse en 20 secondes. Une vrai cata.

  • Nina32Heath
    juin 19, 2010

    I took my first loan when I was 20 and it supported my relatives a lot. But, I need the college loan over again.