BHL, Ahmadinejad et la femme voilée de TF1.

par 15commentaires No tags 0

article_0806-MED-FERRARI.jpg

Invités du Grand Journal, sur Canal+, hier soir, Patrick de Carolis et  Bernard Henri Lévy ont eu à se prononcer sur l’entretien accordé à TF1 par le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, interview réalisé pour l’occasion par une Laurence Ferrari portant le voile. Si le PDG de France Télévisions n’a rien trouvé à redire à ce qui relève, à ses yeux, du travail classique d’une chaîne de télévision contrainte en l’espèce de se soumettre aux règles en vigueur dans les pays où elle se rend, BHL, lui, a violemment critiqué la Une et sa journaliste : sur le fond comme sur la forme. L’écrivain et philosophe a joyeusement étrillé notre consœur, accusée d’offrir une tribune sur un plateau d’argent à un dictateur et obligée par là même de revêtir le symbole de l’asservissement des femmes iraniennes. Fallait-il ou non accepter un tel entretien et l’ensemble des conditions qui l’accompagnaient, au risque de s’exposer à d’inévitables critiques?

Oui et sans réserves. En effet, il serait plus dévastateur encore de refuser la porte qui s’entrebâille dans cette prison à ciel ouvert qu’est l’Iran. Il n’est pas pire situation qu’une dictature claquemurée, bunkérisée, retranchée dans des huis-clos étouffants, d’où rien ne bruit, sinon un silence assourdissant. Toute tentative, aussi dérisoire soit-elle, d’ouverture vers l’extérieur, par le biais d’un média, ne peut être qu’encouragée : ces vasistas entrouverts vers le monde libre laissent filtrer de minces filets de lumière en direction d’une  diaspora iranienne réfugiée à l’étrange, qui apprécie ces maigres tentatives à leur juste valeur. On voudrait des caméras en Corée du Nord pour éclairer, même de manière diffuse, un peuple plongé dans la nuit depuis maintenant plus de 60 ans…
 

Dans ce contexte, l’affaire du voile de Laurence Ferrari n’a pas lieu d‘être. Peu importe que la journaliste de TF1 ait été contrainte de se soumettre aux règles du régime iranien, si c’est le prix à payer pour approcher l’homme le plus puissant d’une région transformée en cocotte-minute.
 

En revanche, il ne fallait pas aller à Téhéran pour nous offrir un tel entretien! J’en viens à la seconde partie du propos et rejoint pour le cas BHL: fallait-il accepter d’approcher l’un des dictateurs les plus roués de la planète sans avoir au préalable préparé cette rencontre de manière intraitable? On ne monte pas sur le ring d’Ahmadinejad en ballerines et la fleur au fusil, pour le seul plaisir d’avoir décrocher le scoop du moment. J’avoue avoir été estomaqué par l’indigence de l’ensemble et l’absence de pugnacité d’une Laurence Ferrari qui a permis à son interlocuteur de dérouler un discours amidonné, où rien n’est venu le déstabiliser. Lui souriait, heureux d’une telle aubaine. Elle, les sourcils froncés, cherchait la faille: elle ne l’a pas trouvée. On aurait souhaité, non pas un réquisitoire, mais sans doute un peu plus de pugnacité. Il aurait sans doute fallu que Laurence Ferrari ne soit pas seule face à un tel personnage qui méritait en tout état de cause un autre traitement que celui-ci. Dommage.

0
15 Comments
  • Dorra
    juin 9, 2010

    La propaganda sioniste est en difficulté.Le mur de mensonges et de haine contre tout ce qui est musulman,tout ce qui est pour l’interet des autres peuples est entrain de s’effriter.
    Pour vous ,le bon journalisme est de crier à la gloire des guerres menées contre l’Irak et l’Afghanistan,le bon journalisme est de glorifier les crimes de l’armée d’occupation sioniste à Ahmadinajad ,on ne doit permettre de se prononcer sur nos chaines qui divent etre seulement le terrain de jeu de la seule pensée unique:celle de BHL,de Finky et de toute la colonne du la hasbara sioniste.

  • Jean Meyran
    juin 9, 2010

    Pugnacité ? Ferrari ? Arf !
    Franchement, vous vous attendiez à quoi ?

    @jmeyran

  • Khalid0000
    juin 9, 2010

    BHL voudrait qu’on vient le consulter avant de faire un interview qui nuirait à son entitée gatée Israel. BHL qui a cumulé hier les mensonges, et personne n’était là pour lui dire « Hé le philosophe, et si vous arrêtiez de mentir ».
    Il serait nettement plus crédible si ce BHL commençait à s’offusquer en voyant les politiciens et les journalistes aller se prosterner devant le symbole du régime sioniste en France, à savoir le CRIF.

  • ALAIN
    juin 9, 2010

    la propganda sioniste, je reve d’entendre cela
    nous n’avons rien à redire sur le dictateur iranien qui pend ,le moindre opposant en Iran pour mourir pendu il suffit seulement de faire une manif

    un Iran avec une bombe serait un désastre pour nos démocraties , et n’en déplaise à certain(e) , Israël (la seul du moyen orient) en est une.ou on peut manifester son désaccord avec son gouvernement , sans risquer de mourir

    en ce qui concerne l’abordage du bateau turc j’ai entendu l’enregistrement échangé avec l’armée et le commandant du marmara  » je suis consterné par les propos de celui-ci  » qui répond aux soldats qui le somme de stopper son cargo car il va pénétrer dans les eaux territoriales d’Israel
    celui-ci répond en anglais  » GO BACK TO AUSWITCH »
    le premier ministre israélien avait raison ce n’était vraiment LOVE BOAT mais HATE BOAT

    en France on ne peut pas être antisémite ,c’est interdit par la loi alors on n’est antisioniste,
    lorsque BHL critique le dictateur Iranien il ne mélange pas le peuple avec
    pour d’autre on ne fait aucune distinction l’armée sioniste bla bla bla
    je soutiens que lorsque le dictateur iranien déclare ,vouloir mettre les israeliens dehors Laurence Ferrai aurait du partir .
    enfin en conclusion
    je suis heureux que le groupe indépendant UTOPIA réseau de salles de cinéma ait stoppé son boycott sur les films israéliens .

  • Amario
    juin 9, 2010

    Pas d’accord sur le fait qu’elle n’aurait pas dû être seule à l’interviewer. Heureusement qu’un journaliste seul peut encore interviewer un chef d’Etat. D’ailleurs, le fait d’avoir plusieurs journalistes n’est pas synonyme de plus de pugnacité, il n’y a qu’à voir les interviews de notre cher président de la République.
    Le vrai problème, est le contenu des questions, quand on est à ce poste il faut assurer, un point c’est tout.

  • Zwartepiet
    juin 10, 2010

    BHL déclenche une tempête dans un verre de thé… Ses nombreuses pérégrinations de par le vaste monde auraient dû lui rappeler qu’il existe un code vestimentaire –un protocole de l’apparence– en vigueur dans TOUTES les cours et chancelleries du monde! Un journaliste –et, davantage, une journaliste– ne saurait s’habiller à sa guise dès lors que l’interviewé est un chef d’Etat ou de gouvernement… alors, où s’arrête la compromission idéologico-vestimentaire et où commence l’impudeur, voire l’incident, vestimentaire?

    Ainsi, les pays scandinaves ont la réputation d’être très « libres » au plan des moeurs, de la mixité,… Les Suédoises, Norvégiennes, etc ne se formalisent pas là où les Latins (Français, Italiens, Espagnols,…) ne verraient qu’une effroyable promiscuité… Cela autoriserait-il, pour autant, une journaliste suédoise à interviewer le chef de l’Etat français en minijupe, sans soutien-gorge et en T-shirt?!?

    Autre exemple: les entrevues avec Sa Sainteté le Souverain Pontiffe… Ici encore, le protocole papal impose aux dames (mariées, cela va de soi) de se coiffer de la traditionelle mantille(*). BHL se serait-il fendu de la même indignation si la charmante Laurence Ferrari avait rencontré le Pape, coiffée d’une mantille de soie et de dentelles?

    Zwartepiet

    (*) http://www.google.fr/images?hl=fr&safe=off&q=mantille&um=1&ie=UTF-8&source=univ&ei=yaMQTIqNL9CG4ga9rYiTCA&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=1&ved=0CC8QsAQwAA

  • durand
    juin 10, 2010

    Sacré BHL, ce « brave homme » doit passer ses journées a éplucher et scruter journaux et médias a fin d’interventions plus ou moins intelligentes, à grands coups de moulinets il nous assène ses vérités, il n’en reste pas moins que ce bon BHL a de plus en plus de mal à attirer les foules et ses diatribes endiablées ne font plus rire personne, il n’est en fait qu’un Don Quichotte des temps modernes…………. malheureusement les moulins a vent dans notre beau pays ne sont plus légions…………

  • lilasmauve
    juin 10, 2010

    BHL n’a vraiment rien a faire, il passe son temps à critiquer, ses lamentations, ses mensonges ,on en a marre!! Que fait-il? il pense etre un grand philosophe tant mieux pour lui!. il ne connait qu’israel, les autres pays, les peuples, il les ignore mais tous ces innocents qui meurent chaque jours à gaza, n’est pas un crime? pourquoi ne fait-il rien lui le bon.

  • Diane
    juin 10, 2010

    Oui il faut l’admettre, mais je vois que c’est difficile ! BHL est philosople, ecrivain, brillant, talentueux et très cultivé . Ca fait mal tout cela à la fois, en plus il est juif et beau, merde trop c’est trop !

  • debrouwer
    juin 11, 2010

    c est une honte le president nous parle d egalité et laurence doit apparaitre voilé ou est l egalité c est t elle reconverti a l islame??? ou est la tolerance ?????laurence a renié c est origine pour une interwien elle c est rabaissé quel honte et ce sont des gens comme le president qui nous parle d integration de respect et d egalité que c est gens la reste dans leur pays avec leur religion copié sur les juif est arrangé a leur sauce

  • Bacault
    juin 11, 2010

    J’ai été choqué, outré de voir laurence Ferrari voilée! Là on baisse vraiment notre patalon!! Si la journaliste se plie aux coutumes du pays d’accueil, que les Musulmans (surtout les convertis!!!) fassent de même en France! Pas de voile !

  • chab
    juin 11, 2010

    Non, désolée de vous décevoir, BHL n’a pas toutes les qualités que vous dites. C’est un imposteur.

  • BAS
    juin 11, 2010

    LAURENCE FERRARI EN CRAZY HORSE GRIL?

    Le reproche de BHL et Monsieur Bilger est un reproche de mechanceté. Parce qu’ils n’aiment pas Laurence Ferrari!

    Ca fait des années, les journalistes française, américaines se sont voilés pour intervieuwer les dirigeants du pays musulmans.

    Même en se rendant dans un pays musulmans, elles se sont voilées.

    Pourquoi notre Cher Philosophe le Plus Grand Du Monde, BHL, était silencieux quand Ségolène Royal était en Boubou à Dakar?

    Même dans le pays communiste, la Chine, Ségolène était aussi voilé à la Grand Muraille!

    la célèbre journaliste Italienne, Oriana Fallaci, elle était aussi voilée quand elle a interviewé Khomeiny!

    Florence Aubenas était voilée quand elle a été libérée par ses raviseurs!

    La belle journaliste Chinoise-Américano-Iranienne, Roxana Saberi, qui a été détenue en Iran, elle était aussi voilée!

    Notre belle Clotide reis, elle était voilée devant le Tribunal Iranien! Pourquoi BHL et Monsieur Bilger n’ont pas exprimés leur indignation?

    Pourquoi doit-on se lever quand le Président du Tribunal entre dans la salle d’audience? Nous sommes tous egaux, non?

    Pourquoi notre cher avocat, Monsieur Bilger, doit s’habiller en costume noir au tribunal? Pourquoi il n’a pas le droit de s’habiller en costumes et cravate?

    Ce que Laurence Ferrari a fait, comme les autres avaient fait aussi depuis des années, ce n’est pas une soumission. Mais un respect à la tradition du pays qui l’accueil!

    En se voiler, Laurence Ferarri a envoyé un message aux femmes musumans en burka chez nous, qu’elle respect la tradition du pays qui l’accueil!

    En sense inverse, nous espérons aussi les femmes musulmans enlevent leurs burka chez nous, en signe de respect à la tradition occidentaux!

    Il y a un dicton: Quand on se rendre au poulailler, on fait »cocorico ». Quand on se rendre à l’étable, on fait « meeeuuuhhh »!

    Ou peut être BHL préfère Laurence Ferrari s’habiller en Crazy Horse Girl?

  • anderea
    juin 12, 2010

    RR :tout à fait d’accord et elle n’avait rien à y faire ;un journaliste homme aurait dû faire cet interwew mieux que s’accoutrer de cette façon

  • bazbaz
    juin 15, 2010

    FERRARI est nulle à chier! Qu’elle dégage!!!!!!!!!!!!!!!!