Haro sur Plenel! Le malaise Mougeotte.

par 54commentaires No tags 0

20050902_OBS3069.jpg

« On ressent comme un certain malaise quand les politiques s’occupent de déontologie », écrit Anne Fulda dans le Figaro ce matin, après les charges de l’UMP contre la presse dans l’affaire Woerth-Bettencourt.

On ressent comme un certain malaise, aurait pu ajouter ma consœur, quand le directeur du journal auquel elle appartient, Etienne Mougeotte, déclenche un tir nourri contre un média concurrent, le site Médiapart, accusé, sous sa plume, de mener une campagne de déstabilisation contre Nicolas Sarkozy. Que l’ensemble de l’UMP fasse bloc autour de son chef et dénonce un complot ourdi par une poignée de « journalistes instrumentalisés », n’a rien de surprenant: l’exercice est connu, c’est un classique du genre. Mais qu’un confrère embraye sur le même thème, voilà qui est inédit et qui ne fait pas forcément honneur à la profession.

Il est de bon ton depuis quelques jours de gloser sur le rôle de Médiapart et de son directeur,Edwy Plenel dans cette fameuse affaire. Oubliant que le Point a largement participé à la curée, puisque que là est l’accusation, une partie de la profession, aboyant avec l’UMP, s’interroge sur les arrières-pensées d’un site Internet à l’origine des révélations. Tour ceci est malsain.
 
On se plait ainsi à rappeler, confraternellement, qu’Edwy Plenel, qui n’a pas que des amis, fut un opposant notoire au chef de l’Etat, quand il dirigeait la rédaction du Monde, (oubliant ses relations tout aussi explosives avec François Mitterrand ou d’autres, par le passé), ceci expliquant forcément cela.

On se complet également à pointer du doigt les méthodes de basse police d’un journaliste employant la technique de recyclage d’écoutes, quand lui-même en fut la victime, sous l’ère Mitterrand. La belle affaire! Quel journaliste d’investigation, (joli pléonasme), n’a pas travaillé à partie d’enregistrements,  policiers ou autres, transmis à la presse ? Cela fait plus de 25 ans que les journaux vont régulièrement faire leur marché dans les cabinets de juges d’instruction ou d’avocats, dans les arrières salles de la brigade financière ou dans certains services de renseignements, qui les alimentent. Open bar. Ces pratiques journalistes sont anciennes, elles peuvent paraître contestables, mais elles ont permis l’éclosion de bien des affaires.

On s’interroge, enfin, sur les sources dont Edwy Plénel et sa rédaction disposeraient : participant au complot, elles aussi seraient décidées à atteindre le chef de l’Etat. Remarque idiote que vous me pardonnerez : Pourquoi ne pas imaginer que mû par la passion de son métier, qu’il a chevillée au corps, et par l’impérative nécessité de développer, coûte que coûte, son projet de journal en ligne, Plénel ne ferait pas tout bonnement son métier ?  

Haro sur Plenel, donc. Ayatollah à ses heures, pourfendeur un brin sentencieux de certaines dérives de notre profession et tribun enfiévré, Plénel agace. Ses postures indisposent et ses sentences irritent. L’homme qui pourrait avoir fait sienne cette maxime en forme de sacerdoce, inscrite au fronton de la profession de journaliste aux Etats-Unis  _«  Réconforter ceux qui vivent dans l’affliction et affliger ceux qui vivent dans le confort »_, déclenche ainsi, périodiquement, critiques et sarcasmes. Pas étonnant qu’aujourd’hui, une partie de la presse emboîte le pas à une large frange de la classe politique en criant à la manip’, Mougeotte en tête.

Pour qui roule Plenel? Pour son métier, je pense. Affligeante, cette question masque, en vérité, l’inquiétude d’une majorité politique profondément déstabilisée par une affaire qui n’a pas finit d’ébranler le pouvoir. Et traduit le malaise de confrères obligés à regarder passer le train Médiapart. Lequel charrie chaque jour son lot de révélations qui cantonnent le reste de la presse de ce pays, peu ou prou, dans un rôle de figurant.  
 

0
54 Comments
  • itala
    juillet 9, 2010

    De la part d’une simple journaliste
    Merci pour ce papier

  • hillson
    juillet 9, 2010

    Très bon.

  • MAREVOLU
    juillet 9, 2010

    Merci bien Monsieur REVEL, voilà un article qui replace dans son contexte cette « menue » affaire des « enveloppes ».
    Le gouvernement détient-il encore des « munitions » pour gérer ce feuilleton à rebondissements?
    Serait-il dans l’obligation de quémander l’aide de certains médias « amis »?
    Que M. Mougeotte soit le premier à répondre présent n’étonnera personne, il a bien démontré son obédience mielleuse et intéressée.
    Il devrait faire attention au Palais, car à trop étreindre….
    Un jour c’est le secrétaire général de l’UMP qui utilise sans complexe le terme « fasciste » pour désigner les méthodes de travail d’un média indépendant, expression aussitôt reprise au vol par les dupont-dupond de la sarkozie et relayée par l’inévitable Nadine qui bredouille sans argumenter qu’il s’agit à coup sur de fascisme, oui c’est ça rajoute-t-elle !
    Diantre, voilà que le fascisme est de la partie.
    Sans compter Frédéric le boute-en-train qui s’offre un pavé dans France-Soir pour « accuser » (http://bit.ly/9Tb8Tn).
    Reprenons un peu de sérieux et votre écrit y participe.
    Jusqu’où ira cette affaire, sera-t-elle supplantée par le dossier Boulin dont les scellés mystérieusement disparus il y a quelques mois viennent par miracle d’être retrouvés?
    Quel rôle ambigu joue le procureur de Nanterre?
    La France est-elle encore gouvernée et par qui?
    Tout cela n’est guère bon pour l’image d’un pays déjà bien écornée !

  • duong
    juillet 9, 2010

    Ce que je trouve surtout insensé, c’est qu’on lit partout le gros titre « la comptable s’est rétractée »
    … alors que sur le FOND, je ne vois aucune différence entre les deuxièmes déclarations de la comptable et ses premières.
    On joue sur les mots à chaque fois.
    Il est vrai que les citations de début de semaine des journaux où on mêlait les enveloppes d’argent anciennes à Sarkozy et celles plus récentes à Woerth, ne me semblaient pas très honnêtes non plus.
    Ou que les gros titres « le carnet confirme les dires de la comptable » … alors qu’il confirmait seulement un retrait à telle date, n’était pas très honnête non plus.
    Mais maintenant quand elle dit seulement (ce qu’elle avait déjà dit en plus) qu’elle n’a pas VU DE SES YEUX donner une enveloppe à Sarkozy, dans l’ancien temps, on en a retiré la conclusion « elle dit que rien n’a été donné à Sarkozy » … alors qu’on voit bien qu’elle dit strictement la même chose qu’en début de semaine.
    Et sur l’argent donné à Eric Woerth, elle n’a pas changé d’un iota.
    Bref, c’est la responsabilité à la fois des politiques et des médias, mais il faudrait arrêter de s’arrêter à une phrase et à des mots, et voir le contenu exact de ce qui a été dit.
    Et ça non il semble que beaucoup de médias en soient incapables, disant seulement « elle s’est rétractée ».
    Que l’UMP parte dans cette campagne, qui pour le coup est fascisante, bon au moins ils y ont un intérêt.
    Mais quant aux médias, pourquoi s’arrêter comme ça à une phrase ? A part le Monde et Mediapart (qui a publié in extenso le 2e PV d’audition), je ne vois personne qui n’ait vraiment expliqué le fond de ce qui a été dit au liue de s’arrêter à une phrase comme « elle s’est rétractée » ou les phrases à l’inverse de ce début de ce semaine.
    LE plus drôle, c’est que de tous les médias, Mediapart me semble quasiment le seul (avec le Monde, même s’ils passent beaucoup de temps en ce moment à publier les déclarations de tous les politiques UMP un par un …) à faire vraiment des analyses et recoupements, en fait l’UMP semble préférer les médias qui n’en font pas …
    Et Dominique Reynié, vous avez lu ce qu’il a dit ?? Insensé !
    Enfin merci quand même à l’Express sur l’article sur le haras qui rit, très bien documenté pour le coup.

  • Masbou
    juillet 9, 2010

    Il n’est pas interdit de rêver, d’une autre politique?

    Par Duboubou 1er le jeudi, juillet 8 2010, 18:11 – Humeur ?

    Il y avait un certain temps déjà que les moutons de France même équipés de neurones parasités par la réclame gouvernementale avaient compris que le « Grand Berger » avait été aidé dans son ascension vers le pouvoir par ceux pour lesquels il a mis en place le fameux bouclier fiscal et l’acharnement avec lequel il défend cette sublime invention mettrait en alerte rouge le plus naïf des paroissien !

    Finalement peu importe que l’on arrive à faire taire cette comptable dérangeante qui a osé affirmer que des comportements anormaux étaient pratiqués par des personnages qui donnent des leçons à tout va et qui de toute façon auront beaucoup de mal à balayer devant leur porte. Même si ce spectacle n’est pas franchement réjouissant il nous prouve tout de même que l’arrogance et le mépris ne protège pas forcement de possibles avatars. Et cela ne peut que réjouir les moutons de France qui sont en possession de trois neurones en état de fonctionner !

    Pendant longtemps j’ai eu la chance de fréquenter les correspondants étrangers de l’audiovisuel international en poste à Paris, en fait j’ai vu défiler plusieurs générations toutes différentes et tous ces témoins n’ont pas toujours été tendres vis-à-vis de nos politiques mais c’est vrai je leur ai trouvé des excuses ? Aujourd’hui les participants de ces différentes campagnes de France sont répartis aux quatre coins de la planète mais l’information circule encore bien dans le carré des survivants.

    Dans les réactions que j’ai enregistrées l’étonnement n’est pas majoritaire quant au comportement de nos dirigeants grand donneurs de leçons à l’ensemble des dirigeants de la planète il est peu apprécié. Au fond ils ne prennent pas notre Président très au sérieux même s’ils le jugent globalement intéressant pour la presse des midinettes ? Enfin concernant Eric WOERTH, il le considère comme le bouclier du Président et tous s’interrogent : le Woerth Gâte évolueras-t-il en Sarkogate ?

    Pour le savoir il suffit d’attendre l’apparition du « Grand Berger » dans le poste pour un pari risqué : la reconquête des moutons de France ?

    Vont-ils vouloir regagner la bergerie ou les attendent des lendemains riches en frustrations ?

  • trashtor
    juillet 9, 2010

    Les fautes, bon sang, les fautes!!!!!!

    « complet » au lieu de complait

    finit au lieu de fini… et j’ai lu la fin en diagonale!

    Sinon sur le fond, oui, très bien. Mais punaise faites un effort sur la forme…

  • SoUlY
    juillet 9, 2010

    Bravo, tout simplement.

  • MOIETMOI
    juillet 9, 2010

    Simplement bravo pour cet article,

  • Jean Robin
    juillet 9, 2010

    Permettez-moi de ne pas être d’accord avec vous M. Revel. Nous sommes les seuls à avoir rappelé les critiques multiples qu’ont formulé envers Edwy Plenel les journalistes Pierre Péan et Philippe Cohen dans La Face cachée du monde : http://www.enquete-debat.fr/archives/plenel-le-machiavelique/

    A contrario, les médias en ligne font bloc avec Mediapart, ce qui ressemble fort à du corporatisme vous ne diriez pas ?

    Et au fait, notre média a été créé il y a 3 semaines, pour proposer une véritable alternative médiatique et aux médias généralistes et à la presse en ligne actuelle, l’affaire Bettencourt apporte de l’eau à notre moulin me semble-t-il. Pourtant aucun grand média ni média en ligne n’a encore relayé notre existence, ceci expliquant sans doute cela.

  • Question sans réponse
    juillet 9, 2010

    Etienne Mougeotte…? Ne serait-ce pas par pur hasard celui-là même qui, étant alors vice-président de TF1, entretenait en « off » des relations plus que privilégiées avec François Léotard alors ministre de la défense dans le gouvernement Balladur (dont Nico était le ministre du budget)??

    Non il n’y a pas de relation de cause (ceci donc) à effet (attaque contre « l’énemi Plénel »)…

  • Barno Emile
    juillet 9, 2010

    C’est cela le journalisme et le courage personnifié Bravo

  • jerem
    juillet 9, 2010

    Qui pour s’attaquer aux journalistes alors ? qui pour débusquer les journalistes vereux ou corrompus ? Comment pouvez vous affirmer que Plenel ne l’est pas ? parcequ’il est journaliste et que cette profession visiblement est exemptée de moutons noirs ( comme mougeotte ..!!!) ?

    Pourquoi Plenel, personnage public, ne pourrait etre remis en cause ? au non de la liberté d’expression ? donc un pourri politique tombera tandis qu’un pourri journaliste est couvert par cette fameuse liberté ?

    Combien de journalistes vereux ont ils été débusqué (ou M.Plenel, si doué, a t’il débusquer) ?

    Merci pour vos réponses

  • Annick Passouvant
    juillet 9, 2010

    A part le « complet », tout me semble d’une justesse irréprochable.

  • SoDem
    juillet 9, 2010

    On voit bien que tous les fraudeurs réguliers du fidc sont derrière ce brave ministre qui laisse faire en jurant le contraire.

    Ils se regroupent tous sur les sites pour insulter ceux qui dénoncent.

    Pour moi ceux qui fraudent le fisc et ceux qui les défendent font partie de la racaille.

  • jerem
    juillet 9, 2010

    Pourquoi De maistre a t ‘il dit à la comptable que les 150 000 euros étaient destinés à Woerth et à Sarkozy ? A une comptable obligé d’avoir des comptes certifiés ? surement parceque De maitre est honnete (!!!!) , il n’aime pas mentir c’est ca ?

    Pourquoi n’est il pas allé en prison directement ?

    Et pourquoi Plenel ne s’est pas posé la question ?

    Au moins avec les faux fichiers de clearstream, ils s’étaient donnés un peu de mal. Mais finalement plus c’est gros , mieux ca marche !!!!!!

  • Annick Passouvant
    juillet 9, 2010

    @Jerem et Jean Robin,
    J’espère au moins que vous avez pu bénéficier d’un gros remboursement au titre du « bouclier fiscal » à l’intar de L.Bettencourt ou que le fisc a fermé les yeux sur vos avoirs étrangers. Sinon, il serait désespérant que vous soyez mu uniquement par l’idéologie fusse-t-elle de droite.

  • Laurentin
    juillet 9, 2010

    « Cela fait plus de 25 ans que les journaux vont régulièrement faire leur marché dans les cabinets de juges d’instruction ou d’avocats, dans les arrières salles de la brigade financière ou dans certains services de renseignements, qui les alimentent. Open bar. Ces pratiques journalistes sont anciennes, elles peuvent paraître contestables, mais elles ont permis l’éclosion de bien des affaires. »

    Quel aplomb dans la bonne conscience ! Voilà qui est admirable. C’est tout juste si vous ne vous ne seriez pas prêt à vous offusquer qu’on vous reproche ces pratiques.

    Pour aller au vif du sujet, désolé, mais les sources de Mediapart posent problème, et le timing de ses révélations (sans parler de ses « interviews ») aussi : mieux huilé dans la déstabilisation politique, tu meurs ! Mais chut, question indécente ! Plenel est un professionnel, il a la passion du métier chevillée au corps, qu’est-ce qu’on va donc lui chercher. À ce compte-là, bientôt le pauvre Plenel sera la victime.

    Évolution des mœurs et crise aidant, tous ceux qui détiennent quelque pouvoir auront fini par accepter de se remettre en question : politiques, syndicalistes, chefs d’entreprise, hauts fonctionnaires… Mais les journalistes, rien. À les entendre, ils seraient détenteurs d’une mission tellement sacrée que tout leur serait permis. Que la qualité et le sérieux des papiers ait sensiblement baissé ces dernières années, que le superficiel l’emporte régulièrement sur le consistant, que le copié-collé tienne lieu trop souvent d’écriture et le commentaire de réel travail d’enquête, tout cela ne les effleure apparemment pas. Quand ils vont un peu trop fort dans le genre n’importe quoi, comme avec Baudis ou la cagnotte à 65 milliards (ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?), ils se tortillent un moment un rien gênés, mais de mea culpa, point. Et encore moins d’excuses. Heureux quand ils n’écartent pas dédaigneusement les critiques sous prétextes d’un prétendu poujadisme ambiant antimédias.

    Le corporatisme qui imbibe votre billet est révélateur de ce qui s’apparente hélas à de l’aveuglement. En tout cas une chose est sûre : Plenel ne roule certainement pas pour « son métier ». Il roule pour Mediapart, il roule pour une conception du journalisme qui tient autant de l’agit-prop (dans le plus honorable des cas) que de l’information « orientée ».

    Je préciserai en terminant que je suis antisarkosyste, et néanmoins outré par les méthodes borderline et le comportement moutonnier de la presse (en général) depuis trois semaines. Et maintenant que le pouvoir ne se laisse plus faire et montre les dents, voilà que vous criez à la dignité outragée ! Ne vous étonnez pas des conséquences.

  • Annick Passouvant
    juillet 9, 2010

    @ Laurentin,
    « que le pouvoir ne se laisse plus faire ». Quel humour ! Je me méfie des antisarkozistes comme vous. M.Plénel n’est certes pas une oie blanche et son objectivité n’est pas la mienne. Ici, il ne s’agit pas de défendre tel ou tel ouvrier de l’information mais la presse elle même donc la démocratie. Ni Woerth, ni Sarkozy, ni Fillon, ni Richard Nixon ne le ferons pour vous.

  • Janos92
    juillet 9, 2010

    Comme d’habitude, vous vous rangez du coté du politiquement correct qui aujourd’hui se DOIT d’accabler Sarko de tous les maux.

    ET vous aller jusqu’à défendre la « probité journalistique » de Plenel (hahaha) qui n’est depuis longtemps au mieux qu’un pamphlétaire révolutionnaire qui a en haine tout ce qui ressemble à de l’autorité (sauf la sienne , en cela il est ce que l’on appelle un pervers narcissique), au pire un agent de SES amis: Villepin Mélenchon…
    Qui se ressemble s’assemble pour en revenir au travers de ces personnes.

    Voyons si ce post passera.
    Voyons si vous vous appliquez à vous même ce que vous exigez des autres…

    Chez vous comme chez les juges (tiens tiens ?…) un journaliste, à partir du moment où il a sa carte (de journaliste) de peut être mis en cause…
    C’est la démocratie qui en jeu…

    Mais ce fonctionnement c’est justement ce qu’il y a de plus antidémocratique, de moins progressiste.
    A ne jamais faire le ménage on tire vers le bas.
    ET un jour…
    Regardez l’Equipe de France de foot…

  • Question sans réponse
    juillet 9, 2010

    Apparemment il y a certains membres de l’UMP sur la place…

    Question simple : Est-ce « l’énemi Plénel » qui accable Woerth et Nico, ou est-ce des écoutes et des personnes au coeur de l’affaire dont on aurait Jamais pu avoir écho si le Point puis ensuite Mediapart ne les avaient mis en avant?

    Observons donc avec quelle rage les défenseurs de Woerth et Nico se déchaînent alors même qu’ils pourraient tous deux être coupables de choses très graves et anti-nationales!

  • abab
    juillet 9, 2010

    ya qu’a regarder leurs yeux,il faut qu’ils payent,vive la democracie.et qu’ils arrettent d’intimider mediapart,au contraire il faut qu’ils aient accet au infos,c’est le droit du peuple.
    c’est fini la mafia
    on attend,et surtout qon vien pas nous dire noooooon ya rien na na na…………..

  • Ohnon!
    juillet 9, 2010

    Créons une page FAcebook de soutien à Plenel (pour contrer celle de woerth

  • Valdo
    juillet 9, 2010

    Merci pour cet article. Quant à celui qui, pour déngrer Plenel, cite ‘ »enquête et débat », nouveau site d’infos, mieux vaut savoir à qui on a affaire: clairement à l’extrême droite, entre le pleurnichage sur les populations du 93 qui ne veulent pas s’intégrer et les gémissements d’un démographe qui déplore que les femmes aient le pouvoir sur leur corps et leur désir d’enfant!

  • martin petras
    juillet 9, 2010

    Monsieur,
    félicitaions pour cet article. Vue de l’étranger, l’affaire Bettencourt est non seulement intéressante quant au rapport politique/grandes fortunes, mais aussi très révélatrice de l’état du journalisme. Je vous souhaite encore beaucoup de papiers comme ça!

  • JJean-Michel Lemoine
    juillet 9, 2010

    De la part d’un simple citoyen
    Merci pour ce papier !
    Il y a donc des gens bien à l’Express…

  • TITOU
    juillet 10, 2010

    Merci merci merci pour cet article.

  • Vincent
    juillet 10, 2010

    M. Mougeotte ? Journaliste ? Il y’a bien longtemps que ce cher monsieur a oublié la signification de ce mot. Courtisan serait un terme plus adéquat.
    Mille bravos M. Plenel, ne lâchez pas prise devant quelques insultes. Vous faîtes honneur à votre profession et à vos glorieux aînés. Le droit à la vérité est un des plus beaux combats

  • azise belmiloud
    juillet 10, 2010

    DU TABOU AU TOTEM Enfin, une vrai investigation, de vrai journaliste qui font leur métier et non pas peur d’affronter le pourvoir quel qu’il soit. Sarkosi ainsi que L’UMP n’ont qu’a s’emprendre a eux même, car le mélange de genre absolument délirant, fric, politique, dissimulation ne pouvaient que les mener là ou ils sont aujourd’hui, c’est a dire devant, non pas les spectateurs, mais bel et bien, les spectre acteurs et ça va faire mal, car les fantômes ne plaisantent pas. Et oui, disons le tout haut, on regrette Jacques Chirac le super menteur, mais tellement sympathique. Cher amis, nous allons Lundi assisté a l’intervention du président Sarkosi. Cet un moment a ne pas raté, car le grotesque a ce niveau est rare. Bon, on sait déjà ce qu’il va dire et ça ne fera qu’aggraver les choses. Il ne fera qu’aggraver les choses car le peuple, les gens ne le croient plus depuis longtemps;il n’y a qu’a voir les élections perdu. Ils ne le croient plus, car notre cher Président a trop parlé pour ne rien dire, a trop agis pour ne rien faire où si peu. Alors, je ne sais pas qui l’a conseiller,mais Mardi matin, on va lui préparer le goudron et les plumes et ça va gicler. Acculer, pour ne pas dire un autre mot, il ne peut plus s’en sortir notre cher Président. L’acharnement, la déformation de l’information, le fameux Fascisme de monsieur Bertrand n’a fait qu’aggraver les choses et surtout a démontré la fameuse panique du politique, dépassé, trépassé par l’évènement. Ce que le peuple ne supporte plus, c’est d’être pris pour un con,d’être manipulé par le pouvoir, infantilisé par l’élite .Il ne supporte plus non plus, d’entendre a longueur de journée, dis par ces mêmes gens, que la France est gangréné par des fainéants, que les français ne travaillent pas assez et qu’ils touchent assez de prestations sociales et tout et tout. Mais, qui gratte sur le dos des gens qui se lèvent tôt, des gens qui payent l’impôt? Qui cumulent les fonctions? Qui est assister dans ce pays? – On fait de la politique aujourd’hui pour se faire une place au soleil. Regardez le Président qui s’est augmenter de 150% a son entré a la Présidence. Regardez monsieur Copé qui fait le mélange de genre, en continuant a faire le conseillé comme avocat. Qu’est ce qu’on va apprendre sur lui bientôt? Pas de tabou a dit le Président Sarkosi, pendant sa campagne de 2007. Mais, s’il avait lu un peu Freud, il aurait compris qu’on ne peut pas séparer le tabou de son totem. Bon, on voit ou il en est aujourd’hui. Et bien, il est trop tard pour récupérer le totem, car le totem c’est ce qui inscrit le tabou, qui le rend visible. Alors , comme il n’a pas compris ça, Lundi, il va arriver avec tabou sans totem, et ce n’est pas le procureur de Nanterre, qui se démène en ce moment pour tout ouvrir et tout refermer, qui va l’aider. C’est le totem aujourd’hui laissé a l’anbondon qui se dresse devant lui, comme un gros doigt, le majeur, je précise.C’est ce totem, laisser seul, qui va l’étriller. C’est ce totem orphelin de son tabou tant convoité,qui lui indique l’interdit. L’interdit, c’est a dire la limite a tout; c’est a dire le respect des institutions, des contres pouvoirs; presse, justice etc. C’est ce totem orphelin de son tabou, qui lui signifie que sa toute puissance n’existe pas; qu’on ne peut pas vivre dans l’illusion de soi-même, de son intransigeance envers les autres; que le tabou comme l’inconscient est une circonstance aggravante pour l’individu. Qu’on ne peut pas vivre en ce dissimulant, en dissimulant sa nullité.Qu’on ne peut être respecter, quand on envois la police chercher des enfants sans papiers dans les classes de la république – qu’on ne peut pas être respecté quand on criminalise la population musulmane pour gagner les élections, et qu’a la fin on les perds. Alors, je peux continuer, mais comme on dit, ça serais trop. Voilà le totem, voila l’interdit oublié dans la transparence a soi-même, impossible. Oui, on ne peut pas tout se permettre dans une démocratie exigeante. C’est bel et bien de démocratie dont il s’agit. Monsieur François Bayrou a écris un livre sur le sujet. Bon on a dit qu’il y avait un rapprochement entre le Président et lui et bien je crois que c’est raté. On a vu la stratégie du pouvoir se mettre en place et commencer a se défendre contre les attaques de la presse.Quand, j’ai vu ça, j’ai compris immédiatement que le pouvoir était tombé, que le masque, les masques saturés, ne sont plus aujourd’hui qu’une grimace qui ferait peur a n’importe quel acteur du Piccolo Théâtro.
    Bon, j’ai écrit pour la première fois sur le net et j’espère que je ne me suis pas emmêlé les pinceaux comme on dit. Je voudrais dire pour conclure, que la presse sérieuse nous rend un peu de démocratie dans l’enfumage du politique et ça n’a pas de prix.

  • Impartial
    juillet 10, 2010

    Parfait, Propre, Vrai
    C’est ça le métier de journaliste
    Bravo et Merci

  • azise belmiloud
    juillet 10, 2010

    ATHEE ET A CAFE
    En écrivant ce matin, pris par la pulsion de l’injustice du moment envers la presse et les médias comme toujours, j’ai oublié de faire un commentaire sur votre papier monsieur Renaud Revel. Je dirais que vous avez pointé et rendu l’honneur d’un médias et d’un homme; jeter a la vindicte, au lynchage, aux chiens, comme dirait l’autre. Oui, mais cette fois, les fameux chiens sont de l’autre côté. Votre article est clair et précis et surtout est remplie de joie, de passion envers votre métier et c’est ça que j’ai ressenti. Le sentiment est réel et il amplifie la liberté. La liberté, fait d’exigence et parfois de chaos, retourne d’un revers de main, ganté, la honte aux aboyeurs publics,je veux parler de ces fameux journalistes qui n’ont que le nom et qui prépare déjà les menottes et les paniers a salades; en ce qui concerne la salade, ça les connaît. Oui votre article est super et me fait écrire ceci. Je n’ai jamais supporté la curé; comme le pauvre sanglier sanglant, essoufflé par sa lutte, gisant, ne pouvant se défendre, autour de la meute de chiens, assoiffés de sang qui le mettent en pièce. Pareil pour le ministre du budget, maintenant aux affaires sociales, même si a mon avis, il aurait du démissionné pour afficher sa liberté et ainsi pourvoir se défendre. La nature humaine est folle, sinon il n’y aurait pas autant de psy dans notre monde. La nature humaine est tellement folle, qu’elle en oublie sa survie; on parle bien de pulsion de mort; que vous avez réussi a dissoudre dans votre article,et ce n’est pas chose facile. En effet, l’humain a besoin d’être encadré par la démocratie qui lui donne le choix d’agir, mais qui le met en garde par la loi et les principes. Si l’homme est fou, la nature aussi – c’est pourquoi nous devons produire plus de démocratie, plus de participation, plus d’écoutes, plus d’histoire, fait de passé sanglant qui pointe notre limite et par conséquent nos pulsions destructrices. Je sais que j’enfonce des portes ouvertes, mais je tenais a le dire en vous remerciant avec chaleurs et fraternité, pour ce que vous avez écris sur le sujet. Être un journaliste aujourd’hui va demander du cran, car la mondialisation bloque le vrai libéralisme, qui est le contraire de l’arbitraire. Merci encore.

  • Rita RAYNAUD
    juillet 10, 2010

    Bravo Mr Plenel,

    Bravo pour votre courage journalistique. Vous nous offrez un grand bol d’oxygène dans cet atmosphère lourde, pesante et irrespirable qu’est la politique de Nicolas Sarkozy.
    Merci
    Rita Raynaud

  • Jean Robin
    juillet 10, 2010

    M. Revel, vous laissez un de vos commentateurs me diffamer gravement, avec l’accusation « d’extrême-droite ». Libre à vous de prendre les mesures qui s’imposent, libre à moi de vous dire que je ne me laisse généralement pas diffamer en public.
    Laissez le commentaire de ce délateur anonyme si vous le souhaitez, ce n’est pas un mal que ces méthodes d’extrême-droite justement se voient et se sachent. Certains sympathisants de M. Plenel ont la fâcheuse tendance à vouloir interdire tout débat, à vouloir taire toute critique, en traitant les autres de fascistes ou d’extrême-droite, et à attaquer en justice quand ils sont à leur tour traités de fascistes comme M. Plenel vient de le faire à l’encontre de M. Bertrand.
    C’est contre ces crispations et ces insultes que nous voulons agir, en organisant des débats entre personnes qui ne se parlent plus depuis longtemps, et en enquêtant à contre-courant. Si la liberté d’expression est d’extrême-droite, je leur conseille d’aller traiter d’extrême-droite tous les médias qui ont invité Jean-Marie Le Pen à s’exprimer ces 30 dernières années. Ca fait du monde.
    Je renvoie notre ami qui a l’insulte facile à notre reportage sur le pic-nic antiraciste d’hier, nous étions les seuls journalistes sur place pour couvrir l’événement, et donner la parole à ces associations antiracistes qui organisaient.

  • artempio
    juillet 10, 2010

    Etienne Mougeotte a depuis longtemps perdu le titre de journaliste même s’il possède encore une carte de Presse.
    Ses services rendus au RPR puis à l’UMP lui ont valu la direction éditoriale de TF1 puis du Figaro. Il a définitivement discrédité ces deux organes d’information en en faisant de simples objets de propagande. Il reste donc dans son rôle (celui d’un militant UMP) en s’attaquant à la presse libre qu’il ne peut comprendre.
    Malheureusement, ces tristes sires ont fait allégeance au pouvoir économique en fusionnant leurs intérêts.
    Il n’y a pas conflit d’intérêts dans ces affaires. Il y a juste apparition au grand jour de la collusion permanente entre le politique et l’intérêt particulier des plus puissants.
    Monsieur Mougeotte est un pion bien récompensé, voilà tout!.
    Courage à vous. Les citoyens lambdas comptent sur vous et sauront vous soutenir pour ébranler les certitudes et le mépris de ceux qui les combattent au quotidien.

  • amiralbenbow
    juillet 10, 2010

    @ Jean Robin

    Mais bien sûr !! Alors aux dernières nouvelles être de gauche, de droite, d’extrême gauche ou d’extrême droite ne peut pas vraiment être considéré comme un propos diffamatoire. Fasciste par contre oui, ça l’est et Plenel a donc raison de porter plainte contre tout ces preux chevaliers défenseurs de la démocratie à l’UMP !

    Deuxièmement Valdo ne vous a pas diffamé en public, il a dit que la ligne éditoriale de votre site était orientée extrême droite, ce qui d’ailleurs est vrai !

    D’autant plus que lorsque l’on revendique un son de cloche différent de celui proposé par les médias dominants, c’est généralement pour remettre en cause à juste titre soit le système capitaliste (le grand soir, fakir…), soit les médias dominants qui sont à la botte de ce système (acrimed, le plan B…) ou soit pour remettre au goût du jour le nationalisme !

    J’ai beau fouillé je n’ai pas trouvé de critique envers l’ultra-libéralisme par contre qu’est ce qu’il y a comme sujets traitant de l’immigration, des musulmans, de l’extrême droite, du FN, des banlieues et la religion… Mais bon, vous êtes aussi de la bonne école, la technique est rodée depuis le temps, il ne faut pas que ça se voit de trop donc le site est parsemé d’articles « de gauche » pour la caution. Comme ça quand on vous attaque vous pouvez dire, « on reprend le communiqué de Fakir » ou « mais non regardez on est allé à l’apéro anti-raciste », même si bon dans le titre il est bien précisé « un collectif de sans papier pour les uns, des immigrés clandestins et illégaux pour les autres », alors qu’a partir du moment où tu es sans papier, c’est illégal selon la loi, mais comme vous êtes un son de cloche différent il faut le préciser puisque les médias dominants ne précise pas à chaque fois que ces sans papiers sont clandestins et illégaux !! Tsss

    Donc le grand numéro de la vierge effarouchée c’est bien mignon mais vous pouvez aller le faire ailleurs !

  • Vertumne
    juillet 10, 2010

    Je n’irai pas jusqu’à dire « bravo » mais je tiens à vous dire « Merci ». Beaucoup.

    Je ne suis pas de gauche (cliché quand tu nous tiens!) et je suis pourtant outrée par les articles qui émanent du Figaro en ce moment. Suis-je si imbécile que cela?
    Le lecteur est tout simplement déconsidéré.

    Une petite remarque au passage d’ailleurs, le lecteur/le citoyen lambda est absent de votre bon et beau « papier virtuel ».

    Continuez comme cela!

  • Paul - Emile CHARLTON
    juillet 10, 2010

    Plenel il a reçu ce mail ce matin:
    Copie:
    « des éléments dans l’affaire Baudis »… Pourquoi s’excuser ??? Edwy Plenel devrait jeter un coup d’oeil à Boîte à Pandore N°31 sur http://www.editionsliberte.com
    ‘ Une histoire de cadavre ‘ . Peut-être que le procureur Michel pourrait lui en dire un peu plus à Plenel ….

  • Miguel
    juillet 10, 2010

    En accusant Plenel d’instrumentalisation, les politiques font leur job : essayer de faire pression pour avoir des commentaires plus favorables. On ne devrait même pas se poser la question de savoir si ce qu’ils dient en la matière est crédible ou pas ! Quel crédit peuvent-ils avoir en matière de journalisme ?

    De son côté, en faisant son boulot, Plenel est en train de faire quelques chose de bien plus important : apporter du crédit aux médias internet et justifier la nécessité d’une presse indépendante, donc payante, sur le net.

    Merci pour cette brillante démonstration, Mr Plenel !

  • lylo
    juillet 10, 2010

    Mougeotte est une prostituée grassement payée pour pondre des éditos à la gloire de l’Elysée, comme une mouche pond ses petites merde !

  • bahiaflaneur
    juillet 11, 2010

    On va pas rentrer dans les détails. Le journalisme digne, c’est le fer dans la plaie. C’est la curiosité et la vérification des informations. Et Médiapart particpe de ce courant, dignement et farouchement.
    Alors, soutien total à Mediapart.
    La curée, comme base de fonctionnement des réactionnaires, des conservateurs – qui sont que l’on veuille ou non la grande majorité des Français, surtout ceux qui votent, depuis le début du vote en 1958 – est connue.
    Nous devons nous en accomoder et continuer à donner des INFORMATIONS basées sur des faits vérifiés par des journalistes chevronnés comme ceux de mediapart (voir livre sur Karachigate, etc.).
    Même si l’on sait que Edwy P. a des revanches à prendre, légitimement, et heureusement. Même si l’on sait que E. P. « enterra, en un autre temps, la hâche de guerre avec Pasqua par exemple » (voir le livre de Cohen). Journaliste, ce n’est pas être un ange. Il y a eu des hauts et des bas chez Plenel. Mais considérablement bien plus de hauts que de bas.
    Soutien total à Médiapart et à la nombreuse équipe de reporter s qui nus éclaire.
    BF
    ps : on avait lu il ya quinze ans le livre magnifique « La main droite de Dieu », aux éditions du Seuil. Livre matrice d’enquête parfait sur les Bettencourt, entre autres. Livre à relire encore aujourd’hui.

  • Mediactoeur
    juillet 11, 2010

    Et pour qui roule Mougeotte ?

  • azise b
    juillet 11, 2010

    DU NABAB AU NAB – HAUT.

    J’ai toujours préféré les nababs au nab, car ils ont la culture et ça change tout. Pour un Président de la République Française, il est impossible de ne pas avoir une connaissance culturel importante. Ça aurait évité le fameux discours sur les africains, dit par Monsieur Sarkosi. Un Nabab du style, Ms.Pompidou, Mitterrand etc, aurait viré illico presto le conseiller qui aurait écris un texte pareil et il ne l’aurait jamais lu, of course. Voilà pourquoi, je propose que les partis politique, avant de choisir leur candidat, fasse passer une épreuve de culture général afin de s’assurer que le fameux Président en devenir ne nous mette pas la honte dans le monde. On le fait bien pour le Président des chaînes de télévision public? Je sais, ça paraît délirant, mais pourquoi pas? Si on veut diriger la France, on ne la dirige pas simplement avec des économistes, on la dirige aussi avec le monde vaste, culturel. Et je dirais que pour ma part, le monde culturel est bien plus important que le monde économique pour la simple raison, c’est qu’il est encore contrôlable, je veux dire par la, qu’il a encore de la place pour la parole, les mots, le dire. Ceci, est avant propos de la prestation du Président demain, Lundi 12 JUIN.Je viens d’apprendre qu’il n’y auras qu’un seul présentateur pour poser les questions. Et bien ça commence mal. J’imagine les questions et les réponses. Ce n’est pas un procès d’intentions, mais la réalité navrante. On peut dire que notre cher Président a du cran, y’a pas a dire. J’aurais aimé des journalistes de toute tendance tout simplement et bien circulé , il n’y a rien a voir. Un nabab aurait compris ça au moins lui. Cet interview est un piège qui va se refermer sur ses auteurs. Pour conclure, j’écoute la radio et la manipulation continu, on fait croire que le témoin Madame T s’est rétracté alors que c’est faux. On a pas choisi le mot rétracté par hasard. Car, ce mot a double lames, insinue que le témoin a menti: le dico dit: Rétracté; nier,désavouer: Déclarer faux ce qu’on avait affirmé précédemment. Alors que nous savons qu’il n’en est rien, puisque le témoin s’est juste trompé de date et qu’elle a maintenu la quasi totalité de ses propos. Sans commentaire! Mais dans le dico, sur le mot rétracté, il y a aussi: Retirer, faire rentrer en dedans, raccourci par traction,comme le chat qui rétracte ses griffes; tout n’est pas perdu donc. Bien a vous Monsieur Revel.

  • Germond
    juillet 11, 2010

    Monsieur Plenel. J’ai adoré votre interview de ce matin dans mon journal « Le Matin Dimanche ». Vous êtes célèbre partout et bientôt dans le monde entier si votre Nico (le président pas le footballeur mal élevé) se voit obligé de démissionner. En ce qui concerne ce pauvre Monsieur Woerth que j’admire car à la base il doit être sincère, mais j’ai peur pour sa santé et qu’il suive la trace de votre ancien 1er ministre socialiste. Se serait vraiment dommage car il a rendu un grand service à mon pays.
    Pour terminer, actuellement dans le monde, pour blanchir de l’argent, c’est plus possible de le faire chez nous en Suisse car il y a énormément de contrôles. Vous pouvez faire par contre de la publicité pour les principaux pays blanchisseurs, à savoir: Tous les pays de l’est comme la Russie, la Hongrie et la ROumanie. Les pays émergents comme le Brésil, l’Inde et surtout la Chine. Cette liste n’est vraiment pas exhaustive mais mentionne les pays les plus faciles. A bon entendeur.
    Encore merci Monsieur Plenel et regardez derrière vous dans la rue, dans votre situation on est jamais assez prudent. Les services secrets ont bien réussi à couler un bateau de Greenpeace de l’autre côté de la planète alors un journaliste en plein Paris!

  • azise b
    juillet 11, 2010

    A CHEVAL ÉLU ON REGARDE LES DENTS

    Contrairement au cheval donné, a qui on ne regarde pas les dents. Je viens de m’apercevoir que j’écris le nom du Président avec un i, au lieu d’un y, a la fin. Je m’en excuse pour tout ceux qui portent ce nom dans un premier temps. Dans un second, je me suis demandé pourquoi j’écrivais le nom du Président avec un Y? Et bien, je crois, si je vise mon inconscient toujours là a me rappeler a l’ordre et bien je crois qu’avec un I a la fin, ça le rend moins agressif. C’est bête, hein, mais c’est comme ça. Sarkosi avec un i, ça passe; avec un Y ça passe moins, ça fait: Rrrrrrr!!! C’est mon côté tendre; âge tendre et tête de bougre au lieu du bois. Oui, sans m’en rendre compte, j’ai été sympa avec le Président avec mon fameux I. Alors c’est promis , lorsque j’écrirais, je ne ferais plus de faute et je remettrais le Y a la fin. Je viens d’écouter la radio et j’ai entendu que les politiques de notre pays; de Martine Aubry ( tiens elle a un Y a la fin) a Monsieur (Devilpin) et le chef du Modem, demande un juge d’instruction au plus vite pour enquêter sur cette affaire d’état, fais de petit carnet, d’écoute téléphonique etc, etc… Bon, j’espère qu’on va devenir enfin, une vraie démocratie, ou les enjeux se situeraient ailleurs; par exemple, sur l’avenir de l’homme dans ce cosmos en fusion ou n’importe quoi peut nous arriver sur la tronche a n’importe quel moment? On s’interrogerait, je ne sais pas moi, sur l’avenir de certain animaux par exemple? Qu’on arrêterait de bouffer tout ce qui bouge, je veux dire par là, son prochain par exemple? On se dirait que finalement, la vie ça vaut la peine d’être vécu mais a la condition de la vivre dignement; pas nécessairement dans un carton au bas l’immeuble quand on a perdu son boulot; par nécessairement quand on est une femme et qu’on se retrouve couverte de bleu parce qu’on a mal rincé la salade du gougeât en prise avec sa propre destruction. On se dirait, que finalement, on peut faire les choses, qu’on peut exister dans ce monde chaotique; mais pour toute ses raisons et il y en a bien d’autre bien sur et bien, parions sur des femmes et des hommes politiques qui ont le sens de l’intérêt général et qui ne sont pas prés a se vautrer sur toute les montres Suisse du monde: si on a pas une Rolex a 50 ans on a raté ça vie, disait un grand publicitaire. Bon je ne vais pas tirer sur l’horlogerie, elle est assez rouillé comme ça. Il n’y pas que le fric dans la vie. Il n’y a pas que le fric dans la vie, car ce n’est qu’un moyen, c’est tout. Comme disait un certain , dont j’ai oublié le nom: on n’a jamais vu un coffre fort suivre un corbillard. Alors qu’est ce qu’on attend pour ne changer de trottoir. Bien a vous monsieur Revel.

  • toni
    juillet 11, 2010

    Le drame est que notre constitution ne prévoit rien dans l’hypothèse d’un président qui s’affranchirait des règles républicaines de la démocratie, intouchable par la justice pendant son mandat, il n’y a pas de procédure d »’empêchement » qui puisse être validé par le conseil constitutionnel sans que le gouvernement ne le décrète.
    J’ai toujours pensé que Ump version Sarkozy nous conduisait vers un régime policier autoritaire ou la stigmatisation et le clivage serviraient de prétexte à l’utilisation de la force.
    On y est!
    Mépris de l’intelligence,déni du réel,création de ses propres sondages,mise sous tutelle des journalistes,vulgarité, mais où sont passé ces intellectuels toujours prompt a donner des leçons de morale,a nous faire manger du résistant matin midi et soir,en fait ils ne défendent pas des valeurs mais une cause , la leur.
    prochaine étape?: perquisition dans les locaux de médiapart 2contre 1
    courage

  • kuczer
    juillet 12, 2010

    Je cite (et corrige) Le drame est que notre constitution ne prévoit rien dans l’hypothèse d’un journal ou d’un journaliste qui s’affranchirait des règles républicaines de la démocratie, quasi intouchables par la justice qui protège ses sources, il n’y a pas de procédure qui puisse empêcher un journaliste de diffamer et d’accuser sans preuves.De plus eux qui passent leur vie à critiquer tout ce qui bouge au gouvernement ne supportent même pas l’idée qu’ils puissent être eux même critiqués. Mais pour qui donc se prennent-ils ? eux dont la déontologie n’est plus dictée que par le « scoop » même diffamatoire à tout prix

  • Cricri de Bé
    juillet 12, 2010

    Un journaliste de gauche et un journaliste d’investigation libre de pensées. Un journaliste de droite est à priori pas très malin et forcément inféodé au pouvoir.
    Quand le Président de la République s’intéresse à l’ avenir du Monde c’est une insupportable intrusion du politique pour le microcosme du journalisme. Quand trois hommes de gauche s’intéresse au Monde c’est une aide bienveillante et cela ne gêne personne qu’il mène ouvertement une campagne éminemment politique. En effet un propriétaire de droite aurait fait main basse sur la rédaction mais évidemment pas des hommes de gauche.
    L’intervention de E. Mougeotte est a minima maladroite.
    Les journalistes d’investigation et les journaux de , toutes, opinions sont nécessaires à la démocratie. Là ou le bats blesse c’est quand des journalistes nient faire de la politique , alors qu’ils ne font que ça en se disant journaliste.
    Médiapart journal d’investigation ou journal d’opinion qui se cache?
    Question à méditer

    CRICRI de BÉ

  • Volpone
    juillet 12, 2010

    Un pastiche désopilant qui résume parfaitement votre billet.

    http://bit.ly/aJmNGo

  • Olivier Morel
    juillet 13, 2010

    Renaud Revel a bien raison, et c’est en même temps une bonne façon de redire ce qu’est le journalisme, qui est avant tout de s’interroger sur la vie publique des hommes publics (pardon de cette lourdeur syntaxique)et ce que doit être la politique dans ce pays, où j’ai comme l’impression qu’on passe plus de temps à se demander comment on va dire et faire savoir plutôt que de dire ce qu’on va faire (et, en cas de besoin, faire ce qu’on a dit, mais ça…)

    Cela dit et pour revenir sur l’actualité, y’a t’il encore une chance que la Justice se saisisse de cette affaire Bettencourt, ou bien est-ce définitivement enterré?

    point de détail agaçant, presque rien, mais quand même : relisez votre article, c’est plein de fautes ; je ne veux pas vous chercher des poux dans la tête, mais c’est assez désagréable de lire un si bon article avec un si médiocre français. Allez, on se reprend!

  • azise b
    juillet 14, 2010

    AIR-FORCE-ONE SARKO EN PILOTAGE AUTOMATIQUE

    J’ai regardé la préstation du Président a la télé et j’ai appris de source confidentiel, que l’Élysée avait commandé au Japon, un new logiciel au professeur Wakizashi de Tokyo spécialiste en robotique. En effet, le paquet a été livré il y a de deux semaines. Il s’agit du processeur DAPU new génération avec traducteur incorporé. Claude Guéant était très impressionné a ce qu’on dit, lorsqu’il a vu le robot en kit, tellement c’était la copie conforme de David Pujadas le fameux DAPU news génération. On dit même, comme des gamins dans un bac a sable, ils étaient comme des fous avec le Président quand ils l’ont monté et qu’ils l’ont essayé; Le DAPU news est un robot très sympa qui ne contrarie personne et qui adore le Président; il fait même les cafés et des omelettes; car il sait casser les œufs; Le Président était très heureux. Le Président est content car, le DAPU news anticipe les questions, et répond comme il faut. Toutes les questions gênantes le DAPU news les évitent; il trop amoureux pour ça. Seul petite problème, les cheveux du DAPU news; Le Président a voulu pour son interview devant les Français, a voulu lui faire un brushing et ça a raté. Le Président qui adore les années 70 s’est rabattu chez son coiffeur, un ancien hippy , qui a essayé de récupérer l’affaire en vain. Bon mis a part ce petite problème, l’interview a été génial – le DAPU news s’est dépassé et a fait passé le Président pour l’homme de la situation, incorruptible, n’aimant pas l’argent, pas les riches, et surtout, le DAPU a réussit le tour de force d’évacuer l’affaire Woertz et la crise d’état actuel. Un, deux, et trois zéro! A l’Élysée on a casser les verres a vodka, on a même invité un groupe folklorique russe et dansant chantant, balalaïka a fond la caisse! On dit que c’était l’idée du DAPU news, car toujours en option, il sait préparer les soirée; c’est lui qui a eu l’idée du décor a l’Élysée; on dit qu’il s’est inspiré , surtout avec la table et les chaises, du nouveau catalogue d’IKEA. J’ai appris aussi que le DAPU news génération off technologie processeur ri-lance back shoot, a été prêté a madame Lagarde afin de régler le plan économique de la France et des français. Il n’y a pas a dire, en France on a pas de pétrole mais on a des idées! Bien a vous.
    ps: Étienne Mougeotte est parti au Japon pour que le professeur Wakizashi fabrique le clone d’Edwy Plenel.

  • azise b
    juillet 15, 2010

    « SEQUESTREURS » INSTITUTIONNELS

    Je veux dire une petit mot sur les gardes a vues en ce moment des  »sequestreurs » institutionnels de madame Bettencourt. Je n’entrerais pas dans l’affaire politique, mais dans l’affaire sentimental de sa fille, qui au fur et a mesure que les infos arrivent nous montrent l’horreur – et bien , je me range du côté de la fille Bettencourt et je tenais a le dire, car dés maintenant, le peuple, nous devons, ne pas être indifférent et ne pas accepter ce qui se passe. Il est vrai que j’écris beaucoup sur le blog de monsieur Revel. Je m’en excuse par avance mais je suis une vaie pomme d’arrosoir, car j’aime bien l’express car je me sens proche intellectuelle-ment qui ment rarement. Ceci explique celà et avant tout ça me délie la langue et ça me fais du bien – il est vrai que je débarque dans le, les blogs. Je découvre une certaine parole immédiate. Si je dis ça, c’est que je tenais a le dire, c’est tout.
    Oui, je me range au côté de la fille de madame Bettencourt, car je la comprend et personne ne peut accepter d’être dépouillé de la sorte. Dépouillé est bien le mot et toute la France a compris! Alors les affaires de riches, très riches comme celle là, devrait nous, qui n’avons pas une tune, devrait nous inciter a voir le drame en dehors de l’argent, comme ci, il s’agissait de notre mère a qui un chenapan , un raté, un vampire, vivrait sur sa retraite de 800 euros. On ne le supporterais pas et bien, voyons cette histoire comme ça et ne faisons pas payer a la fille notre dégoût des riches, car je crois que nous ferions une grave erreur et laisserions les usurpateurs se régaler – comptant aussi sur ça. Ils ont bafoué toute les règles de la justice. Et qu’on ne dit pas que madame Bettencourt l’accepte – reportez vous aux procès verbales des femmes battues et vous verrez, qu’alors qu’elles ont subis des sévices horribles; violes, matraquages en règles, elles veulent quand même retourner chez leur bourreaux. La manipulation psychologique existe et elle met en dépendance affective la victime, car il y a un chantage qui s’opére sur le rapport existentiel de la personne; en un mot; si je ne suis pas là, t’es morte. Vieux truc des sectes qui emploient le même procédé. C’est sur le model des sectes que la justice doit se poser la question. C’est le même mode opératoire; statufier le sujet en le travaillant chaque jour sur ce qui redoute le plus au monde, la mort, sa disparition. Elle est la l’arnaque. Alors tous les interviews et déclarations du sujet ne valent strictement rien, car il est dans l’aliénation. Voir les anciens communistes, voir le film ,’L’aveu de Costa Gavras et on comprend comment le sentiment de la liberté retourné, entraîne le sujet a signer, a dire, l’inverse de ce qui pense vraiment tout ça, car il est convaincu de l’idée qu’on fait ça pour le bien! Madame Bettencourt ne sait même pas, qu’elle s’est aliéné, et même si elle le savait, ça lui couterait plus chère de sortir de aliénation. Je suis convaincu, que c’est une femme qui appel a l’aide et qu’il faut aider. Le malheur de cette famille et je la vois en dehors du fric, qui rend fou, je la vois comme cette fille, sa fille qui ne supporte pas et elle a raison que sa mère se fasse arnaquer de la sorte . Les sequestreurs institutionnels jouent sur notre fibre de la détestation des riches pour faire leur affaire, ne tombons pas dans le piège et soyons juste; nous avons beaucoup de chose a reprocher aux riches, qui comme toujours, ont un regard condescendants sur le peuple, pas tous, mais la plupart, mais le peuple ne doit pas dériver vers l’injustice. Nous avons le souvenir de 1789 et tout ce qui s’en suit, là ou la guillotine tranchait les têtes a foison et qui tombaient dans les panières a poissons. Et bien la fameuse guillotine a été abolie en 1981 par un héros du nom de Badinter. Ce qui veut dire, que beaucoup d’innocent on eut la tête tranché et que la lutte des classes comme la lutte des places aujourd’hui a toujours été, et est arbitraire et honteuse . Ceci veut dire, que la guillotine d’aujourd’hui, transparente, tranche dans l’indifférence les têtes du sans papier a la famille Bettencourt. Il faut impérativement, soutenir la fille de madame Bettencourt pour que justice soit faite! Bien a vous.

  • kiema michel
    juillet 21, 2010

    Les journalistes font un travail qui aide les démocraties à respecter un ensemble de règles qui permettent la cohésion sociale. Si l’on se met à s’attaquer à ce métier pour de mauvaises raisons,alors on peut glisser inexorablement vers des délits d’opinions. La liberté de la presse est un pilier de la démocratie. A mon humble avis,rien ne sert de censurer les journalistes. Cependant,liberté de la presse ne signifie pas qu’on jette en pâture les noms des gens qui sont soupçonnés. La justice est une vraie garantie qui évite des excès de toutes sortes. Si un journaliste fait son travail,dans les limites de la déontologie,il devient irresponsable de le traduire en justice au motif qu’il dérange les puissants et les riches. Personne ne devrait être au-dessus de la loi en démocratie.

  • Coquelicot
    juillet 28, 2010

    Pratiquement aucun grand média n’a repris l’info concernant la cour d’appel de Paris qui a confirmé en appel que Médiapart avait agi tout à fait dans son droit en portant à la connaissance des français l’affaire Bettencourt grâce aux enregistrements du maître d’hôtel …

    Voilà qui prouve qu’aujourd’hui en France une grande partie de la presse fait son job à plat-ventre ..

    Je suis certaine que si Médiapart avait été condamné pour avoir diffusé ces enregistrements volés, là on aurait eu droit partout à l’info, là ni en première instance ni en appel nous n’en avons été informés sur les grandes chaînes de TV, RIEN, LA HONTE !

  • studia mba
    janvier 12, 2011

    I am typically to running a blog and i actually recognize your content. The article has actually peaks my interest. I am going to bookmark your website and preserve checking for new information.

  • Alex Leclerq
    novembre 16, 2012

    A mon avis les politiques font ce qui’ils veulent. Un peu comme les portes automatiques en panne