Vers un montage Fondations Capital-Orange pour la reprise du Parisien.

19dddcb8-09ef-11dd-ab82-a7091e12da2e.jpg

La vente du quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France par le groupe Amaury entre dans sa phase finale. Après avoir examiné différentes offres jugées trop faibles – dont une du groupe allemand Springer d’un montant de 100 millions d’euros – la famille Amaury s’apprête à entamer des discussions approfondies avec le groupe qui semble faire figure de favori. Il s’agit de Fondations Capital, un important fond d’investissement français, créé en 2008, par deux anciens d’Eurazéo, Xavier Marin (photo) et Philippe Renault. C’est cette semaine que ces derniers doivent rencontrer la propriétaire du groupe, Marie Odile Amaury, laquelle conserverait pour un temps une présidence non exécutive à la tête de l’ensemble.

Le schéma de reprise de ce quotidien très faiblement endetté et dont la famille Amaury espère 200 millions d’euros – une somme jugée démesurée par l’ensemble des groupes candidats – s’accompagnerait de l’arrivée d’Orange dans le capital. Candidat malheureux à la reprise du Monde, le groupe de Stéphane Richard n’a pas abandonné ses ambitions dans la presse et prendrait une part minoritaire (environ 40%) de l’ensemble. Un montage financier qui permettrait à Fondations Capital de faire une offre solide. Avec 415 journalistes et une masse salariale imposante, Le Parisien-Aujourd’hui en France devrait être restructuré et des projets de développements engagés.

Ce dossier est suivi de près à l’Elysée et par le gouvernement, qui ne souhaitent pas que cet organe de presse tombe entre des mains étrangères. C’est ainsi que du côté d’Orange, c’est l’ancien ministre de la Culture, Christine Albanel, qui suit cette opération avec attention. Lors d’une rencontre avec quelques journalistes, en juin dernier à l’Elysée, Nicolas Sarkozy, qui évoquait la question de la reprise du Monde, s’était emporté: "Vous n’avez rien compris, ce n’est pas l’avenir du Monde qui est important et qui m’intéresse, mais c’est le sort du Parisien!" A moins de deux ans de l’élection présidentielle, l’avenir de ce titre phare de la presse populaire et grand public est ainsi devenu un enjeu politique. Et le tandem constitué de Fondations Capital et d’Orange, semble bien avoir aujourd’hui les faveurs du locataire de l’Elysée.

Reste à trouver un accord sur les modalités de cette cession. C’est tout l’objet des discussions en cours.

0
3 Comments
  • Genny Santoy
    janvier 10, 2011

    I have been checking out a few of your stories and i can state pretty good stuff. I will definitely bookmark your website.

  • website hosting company
    septembre 29, 2011

    Couldn’t be drafted any far better. Understanding this post brings back memories of my latest area mate!

  • mercurial vapor viii soccer cleats
    septembre 30, 2012

    That is the proper weblog for anybody who desires to find out about this topic. You notice so much its virtually onerous to argue with you (not that I actually would want…HaHa). You undoubtedly put a brand new spin on a topic thats been written about for years. Great stuff, simply great!