Contestée, la "Reine Christine" tiendra t-elle?

par 10commentaires No tags 0

christine-ockrent-120-000-euros-tas-rien-L-1.jpg

 

C’est une rentrée pour le moins pétaradante que s’offre France  24. Voilà plusieurs jours que les journalistes de cette jeune  chaîne tout-infos affrontent leur direction dans un climat de déliquescence inquiétant. En cause, les méthodes de management à la hussarde de leur directrice générale Christine Ockrent et l’absence de liens sociaux au sein d’une entreprise, au bord de l’implosion.

Claquements de porte, licenciements, humiliations… il est vrai qu’il ne se passe un mois sans que cette chaîne ne soit agitée de soubresauts, le dernier épisode ayant été la semaine dernière la mise à pied par le président du Directoire du pole de l’audiovisuel extérieur de la France, Alain de Pouzilhac, du directeur de la rédaction, Vincent Giret.

Cette décision de celui qui fut l’architecte de cette chaîne s’apparente à une volonté de reprise en main. Cet ancien  PDG d’Havas, au tempérament bien trempé, n’accepte plus, en effet, le mode de gestion de celle que Nicolas  Sarkozy lui a imposé voilà deux ans et dont la légitimité est de plus en plus contestée au sein d’une chaîne, qui s’apprête à voter une motion de défiance, le tout assorti d’un préavis de grève déposé pour le 6 septembre.

Installée par Christine Ockrent, Vincent Giret se retrouve donc sur la touche et la « Reine Christine » avec, puisque c’est Alain de Pouzilhac, lui-même, qui a repris le 20 juillet dernier des rênes d’une chaîne, qu’il entend tenir bride courte.

Feutré jusqu‘ici, le conflit, larvé, qui opposait l’ancienne icône du 20 heures de France 2  à l’ancien publicitaire est en passe d’éclater au grand jour. Or ce bras de fer ne peut désormais déboucher que sur un divorce. On voit mal, en effet, comment l’impétueux Pouzilhac, _qui a pointé du doigt les déficits prévisionnels de France 24 pour 2010, (entre 5 et 10 millions d’euros), listé nombre de dysfonctionnements, et qui critique pour ainsi dire ouvertement la gestion de sa directrice générale_, ne pas tirer les conséquences d’un tel bilan : ne pas solder les comptes.

pouzilhac.jpgL’affaiblissement de Christine Ockrent, à l’évidence lâchée par une bonne partie de l’entreprise et son PDG, (photo) risque fort de se terminer en psychodrame. Devenue difficile, voire impossible, la cohabitation entre ces deux managers aux caractères solides semble désormais impossible. Et Alain de Pouzilhac aura le plus grand mal à expliquer qu’une paix des braves est en encore possible, quand l’édifice se lézarde, que les ponts sont rompus depuis longtemps et que la confiance a disparu.  

Tiendra t-elle? Combien de fois la question s’est posée concernant celle qui a du par le passé abandonner ses fonctions au terme de crises devenues ingérables? A Chaque fois, qu’il s’agisse de France 3,  de France  2 ou de l‘Express, ses différentes fonctions se sont toutes soldées par des conflits cathartiques, qui l’ont conduit soit à la démission, soit à un départ forcé. 

Pour l’avoir côtoyé de près à l’Express, j’en reste toujours perplexe. Comment une professionnelle aussi aguerrie, une journaliste aussi talentueuse, parvient-elle à cristalliser autant d’hostilités au sein des rédactions qu’elle traverse, telle une comète? Celle qui avait contribué à redresser l’Express, à force de ténacité et de travail, «explosa en vol » en se mettant à dos, à une vitesse fulgurante, des journalistes qui n’acceptaient plus ses propos à l’emporte-pièce, son style caporaliste et les humiliations quotidiennes: elle disparut un vendredi sans un mot, après que l’ancien PDG d’Alcatel, propriétaire du titre, Serge Tchuruk, l’ait débarquée, lui reprochant une couverture critique sur Jacques Chirac. Il est à craindre que l’histoire ne se répète à France 24 et que les semaines qui s’annoncent s’apparentent à une sorte de quitte ou double pour celle qu’une rédaction semble avoir  une nouvelle fois en ligne de mire. On ne trouve pas d’autre mot que celui de gâchis. 
 

 

 

 

 

0
10 Comments
  • Emmanuel
    septembre 1, 2010

    France 24 est une bonne chaîne, sérieuse et que je regarde de plus en plus. Dommage qu’elle traverse une telle crise. Peut-être serait-il temps que C. Ockrent prenne sa retraite, ou se consacre à’ecrire des edito dans les journaux.
    Place aux jeunes !

  • dupontlajoie
    septembre 1, 2010

    Il n’y a pas foutu beaucoup de temps pour foutre le bordel à la mére OKRENT!

  • azise b
    septembre 1, 2010

    CHRISTINE LE FILM D’HORREUR FRANCE 24 IMAGES SEC!

    1983, le film de John Carpenters,  » Christine  » qui raconte l’histoire d’une vieille voiture des années 50, qu’un jeune ado achète. L’ado ne sait pas que cette voiture est envouté et qu’elle est indestructible et qu’elle a la capacité de se ressourcé de se renouvelé chaque jour: la voiture qui évidemment se conduit toute seule, peut foncer contre un mur, se démolir complètement, mais elle se reconstruit , « flambante neuve »,comme au premier jour, comme au début de son immatriculation; mais, elle est dangereuse, car elle rend fou, ceux qui l’a conduise. En effet, le jeune ado devient dingue et va s’en suivre l’irréparable. En effet, la fascination de l’objet rend fou, folle. Pas n’importe qui peut assumer le pouvoir. Car celui ci, demande de grande compétence. Tout d’abord du sang froid et une vision en dehors de soi, de ses névroses perso et quelque fois de ses psychoses, plus grave; voir notre Président actuel. Rien a voir avec le talent, d’être ceci ou celà. Justement, il faut avoir du talent, pour devenir dingue. On dit la grosse tête. Alors, la question, qu’il faut se poser, c’est qui a pris le pouvoir dans la tête de Christine? Pour ma part , je partirais d’un cliché simple que tout le monde connait; et bien, celui ou celle qui a pris le pouvoir dans sa petite tête, c’est celui qui n’en veut pas de son pouvoir, qui sait qu’elle est nul dans ce domaine; qu’elle est limitée.Tout l’enjeu du limité, c’est de masquer l’affaire afin de ne pas se faire démasquer en tant que nullité; c’est le problème récurant de tous ceux qui ont du pourvoir; on croit toujours a tors, qu’ils ont peur de le perdre le fameux pourvoir; pas du tout. Ils ont peur d’être démasquer, car ils savent qu’ils ne sont pas a leur place, là ou ils sont et qu’il y a d’autres, souvent brimés bien meilleur qu’eux.

  • sylgui
    septembre 1, 2010

    faut pas croire elle a sans doute comme son mari
    penser à démissionner. MAIS !!!!!!!!

  • Donvega
    septembre 1, 2010

    De toute manière, la posiotion de Christine Ockrent est totalement absurde et intolétrable. L’épouse du ministre des Affaires étrangères à la tête d’une chaîne d’information française financée par l’Etat dans le cadre de sa politique extérieure. Il n’y a qu’en France qu’on voit ça. C’est à la limite, voire plus, du conflit d’intérêt

  • ANNA
    septembre 1, 2010

    « Bonjour, la rédaction de 24 ! Vous allez bien ? » – plaisante C.Ocrent….
    « On va très bien ! » – plaisante la rédaction…

  • azise b
    septembre 1, 2010

    @ anna; que vouliez vous dire exactement? Je ne comprends pas?

  • roitelet
    septembre 1, 2010

    Oui, il est temps qu’elle pense à la retraite mémé Ockrent.

  • Frédéric Bonte
    septembre 3, 2010

    Officieux…L’ex-directeur de la rédac d’Europe 1, Laurent Guimier, approché par i-télé prendrait en fait les rênes de l’info de France 24…
    A suivre

  • Diane Clapeyron
    septembre 3, 2010

    Si ce que tu dis, Bonte, est vrai, c’est une bonne nouvelle pour France 24. Il a une bonne réputation et je l’écoutais sur Europe 1 avant qu’il en soit le directeur. C’est un bon pro. Enfn quelqu’un qui va donner une ligne directrice à une chaine en mal de repères. Good news.