Favori pour la présidence d'Arte, David Kessler peut-il se faire griller la politesse par l'Elysée et Catherine Pégard?

par 2commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La succession de Jérôme Clément à la présidence d’Arte est, sauf surprise de dernière minute, réglée. C’est en effet l’ancien directeur du Centre National du Cinéma et de France Culture, aujourd’hui au cabinet de Bertrand Delanoë, David Kessler, (photo), qui devrait hériter du poste. Soutenue par Bernard-Henri Lévy, le président du Conseil de surveillance de la chaîne  franco-allemande et déjà avalisée par l’ensemble de ses membres, cette candidature semble faire l’unanimité.

Même Nicolas Sarkozy, qui suit le dossier, ne serait pas hostile à la nomination de celui qui passe pour un bon connaisseur du secteur audiovisuel et à qui Matignon a commandé de multiples rapports sur des différents sujets, liés au secteur des médias, les mois passés.

 

 

Sauf surprise…Car à l’Elysée, l’ancienne journaliste politique du Point et conseillère de Nicolas Sarkozy, Catherine Pégard, aurait fait savoir, selon le Canard Enchaîné, que la présidence d’Arte lui irait bien. Ce que l’on m’a confirmé ce matin, du côté de cette chaîne. Reste que l’hypothèse d’une telle candidature élyséenne aurait de fortes chances d’ouvrir une crise avec le Conseil de surveillance d’Arte et son président: bien que proche du Point, où il écrit de longue date, BHL, dit-on, ne serait pas du tout enclin à soutenir une telle démarche, contraire à l’esprit d’un Conseil qui tient à son indépendance.

 De plus, l’effet désastreux de la désignation par le chef de l’Etat du PDG de France Télévisions, aurait un effet autrement calamiteux, côté allemand, où l’immixtion de la politique dans les affaires audiovisuelles n’est pas bien vue, doux euphémisme. Nicolas Sarkozy tentera t-il d’imposer sa conseillère? Il y a fort à parier que dans le climat politique actuelle, le chef de l’Etat ne tente pas de forcer la main aux membres d’un Conseil de surveillance prêts à ruer publiquement dans les brancards

0
2 Comments
  • Laurent
    septembre 22, 2010

    Quelle inculture ou partie pris, Merckel vient de recruter comme porte parole Le Pujadas Allemand …
    http://www.marianne2.fr/Le-Pujadas-allemand-devient-porte-parole-de-Merkel!_a195315.html

    Quand vous parlez de côté allemand, où l’immixtion de la politique dans les affaires audiovisuelles n’est pas bien vue, doux euphémisme…

    Vous plaisantez ou faites preuve d’Anti Sarkosisme primaire ? D’autant que son prédécesseur a été nommé à la tête d’une télévision régionale… Imaginez vous l’équivalent en France ?

  • Asfodel
    septembre 27, 2010

    « climat politique actuelle » Aie !