Frictions M6-FFF: les raisons d'une brouille.

par 2commentaires No tags 0

 

Les relations se dégradent entre M6 et la Fédération Française de Football. Au lendemain du match Bosnie-France, pour les éliminatoires du championnat d’Europe, diffusé sur M6, le PDG de cette chaîne, Nicolas de Tavernost, a adressé une lettre de protestation au président de la FFF afin de se plaindre de l’interdiction faite à ses équipes de tournage d’interviewer, en marge de cette rencontre, les joueurs de l’équipe de France, ainsi que son sélectionneur, Laurent Blanc. La Fédération  Française a argué que cette consigne avait été donnée en raison du refus de M6 d’interroger joueurs et sélectionneur devant les panneaux publicitaires des sponsors des Bleus. Mais M6 fait remarquer que d’autres chaînes françaises, comme I>Télé, Infosport ou Eurosport, ont pu réaliser des interviews d’après match devant des panneaux publicitaires bosniaques.
Ce différent un peu absurde masque en vérité un contentieux plus lourd. M6 qui a réussi à récupérer, l’hiver dernier et à la barbe de TF1, la chaîne historique des «Bleus», certains des matchs de l’équipe de France joués en dehors du territoire national, en traitant directement avec les Fédérations de ces pays, doit faire face depuis quelques mois à une offensive en règle.
«La Une » en effet n’a jamais digéré que la FFF ait laissé M6 négocier de gré à gré les droits de diffusion de certaines rencontres, dont un fameux Irlande-France, le 14 novembre 2009. « En dépit des sollicitations du mandataire de la Fédération irlandaise, TF1 s’est fait un devoir de loyauté vis-à-vis de la FFF en se refusant d’entreprendre en direct toute négociation, laissant à la seule FFF le soin de défendre ses intérêts », avait expliqué, à l‘époque, la chaîne, dans un communiqué.
TF1 qui a toujours joué un rôle de vitrine pour l’équipe de France de Football voyait ainsi son hégémonie sérieusement entamée et M6 enfoncer un coin dans son empire.  Quant à la Fédération, se rendant compte de la complication de la situation elle tente depuis, sans le dire, de casser ces pratiques et de contrecarrer les plans de M6 _ jusqu‘à lui compliquer la tâche sur le terrain_  afin de redonner à La Une l’entière exclusivité des rencontres d’une équipe de France, qui a permis à M6 de rassembler mardi dernier 8,5 millions de téléspectateurs. Autant dire, une armée d’aficionados et autant d’annonceurs: en ces temps de vaches maigres, ce chiffre de 8,5 millions a eu l’effet d’une bombe.

0
2 Comments
  • Martino
    septembre 10, 2010

    Juste une correction hélas ultra employée par les journalistes.

    Il convient d’employer le terme « Bosnien » (… « panneaux publicitaires bosniens ») et non pas « Bosniaque » (connotation ethnique & religieuse).

    J’en profite aussi pour dénoncer l’ignoble expression « il n’empêche… ». Provenant du langage enfantin « N’empêche que » et adaptée pour paraître plus présentable, la meilleure formule devrait être : « Pour autant ».

    😉

  • Kendra Albury
    février 8, 2011

    Good article and right to the point. I don’t know if this is in fact the best place to ask but do you folks have any ideea where to employ some professional writers? Thx 🙂