Hémorragie au service politique du Figaro.

par 8commentaires No tags 0


h-20-1173395-1206681797.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que se passe t-il au Figaro ? Les départs simultanés des  deux journalistes politique, Guillaume Tabart et Bruno Jeudy, _ l’un en partance pour Les Echos, l’autre pour le Journal du Dimanche _ ont créé un vrai trouble au sein du quotidien qui perd, d’un coup d’un seul, deux de ses principales plumes. Ce n’est pas un hasard si ces départs interviennent, alors que le climat politique se crispe en France et que l’horizon de l’élection présidentielle électrise la majorité, attise les divisions et cristallise les ambitions.
 
Car si la ligne ultra-sarkozyste, imprimée par le nouveau patron du Figaro, Etienne Mougeotte, était déjà difficilement tolérée par les journalistes du service politique de ce quotidien, l’imminence d’une entrée en campagne du chef de l’Etat risque de faire peser une pression supplémentaire sur leurs épaules.

D’autant que la ligne éditoriale du Figaro ne semble pas probante: bien que proche de l’UMP, une partie du lectorat reproche à leur journal une absence de distance et de nuance à l‘égard de la politique de Nicolas Sarkozy et des partis pris peu crédibles. Si bien que si les abonnements résistent, les ventes en kiosque se sont érodées de 8 %.  Faut-il voir dans cette érosion des raisons strictement idéologiques? Non. Même si les inclinaisons «sarkophyles» du Figaro ont à l’évidence modifié l’image d’un titre aujourd’hui en décalage avec l’opinion et en décalage avec une bonne partie de l’électorat de droite, plus critique à l’égard de celui qu’ils ont élu en 2007. 
 

0
8 Comments
  • Mutuelle optique
    septembre 1, 2010

    Article interessant, merci du partage 🙂

  • azise b
    septembre 1, 2010

    DE LA BONNE DAUBE MOUGEOTTé FAÇON « FIGUE AÏE! ROTS!

    Bonne article qui nous éclaircies les méninges monsieur Revel. C’est vrai, a chaque fois que je voyais un journaliste du figaro a la télé, ils étaient un peu comme les anciens journalistes coco; ils avaient toujours raison et défendaient bec et ongle l’UMP et le Président. Et surtout, ils étaient devenu des portes paroles, a défaux de porter les serviettes. Ils défendaient toute la politique anti immigrés, ils défendaient tout, tout tout! Bon, moi je me suis dit que c’était un petit moment a passer, qu’ils allaient se reprendre et bien rien; plus le temps passait, plus ils se transformaient, un peu comme dans le clip de Mickael Jackson quand il se transforme en mort vivant! Rigolez pas, ça fout les trouilles. Alors maintenant dés que je vois un journaliste du figaro, on rigole avec mes potes, on se demande en quoi il va se transformer; c’est devenu un jeu. Il est vrai que quand on voit monsieur Mougeotte, on se dit que la transformation a échoué; Et oui, pas n’importe-qui peut devenir Sarkosy, ça demande un vrai costume cousu main.

  • marco
    septembre 1, 2010

    et à l’Express, Le Point, Le parisien pas d’érosion?

  • thierry
    septembre 1, 2010

    tais toi REVEL!!

  • Annie
    septembre 2, 2010

    Les abonnements résistent ? Ceux des cabinets médicaux peut être, mais tout le monde n’est pas malade. Ce quotidien n’a plus beaucoup de crédibilité. C’est dommage, c’était un grand journal, Dassault l’a massacré, comme la ville de Corbeil.

  • otello
    septembre 5, 2010

    il y en 2 qui partent et c’est une hémorragie?…il est bizarre Revel…

  • seb
    septembre 7, 2010

    « les inclinaisons «sarkophyles» du Figaro » ?

    Sarkophiles, plutôt, non ?

    Soit dit en passant, on trouve pas mal de fautes et une ponctuation aléatoire, dans cet article comme dans de nombreux autres… Je suis un peu déçu.

  • Christi Longbottom
    février 8, 2011

    I’m still learning from you, as I’m making my way to the top as well. I absolutely love reading everything that is posted on your website.Keep the aarticles coming. I loved it