A quand la fin du micro-trottoir?

par 4commentaires No tags 0

 

Pour ou contre la réforme des retraites ? La guerre en Afghanistan? L’heure d’hivers ? Le voile à l’école ? La voiture électrique? …Face au poids grandissant des mêmes sempiternels experts patentés qui envahissent à tout bout de champs les plateaux de télés, dans le but d’éclairer le téléspectateur avec leur « prêt-à-expliquer », les chaînes ont pris la fâcheuse habitude depuis quelques années de tendre également leurs micros à une autre batterie d’experts, les simples citoyens.

Or tendre un micro à l’homme de la rue n’a aucun sens, ni aucune valeur, si l’on ne donne pas à l’individu les clés susceptibles de l’aider à construire une parole élaborée, capable d’apporter un éclairage pertinent et de prolonger ou d’enrichir le discours de l’expert et le propos du journaliste. Ce qui n‘est jamais le cas.

Conformisme et mimétisme, même les journaux d’information réputés les plus sérieux, comme celui du 20 heures de France 2, sacrifient à ce rite populiste qui consiste à alpaguer quelques badauds sur un bout de bitume, des passants auxquels on arrache un micro-témoignage supposé apporter un éclairage pertinent sur l’état de l’opinion face à une information donnée. Que pensent les Français ? N’ayant aucune valeur scientifique, ces coups de sonde démagos montés à la serpe dans les cabines de montage des chaînes, sont un simple artifice destiné à rapprocher le média de son public. La belle affaire. Comme si ces quelques bribes de phrases picorées au détour d’un carrefour pouvaient enrichir notre réflexion ou à défaut, compléter l’information diffusée?

C’est ainsi que je suis tombé hier soir sur un micro-trottoir assez creux, diffusé dans le cadre du JT de 20 heures de France 2 et réalisé à propos des menaces terroristes en Europe. Ces menaces, que les états européens sont pour l’heure bien en peine de préciser, fautes d’éléments tangibles, font depuis quelques jours les choux gras de la presse anglophone qui publie des notes et des rapports d’experts, souvent contradictoires. Qui, quand, où ? On nre sait pas. Et c’est à partir de ce qu’a publié, notamment ce week-end, la presse londonienne que radios et télés françaises y sont allées allégrement. Quelques touristes américains débusqués au pied de la Tour Eiffel se sont vus ainsi demander de témoigner face à ce qui leur a été présenté comme un risque certain: on a vu du coup les journalistes dépêchés pour ce micro-trottoir tenter d’arracher des réactions avisées à des badauds rendus soudainement inquiets à la lecture de notes d’experts du terrorisme, qu’ils semblaient bien en peine, les pauvres, de décrypter face caméra.

Ainsi ramassées et compilées, ces quelques réactions ont voulu donner le reflet du climat ambiant: oui, à voir ces touristes le front barré, la menace était prise au sérieuse. Oui, l’Amérique a peur. Quelques bouts  d’un rapport d’un service secret, des journaux sur le pied de guerre, quelques déclarations de politiques mettant depuis quelques jours l’accent, du bout des lèvres, sur la très vague hypothèse d’une attaque terroriste dirigée vers les Etats-Unis et le Vieux Continent et, cerise sur le gâteau, le ressenti d’un échantillon d’Américains sur le qui-vive guerrier : roule ma poule!

Le refus de la complexité. Plutôt que de se livrer à une enquête approfondie permettant de faire la lumière sur la réalité d’une menace, source de psychoses, on préfère ainsi alimenter la machine à rumeurs, en la lardant de réactions sans fondements, sans valeurs ni contenus, mais forcément anxiogènes. Il y a sans doute mieux à faire en la matière. A commencer par bannir des JT ces enfilades de témoignages alibi qui affaiblissent  le propos et desservent l’information.

0
4 Comments
  • claudine
    octobre 4, 2010

    bonjour,

    C’est exactement la même chose dans les radios ou l’on donne la parole aux auditeurs. Ces mêmes auditeurs qui ne connaissent pas les dossiers et parlent surtout d’un point de vue simpliste.

  • Jean-Rémi
    octobre 4, 2010

    j’ignore quand les premiers micro-trottoirs sont apparus mais ils n’apportent effectivement rien à l’information. et l’illustration qui en ressort est trop biaisée pour être honnête.

    Je me souviens, alors jeune journaliste stagiaire dans une grande radio nationale, être allé faire un micro-trot’ dans le métro parisien pour demander aux gens s’ils avaient peur de prendre le métro après les attentats de Londres en 2005. 80% des gens ignoraient même que des attentats avaient eu lieu le matin même… à quoi bon!

  • lagoutte
    octobre 5, 2010

    marre des micro-trottoirs , pour des gags violant l’intimité ,
    marre des associations qui ensachent nos courses à la caisse pour faire la manche !
    marre de la PUB , dans nos boites aux lettres , à la télé , sur internet , pour payer les cyclistes professionnels !
    marre des sdf à côté de l’horodatrice !

  • George Chapdelaine
    janvier 10, 2011

    You completed certain good points there. I did a search on the topic and found nearly all folks will consent with your blog.