JP Cottet en piste pour la présidence d'Arte: un favori chasse l'autre.

par 2commentaires No tags 0

Et tout finit, comme de coutume, à l’Elysée…Grand favori depuis quelques semaines à la succession de Jérôme Clément à la présidence d’Arte, l’ancien directeur de France Culture, David Kessler, que la presse avait un peu vite intronisé, est en passe de passer aux oubliettes, cette nomination prenant un tour politique. Bien que défendue par un certain nombre de personnalités, dont le président du Conseil de surveillance d’Arte, Bernard Henri Lévy, la candidature de l’intéressé semble en effet aujourd’hui totalement obsolète, un autre candidat ayant depuis peu les faveurs de l’exécutif.

 

Il s’agit du journaliste et producteur, Jean-Pierre Cottet, un ancien directeur général de La Cinquième, puis de France 5. Homme de réseaux, vieux routier du Paf, aux qualités de créateur et de programmateur reconnues, celui qui était il n ‘y pas si longtemps l’un des barons de la branche audiovisuelle du groupe Lagardère dispose pour l’emporter de quelques sérieux atouts : L’oreille de Claude Guéant, à l’Elysée, qui a en fait son favori ; le soutien de François Fillon et de Frédéric Mitterrand, qui en disent, en privé, le plus grand bien ; et la neutralité bienveillante du chef de l’Etat, qui ne lui est pas hostile, bien au contraire.  Qui dit mieux?

C’est ainsi que Jean-Pierre Cottet, dont le nom avait été un temps évoqué pour la présidence de France Télévisions, pourrait disposer du soutien de poids des représentants de l’Etat au sein du Conseil de surveillance de la chaîne culturelle franco-allemande. Et enlever le poste en mars 2011, date à laquelle Jérôme Clément rendra son tablier.

0
2 Comments
  • SergeMars
    octobre 5, 2010

    Oui, l’humeur m’y incite aujourd’hui… Au-delà de nos appétits de voyeurs de cette tragédie salace qu’est visiblement l’exercice du pouvoir, la nausée nous saisit parfois devant ce déballage complaisant où les fauves utilisent les médias pour leurs glauques stratégies. N’avez-vous pas parfois (souvent, toujours ?) l’impression d’être manipulé par vos informateurs (et amis ?), et que l’élu (de la rumeur) d’un jour peut être parfois assassiné grâce (en partie, je sais votre modestie) à vos mots ? Il était un temps où nos dirigeants agissaient, et parfois bien. Ils nous exhibent aujourd’hui, grâce à vous  » journalistes  » (est-ce toujours le terme approprié ?), le fond de leur âme. Cela peut se terminer aux toilettes, ou dans la rue, entre les deux mon coeur hésite.
    Avec toutes mes condoléances pour nous tous.

  • Claude Money
    octobre 11, 2010

    Un intriguant qui n’a jamais rien démontrer de marquant sinon de jouer des appuis politiques…à droite.
    Une personne qui n’a aucune culture de l’Allemagne , qui ne parle pas allemand,
    qui n’a aucune référence dans l’Art, la création…à la tête de la chaîne culturelle franco- allemande !!!
    Décidément c’est le règne des coquins et des réseaux d’arrivistes sans talent qui triomphe dans cette république qui perd un peu plus chaque jour ses valeurs.