L’épouse polygame était tellement vraie qu’elle était fausse. La chronique de Philippe Gavi.

par 14commentaires No tags 0

« Un mari, trois épouses ». Cette « rencontre à Montfermeil avec des familles polygames » est un des sujets de couverture du « Point » (« Ce qu’on n’ose pas dire »). Et puis, patatras, les auteurs de l’enquête ont été convaincus de bidonnage.

Le mystificateur, Abdel, a tout raconté sur le plateau d’ « Arrêt sur Images » Habitant de Clichy-sous-Bois, il a grandi à Montfermeil ; il désespère de la mauvaise réputation de ces deux communes voisines de la Seine Saint-Denis. La faute aux médias. Ils ne connaissent rien à la banlieue, ils nous ont collé une image de racaille, ils ne cherchent pas l’information. Pour prouver que les journalistes étaient des imposteurs, ne vérifiant pas leurs sources, il a « testé » ceux du « Point ».

Retour en arrière. Jean-Michel Decugis contacte une « autorité » en la matière, Sonia Imloul, auteure d’un rapport sur la polygamie en 2009 pour l’institut Montaigne. Un rendez-vous avec une femme polygame tombe à l’eau, et leur interlocutrice leur suggère de faire appel à son ami Abdel. Le jeune homme a du répondant : c’est un fixeur fiable (ces intermédiaires qui facilitent les contacts des correspondants de guerre avec la population), et il est membre de l’association « Au-delà des mots » », créée pour soutenir les familles des deux ados morts électrocutés dans un transformateur de Clichy-sous-Bois.

A la guerre comme à la guerre, le temps pressant (le bouclage), tout s’est passé par téléphone et non sur le terrain. « Je vous la  passe». Abdel a pris une voix à l’accent africain prononcé. Bintou raconte qu’elle est malienne, 32 ans, elle partage avec deux autres femmes le même mari, un malien d’une soixantaine d’années, ouvrier du bâtiment à la retraite, naturalisé français et qui « a la haute main sur l’argent des allocations ». Elle a huit enfants, de deux ans à 14 ans L’ainé Samba est en train de mal tourner.

L’article est paru, étayé par les témoignages de Bintou et Abdel.

Aussitôt révélée la supercherie, « Le Point » a réagi sur son site. « Nous avons été victimes d’un coup monté par ce qu’on appelle un « fixeur ».Les premières victimes de ce coup monté sont les lecteurs auprès desquels nous nous excusons. Le Point se fait un devoir d’enquêter sur les raisons de cette manipulation et de mettre à jour les intérêts qu’elle sert ».

Abdel, lui, ricane, décode, triomphe : le journaliste a gobé tous les clichés sur les cités qu’il lui a servis. «  Il a même pas vérifié le nom de l’ethnie, comme si on disait « fançais » et non « français » ».

Oui, mais la polygamie, la délinquance, les difficultés scolaires, les tournantes ne sont-ils vraiment que des clichés ? L’Abdel longuement cité dans l’article aussi bien que « Bintou » sont crédibles. Il n’y avait aucune raison de se méfier.

Foin de démagogie, le regard que porte Abdel sur les journalistes est aussi outré que celui sur les banlieues dont il fait reproche aux journalistes. Que des jeunes des cités aient été payés pour lancer des pierres, c’est arrivé, mais de là à généraliser, non. Il n’est pas vrai non plus que les médias négligent systématiquement la dimension sociale pour ne parler que de la « racaille » et de ce qui va mal. D’ailleurs, on ne peut pas faire ce reproche au papier incriminé

Hélas, l’article lui a donné du grain à moudre. Ce n’est pas tant que ses signataires n’ont pas vérifié si Bintou existait bien, mais ils en ont rajouté, ils ont visualisé la rencontre cité des Bosquets, bâtiment 5, deuxième étage avec cette « jeune femme au joli visage légèrement scarifié de chaque côté des yeux ». Aïe.

Jean-Michel Decugis s’est dit « catastrophé ». Lui et les deux cosignataires ont la réputation de journalistes sérieux. Je ne les accablerai pas. Leur « bidonnage » est surtout révélateur de mœurs un peu légères. Nous autres journalistes français (je me mets dans le lot) avons tendance à ne pas avoir le sentiment de fauter en rewritant les facts, s’il s’agit de donner de la force au  papier. Nous sommes moins puristes qu’aux Etats-Unis où un prix Pulitzer peut être destitué pour avoir inventé un personnage qui n’existait pas.

Il va falloir cependant nous méfier. Les Abdel se multiplient, poussés par les nouveaux réseaux. Cette surveillance impitoyable, presque professionnalisée (Abdel a enregistré la communication téléphonique) est saine, démocratique. Le risque est qu’elle nourrisse une haine, un mépris du journalisme et sur le fond un manichéisme primaire, un « tous pourris sauf moi, le peuple ». Cette « affaire » mérite seulement de rentrer dans un bêtisier de la presse. PG

0
14 Comments
  • piout
    octobre 4, 2010

    « rewritant les facts » ?? Meme en le coolifiant up jusqu’aux montagnes, ça n’en diminuera pas la réalité : les journalistes sont censés rapporter des infos, des faits; ils peuvent se faire avoir, mais ils ne doivent pas inventer, c’est too ashamisant.

  • photographe mariage
    octobre 4, 2010

    Voilà ce qui arrive quand l’appât du gain surpasse la déontologie.
    Mais peut-on vraiment en vouloir aux journalistes dont la profession traverse une crise sans précédent ?

  • Dean K.
    octobre 5, 2010

    On veut tellement criminaliser les populations africaines de banlieue, qu’on est près a tout. On voit bien comment, la propagande de Sarkozy, anti jeunes de banlieue et maintenant les parents, qui bientôt vont être taxé de polygames, mais heureusement qu’un gamin de 23 ans a su réagir afin de démontrer l’arnaque de certain journaliste près a tout, afin de coller a la sarkose du moment.Cet évènement préfigure le délire anti étrangers que Sarkozy et son équipe vont mettre en branle pour récupérer les électeurs du FN pour 2012. J’espère que la population Française mixer culturel, sera défendu par des journalistes intègres qui ne tomberont pas dans le panneau du fameux tabou de sarkofrène; tabou qui donnait déjà le signal afin d’accuser la population Française de banlieue, black,blanc,beur.

  • J.P.
    octobre 5, 2010

    Quel corporatisme mal placé. Ce monsieur a mis le doigt sur une dérive grave d’une partie votre profession. Alors dire que “Cette « affaire » mérite seulement de rentrer dans un bêtisier de la presse”, j’ai comme le sentiment que vous vous trompez lourdement. Ce n’est que mon avis.
    Cordialement,
    J.P.

  • Crab2 Crab
    octobre 5, 2010

    Les précieux ridicules
    Sur BFM TV suivant les propos tenu par Chems-Eddine Hafiz vice-président du Conseil Français du Culte musulman – qui s’imagine que les auditeurs sont des gens naïfs
    Lire la suite….
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/37-les-precieux-ridicules/

    Apparté
    Dans un reportage sur une des chaines publiques – entendu une reporter dire que « …[…] Chems-Eddine Hafiz est un homme discret et un peu timide» – si si – vous avez bien lu

  • Miquel
    octobre 5, 2010

    Journaliste moi-même, M. Décugis m’a appelée un matin, limite énervé. Il disait avoir des infos d’une de ses sources favorites c’est à dire la police et m’appelait pour me poser des questions sur un travail journalistique que j’avais réalisé en Afrique (sur le terrain je précise) pour la revue XXI. Une information publiée dans mon article était remise en cause par une enquête justement de la police. Le papier de M. Décugis publié par le Point.fr avait ensuite été écrit sur un ton assez hargneux et sans nuance.
    Ce jour là, j’aurais aimé que M. Décugis prenne un ton un peu moins donneur de leçons et surtout que ce journaliste et Le Point.fr publient un papier un peu plus équilibré entre le discours des sources policières jamais remis en question dans le papier et ce que nous avions à dire la revue XXI et moi-même. Bref un travail de journaliste.
    Anna Miquel

  • Coquelicot
    octobre 6, 2010

    Mr Revel dit :  » Il va falloir nous méfier, les Abdel se multiplient ,… ». Oup’s !

    Et si vous journalistes vous contentiez de faire votre job sérieusement, tout simplement ?
    Un journaliste qui cherche à faire un papier orienté sur une mariée à un polygame, il a trouvé ce qu’il cherchait sauf que celle-ci s’appelle en réalité Abdel et que celui-ci a un cerveau et qu’il a pris la peine de filmer son arnaque ! LOL

    Abdel a démontré que certains journalistes ne font plus leur job, sont-ils nombreux à faire de même ?

    Mr Revel parle de ces journalistes du Point comme de confrères sérieux, on prend peur en imaginant les autres !

  • Coquelicot
    octobre 6, 2010

    Je viens de lire le commentaire de JP et je le partage, cette affaire mériterait seulement de figurer dans un bêtisier de la presse selon Mr Revel…
    Pour moi c’est bien plus grave , le journaliste qui a bidonné un papier devrait en payer le prix pour qu’au moins pareille mésaventure ne se reproduise plus à l’avenir .
    Sinon, tout est possible aujourd’hui, écrire n’importe quoi pour faire du buzz et vendre du papier ?
    Si la presse écrite se porte si mal, n’est-ce pas parce que la population française dans sa grande majorité ne lui fait plus confiance pour s’informer ?

    Pour Mr Revel, c’est quoi une faute grave de la part d’un journaliste ?

  • Yannick Patois
    octobre 6, 2010

    « Nous autres journalistes français (je me mets dans le lot) avons tendance à ne pas avoir le sentiment de fauter en rewritant les facts. »

    Je suppose que vous auriez ce sentiment en « réécrivant les faits ». Mais c’est sur que de « rewriter les facts » ce n’est que du « bidonning », et c’est beaucoup moins grave que de réécrire les faits, ce qui serait du bidonnage.

    Une fois revenu du détours linguistique, Renaud Revel -par- ou Philippe Gavi, -la chronique de- (je n’ai pas compris qui signe ce texte) nous avoue tout simplement que l’essentiel de ses papiers sont probablement bidonnées, vu que cela lui parait naturel!

    « Faut-il croire les journalistes ? »: réponse non (en tout cas pour l’auteur), donc?

    Yannick

  • Paul
    octobre 20, 2010

    « Cette « affaire » mérite seulement de rentrer dans un bêtisier de la presse. PG »

    Votre dernière blague m’a fait beaucoup rire.
    Je n’arrive pas à croire qu’on puisse défendre le journaliste dans cette affaire.

    « Le risque est qu’elle nourrisse une haine, un mépris du journalisme et sur le fond un manichéisme primaire, un « tous pourris sauf moi, le peuple » »

    Mais non elle va nourrir le respect, la justice et l’honneur ce ceux qui font bien leur travail 😉
    c’est sûr que pour les autres, elle peut entraîner un petit peu de mépris et distance.

  • Crab2 Crab
    novembre 25, 2010

    Islamophobie
    et
    antisémitisme

    Citation
    L’islamophobie, comme hier l’antisémitisme, n’est pas une vue de l’esprit, mais une tragique réalité qui présage de lendemains néfastes. Nous devons appeler à la résistance pacifique, énergique et plurivoque.
    Mustapha CHÉRIF

    Cette citation, ci-dessus, est révélatrice, d’un discours qui tente de faire accroire l’idée que tous ceux qui critique les idéologies [coran, sunna et sharia ] ont les mêmes pratiques que les extrémistes musulmans [islamistes] et auraient pour objectif de provoquer une confrontation orient-occident

    Propos devenu banal dans la bouche [ toutes confessions religieuses confondues ] de tous ceux qui ne supportent pas liberté d’expression où le droit de penser ni bien sûr la laïcité

    Hors des laïcs incroyants, agnostiques et des religieux il y en a partout dans le monde en occident, comme en orient

    Cependant la réalité et les faits sont têtus; depuis toujours, entre chrétiens, entre musulmans et entre chrétiens et musulmans c’est la guerre. Selon les pays; soit avec des mots, où dans d’autres régions du monde par l’emprisonnement, l’assassinat ou la guerre civile

    Il n’y a pas d’occident ni d’orient il n’y que la liberté religieuse est plus ou moins respectée selon les régions du monde

    Mais ce qui caractérise l’ensemble des pays de la planète c’est le combat permanent mener contre la liberté d’expression où contre la liberté de penser
    C’est un peu moins virulent dans les démocraties mais la censure y prend des formes diverses – étalage des religions dans les médias sans laisser une réelle place à la critique de ces philosophies matérialistes de la volonté de domination

    Hors dans notre pays c’est la dernière trouvaille de ces esprits totalitaires ennemis farouches de la liberté d’expression, après avoir inventé le terme  »islamophobie » pour tenter d’empêcher la critique [ au même titre que les autres confessions ] de la pire des religions duelle, quand ils ils ne traitent pas de nazies la critique, voilà qu’en dernier lieu, leur dernière trouvaille c’est de l’associer à l’antisémitisme

    Cela n’est pas sans saveur c’est de constater que la citation [ extrait en haut de page] de Mustapha Chérif à été publiée dans L’EXPRESSION Le quotidien

    En fait ce qui dérange le plus ces totalitaire c’est la critique, car il savent que la critique malgré toutes les tentatives de désinformations, d’étouffements et toutes formes d’oppressions conduites à l’encontre des incroyants finira à termes par les empêcher d’endoctriner tranquillement les enfants

    Lire la suite sur
    Antisémites et homophobes au Royaume-Uni
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/11/24/antisemites-et-homophobes-au-royaume-uni.html

    Crab 25 Novembre 2010

  • does creatine build muscle
    février 9, 2011

    BodyQuick Muscle gave me what i had been trying all these days that is to exercise more and get ripped. It gave me immense strength to carry out more workout which helped me burn extra fat and gain lean muscle. Based on my own personal experience, i recommend this to all who want to get masculine an