Info bidon: Le "Ninja" n'était pas un policier.

par 13commentaires No tags 0

 

 

L’image a fait le tour du Net durant des jours entiers et alimenté la machine à rumeurs, jusqu’à ce qu’elle enflamme syndicats de gauche et politiques: ce samedi 16 octobre, à l’issue de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites un homme-araignée, véritable Zebulon cagoulé de noir, se jetait pieds en avant sur la vitrine d’une succursale bancaire. Baptisé le «Ninja» par la  communauté internaute, ce Jackie Chan du pauvre était assisté d’un collègue casseur armé d’un plot métallique, tous deux à la tache…

Bertrand de Quatrebarbes, rapporte  Le Monde daté du 15 novembre, un passant tranquillement attablé à une terrasse de café, assiste à la scène et décide alors d’intervenir. Bien mal lui en a pris: le «Ninja» abandonne un instant son chantier et le menace d’une matraque sortie de sa veste noir, tandis qu’une dizaine d’individus, cagoulés et sortis de nulle part, viennent le bousculer, avant de s’égayer au beau milieu de la manifestation.

Filmée par une équipe de Reuters TV, la scène, visionnée 150 000 fois dans la foulée même de cette journée d’action syndicale, déclenche une avalanche de réactions et d’explications fantasmagoriques:  le «Ninja» et son accolyte seraient en fait des policiers déguisés en manifestants, des flics en civils infiltrés, des as de la prov0c’ en milieu urbain.  Quelle aubaine!

Il n’en fallait pas plus pour que ce qui n’est encore qu’une rumeur finisse par bourgeonner et s’épanouir sur Internet, avant de prendre la forme d’une information relatée le plus sérieusement du monde par nombre de médias qui plongent comme un seul homme. Ni une, ni deux, Jean-Luc Mélenchon et Bernard Thibaut, pour commencer, s’engouffrent à leur tour dans cette jolie brèche et dénoncent, sans ambages, les provocations de policiers en civils grimés en casseurs. Notre Ninja bondissant serait donc un professionnel de la casse disposant d’un matricule on ne peut plus officiel ! La belle affaire.

 Scandalisés, les syndicats de policiers décident alors de mener leur enquête et finissent, comme Le Monde l’indique, par identifier l’homme en noir qui serait, en vérité, un proche des milieux anarchistes connu des services de police et des autorités judiciaires. Interpellé et déjà condamné par le passé pour port d’armes et violences, l’intéressé a été présenté en comparution immédiate, le 8 novembre dernier et sera jugé le 6 décembre pour « dégradation d’un bien privé en réunion et violence volontaire avec dissimulation du visage». A charge, les images de Reuters TV qui seront diffusées lors de cette audience et qui pèseront naturellement dans les débats.

Il n’est pas dit que notre Ninja d’un jour réussisse à convaincre le tribunal que le casseur du 16 octobre était une doublure. Et il n’est pas dit non plus que les médias et les responsables politiques ou syndicaux qui ont joliment alimenté cette romance fassent amende honorable.

0
13 Comments
  • G. INFANTE /de LAVERGNE
    novembre 15, 2010

    A part les affirmations des policiers eux-mêmes RIEN ne vient prouver que ce ne SON PAS des policiers excepté leur affirmation du fait

  • Vincent Verschoore
    novembre 15, 2010

    On aimerait effectivement savoir si le présumé anarchiste reconnait les faits, et qui était l’homme au plot. De manière plus générale, le fait que la police soit d’office suspecte dans les cas comme celui-ci devrait la faire réfléchir sur sa relation – exécrable – avec la société civile. Une police à laquelle on obéit uniquement par crainte de violences et plus du tout pas respect pour la fonction est totalement contre-productive en plus d’être inique. Pourtant ce choix de fonctionnement est celui des instances qui dirigent les forces de l’ordre, et a priori de la majorité des policiers/gendarmes eux-mêmes. pourquoi?

  • crapoto
    novembre 15, 2010

    Vous allez un peu vite en besogne comme en approximation quand vous dites « nombre de médias ». Lesquels ? Qu’ont-ils avancé exactement ? De même, Mélenchon et Thibaut ont-ils affirmé que ce type est policier ? Ou se sont-ils indigné d’une pratique que tout le monde feint aujourd’hui d’ignorer ? Notamment sur la base d’autres images où les policiers sont clairement identifiés ? Par ailleurs, le distinguo entre fait et commentaire me parait très ténu dans votre billet. Enfin, quid de la manière dont la police a identifié l’individu ?

  • franky
    novembre 15, 2010

    Le secrétaire général de la CGT n’a jamais évoqué cette affaire du « ninja ». En revanche, il est avéré que des policiers en civils portaient des brassard de la CGT. Une enquête est en cours à Lyon pour savoir si celà est acceptable d’un point de vue déontologique. Bernard Thibault n’a fait que dénoncer cette pratique. Evitons les amalgames en effet.

  • feder91
    novembre 15, 2010

    Pauvre Revel… Si avec ce genre d’article partisan vous ne faites l’interview du président un de ces 4, c’est que la flagornerie dont vous faites preuve aura été inutile… Vous pourrez alors allez interviewer le passant en question qui se fait soit-disant « frapper » par ces casseurs (site d’ASI)… Vous verrez c’est édifiant mais bien sur ce n’est pas la version de la police donc du pouvoir… On aimerait bien avoir du vrai travail journalistique (c’est un gros mot chez vous je sais…) qui ne se contente pas de reprendre des dépeches ou des parole d’un tel ou d’un tel, mais qui vérifie sur le terrain! Donc qui entend tous les protagonistes et pas uniquement ceux qui arrangent bien les amis en place! Pauvre journaleux à 2 balles!

  • damon
    novembre 15, 2010

    Et il n’est pas dit non plus que les syndicats de policiers (qui sont tout sauf impartiaux, en particulier quand leurs collègues sont mis en cause) aient raison. Et il n’est pas dit non plus que cet homme jugé en comparution immédiate par un parquet aux ordres du pouvoir aura un procès équitable. Je vous souhaite de ne jamais être inquiété par le pouvoir en place. Mais c’est peu probable, vous avez visiblement très bien identifié ceux à qui il ne faut pas toucher pour ne pas s’attirer d’ennuis

  • winprout
    novembre 15, 2010

    bon, en résumé, on est toujours pas sur quoi !!

    merci pour l’info

  • Roum1
    novembre 15, 2010

    AH j’ai hate qus tous les français qui dénigrent la police soient au choix agressés physiquement ou menacés de mort… et qu’ils viennent mendier de l’aide à la police en rampant…
    Les attaques de la gauche et des médias de gauche contre la police (qui est TRES raissonnable et pleine de maitrise par rapportt aux aggressions qu’elle subit) sont une tradition malsaine en France. A vomir. L’à priori anti-flic est détestable dans ce pays.

  • giroux
    novembre 15, 2010

    Dans les années 70/80 en allant aux manifs étudiantes ou à l’époque celles de soutien aux sidérurgistes j’ai vu de mes yeux des types balancer des bouteilles sur les CRS et une fois la violence enclenchée ce réfugier derrière les cordons policiers alors je suppose que cela doit toujours exister.(je ne vais plus depuis 30 ans aux manifs depuis que l’on m’a pris pour un policier en civil)

  • damon
    novembre 15, 2010

    @roum1: et moi j’ai hâte que tous les assoiffés de matraque et de menottes pour qui la police a toujours raison fassent un jour partie de ces 500.000 français gardés à vue chaque année dont la plupart ne présentent aucun danger (délits routiers ou lycéens arrêtés avec un joint sur eux, quand ils ne sont pas tout simplement innocents). Quelques heures au fond d’un trou insalubre privé de vos libertés vous feraient peut-être changer d’avis. Et pour information si on vous agresse vous avez le droit d’agir comme un homme et de vous défendre vous-même au lieu de pleurer pour avoir un flic à chaque coin de rue.

  • michael
    novembre 16, 2010

    Y en a marre de voir ou de lire toutes ces choses contre la police française. Pour moi ils restent des héros. Allez dans un commissariat de quartier, passez 24h avec eux et vous verrez le rôle difficile qu’ils doivent mener dans notre pays. Il y a peut être des brebis galeuses comme partout mais l’essentiel de la police, de la gendarmerie, des pompiers et de l’armée, tous ces gens là sont des héros.
    Les médias nous livrent une propagande quasi constante. Les journalistes sont devenus fainéants et ne posent pas les bonnes questions, ou se complaisent dans leurs luxes. On peut râler pour les radars et le reste mais sans eux on serait nettement moins en sécurité. Blâmer plutôt vos politiques de gauche comme de droite d’avoir mener depuis 30 des politiques à courts termes, des politiques de rafistolages. Donnons à ses hommes les moyens de nous défendre. on va en avoir besoin

  • fred
    novembre 19, 2010

    « Le « Ninja » n’était pas un policier. »
    Peut être, mais vous n’avez pas le début de la preuve de ça. Quelqu’un a été arrété et alors? La présomption d’innoce,nce ca existe et votre titre est mensonger.
    Soyez un peu plus rigoureux avec les faits.

  • Genaro Pittsinger
    décembre 7, 2010

    You made some good points there. I looked on the internet for the topic and found most persons will consent with your website.