Espionnage de l'AEF, suite: ce que dit le rapport des enquêteurs.

par 4commentaires No tags 0

Le document d’une cinquantaine de feuillets est signé de la société Forensic & Legal Services. Cabinet indépendant d’investigations informatiques 100% français, créé en 2010, il a été mandaté par le PDG de l’Audiovisuel Extérieure de la France, Alain de Pouzilhac, afin d’enquêter sur les opérations d’espionnage informatique, (voir post précédent), dont l’entreprise qu’il dirige est la cible depuis bientôt deux ans.

Le 19 novembre dernier, une équipe d’informaticiens, accompagnée d’un huissier de justice, spécialisés dans ce type de recherches s’est rendue, au siège de la société, afin de saisir trois disques durs d’ordinateurs et du matériel de téléphonie mobile, appartenant à des collaborateurs de l’AEF.

Or le premier constat des enquêteurs est pour le moins curieux : la  totalité des données ont été récemment effacées, quelques jours auparavant, le 29 octobre, à 12h41, précisément. Comme si on avait voulu détruire en toute hâte toutes traces d’intrusion dans le système. «Hors les fichiers résultant du formatage, ce disque dur est entièrement rempli de «0». Aucune donnée antérieure n’est récupérable sur ce support », peut-on ainsi lire dans le document.  Bref, l’ordinateur est vide!

Même constat sur le deuxième disque dur saisi : nettoyé à la même date, il est vierge de toutes données. Et les experts de Forensic se disent du coup incapables de situer l’ordinateur d’où cette opération de nettoyage a été réalisée. Et toujours ce même constat : « le téléchargement et l’utillisation d’un programme d’écrasement démontre  la volonté de détruire definitivement les données »

Si les limiers de la société d’investigation en informatique ont fait choux blancs, leur deuxième visite au siège de l’AEF, le 24 novembre 2010, sera plus fructueuse. C’est ce jour là qu’ils saisissent le disque dur de l’ordinateur, -Hitachi 320 GO-, de Candice Marchal, la principale collaboratrice de Christine Ockrent. 2,5 millions de fichiers provenant de cinq serveurs distincts de l’AEF y figurent.

Et le rapport des experts de noter que  « de nombreux fichiers appartenant à divers utilisateurs sont découverts, alors que l’utilisateur de ce disque dur n’est pas censé avoir accès à ces fichiers ».

 Le piratage de ces données confidentielles est ainsi avéré. Notes confidentielles, bilans financiers, argumentaires en rapport avec la stratégie de l’entreprise, courriers internes: tout y est.

Et les enquêteurs de conclure que «l’accès à l’ensemble des documents présents sur les serveurs n’a pu être obtenu, que par le piratage des mots de passe ou avec la complicité d’un administrateur réseau».

Si Candice Marchal est la seule pour l’heure à faire l’objet d’une enquête en interne, avec d’éventuelles sanctions à la clé, la police poursuit, de son côté, ses investigations afin de faire toute la lumière sur cette affaire décidément peu banale.

0
4 Comments
  • nom
    décembre 2, 2010

    Et elle travaillait pour qui la plus proche collaboratrice d’Ockrent ?

  • James World
    décembre 2, 2010

    Ce n’est pas la première fois que C Okrent est prise sur le fait (avéré)pour ce genre d’histoire. Il y a déjà eu des précédents sur France 3 mais cela ne se sait pas ou peu.
    Comme Kouchner bosse pour le Mossad, et bien ça fait une bonne paire…………..

  • Rachel Belli
    février 2, 2011

    You will find certainly a lot of details like that to take into consideration. That’s a great point out bring up. I provide thoughts above as general inspiration but clearly you will find questions such as the one you talk about where the most important thing will probably be working in honest good faith. I don?t know if best practices have emerged around things like that, but I know that your job is clearly recognized as a fair game.

  • Margaretta
    juillet 9, 2011

    Begun, the great internet edciuaton has.