De Daniel Balavoine à Stéphane Hessel, l’indigné: la chronique de Philippe Gavi.

par 7commentaires No tags 0

L’un avait 28 ans, était chanteur, l’autre a 93 ans, et est un ancien résistant de la France Libre.  Daniel Balavoine et Stéphane Hessel n’ont pas du tout le même profil. Pourtant l’un et l’autre, par leurs postures indignées,  leur ras le bol, incarnent la figure du rebelle. En mars 1980, au journal de midi d’Antenne 2, face à François Mitterrand, et aux journalistes présents, Daniel Balavoine exprimait le ras le bol des jeunes. Le futur auteur de l’Aziza, prix de la chanson anti raciste en 1985,  le Johnny Rockfort de « Starmania », l’interprète de « tous les cris les SOS, » de « sauver l’amour » a fracassé le plafond de verre du ronron politique.

Trente ans plus tard, Stéphane Hessel tire la sonnette d’alarme sur tous les plateaux et son pamphlet d’une trentaine de pages, « Indignez vous ! », paru en octobre, est un best seller.

Chaque époque secrète ses porte-parole de la rébellion,  par réflexivité, non par choix conscient.  J’observe que 2010 a sorti de ses manches un vieil homme indigné (certes au sourire juvénile) et 1980 un jeune chanteur (certes au sourire grave). .

Incidemment, je note qu’aujourd’hui en France, l’esprit d’indignation et de rappel des valeurs fondamentales de la démocratie et de l’humanisme est incarné par des Anciens,  plutôt des sociologues philosophes, je pense à Robert Badinter, Michel Serres, Edgar Morin, Alain Touraine. .

Balavoine (photo ci-dessous) et Hessel ont bien des points communs. D’abord  tous deux sont inattendus  et décalés sur la scène médiatique politique, et donc de première fraicheur. Balavoine n’était pas un chanteur engagé ni classé à gauche, Hessel était totalement inconnu du grand public. Tous deux sont également des francs tireurs, ils disent ce qu’ils ont sur le cœur, ils sont vrais, sincères, portés par l’émotion, indifférents des conventions. Tous deux sont légitimes. Balavoine, trop jeune pour avoir un passé, est un chanteur populaire, aimé, talentueux. Hessel a fait le choix de la Résistance et de De Gaulle, et il a été secrétaire de la Commission des Droits de l’Homme en 1948 quand celle-ci a entrepris la rédaction de la déclaration universelle des droits de l’Homme.

En plus, ils sont sympathiques, pas hargneux, ils ont le cœur sur la main, et tant pis , tant mieux, s’ils sont un peu naïfs. Et sentimentaux.

Ajouter qu’ils sont naturellement éloquents ; comme les grands poètes, ils ont les mots qui touchent..

J’ai entendu, au grand journal de Canal +, Luc Ferry émettre, avec courage, de fortes réserves. L’indignation n’est pas une panacée, elle n’est pas porteuse d’un projet politique. C’est vrai.

En 1973,  Sartre, Pierre Victor, alors chef de la Gauche prolétarienne (les maos spontex), et de la Nouvelle Résistance Populaire, et moi-même, comme co-fondateur de « Libération », avons titré notre livre d’entretiens « On a raison de se révolter ». L’idée était que l’indignation allait avec l’action, et donc la révolte contre ce qui était indigne, avec en horizon une révolution démocratique.

 Aujourd’hui, le refus des iniquités est déconnecté de tout projet révolutionnaire, tant mieux, et même de tout projet politique clair et cohérent.

Je persiste à penser qu’il faut se révolter contre ce qui est révoltant, et que les médias occupent une fonction de révélation essentielle. Mais je suis lucide. S’indigner, sur un mode personnalisé, contre des banquiers délinquants, des patrons indélicats, des excès de la police, voire contre les dérives du capitalisme financier, est-ce signifier que le système capitaliste est indigne ? Qu’est-ce qui est digne, et réalisable ?

Ferry a raison sur ce point : l’appel à l’indignation, comme valeur fondamentale,  joue avec le feu et les fanges. On peut s’indigner de tout mais pas avec n’importe qui.  Au Pakistan,  les musulmans ont assassiné le gouverneur de la province du Penjab, indignés que ce chien refuse d’appliquer la loi sur le blasphème  Aux USA, dans le climat d’indignation des Tea Party, c’est la démocrate gouverneure de l’Arkansas qui est touchée par un détraqué âgé de 20 ans. .

L’indignation de Stéphane Hessel est évidemment plus positive, généreuse, humanitaire,  universelle.

Pour moi, c’est une évidence. Pas du tout pour les inconditionnels d’Israël. L’appel au boycott des produits israéliens qu’a lancé Stéphane Hessel, sa dénonciation d’Israël comme « état tyrannique » les a exaspérés. Eux dénoncent un parti pris pro terroriste.

Ce qui est évidemment embêtant avec Stéphane Hessel, c’est qu’il ne peut être soupçonné d’antisémitisme, impossible de faire l’amalgame antisionisme. Egale antisémitisme.

Et moi, je peux  partager bien des indignations de Stéphane Hessel. Tout en aimant bien Luc Ferry.. Et en souhaitant une mobilisation pour rendre hommage  à Saliman Taseer, et à son extraordinaire courage. Un Nobel de la Paix posthume ?. PG

0
7 Comments
  • busseuil
    janvier 11, 2011

    Indignez-vous: de la violence sous couvert de paix
    Monsieur Stéphane Hessel, j’ai parcouru votre pamphlet intitulé « indignez-vous », qui suscite de ma part les commentaires suivants:
    -Non Monsieur, les français ne sont pas indifférents, et ils n’ont pas de leçon à recevoir de vous quant à leur capacité de s’indigner. Encore faut-il que cette indignation soit sous-tendue par des faits incontestables et surtout par un peu de raison, plutôt que par des mensonges et par de la haine aveugle.
    -Ce ne sont pas les sujets d’indignation qui manquent, qu’il s’agisse de la misère du peuple Haïtien, du drame du Darfour, des récents attentats ciblés contre des communautés chrétiennes, des assassinats odieux de ressortissants français par des terroristes, des multiples pogroms et génocides jalonnant notre histoire…Mais pourquoi donc avez vous choisi la situation de la Palestine comme principal sujet de votre indignation?? A notre connaissance, la population de cette région n’est pas en situation de misère ou d’extermination. Elle bénéficie du reste d’importantes aides humanitaires. Le blocus de la bande de Gaza ne vise que les importations d’armes et de tout ce qui pourrait être utile au Hamas dans ses projets haineux et destructeurs. Il est vrai que les matériaux de construction sont malheureusement visés par ce blocus car ils peuvent servir à créer des tunnels et des abris souterrains.
    -Sagissant de la Palestine, ce qui m’indigne en ce qui me concerne, ce sont toutes ces roquettes tirées délibérément sur la population civile de Sdéroth, ce sont toutes ces subventions des pays occidentaux détournées sur des comptes en Suisse, c’est la situation dégradée et dégradante des femmes arabes, c’est cette population civile derrière laquelle se cachent de dangereux criminels, c’est cette flotille humanitaire où s’était mêlé un groupe d’activistes, qui n’avait pas d’autre but que d’en découdre…
    -Voyez vous, Monsieur, ce qui m’indigne aussi, c’est votre livre. Du haut de la respectabilité de vos 93 ans, vous vous réclamez des valeurs de la résistance, des droits de l’homme et d’un soi-disant désir de paix. Mais votre livre démontre qu’en réalité, vous n’avez rien compris aux valeurs que vous prétendez défendre. C’est pitoyable, ou plutôt pathétique si l’on veut être indulgent à votre égard. En effet, vous n’avez pas le droit d’appeler à l’indignation sur la base de mensonges: Non Monsieur, la population palestinienne n’a pas été chassée par les Israeliens en 1948, comme vous l’écrivez. Un million et demi de musulmans sont restés sur place et bénéficient, en Israel, de Droits civiques et d’un niveau de vie inconnus dans les pays voisins. Ceux qui sont partis l’ont fait, pour la plupart, de leur plein gré, pour rejoindre les troupes arabes lancées pour détruire Israel.
    Je vous admire pour ce que vous avez fait dans la résistance, je vous respecte pour votre grand âge, mais je ne peux accepter pour autant que vous appeliez comme vous le faites à la guerre contre Israel.
    A bon entendeur…

  • cityville cash
    janvier 16, 2011

    hey anyone, I was just checkin’ out this site and I really love the basis of the article, and have nothing to do, so if anyone would like to to have an engrossing convo about it, please contact me on POF, my name is sammy pollum

  • cityville cash
    janvier 16, 2011

    hey you guys, I was just checkin’ out this site and I really admire the foundation of the article, and have nothing to do, so if anyone would like to to have an compelling conversation about it, please contact me on twitter, my name is samuel smith

  • Shathel
    janvier 20, 2011

    @Busseuil : réponse d’un pro-israélien aveuglé !
    Je ne crois pas que tu sois compétent à parler de raison face à Hessel puisque ce qui t’énerve dans ce livre : c’est sa véracité; tu ne supporte pas que Hessel lève le voile sur les atrocités commises par Israël. Je te rappelle que ce livre tient compte d’un fait étudié par le rapport Goldestone sur le crime du Plomb durci, mais toi, tu ne vois pas sa puisque tu es un ignorant et qui se laisse dévorer par ses émotions, en l’occurrence son attachement a l’état hébreu ! Donc avant de venir parler de raison, regarde si ce que tu dis est rationnel

    Par ton commentaire, je m’aperçois que tu n’a pas bien lu le livre puisque il demande une indignation de la part de ses lecteurs pour n’importe quel thème ( syndical, écologiste etc.. )
    Mais toi , tu ne tiens compte que de ce qui est de la Palestine, l’armée israélienne perpétue ces crimes envers les palestiens sans pitié et avec atrocité et c’est quelque chose que personne ne doit laisser faire car c’est inhumain.

    Je t’accord une seule chose : la sur-médiatisation des horreurs faites par israel par rapport aux atrocité au Rwanda!

    Et je tiens à rappeler une vérité : OUI ISRAEL A CHASSE LA POPULATION ARABE d’israel, comme en témoigne les nombreux camps de réfugiés et les maisons palestiniennes détruites mais la encore une fois les pro-israéliens refuse de voir la vérité et son noyé dans l’ignorance !

    Tu n’arrive pas à la cheville de Hessel ; ton commentaire est irrationnel et réactionnaire!

  • le journal de personne
    janvier 29, 2011

    Indignez-vous !
    Y a toujours un traitre au fond de nous.

    Tu as trahi mon secret
    Tu as deviné qui j’étais
    Je ne te le pardonnerai jamais
    Je te dédie ce rondeau
    Avant de m’éclipser…

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/01/indignez-vous/

  • crateslecynique
    février 20, 2011

    Monsieur Hessel a dit à la télévision
    quand on lui demanda à qui il serrerait pas la main,
    « feinte hésitation » pour dire:
    au Président Nicolas Sarkosy.
    Par ces mots trop faciles ,trop démagogiques, trop apprêtés pour cette émission vous avez pour moi perdu toute crédibilité : de tels propos ne sont pas dignes d’un Hessel qui a fait le choix de la Résistance et de De Gaulle, et il a été secrétaire de la Commission des Droits de l’Homme en 1948 quand celle-ci a entrepris la rédaction de la déclaration universelle des droits de l’Homme.Ethomme qui méprise en public l’homme qui incarne la France et fut l’élu de
    la moitié des français.
    Oui je m’indigne qu’un homme de 93 ans n’ait pas
    la retenue et une décence.Qui êtes-vous pour nous donner des leçons partisanes et détestables.Il est temps monsieur le franc tireur de réfléchir au lieu de vous indigner.

  • Chérif
    juillet 15, 2011

    Tant de certitudes de toutes parts, c’est de là que vient la violence. écoutez-vous un peu et essayez de vous comprendre. Pourquoi ce monsieur n’aurait il pas le droit de refuser de serrer la main à N.Sarkosy?
    Laissons le tranquille et prenons ce qu’il y a à prendre de son discours.