Tensions et frictions: dans les coulisses politiques du périple ivoirien de Michel Denisot

par 52commentaires No tags 0

La double interview  réalisée par Michel Denisot en côte d’Ivoire, où le journaliste est allé interroger, tour à tour, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara (en duplex de Paris),  n’est pas le moment le plus simple qu’il ait eu à connaître dans sa carrière. C’en est même à se demander ce qu’est allé faire le journaliste vedette de Canal+ dans un tel bourbier, où s’entremêlent les intérêts contradictoires, non seulement des deux principaux intéressés, qui s’entre-déchirent depuis des semaines, mais de l’Elysée et de quelques officines parisiennes, où la question de la Côte d’Ivoire est plus que sensible.

Annoncée par la chaîne à grands roulements de tambours, l’interview de Laurent Gbagbo, dont Nicolas Sarkozy est décidé à avoir le scalp, jette d’abord comme un coup de froid du côté de l’Elysée, où une telle tribune offerte à celui que la France et une grande partie de la communauté internationale rejettent, apparaît inacceptable.

La cellule africaine du chef de l’Etat, qui s’en émeut, est d’autant plus remontée que la forme très présidentielle de l’entretien – « cette tribune  offerte sur un plateau », entend-on – qui voit un Laurent Gbagbo habile et roublard plastronner dans son costume de chef d’Etat, donne le sentiment qu’une page se tourne en côte d’Ivoire. Tout cela heurte la diplomatie française et agace au Château: « On présidentialise soudainement un homme dont la victoire est pourtant contestée de toute part. On donne le sentiment de crédibiliser sa démarche», me commentait perplexe ce matin le conseiller en communication de Nicolas Sarkozy à l’Elysée, Frank Louvrier.

L’entretien de Laurent Gbagbo est d’autant plus mal accepté, notamment au Quai d’Orsay, qu’à cet instant Alassane Ouattara est absent du casting de Canal+. Venu à Abidjan pour l’ancien président ivoirien, Michel Denisot n’a pas pour projet immédiat d’aller interroger l’adversaire politique de Gbagbo, même si une demande va être faite. Explication: le climat d’Abidjan est explosif et la mise en oeuvre d’un tel entretien apparaît difficile, car les hommes de Gbagbo contrôlent tout, verrouillent tout. A commencer par l’accès à l’hôtel où s’est réfugié Ouattara.

Canal+, qui s’est débrouillé seul pour obtenir Gbagbo, n’est d’ailleurs pas passé par la cellule de communication d’Havas, pilotée par son directeur général adjoint, Stéphane Fouks. Laquelle cellule, attachée à Laurent Gbagbo depuis quelques années – après avoir défendu les intérêts d’Alassane Ouattara, en 1999 ! – a un contrat de conseil de 15 millions d’euros. Des liaisons dangereuses pour le groupe publicitaire, qui a pris ses distances depuis quelques semaines avec son encombrant client: propriété du très « sarkophile » Vincent Bolloré, dont les intérêts à Abidjan sont importants (il contrôle le port de la ville), Havas n’est pas en l’occurrence du bon côté du manche. Et à l’Elysée, on commence à s’agacer de l’activisme de ce groupe et de son président aux côtés de l’indésirable président autoproclamé. Canal+, Havas, Bolloré… tout cela fait beaucoup.

Et c’est là que rentre en lice une spécialiste de la communication, conseillère depuis 11 ans d’Alassane Ouattara, Patricia Balme. A la tête de PB Com Internationale, cette figure discrète et efficace du monde de la communication va, en liaison avec la cellule africaine de l’Elysée et une société de communication ivoirienne, Woodoo, intervenir auprès  du bureau de Michel Denisot et plaider pour que, par souci d’équilibre, l’adversaire de Laurent Gbagbo fasse également l’objet d’un entretien sur la chaîne cryptée. Ce qui sera le cas: une fois rentré à Paris, l’animateur du Grand Journal l’organise. Il a été diffusé hier soir.

Mais pourquoi de Paris et pourquoi en réaction? «Il faut savoir que c’est l’administration de Laurent Gbagbo sur place qui contrôle tout. Qu’aller à la rencontre de Ouattara sans autorisation et avec une équipe de dix personnes, dans un pays où Canal+ et moi-même sommes très connus et reconnus dans la rue, le tout, enfin, dans un tel climat de tension, comportait de très gros risques. Il fallait être d’une extrême prudence et jamais je n’aurais mis mes équipes en danger», explique le journaliste.  Et d’ajouter, «Rien ne m’obligeait à faire d’ailleurs ce second entretien. L’Express s’obligerait-il à donner la parole à Ouattara s’il publiait un entretien de Laurent Gbagbo? Je ne le crois pas » Mais L’Express n’est pas Canal+ et l’impact de cet entretien télévisé sans commune mesure avec une interview dans notre journal.

«Mais que de difficultés », poursuit Michel Denisot. «Dès le départ, dans l’avion qui nous a amenés à Abidjan, les hommes de Gbagbo étaient là et la tension était palpable: nous étions sous surveillance et sans grande marge de manœuvre. Quant à Ouattara, n’imaginez pas que ce fut plus simple: une extrême tension règne là aussi et son entourage, également sur les dents, s’est fait très menaçant. A L’image des hommes de Gbagbo. Bien sûr que nous voulions faire Ouattara, mais pas à n’importe quel prix. Pas à n’importe quels risques. Nous étions en terrain miné », conclut Michel Denisot.

0
52 Comments
  • insider
    janvier 14, 2011

    je trouve votre début étrange: vous demandez: « S’en est même à se demander ce qu’est allé faire Michel Denisot dans un tel bourbier », alors que vous savez la réponse puisque votre femme travaille avec Denisot! ce qui ne vous empeche pas semaine apres semaine de celebrer Denisot dans vos pages. HONTE!

    • Patrie.
      janvier 16, 2011

      Coup d’Etat de la France et des Usa en Côte d’Ivoire : La vérité éclate au Canada

      «La désinformation et la crise en Côte d’Ivoire : l’inversion de la réalité». C’est sous ce titre que M. Bernard Desgagné, animateur d’un blog au Canada, a publié, sur son site, le premier article d’une série de quatre productions qu’il compte consacrer à la crise ivoirienne. En quelques heures, le premier article qu’il a écrit a pulvérisé les records de visite des internautes canadiens sur son site. Au Canada, l’opinion commence à s’apercevoir qu’elle a été dupée sur toute la ligne et commence à se poser des questions sur le bien-fondé de la décision du gouvernement canadien de renvoyer l’ambassadeur ivoirien sur son sol. Nous vous proposons le texte par lequel Bernard Desgagné a fait éclore la vérité au Canada.

      L’année 2010 s’est terminée comme elle a commencé à Radio-Canada et à d’autres antennes : dans le mensonge et l’occultation. Le cartel médiatique occidental participe actuellement à une opération psychologique masquant une tentative de coup d’État en Côte d’Ivoire orchestrée depuis Paris et Washington. Comme cela s’est produit au Rwanda, en 1994, le cartel a procédé à une inversion des rôles : les agresseurs sont devenus les bons et les agressés des méchants. Aidés par l’Agence France-Presse (AFP), plaque tournante du dispositif de désinformation en langue française de la ploutocratie, Radio-Canada et quelques autres journalistes aveugles, le nez collé à leur fil de presse, essaient de mettre dans la tête des Québécois que le président de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, se maintient au pouvoir illégitimement. Selon eux, le chef de l’État ivoirien refuserait le verdict du deuxième tour de l’élection présidentielle, tenu le 28 novembre 2010.

      En fait, ce qu’essaie de nous faire croire le cartel médiatique est exactement à l’opposé de la vérité. M. Gbagbo a remporté l’élection et préconise la négociation pour régler le conflit. Son rival, Alassane Ouattara, qui a perdu après avoir triché, se montre intransigeant et préconise la violence. Contrairement aux affirmations hypocrites de l’Élysée, qui se pare d’une objectivité feinte depuis l’envoi en Côte d’Ivoire des troupes françaises de l’opération Licorne, en 2002, M. Ouattara a toujours été le candidat favori de l’ancienne puissance coloniale et de ses maîtres étasuniens. Le club des ploutocrates occidentaux basé aux États-Unis essaie d’endiguer la marée chinoise en Côte d’Ivoire, où la grande entreprise française est néanmoins encore très présente, voire favorisée. Loin de faire office d’arbitre, les bons clients de l’Empire qui se font appeler la «communauté internationale» sont en train de priver le peuple ivoirien de son droit de choisir librement son chef d’État.

      La primauté du

      droit bafouée

      Le gouvernement de la Côte d’Ivoire s’efforce, malgré la guerre civile, de respecter la primauté du droit. Selon la Constitution de la Côte d’Ivoire, qui a été approuvée par 86 % des électeurs lors de la consultation populaire de 2000 et que les défenseurs occidentaux de la démocratie devraient être les premiers à respecter, l’autorité suprême de l’Etat ivoirien est le Conseil constitutionnel. Or, Radio-Canada et les autres acteurs du cartel se gardent bien de donner les détails de la décision prise le 3 décembre 2010 par le Conseil constitutionnel à la suite du deuxième tour de l’élection présidentielle, et pour cause. Le Conseil constitutionnel a constaté que des violations flagrantes des règles électorales, allant du bourrage d’urnes à l’empêchement de voter, en passant par l’intimidation et la violence contre les électeurs, ont été commises dans les régions sous l’emprise des Forces nouvelles, la rébellion armée à laquelle est associé M. Ouattara. C’est à l’issue de ce constat dument étayé que le Conseil constitutionnel a déclaré M. Gbagbo vainqueur du deuxième tour de l’élection.

      Fidèle à ses méthodes insurrectionnelles, M. Ouattara s’est retranché dans un hôtel d’Abidjan, et ses alliés étrangers l’ont proclamé vainqueur avant même que ne soit connue la décision du Conseil constitutionnel, en s’appuyant uniquement sur les résultats provisoires annoncés hors délai dans le même hôtel par Youssouf Bakayoko, président de la Commission électorale indépendante, un organisme en réalité largement favorable à M. Ouattara. M. Bakayoko aurait été emmené à l’hôtel par l’ambassadeur de France et l’ambassadeur des Etats-Unis, selon Laurent Gbagbo.

      Au premier tour, pourtant, M. Ouattara et ses alliés avaient attendu que le Conseil constitutionnel se prononce. Au deuxième tour, ils n’ont pas attendu, car ils se savaient coupables de fraudes électorales massives dans le nord du pays. M. Ouattara et son Premier ministre fantoche, Guillaume Soro, sont devenus les chouchous de l’AFP, dont les journalistes ont, eux aussi, élu domicile dans le fameux hôtel.

      Le président Gbagbo a proposé que la crise soit dénouée pacifiquement en formant un Comité d’évaluation international pour vérifier la validité des résultats proclamés par le Conseil constitutionnel. Ce comité serait dirigé par un représentant de l’Union africaine, comprendrait des représentants de la Communauté économique des États d’Afrique de l’ouest, de l’Union africaine, de la Ligue arabe, des Nations unies, des Etats-Unis, de l’Union européenne, de la Russie et de la Chine. Or, cette proposition, dont le cartel médiatique ne nous dit mot, a trouvé comme seule réponse les appels à la guerre lancés par le camp Ouattara et certains de ses complices, en particulier le Nigéria.

      Les deux poids,

      deux mesures de la

      communauté internationale

      Lorsque la soi-disant communauté internationale parle vaguement du Conseil constitutionnel, c’est pour semer le doute sur son impartialité en prétextant que ses membres ont été nommés par Laurent Gbagbo. Or, au Canada, par exemple, les juges de la Cour suprême sont nommés par le tout puissant Premier ministre, qui choisit aussi d’autres juges ainsi que les sénateurs, les ministres, les sous-ministres, les présidents des sociétés d’Etat et le commissaire de la GRC. Et pourtant, la communauté internationale n’a pas envoyé des Casques bleus s’interposer lorsque le cabinet de Pierre Elliott Trudeau, composé de ministres nommés par lui, a proclamé la loi sur les mesures de guerre, en 1970, pour intimider et emprisonner sans motif valable près de 500 Québécois. L’ONU n’a pas proclamé l’indépendance du Québec après les fraudes massives du camp fédéraliste lors du référendum de 1995. Le cartel médiatique n’a pas jeté l’opprobre sur l’inique Loi de clarification de Stéphane Dion et son patron Jean Chrétien. Ni Paris, ni Washington n’ont mis en doute l’objectivité de la Cour suprême lorsqu’elle s’est prononcée en réponse au renvoi sur la sécession du Québec. Personne n’est venu de l’étranger pour protéger avec des blindés le millier de Canadiens intimidés, arrêtés arbitrairement, jetés en prison et maltraités, parfois jusqu’à la torture, au sommet du G20 de Toronto.

      Les pays occidentaux ont le droit de combattre les mouvements pacifiques de contestation ou de libération nationale par la supercherie, les menaces et la violence. Ils ont le droit de se draper dans une fausse démocratie, alors que leurs dirigeants agissent en véritables dictateurs. Mais les pays africains, eux, n’ont pas le droit de se défendre contre les agresseurs lourdement armés qui déclenchent des guerres civiles, qui sont financés par de puissants intérêts étrangers et qui n’ont aucun respect pour la démocratie, les lois et la vie humaine.

      Bernard Desgagné

      (in chronique du jeudi 6 Janvier 2011 906 visiteur ce jour)

      .

  • romain kamwa
    janvier 14, 2011

    dans quelques jours , Laurent gbagbo va laisser le pouvoir sans intervention militaire avec tous ses mendiants qui rodent autour de lui
    le président de la cour constitutionnelle qui à proclamer le résultat le même jour ira en prison ferme non négociable avec effet immédiat

    • Gérard
      janvier 15, 2011

      Ondoulou!!!Lis le commentaire juste en dessous de celui de Aichatou Diarrassouba! C’est plutôt à toi que j’avais adressé cette reponse!

  • ondoulou
    janvier 14, 2011

    Bagbo est le président de la côte d’ivoire il ne partira pas sous les ordres de sarkozy jamais ,sarkozy à même nommé lui même un nouvel ambassadeur de la côte d’ivoire en france ,la france risque de payer très cher ce comportement iresponsable de sarkozy Bagbo ne partira pas on attend la guerre en côte d’ivoire la guerre de la franceafrique pour en terminer definitivement

    • aichatou diarrassouba
      janvier 14, 2011

      gbagbo partira n’en déplaise aux esprits refondus! nous savons tous que l’interview avec denisot s’est fait à coup de millions d’euros! laissons le singer les blancs et ensuite venir parler de néo colonialisme et de souveraineté! pourquoi se justifier devant les médias étrangers puisque tu t’en fous et tu te suffis à toi même !!! ceux qui suivent gbagbo sont des complexés qui pensent qu’on dira à nos enfants en 1960 la 1ère indépendance de la côte d’ivoire, en 2010-2011 la 2ème indépendance ! vous êtes ridicules et vous exposez le pays avec vos lubies de dictateur!

      • Gérard
        janvier 15, 2011

        Toutes mes excuses Aichatou! Le commentaire est plutôt destiné à Ondoulou dont le commentaire est juste avant le tien!

      • hella91
        janvier 21, 2011

        Fidel Castro est bien resté en place malgré l’armada américaine. Ton point de vue est limite de la conscience et de l’histoire.

        Maintenant que l’Angola, la Lybie et non les moindres vont entrer dans la danse. Sans oublier Al Quaida qui n’est pas loin…

        En définitive Ouattara prendra t-il le risque de résister à la volonté du peuple ?

        La solution c’est le recomptage des voix. Bien compris petit fion ?

        • Mike l'aventurier
          février 1, 2011

          tu sais mann les recomptage des voix non mais celui des voies que Gba-gbô et son equipe emprunteront quanq mon grand pere enverra le couteau de la prochaine fete de tabaski oui ne dort pas chat debandé

    • Gérard
      janvier 15, 2011

      Sais-tu ce que c’est que la francafrique?N’emploies pas des termes dont tu n’as pas la maitrise! Arrêtes de suivre sans vraiment rien comprendre.Sais-tu au moins que le code électoral ivoirien n’autorise pas le conseil constitutionnel a annuler des votes dans certains départements si cela est de nature à changer de manière significative les résultats du scrutin (Article 64 nouveau). Arrêtes, arrêtes et arrêtes de tels raisonnements.

      • DJAMO
        janvier 16, 2011

        C’est étrange de voir aujourd’hui les gens de ouattara évoquer l’article 64, en plus il ne l’évoque pas bien:
        Meintenant que le monde entier est etrain de découvrir la vérité de leur trichérie, il évoque meintanant l’article 64. Mais dans l’article 64 ci-dessous, qu’entend on par le résultat d’ensemble ? Celui proclamé par la CEI selon le mode opératoire retenue ? or il n’y a pas peu de résultat proclamé par le CEI. Donc d’où vient l’histoire de résultat d’ensemble.

        Il faut suivre la loi et les procédure jusqu’au bout, ne pas le faire que lorsque cela nous arrange.

        Gbagbo à Gagné, il faut s’organiser pour les legislatifs et les conseils généraux. Sinon il va nous battre enore la bàs. Il s’organise actuellement, lui et ses gars sont aux côteés du peuple quand nous on essaye de leur faire peur en appelant à la guerre et aux troubles. On doit arrêter car on marque négativement le peuple.

        Que dit l’article 64 de notre code électoral ?
        ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
        Art 64. – Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d’ensemble, il prononce
        l’annulation de l’élection. La date du nouveau scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres sur proposition de la Commission chargée des élections.
        Le scrutin a lieu au plus tard quarante cinq jours à compter de la date de la décision du Conseil constitutionnel.

  • Terrance
    janvier 14, 2011

    Denisot nous dis qu’une extrême tension y régnait et qu’il n’était pas en sécurité mais cela ne l’a pas empêché d’aller mener la belle vie dans un bar de strip tease la nuit tombée. Un peu de sérieux tout de même cher ami

    Voici les photos
    http://abidjanshow.com/v2x/home/article/index?id=8771&categorie=5

  • billy
    janvier 14, 2011

    En plus Denisot est un amateur des bordels .Si OUATTARA était à Abidjan pourquoi aller en France pour faire un duplex?
    Soyons serieux DITES LA VERITE.
    CE CHEF REBELLE NEST PAS A ABIDJAN.

  • fand
    janvier 14, 2011

    Servir la soupe et s’en réjouir. Chercher le scoop. A tout prix. Sans conscience, sans scrupules. Enfumer, divertir à bas coût. C’est ça Denisot aujourd’hui.

    Je me rappelle d’un de vos articles venant défendre Le Grand Journal, contre Téléama, accusé de faire vivre la pensée de Francfort.

    Vous avez de la suite dans les idées.

    Insider nous dit pourquoi.

    Pas glorieux .

  • BAMS
    janvier 14, 2011

    accorder une interview a GBAGBO au grand journal de canal+ c’est donné du miel a un singe vous avez vite constatez qu’il a fait une diarrhée, même si elle est verbale. la montagne n’a fait qu’accoucher d’une souris. Pour ceux qui parlent de guerre qu’ils sachent que GBAGBO est pire que gbagbo cet oiseau de malheur »kougizia ».

  • BAMS
    janvier 14, 2011

    accorder une interview a GBAGBO au grand journal de canal+ c’est donné du miel a un singe vous avez vite constatez qu’il a fait une diarrhée, même si elle est verbale. la montagne n’a fait qu’accoucher d’une souris. Pour ceux qui parlent de guerre qu’ils sachent que GBAGBO est pire que la guerre cet oiseau de malheur »kougizia ».Denisot quitte dans ça. ne t’approche plus de ce dechet toxique,ereur de casting.

  • rodger
    janvier 14, 2011

    Avant tout, je n’ai aucune attirance dans aucun partis.
    En France, on ne veux pas interroger Marine Le Pen, mais on va interroger un dictateur dans un autre pays.
    Je constate. Tous ces journalistes n’ont vraiment aucune reflexion…..

  • TATA
    janvier 14, 2011

    Dans cette crise il y a eu trop de morts(247),il faut surtout éviter de donner du coffre à GBAGBO et le conforter dans sa position d’usurpateur.Il s’en ira de gré ou de force.Faire durer le plaisir ne nous convient pas et cette interview est du buiseness et cela n’est pas honnête.

  • Tapé Jean E.
    janvier 14, 2011

    LE GBAGBOIN A VITE RECONNU QU’IL RECRUTE DES MERCENAIRES, MAIS PAS DES MERCENAIRES ETRANGERS PUISQU’IL Y A « DE NOMBREUX JEUNES PATRIOTES PRO-GBAGBOIN A QUI IL PREFERE DONNER SON ARGENT AU LIEU DE LE DONNER A DES MERCENAIRES ETRANGERS ». IL AUSSI AVOUE QU’IL « AIME TELLEMENT LE POUVOIR QU’IL EST PRET A MOURIR POUR CE POUVOIR », DONC IL S’EN FOUT DE TOUT LE RESTE. LE VOLEUR DE POUVOIR A AUSSI RECONNU QU’IL EST MENTEUR PUISQ’IL AFFIRME QU’IL « N’EST PAS FAIT PAS FAIT POUR PLAIRE AUX OCCIDENTAUX » ET UNE MINUTE APRES RECONNAIT QU’IL « A BEAUCOUP D’AMIS EN FRANCE, EN EUROPE ET EN AMERIQUE », SANS OU OUBLIER QUE LE PORT D’ABIDJAN, LE FAMEUX POUMON DE NOTRE ECONOMIE EST CONTROLE PAR UN GROUPE FRANCAIS ET QUE LE GROUPE FRANCAIS TOTAL A SIGNE UN CONTRAT PHARAONIQUE POUR LE TAPPING DE NOTRE OIL.
    GBAGBO, RETIENS QUE POUR ETRE AU POUVOIR, ON SE FAIT ELIRE PAR LE PEUPLE, ON NE SE FAIT PAS DESIGNER PAR UN CONSEIL CONSTITUTIONNEL ANIME PAR UNE BANDE DE COPAINS.
    GBAGBO, RETIENS QUE POUR DIRIGER LES IVOIRIENS, IL FAUT RESPECTER LA VIE DE CAS IVOIRIENS, QUELQUE SOIT LEUR APPARTENANCE POLITIQUE, ETHNIQUE ET / OU RELIGIEUSE.
    GBAGBO, RETIENS AUSSI QUE POUR ETRE AIME, IL FAUT AIMER ET ETRE JUSTE.
    SURTOUT GBAGBO, RETIENS QUE POUR EVITER AUX PAUVRES IDIOTS DE SOLDATS QUI TE SUIVENT COMME DES MOUTONS DE FAIRE SOUFFRIR LEURS FAMILLES QUAND IL MOURRONT, IL FAUT LEUR DIRE LA VÉRITÉ: TU LES ENVOIES A L’ABBATOIR, SANS QU’ILS LE SACHENT. A ABOBO, TU SAVAIS QU’ILS Y ALLAIENT POUR SE FAIRE MASSACRER PAR TES CHIENS DE GUERRE RECRUTES PARMIS LES JEUNES PATRIOTES, LES FESCISTES, LES EX-COMBATTANTS DES GROUPES D’AUTO-DEFENSE ET QUE TU AS ARMES POUR QU’ILS AILLENT PAR YOPOUGON-MACA JUSQU’A ABOBO SURPRENDRE LES FDS ET LEUR TIRER LA DESSUS POUR QU’ON CROIT QUE ABOBO EST UNE ZONE DE GUERRE. GBAGBO, TU N’ES PAS STRATEGE, C’EST LE PEUPLE QUI EST TROP FAIBLE POUR COMPRENDRE TES MANIPULATIONS.
    JE PRIE LES SOLDATS DE NE PLUS SE FAIRE TUER POUR UNER CAUSE QUI N’EN VAUT MÊME PAS LA PEINE.

    • Eric
      janvier 17, 2011

      tapé jean dois-je en déduire que du peuple c’est toi qui est fort et intelligent pour voir les manipulations de gbagbo.

    • hella91
      janvier 21, 2011

      Ecris bien ton français. Il est incompréhensible.

  • sow
    janvier 14, 2011

    je suis vraiment desoler pour le groupe canal plus comment un menteur; un sanguinaire; dictacteur comme laurent gbagbo peux aujourd’hui donner des leçons a des hommes politiques qui respectes leurs peuples comme obama et sarkozy et un chef d’etat comme laurent gbagbo au cour d’un meeting au stade houfouet boigny 1000 morts a gauche 1000 a droite moi j’avance c’est vraiment triste pour la cote d’ivoire qu’on est un sanguinaire de cette espece qui a eu a diriger 10ans ce pays

  • Jacqueline Taravel
    janvier 14, 2011

    Qu’allait-il faire dans cette galère! Que ne ferait-on pas pour un coup médiatique. J’ai trouvé scandaleux que Michel Denisot se déplace (tous frais payés…) pour aller interviewer ce clown qu’est Gbagbo en lui donnant une importance encore soulignée par l’aspect très formel de l’interview »comme pour un président ». C’est lamentable d’autant plus qu’il ne lui est pas spécialement rentré dedans et là, du coup il n’y a pas pas une si grande différence avec l’intervention de nos 2 clowns à nous: Vergès et Dumas, largement moqués et controversés dans le Grand journal. Je suis déçue et Denisot baisse dans mon estime. De plusieurs crans.

    • COCOA
      janvier 14, 2011

      De ouattara à gbagbo ki est le clown?vs ne savez peut être rien de la ci alors arrêter de vs faire intoxiker;Ouaattara est celui ki a introduit le banditisme politique en ci,depuis la mort d’Houphouet jusk ojourd’8?GBAGBO a fait plus de 30 ans d’ opposition sans prendre les armes.rien ne peut
      justifier la mort d’un être humain ;ouattara demande à l’ecomog d’enlever Gbagbo comme si celui ci n’avait aucun soutien et en plus prkoi demander à des troupes étrangers d’attaker son pi vs pensez ke un pt de desaccord entre sarko et Royale peut emmener l’un à demander à l’ue d’attaker la France;Pauvres Africains mais ns sommes matures et céla ne passera plus AMEN;AMINA

      • Gérard
        janvier 15, 2011

        Dis-moi cocoa!De toi à moi, quel est le débat aujourd’hui?Si ns parlons d’élection alors réfères-toi au code électoral ivoirien en son article 64 nouveau et tu comprendras que le conseil constitutionnel n’a pas vocation de priver certains ivoirien du droit de vote surtout lorsque sa décision a un impact significatif sur le scrutin. Cultives-toi un peu et tu comprendras que c’est plutôt toi qui est dupe.Arrètes simplement d’agir comme un perroquet et tes yeux s’ouvriront un petit peu!

        • NANAN74
          janvier 16, 2011

          ce n’est pas l’article 64 qui a été lu par la Cour Constitutionnel

        • DJAMO
          janvier 16, 2011

          C’est étrange de voir aujourd’hui les gens de ouattara évoquer l’article 64, en plus il ne l’évoque pas bien:
          Meintenant que le monde entier est etrain de découvrir la vérité de leur trichérie, il évoque meintanant l’article 64. Mais dans l’article 64 ci-dessous, qu’entend on par le résultat d’ensemble ? Celui proclamé par la CEI selon le mode opératoire retenue ? or il n’y a pas peu de résultat proclamé par le CEI. Donc d’où vient l’histoire de résultat d’ensemble.

          Que dit l’article 64 de notre code électoral ?
          ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
          Art 64. – Dans le cas où le Conseil constitutionnel constate des irrégularités graves de nature à entacher la sincérité du scrutin et à en affecter le résultat d’ensemble, il prononce
          l’annulation de l’élection. La date du nouveau scrutin est fixée par décret en Conseil des ministres sur proposition de la Commission chargée des élections.
          Le scrutin a lieu au plus tard quarante cinq jours à compter de la date de la décision du Conseil constitutionnel.

        • Alan
          janvier 16, 2011

          Mon cher,
          si le constitutionnel n’a pas le droit de priver des ivoiriens de leur droit de vote, il a l’obligation de ne retenir dans le décompte des voix que celle provenant effectivement du peuple. Or manifestement dans ces régions comme il est mentionné à maints endroits par de nombreuses personnes, non seulement il y a eu plus de voix qu’il ne devrait mais pire certains ivoiriens n’ont pu voter sous la menace

        • JOSEPHE
          janvier 22, 2011

          A GERARD
          ARRETEZ UN PEU AVEC CET ARTICLE 64.VOUS NOUS AVEZ BASSINE AVEC « LA VICTOIRE DE OUATTARA »ET MAINTENANT QUE LES FRAUDES MASSIVES SONT CERTIFIEES, VOUS VOUS ACCROCHEZ A L ARTICLE 64.QUEL HONTE! ET AVANT CA, VOUS OUBLIEZ LES TENTATIVES DE DESTABILISATION DE LA CIV?LES PUTCHS MANQUES,LES MAQUISARDS QUI TERRORISENT ENCORE LES POPULATIONS.C EST VOUS QUI MANQUEZ DE CULTURE ET ETES DUPES

  • COCOA
    janvier 14, 2011

    celui qui es vraiment ivoirien saura que ouatara es un plaisantin il nè meme pa su de lui il compte tou le temp su lè otre èpui cè un rebelle de plus il fera mieux de retournè o faso il ne sera jamai president ici si sa arivai il ne fera meme pa deux jour pcq nous ivoirien olons nous en ocupè proprement alè trè loin avec votre mossi bouche penchè

  • KOOOOZ1
    janvier 14, 2011

    COCOA je parie ke tu dois être un idiot de la pire espèce…tu mérites mépris et indifférence

    • NANAN74
      janvier 16, 2011

      tu es aussi pro Ouattara à ce point ?? , tu déconnes

  • Abdoulaye SONGO
    janvier 14, 2011

    Je pense pour part qu’il existe la recherche de la verité est une règle liée l’éthique et à la déontologie. En toute objectivité je salue la demarche de Denisot qui prouve qu’on ne peut museler toute la presse. Comment comprendre que depuis même si on ne partage pas sa vision, aucun media n’est cherché à rencontrer GBAGBO, pourquoi tous les medias français sont une vitrine pour Ouattara et qu’aucune opportunité n’est offerte à celui qu’on vomit pour mieux le critiquer ? L’elysée, matignon pfffft ça ressemble à de la machination. C’est le desequilibre qui

    • Gérard
      janvier 15, 2011

      Abdoulaye!je comprends ton raisonnement mais je voudrais tout simplement qu’on me dise l’article du code électoral ivoirien qui dispose que le conseil constitutionnel peut supprimer des voix de citoyens alors que cette décision à un impact significatif sur le résultat de scrutin! Stp lis l’article 64 nouveau de notre code électoral!

    • Patrie.
      janvier 16, 2011

      Préparation de l’opération ‘’Code d’honneur’’ Sarkozy a programmé des massacres à Abidjan
      Publié le samedi 8 janvier 2011 | Le Temps

      Des hommes de l’ombre, membres d’unités spéciales d’infiltration et d’exécution pour le compte de la France ont mis pied en Côte d’Ivoire. Ils s’activent pour la mise à exécution de l’opération baptisée «pour l’honneur» ou encore «code d’honneur». Tout sur le dernier Baroud d’honneur de la France en Côte d’Ivoire…Confidences de Français vivant en Côte d’Ivoire sur l’attaque imminente que préparent les dirigeants de leur pays d’origine, afin de mettre fin au régime de Laurent Gbagbo.
      Cirrus sur Abidjan! Des langues se délient au sein de la communauté française vivant à Abidjan. Depuis quelques jours, des Français témoins de ce qui se prépare contre le pouvoir et même contre la personne de Laurent Gbagbo, actuel chef d’Etat ivoirien, n’ont cessé d’attirer l’attention des autorités en place. Ils ont alors décidé de se confier, « afin que soit mise au grand jour » l’opération expéditive en préparation en Côte d’Ivoire et que le peuple ivoirien en soit informé», avouent-ils, lors des échanges avec eux.

      Les révélations et confidences de Français vivant à Abidjan

      Les témoignages ont été recueillis quelque part à Abidjan, capitale économique ivoirienne et ont été livrés par des Français, vivant en Côte d’Ivoire depuis des années. Ils y ont fait fortune. Ils ont décidé de se confier. « Nous avons décidé d’alerter les autorités ivoiriennes et le monde entier sur ce qui se trame dans l’ombre sur le compte du peuple ivoirien ».
      Pour ces ressortissants français, la France est sur le point de mettre à exécution son plan savamment préparé, depuis le premier tour de l’élection présidentielle. Un plan visant d’une part à exécuter des personnes du sillage du chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo et d’autre part, à déclencher une situation de chaos en vue d’extrader celui-ci vers une destination inconnue. Mais ces Français, compatriotes de Nicolas Sarkozy, Président de la République française s’opposent à un tel projet.
      Au nombre de quatre ce jour-là, l’air grave et refusant pour la circonstance tout appel (car ils ont fermé leurs téléphones portables) ces ressortissants français très au fait du « coup spectaculaire », imminent ont confié avoir alerté le pouvoir Laurent Gbagbo, sur la nature du commando présent à Abidjan. «Ils sont dans nos murs. Des unités spéciales de la terreur sont à Abidjan. Le temps presse. Si rien n’est fait, dans les jours qui suivent, la Côte d’Ivoire sera un champ de bataille», laissent-ils attendre. « Nous sommes autant menacés que les Ivoiriens. Il faut réagir vite », estiment-ils avant de livrer quelques indications sur les tueurs en embuscade.
      «C’est depuis la fin du second tour de la présidentielle en novembre 2010 que nous ne manquons, et cela chaque jour, de dévisager des éléments de plusieurs unités des forces spéciales membres de commandos des missions et autres expéditions, à Abidjan », lancent-ils d’emblée. Et de poursuivre : «Au sein de l’armée française, il existe des sections pour des opérations précises et urgentes. Ce sont des éléments de ces forces spéciales que nous avons identifiés au sein des populations, ici à Abidjan. Ce qui veut dire qu’il y a danger », indiquent ces Français qui soulignent être des Ivoiriens dans l’âme. «Nous avons fouiné et découvert qu’il y a actuellement trois sections du Centre des Opérations spéciales, le Cos. C’est une force de massacre. Ses éléments ne font pas de renseignements, ils tuent. C’est le Cos qui a fait le sale boulot en Algérie. Ce sont des grenadiers voltigeurs. C’est une force spécialisée dans les combats urbains. Elles sont composées de 33 éléments par sections des six groupes parlant toutes les ethnies de Côte d’Ivoire. Nous tenons à faire remarquer que ce sont des éléments spécialisés dans l’infiltration, l’extraction et l’élimination. Nous vous confions que la présence du Cos à Abidjan est inquiétante et représente une réelle menace pour les populations. Parce que le Cos n’est pas une force conventionnelle », insistent-ils. «Cette unité spéciale, une idée de de Gaule est très active aujourd’hui. Car il s’agit pour ceux qui la composent de mourir pour le drapeau. Ils ont pour particularité d’apprendre et de parler plusieurs langues. Ceux qui sont actuellement en Côte d’Ivoire parlent parfaitement les ethnies ivoiriennes. Ils sont fondus au sein des populations et vivent actuellement avec elles. Ils se font passer pour des pêcheurs, marins ou des maçons et vivent ou marchent en double. Ils sont pour la plupart des Noirs. Plusieurs d’entre eux qui étaient en Irak ou en Afghanistan ont été sélectionnés pour la mission en Côte d’Ivoire ».
      Dans la phase finale de l’exécution de la déstabilisation de la Côte d’Ivoire, confient-ils, le Cos sera appuyé par plusieurs autres unités des forces spéciales françaises qui sont trempées dans la chute de plusieurs régimes que Paris ne voyait pas d’un bon oeil: «Il y a actuellement des éléments du 3è Régiment parachutiste d’infanterie marine, le Rpim. Des éléments du 3è Régiment étranger d’infanterie, le Rei basé en Guyane, ils ont leur quartier à Dakar. Il y a également ici, à Abidjan, le 6è Régiment d’étranger du génie, le Reg. Ses éléments sont spécialisés dans la destruction et la reconstruction ; ils sont basés à Rouen en France».

      «Assassinats de Français programmés…»

      La Côte d’Ivoire a été déclarée zone 3 : «C’est-à-dire que ce pays a été déclaré zone en attente d’attaque. Deux croisières et des porte-avions sont en route pour la Côte d’Ivoire. Depuis une semaine, nos parents présents au sein des forces spéciales nous recommandent de quitter la Côte d’Ivoire pour le Ghana», indiquent ces Français et de poursuivre : «Toutes ces forces spéciales ont décidé de procéder par des intimidations. Puis pousseront à des embuscades aux forces onusiennes, ce qu’ils ont déjà entrepris avec des provocations des Casques bleus. C’est déjà constaté dans les différentes villes. Il faudra être très vigilants… Ils veulent commettre des assassinats contre des ressortissants français pour faire porter le chapeau aux Forces de défense ivoiriennes. Or, tuer un Français, c’est déclarer la guerre à la France. Le Cos utilise actuellement les renseignements de la Licorne qui a partagé Abidjan en 10 zones de combats et de rapatriement des ressortissants français».
      Toujours selon ces Français, un avion américain, ‘’Apach Hawack’’, un bombardier serait depuis plusieurs jours positionné au-dessus de la Côte d’Ivoire. Avec pour mission de localiser les positions des soldats ivoiriens ou des manifestants qui iraient contre des intérêts français. « Lors de l’attaque, il projettera des bombes en papier comme cela s’est passé au Kossovo, dans les Balkans. Grâce aux marquages par des transpondeurs et compteurs que les éléments des forces spéciales continuent de poser à travers la ville d’Abidjan. Ces bombes provoquent une onde de choc dans un cercle de 2 kilomètres qui fait tomber tout humain dans un étourdissement qui dure au moins cinq minutes. Mais, pour que la victime retrouve toute sa lucidité, il lui faudra au moins trois à quatre jours », révèlent-ils.
      Au sortir de ce tourbillon chaotique, poursuivent ces Français, «avec une attaque rapide prévue, ces forces spéciales envoyées par Sarkozy auront eu le temps de se saisir du Président Laurent Gbagbo pour le conduire hors de la Côte d’Ivoire. Nos sources au sein de ces forces nous rapportent que la destination prévue pour accueillir le chef de l’Etat Laurent Gbagbo est une île entre la Floride aux Etats-Unis d’Amérique et Bermudes pour accueillir la famille du Président. Pour un exil d’oré….». Ce qui pourrait certainement expliquer l’information récurrente de demande d’exil du Président Laurent Gbagbo auprès du Président américain Barack Obama.

      «Une liste de 18 personnes à exécuter…»

      «Dans leur plan diabolique, il y a une liste de 18 personnes à éliminer dont 5 généraux de l’armée ivoirienne. Il n’est point question d’éliminer physiquement le Président Laurent Gbagbo. Mais, le contraindre à l’exil. Il s’agit plutôt, pour les tueurs de Nicolas Sarkozy, d’éliminer en priorité, Charles Blé Goudé. C’est lui que l’Elysée redoute le plus en Côte d’Ivoire. Il est très populaire et charismatique. Il est perçu par Paris comme celui qui est capable de mettre à mal les actions de terrain des forces en présence. Ceci avec des appels aux soulèvements populaires ». Pour ces Français, auteurs de cette attaque en vue, il n’est point question d’échec. «Toutes les chancelleries internationales savent ce qui se prépare. Et elles suivent attentivement la préparation de l’opération », confient-ils.
      «Mais nous refusons que cela se passe ainsi. Aujourd’hui, tous les Français qui ont fait des déclarations pour soutenir la légalité constitutionnelle en Côte d’Ivoire en reconnaissant l’élection de Laurent Gbagbo sont menacés. Nous nous sentons frères des Ivoiriens », soulignent nos informateurs avant de noter un autre volet spirituel du complot. « Nous savons que ce qui se passe en Côte d’Ivoire est une histoire de confrérie. La Rose Croix, la Franc maçonnerie, le Feu Ardent, le 5è Œil, Couleur pourpre, dont sont membres la plupart des membres de la hiérarchie militaire. Ce sont elles qui veulent décider de ceux qui doivent diriger ici en faisant croire au peuple qu’il est libre de se choisir un président ».

      «Paris nous traite de rebelles»

      Pour ces confidents français, les Usa soutiennent Sarkozy parce qu’il leur a fait croire que Laurent Gbagbo a organisé la confiscation du pouvoir, grâce aux preuves qu’auraient fournies les services secrets français avec le soutien de certains services secrets étrangers en Côte d’Ivoire. « C’est pourquoi, les Usa soutiennent Alassane Ouattara. Aujourd’hui, les ressortissants des pays occidentaux ont progressivement quitté à plus de 90 % la Côte d’Ivoire sur le nombre qu’ils ont été par le passé. Il ne reste en majorité que près de 16.800 Français. Et l’Elysée nous traite de rebelles. A l’heure où nous vous parlons, nous n’avons plus accès aux services de paieries. L’ambassade a bloqué nos comptes. Les autorités françaises veulent que nous rentrions en France. Or nous refusons de quitter la Côte d’Ivoire. Nous avons reconstruit nos vies passés les évènements de novembre 2004. Sarkozy veut que nous rentrions pour nous reverser l’équivalent de 300.000franc Cfa. Pourtant, nous gagnons mieux nos vies ici en Côte d’Ivoire parce que nos affaires ont repris depuis belles lurettes. Il faut que la police diplomatique s’active sur la trace des éléments du Centre des opérations spéciales. Si elle parvient à mettre la main sur un seul de ses éléments la Côte d’Ivoire évitera les massacres», ont invité ces Français avant de prendre congé de nous. Tout en indiquant être prêts à œuvrer à mettre en état de nuire les forces françaises présentes sur les bords de la lagune Ebrié.

      infocotedivoire.net

  • NASSOGO
    janvier 14, 2011

    Merci à DENISOT d’avoir permis à GBAGBO de d’exprimer..cela n’a pas plus à SARKO et au quai d’ORSAY et alors nous sommes en démocratie.Qui est cette BALME (agent chaché de la DGSE?????? françafrique de BONGO et consorts qui navigue dans le marigot fumeux de la françafriqueet franc maçonnerie..)Depuis le mort du vieux OUATTARA veut le pouvoir, lui auquel le vieux (40 ans de pouvoir sans éléctions dignes de ce nom ..)n’a jamais voulu octroyer la nationalité ivoirienne.GABGBO n’a pas de biens à l’étranger (ce qui n’est pas le cas des OUATTARA un peu d’nequête sur l’enrichessement de la femme de OUATTARA qui n’est pas une blanche colombe serait bienvenu…messieurs). OUATTARA avec SORO les faiseurs de guerre de 2002 avec COMPAORE (lui = 23 ans au pouvoir après coup d’état, des biens mal acquis en France id BONGO et j’en passe)..Le peuple est derrière GBAGBO et la france le sait (ce qui n’est pas le cas deBen ali soutenu par la France) ..tIENS ON RESPECTE LA CONSTITUTION de la tunisie et pas celle de la côte d’ivoire pourquoi? parce que GBAGBO dérange les dirigeants de la FRANCE la françafrique = il veut sortir de CFA, rendre son pays indépendant et pas aux bottes de l’ancien colonisateur et puis il ya du pétrole de bonne qualité découvert en CI….Ce n’est qu’une certaine communauté internationale qui suit est derrière OUATTARA (US et france et quelques eurpéens..) mais le reste..E t en afrique il a bien des soutiens…Aller faire la guerre = ce sera pire que le RWANDA et qui ira = Sarko avec ses petits bras?? perdu qui doit faire appel au Nogéria (mais il ne veulent pas et pays anglophone corrompu et aux réelles conflits religieux ce qui n’est pas le cas en côte d’ivoire) La côte d’ivoire et ses presque 30% d’origine étrangère =mali burkina guinée sénégal et autres si GBAGBO les met dehors quelle merde pour ces pays qui ont tant d’immigrés en côte d’ivoire……GBAGBO est un opossant non corrompu d’HOUPHOUET depuis 30 ans…OUATTARA burkinabé est quoi lui = nommé 1 er ministre en fin de règne d’HOUPHOUET (par qui cherhcez??) et qui n’a eu de cesse de vouloir le pouvoir soutenu par la France et la françafrique….Et sa femme à OUATTARA sulfureuse dans les sillages de HOUPHOUET et BONGO quelles références …La licorne est cantonnée dans ses murs. les français 15000 ne sont pas revenus en france sont protégés par l’armée ivoirienne depuis le début des éléctions et pas 1 seul morts (cf le Niger ou là encore on nous ment…)…Pauvre France qui ne sait plus ou elle va.GBAGBO lui donne un léçon et son peuple derrière.. Fraudes massives au NORD avec violence pour empêcher les votes pro GBAGBO (car il y en avait et c’était le pb de OUATTARA dans son fief musulman du Nord..) Au fait AL QAIDA rôde au NORD ET gbagbo le sait et n’en veut pas….sI la côte d’iVOIRE sort du franc CFA= que de problèmes pour la FRANCE et son ancienne zone de prédilection…

    • Mike Alexandre
      janvier 14, 2011

      C’est pitoyable de voir des analyses aussi simplistes de situations aussi graves. Ceux qui poussent la causette en parlant de banditisme d’état n’ont soit pas vécu en côte d’ivoire au début des années 90 soit occultent leur mémoire par mauvaise foi délibérée. S’il est vrai que le désordre politique est né en côte d’ivoire lorsqu’un Houphouet malade et dépassé n’avait plus de prise réelle sur le pouvoir, l’on se souvient aisément de qui a instrumentalisée la société, et pire la jeunesse dans une révolte sociale dès le début de la crise des années 90 (après les enseignants en 1983). Si l’on saute, les affres du phénomène étudiant fesci, arme de pointe du mouvement Gbagbo (base des jeunes patriotes) et d’où sortent d’ailleurs, Charles Blé Goudé et Guillaume Soro, l’on peut encore sentir leurs effets dans le quotidien et sur l’école ivoirienne. Pareil, ces mêmes deux individus qui luttent pour le pouvoir ont été les mêmes qui ont lutté en 95 dans le boycott actif, pour couvrir un coup d’état militaire en préparation fomenté par feu Gueï, mais bloqué in extremis à l’époque. Ce sont ces mêmes individus, qui à l’issue de tractaction à Libreville se sont offert le coup d’état de 99, ce qui explique d’ailleurs la place occupée dans le gouvernement Gueï par les pontes du FPI. Gbagbo ne disait-il pas en 1997 dans l’autre afrique et je cite « Prenons le Congo. C`est un exemple de faillite de la démocratie. Les chefs de l`Etat des régimes en place doivent savoir qu`aujourd`hui, lorsqu`un consensus national chargé d`amener des réformes démocratiques échoue, ce sont les armes qui parlent. Soit le coup d`Etat, soit enfin, la solution de Brazzaville, qui est une guerre préventive contre la démocratie. A quelques jours des élections, les deux candidats se battent parce qu`aucun d`entre eux n`est d`accord pour aller aux élections, à moins d`être sûr de les remporter. Remarquez que ce ne sont pas les opposants qui conduisent à ces situations, mais les gouvernements. La démocratie, finalement, c`est quoi ? C`est pouvoir aller au pouvoir sans avoir besoin de tuer. C`est la possibilité de l`alternance, en somme. » et mieux encore « L`accès au pouvoir est bloqué par des codes électoraux et des pratiques électorales. C`est à croire que ce régime veut la guerre… Le jour où je serai fatigué d`apaiser tout le monde et que je me retirerai dans mon village, on verra ce qui se passera. Si le pouvoir n`a pas affaire à Gbagbo, il aura affaire à quelqu`un d`autre. Il y aura peut-être un autre langage, alors. ». De même ne s’est-il pas réjouit au même titre qu’Alassane OUATTARA du coup d’état de 1999, ne l’a-t-il pas qualifié de salutaire? De même après les conditions calamiteuses (d’après ses propres propos) dans lesquelles les élections de 2000 se sont passées (élimination par 1 conseil constitutionnel falacieux des candidatures de poids), lorsqu’il réprima les manifestations de l’opposition d’alors et qu’il dit « mille morts à droite, mille morts à gauche, moi j’avance » peut-on considérer que nous sommes en face du « démocrate » que l’on tente de nous faire croire qu’il est? Aucun de ces deux individus n’est propre, et malheuresement pour Gbagbo, comme à l’époque de GUEI, le peuple a choisi entre deux maux le moindre mal! S’il n’a pas la sagesse de le reconnaitre et qu’il a prit goût au pouvoir comme les autres dictateurs d’afrique c’est dommage… Aujourd’hui c’est Ben ali, demain qui sait??

    • Gérard
      janvier 15, 2011

      Est-ce pour autant que le conseil constitutionnel a le droit d’agir sans lire le droit! Essayons de recentrer le débat! Il ne s’agit pas de règlement de compte mais d’un vote tant attendu! sois un peu objectif stp et tu comprendras mieux cette crise!

  • nklovalerie
    janvier 14, 2011

    il ne s’agit pas de cela.gbagbo dit « non à l’ingérence pour pouvoir continuer à s’armer et tuer ainsi les ivoiriens et dans le même temps il tente de soigner son image à l’exterieur.
    les 300 milliars gaspiller dans les élections par l’onu, c’est de l’ingérence.
    pendant que HAITI ATTEND DE RENAÏTRE DE SES CENDRES.
    MR denisot si cette interview vous a rapporté de l’argent tant mieux pour vous cependant sachez que elle n’aura pas d’écho car ce soir le peuple tunisiens vient de déchoir BEN ALI..

  • Tapé Jean E.
    janvier 14, 2011

    LE GBAGBOIN A VITE RECONNU QU’IL RECRUTE DES MERCENAIRES, MAIS PAS DES MERCENAIRES ETRANGERS PUISQU’IL Y A « DE NOMBREUX JEUNES PATRIOTES PRO-GBAGBOIN A QUI IL PREFERE DONNER SON ARGENT AU LIEU DE LE DONNER A DES MERCENAIRES ETRANGERS ». IL AUSSI AVOUE QU’IL « AIME TELLEMENT LE POUVOIR QU’IL EST PRET A MOURIR POUR CE POUVOIR », DONC IL S’EN FOUT DE TOUT LE RESTE. LE VOLEUR DE POUVOIR A AUSSI RECONNU QU’IL EST MENTEUR PUISQ’IL AFFIRME QU’IL « N’EST PAS FAIT PAS FAIT POUR PLAIRE AUX OCCIDENTAUX » ET UNE MINUTE APRES RECONNAIT QU’IL « A BEAUCOUP D’AMIS EN FRANCE, EN EUROPE ET EN AMERIQUE », SANS OU OUBLIER QUE LE PORT D’ABIDJAN, LE FAMEUX POUMON DE NOTRE ECONOMIE EST CONTROLE PAR UN GROUPE FRANCAIS ET QUE LE GROUPE FRANCAIS TOTAL A SIGNE UN CONTRAT PHARAONIQUE POUR LE TAPPING DE NOTRE OIL.
    GBAGBO, RETIENS QUE POUR ETRE AU POUVOIR, ON SE FAIT ELIRE PAR LE PEUPLE, ON NE SE FAIT PAS DESIGNER PAR UN CONSEIL CONSTITUTIONNEL ANIME PAR UNE BANDE DE COPAINS.
    GBAGBO, RETIENS QUE POUR DIRIGER LES IVOIRIENS, IL FAUT RESPECTER LA VIE DE CAS IVOIRIENS, QUELQUE SOIT LEUR APPARTENANCE POLITIQUE, ETHNIQUE ET / OU RELIGIEUSE.
    GBAGBO, RETIENS AUSSI QUE POUR ETRE AIME, IL FAUT AIMER ET ETRE JUSTE.
    SURTOUT GBAGBO, RETIENS QUE POUR EVITER AUX PAUVRES IDIOTS DE SOLDATS QUI TE SUIVENT COMME DES MOUTONS DE FAIRE SOUFFRIR LEURS FAMILLES QUAND IL MOURRONT, IL FAUT LEUR DIRE LA VÉRITÉ: TU LES ENVOIES A L’ABBATOIR, SANS QU’ILS LE SACHENT. A ABOBO, TU SAVAIS QU’ILS Y ALLAIENT POUR SE FAIRE MASSACRER PAR TES CHIENS DE GUERRE RECRUTES PARMIS LES JEUNES PATRIOTES, LES FESCISTES, LES EX-COMBATTANTS DES GROUPES D’AUTO-DEFENSE ET QUE TU AS ARMES POUR QU’ILS AILLENT PAR YOPOUGON-MACA JUSQU’A ABOBO SURPRENDRE LES FDS ET LEUR TIRER LA DESSUS POUR QU’ON CROIT QUE ABOBO EST UNE ZONE DE GUERRE. GBAGBO, TU N’ES PAS STRATEGE, C’EST LE PEUPLE QUI EST TROP FAIBLE POUR COMPRENDRE TES MANIPULATIONS.
    JE PRIE LES SOLDATS DE NE PLUS SE FAIRE TUER POUR UNER CAUSE QUI N’EN VAUT MÊME PAS LA PEINE.

  • Skoop
    janvier 15, 2011

    Si la liberté d’informer agace tant notre grand démocrate Sarkozy, c’est qu’il y a depuis le début une embrouille sur ces élections: Ouattara a triché avec le soutien de la France et de l’ONU, tout le monde le sait mais il ne faut pas le dire.
    Ceci dit, il parait que Ouattara aurait été évacué vers la France pour raison médicale et qu’IL Y SERAIT DECEDE: info ou intox? On attend la confirmation.

    • Gérard
      janvier 15, 2011

      va te faire…

  • NANAN74
    janvier 16, 2011

    La Victoire de Laurent GBAGBO est contestée par la Communauté internationale , mais qu’en dit les ivoiriens? Mais on est d’abord président qque pour son pays et OUATTARA et la France doivent le savoir dès à présent. c’est pourquoi vous verrez partout dans le monde, tout président soutenu par son peuple n’a jamais quitté le pouvoir peu importe les menace de la communauté inter.

  • Patrie.
    janvier 16, 2011

    Lettre ouverte d’un Français de Côte d’Ivoire au président de la république française : Monsieur le Président
    Publié le samedi 8 janvier 2011 | Le Temps

    Depuis quelques temps, je vous entends commenter les résultats de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. Je suis complètement abasourdi par votre méconnaissance du dossier Ivoirien, de la Constitution ivoirienne, des accords inter-ivoiriens sur les élections et des accords de Pretoria ou de Ouagadougou sur les élections, le rôle de la Commission électorale indépendante et même les pouvoirs donnés par l’Onu au certificateur.
    En effet, depuis les accords fantaisistes de Marcoussis, par lesquels le constitutionnaliste Pierre Mazaud a imposé un Premier ministre et des ministres rebelles au Président régulièrement élu de la Côte d’Ivoire, (dont deux chefs de guerre assassins patentés dénoncés à l’époque par des Ong et de surcroît illettrés), jusqu’aux accords de Ouagadougou, il y a une constante. C’est que l’Onuci doit désarmer les rebelles qui ont agressé la Côte d’Ivoire et les encaserner. La France a même été contrainte de l’accepter par une résolution de l’Onu. A ce jour, la rébellion est toujours armée ! Et que peut-on constater?
    Depuis le coup d’Etat en 2002 et le cessez-le-feu de 2003, il y a un acharnement incompréhensible de la France contre le Président Laurent Gbagbo régulièrement élu en 2000, ainsi que contre le Peuple du Sud de la Côte d’Ivoire. Je n’ai pas vu de pareil déchaînement depuis le Vietnam, ou l’Irak (et encore la France s’était abstenue contre l’Irak). L’Onuci n’a jamais imposé quoi que ce soit aux rebelles envahisseurs du Nord, ni même déclenché quelque enquête que ce soit contre eux pour des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre, plus d’une trentaine de charniers recensés en zone tenue par la rébellion par un ethnologue et des atrocités sans nom dont vous avez sûrement connaissance. Ces crimes, dignes du génocide au Rwanda ou des crimes Nazi de la Seconde Guerre mondiale, ont été commis à l’Ouest par des mercenaires anciens de Charles Taylor, au Nord par des Dozo redoutables guerriers du Mali et sur le reste du territoire par des mercenaires africains venus du Burkina, du Niger, du Nord du Nigeria, du Bénin, entraînés pendant deux ans par l’armée française au Burkina et auxquels se sont joints environ 2000 jeunes Ivoiriens musulmans pour la plupart. La France, tête de pont de la contestation de la légitimité du Président Gbagbo, n’a cessé depuis son élection en 2000 de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un Etat souverain, la Côte d’Ivoire, signataire de la charte des Nations unies, disposant d’une Constitution, d’un Gouvernement, d’une Assemblée nationale, d’une Administration, d’une Justice Indépendante, d’une Armée républicaine, et de tous les éléments qui en font une Nation selon la Communauté internationale. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette en son nom de contester le fait qu’il y ait un litige sur le résultat portant sur 630 000 votes illicites en faveur d’Alassane Dramane Ouattara. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette de soutenir officiellement Alassane Dramane Ouattara, dont, les partisans armés ont fait ou commis dans les bureaux de vote ou à proximité immédiate, une vingtaine de viols, 23 morts par balles ou armes blanches et plus de cinq cent blessés, le jour du vote tous en zone Nord par ceux qui sont appelés les rebelles par tous les Ivoiriens. Les résultats des bureaux de vote, où se sont déroulés ces violences ont été invalidés par le Conseil constitutionnel ivoirien, seul juge en la matière, comme cela se fait dans tous les Pays du monde lorsque les élections sont démocratiques et transparentes. Il a appliqué une jurisprudence créée par la Commission électorale indépendante ivoirienne elle-même, pro-Ouattara, à propos des élections ivoiriennes en France. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette de désigner nommément le vainqueur d’une élection d’un pays souverain et encore moins de contester les décisions de la plus haute juridiction de ce pays. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette, en son nom, de qualifier de dictateur le Président déclaré vainqueur par la plus haute juridiction d’un pays souverain. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette de dire ou de laisser dire par des ministres français que le Président élu d’un Pays souverain soit digne du Tpi, alors même que vous soutenez ouvertement le père reconnu internationalement d’une rébellion absolument sanguinaire. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette d’entériner les erreurs d’addition des voix en faveur d’Alassane Dramane Ouattara (134 000 sur la seule ville de Bouaké) et reprises comme étant normales par M. Choï le représentant de l’Onu en Côte d’Ivoire. Je ne crois pas que le mandat qui vous a été donné par le Peuple français vous permette de cautionner Mr. Choï qui a outrepassé ses droits en déclarant le vainqueur d’une élection, alors même que son mandat de certificateur s’arrête avant la proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel de ce Pays selon sa lettre de mission.
    Monsieur le Président de la République française, les droits fondamentaux reconnus par notre Constitution nous permettent de nous exprimer et contester par voie de presse les manquements à vos obligations de réserves. Dans cette affaire, directement ou indirectement par l’intermédiaire de Mme le ministre des Affaires étrangères et d’autres, vous n’avez pas donné l’avis du Peuple français en parlant comme vous l’avez fait, mais en plus, vous mettez en péril la vie de 15 000 Français qui sont, selon notre Constitution, libres d’aller et venir et résident en Côte d’Ivoire. Penchez-vous sur une petite équation. Combien de temps faut-il à 3 ou 4 millions d’Abidjanais pour éliminer physiquement 15 000 ressortissants français. Quel serait dans ce cas l’efficacité des neuf cent hommes de l’armée française basés à 350 Km de là en soutien caractérisé des forces rebelles par l’intermédiaire d’un appui bidon à l’Onuci ?
    Dans l’ensemble de l’Afrique, Monsieur le Président, il nous apparaît à nous résidents sur divers territoires africains, que vous n’avez pas mesuré les ravages causés par votre discours de Dakar et que vous persistez dans votre erreur. Depuis ce jour, la jeunesse africaine dans son ensemble vous exècre. Dans sa quasi-totalité, elle rejette les chefs d’Etat d’un autre âge mis en place par la France Afrique, car, avec les moyens de communication actuels, elle est maintenant sortie de l’ignorance dans laquelle vous et ces mêmes chefs d’Etat l’ont maintenue pendant si longtemps. Pour elle, la Côte d’Ivoire mène un combat symbolique contre l’impérialisme français, et, demain les intérêts des multinationales qui pilotent maintenant la politique étrangère de la France risquent fort d’être mis à mal, et, par extension les intérêts du Peuple français. J’en veux pour preuve le congrès d’une très importante association de la jeunesse africaine regroupant 59 pays d’Afrique qui s’est tenu au Mali. Dans ses conclusions, ce congrès soutient l’action et l’élection du Président Laurent Gbagbo à l’unanimité des délégations présentes. Attention Monsieur le Président, demain ce sont eux qui seront aux affaires et ce ne sont plus des esclaves taillables et corvéables à merci. Ils n’ont pas du tout envie de subir la loi des multinationales qui maintenant pilotent la politique étrangère des Etats aussi puissantes soient-elles. Déjà ça et là en Afrique, des bruits de boycott des banques françaises circulent. Qu’en sera-t-il demain?

    Monsieur le Président de la République française, avec tout le respect qui est dû à votre fonction.

    Jean-Paul Ducluzelet
    Citoyen français

  • Verité
    janvier 16, 2011

    Vivant en Cote d’Ivoire depuis ma naissance, ayant des amis, en majorité, parmi les responsables politiques du camp Gbagbo, écoutant les uns et les autres, lisant les commentaires de toutes directions, je me rends compte que le monde humain, l’intelligence humaine est de plus en plus gangrenée par les désirs d’autrui, par des sentiments épidermiques dont les conséquences négatives ne feront, croyez-moi, que du mal à nos enfants, à l’avenir de notre continent, de notre pays, la Cote d’Ivoire!
    Hier, l’esclavage a détruit notre force de développement par la traite négrière! Hier, la force physique était l’outil de développement le plus important. Hier, des chefs africains, librement, ont fait la guerre les uns aux autre, pour en principal faire des prisonniers et vendre ceux-ci aux blancs. Oui, hier, nos chefs de tribus ont vendu les prisonniers de guerre, de frères noirs, aux blancs qui débarquaient sur les cotes africaines. Oui, de l’esclavage, le blanc était l’acheteur, le chef noir était le vendeur. Le blanc était l’arme, le chef noir était le bras qui tenait l’arme. Oui, je vis en Cote d’Ivoire depuis ma naissance; je connais ce pays et son peuple, pardon je dirais, … et ses peuples. Je vous parle étant dans la fourmilière, surtout vous africains qui êtes en Europe, en Amérique, bref hors du feu dans lequel je consume moi et mes enfants.
    A vous je dis :
     » Alassane a gagné cette élection et de loin ! Dans l’Ouest du pays dans lequel je vis, je vous affirme que dans son fief, Gbagbo a perdu. J’ai des amis du camp Gbagbo qui m’ont expliqué comment ils ont pu changer quelques résultats de quelques bureaux de vote. Mais, de tout ceci, le plus important est hors de vo vues, de votre entendement.
    Gbagbo n’est malheureusement pas capable, même s’il avait gagné, d’entreprendre un quelconque développement de la Côte d’Ivoire. Comme nos chefs de tribus d’antan, Gbagbo et sa clique sont entrain de détruire ce qu’on a pour entamer un développement. Comme nos chefs de tribu d’antan, la clique incontrôlée de Gbagbo vend, que dis-je, brade les biens et l’avenir proche et lointain de nos enfants.
    Gbagbo traite Alassane de candidat de l’étranger pour vous faire réfléchir avec votre cœur et non votre cervelle! Il a compris, aussi minable qu’il soit, que vous êtes plus bête que lui! Il a compris que chatouiller votre orgueil et ce sentiment d’infériorité que nous avons vis-à vis du blanc, il vous fera oublié la réflexion et la méditation pour vous orienter vers l’instinct.
    Les blancs, ceux qui observent et calculent les intérêts, se frottent les mains! Comme les chefs de tribus qui se battaient pour se vendre aux blancs, leurs ancêtres, aujourd’hui, les « grands » intellectuels noirs, vendent les biens, les seuls biens que nous possédons, c’est à dire nos matières premières, aux blancs, pour utiliser l’argent pour conserver le pouvoir, et acheter des armes pour continuer à se battre les uns contre les autres! L’avenir, quoi ? est ce que demain existe pour un nègre ? L’important c’est aujourd’hui.
    Telle est notre vision nègre!
    Gbagbo, même s’il a gagné, est incapable de s’occuper de la Côte d’Ivoire! Je le sais, lui et sa femme sont certains! Son entourage est lui-aussi certain!
    Nous les noirs, nègres et négriers de nos peuples et de nos enfants, Dieu seul (s’il existe), doit nous enlever ce morceau d’ADN qui fait de l’homme de peau noir, un être improductif pour son frère noir.
    Maudis nous continuons à l’être ! Pour hier, pour maintenant et …. Oh malheur, pour demain !!!!!!

  • Verité
    janvier 16, 2011

    Venance a écrit et dit, il a suggeré des actions, il a sollicité, demandé, supplié! il a montré le chemin, des chemins! Il a osé, sans peur! Il a dit ses erreurs, son manque de discernement à certaines époques ! dernièrement, il a finalement gueulé, crié sa rage et son impuissance à nous reveiller ! Il avait decidé à vouloir ne plus écrire, mais en fait , écrire quoi encore !!!!!! La repetition est pedagogique dit-on, mais faut-il courir plus de 10 ans sur un tapis roulant et dire qu’on avance ?
    Attendez, pardon, excusez-moi ! je me mets dans mon jardin, à la lumière de la lune, voilà une histoire, non un conte comme on dit chez nous, écoutez :
     » Au début, Dieu a commencé a crée les blancs, Il a mis toute l’attention et la concentration pour cette création. Après Il a commencé à créer les arabes, mais Il a commencé à bailler, Il était fatigué par sa première création; Il a fini sa deuxième création avec beaucoup moins de concentration. Il a voulu continuer à créer les noirs, les africains, mais les deux créations l’ont épuisé et Il s’est endormi ??!!!!! »
    Peut-être que nous sommes comme nous sommes par la faute de notre Créateur ? Pourquoi Haïti qui est libre depuis plus de 200 ans a une population noire dont la pauvreté et l’ignorance est « incomprehensible » ????!!!!! On est independant depuis 50 ans, la majorité des pays d’Afrique. Faut-il croire que dans 200 ans, on sera toujours comme on est, c’est à dire comme est Haïti ? C’est vrai, Haïti a subi ces temps-ci des violnces de la nature, mais 200 ans, nos frères ont fait quoi de leur liberté ? !!!! Quoi ? Quoi? Quoi ?!!!!
    Dois-je commencer à vraiment dire que c’est Dieu le fautif de notre déchéance ? Non, peut-ëtre non ?
    Venance, tu te rappelles quand Gbagbo a visité « La porte de la Liberté » au Benin ? Ce symbole construit sur une plage au Benin, rappelant l’exclavage. Gbagbo, lors de l’interview à cet endroit, disait : » Vraiment, ce qui me surprend dans l’esclavage et je n’ai pas compris, c’est le fait que des esclaves qui avaient reussi à fuir l’Amérique et revenir en Afrique, ces gens n’ont trouvé comme travail que attraper des frères et les vendre aux blancs. C’est ce commerce qu’il ont choisi de pratiquer malgré la souffrance qu’ils ont subie ! C’est vraiment, j’aimerais comprendre…. »
    Venance, peux-tu expliquer à Gbagbo pourquoi ? Peut-être celà peut l’aider à comprendre sa position et nous aider à comprendre notre immobilisme devant l’injustice et nos souffrances ! Venance, pourquoi les africains sont ballon d’or en Europe et lorqu’ils reviennent jouer dans le pays, taratata, rien dans le tibia ?!!! Pourquoi Venance, pardon, dis-moi ?!!!!
    Pourquoi le malien qui est à la NASA est consideré comme un incapable au Mali dès qu’il a voulu s’interresser à la presidence malienne pour aider ses frères? L’africain ancien ministre et plusieurs fois maire en France s’est trouvé rejeté dans son pays lorqu’il s’est présenté à la presidence (pardon il a voulu !) pour cause de possèder 2 dates de naissance! Ah bon on peut venir au monde deux fois ? Afrique Oh mon Afrique !!!!!!! Obama, qui a fait pleurer blancs et noirs est aujourd’hui insulté par des ivoiriens! Certains disent:  » mais Obama se prend pour qui?! Qu’il retourne dans sa savane au Kenya ! »
    Dis-moi Venance, Pourquoi on veut blanchir comme les blancs quand eux, sont emmerveillés à la vue de notre couleur ébène ? Pourquoi on n’est pas émerveillé par notre intelligence ? ! Pourquoi Venance ? Pourquoi dès qu’un noir fait quelque chose de bien, de grande intelligence, on dit :
     » Regardez, regardez, cet homme noir est une merveille ! » on chante ces louanges; faut-il croire que lorsqu’un noir fait quelque chose de bien, c’est un accident mais positif ?!!!!
    Venance, mon frère, pardon dis-moi?! En fait tu as tout dis dejà ! Je suis un peureux, je suis un égoiste, je suis un individualiste, je suis un africain, je sui un NOIR !!!!!! Venance, quel sera l’avenir de mon fils quand moi je ne lui construit rien? Quand je laisse des poliCHIENS (comme on trouve en grande majorité dans les pays fricains et mëmetrès loin comme en Haïti!)detruirent au lieu de construire, me rendre ignorant au lieu de m’éduquer, dire que les toilettes des blancs sentent mauvais quand eux déféquent dans mon salon, dans nos salons ici en Côte d’Ivoire? Venance, dis-moi, parle, écris, cris, insulte, mais surtout NE TE TAIS PAS !!!!!!
    Ayoka mon frère

  • diaby gaoussou nassere
    janvier 17, 2011

    ca va aller allha aime la verrite

  • lafay
    janvier 22, 2011

    Cette histoire est mal partie
    une seule issue Ado doit quitter le pays et tout reviendra dans l’ordre

  • cieaura
    février 10, 2011

    Hi there! Do you know if they make any plugins to safeguard against hackers? I’m kinda paranoid about losing everything I’ve worked hard on. Any tips?

  • Renaldo Menner
    septembre 29, 2011

    Hello there Renaldo Menner here, stellar post with regards to Tensions et frictions: dans les coulisses politiques du périple ivoirien de Michel Denisot | Immédias – Lexpress. There look to be a problem with your online web-site when visited within ie, a few elements don’t load up accurately… IE still is the market leader and also a exceeding percentage of people will lose your fantastic publishing due to this downside.

  • portable flow meter
    juin 8, 2013

    Dead indited content material, Really enjoyed studying.

  • Flattr.Com
    octobre 7, 2014

    Today, I went to the beach front with my children. I found
    a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and said « You can hear the ocean if you put this to your ear. » She placed the shell to her ear and screamed.
    There was a hermit crab inside and it pinched her ear.
    She never wants to go back! LoL I know this is completely off topic but I had to tell someone!