Un ex "Carolis Boy" à l'Elysée.

par 3commentaires No tags 0

L’histoire est surprenante et vient perturber les raisonnements de ceux qui pensaient qu’en matière de nomination, Nicolas Sarkozy avait des idées très arrêtées. L’arrivée en effet à l’Elysée de Camille Pascal, un ancien conseiller en communication de Patrick de Carolis à France Télévisions, garçon à qui le Président de la République confie le suivi du dossier des médias, notamment audiovisuels, est pour la moins inattendue et déconcertante.

Limogé, manu militari, par Rémy Pflimlin, cet ancien collaborateur de Dominique Baudis au CSA, était en effet marqué fer rouge : membre du premier cercle de Patrick de Carolis, il était de ceux qui tentaient de protéger l’ancien PDG de France Télévisions des assauts du chef de l’Etat et des agressions du Château. Et à ce titre là, Camille Pascal prit quelques coups, au point d’en être psychologiquement sérieusement atteint. J’en fus témojn.

Mais l’homme a une bonne image, des compétences, un réseau d’amis solides et la réputation d’une grande rectitude. Il a également quelques précieux soutiens, dont celui, indéfectible,  de Dominique Baudis. Le député européen, qui a l’oreille et la confiance du chef de l’Etat, s’est fait l’avocat de ce jeune collaborateur, lequel fut son premier bouclier lors de l’affaire poisseuse qui faillit emporter l’ancien maire de Toulouse.

Claude Guéant, également, a une bonne opinion de celui qui joua un rôle de passerelle entre France Télévisions et l’Elysée, quand les dés roulaient et que la tête de Carolis n’était pas encore à l’ordre du jour. Et que l’interessé pouvait encore rêver d’un second  mandat.  

Et c’est ainsi qu’à l’occasion d’une petite réorganisation au sein du cabinet du président de la République, un ex « Carolis’s Boy » se retrouve à cornaquer, de l’Elysée, une maison, France Télévisions, dont il a été débarqué à la fin de l’été! L’intéressé, qui ne dit mot, s’en amuse, je le sais. Tout comme il sourit aux ronds de jambe et messages de félicitations qui déboulent : le Paf étant amnésique, le pestiféré d’hier se voit depuis ce matin tresser des louanges par ceux-là même qui le vouaient aux gémonies la semaine dernière. Jubilatoire.

0
3 Comments
  • Sam
    janvier 3, 2011

    Faut-il se réjouir qu’il soit passé de la défense d’une indépendance très relative de la télé publique, au service de ceux qui s’évertuent à la maintenir dans un état de soumission aux volontés du pouvoir ? Je ne le crois pas.

  • Alexdauge
    janvier 6, 2011

    Très juste. C’est même tout à fait inquiétant !

  • mouais
    janvier 8, 2011

    Les chiens ne font pas des chats…