Baroin en père Fouettard de France Télévisions.

par 8commentaires No tags 0

D’un PDG, l’autre, les choses ne changent pas. Tenu bride courte par l’Elysée et Bercy, Patrick de Carolis vécut un calvaire, corseté par ces mêmes tuteurs, Rémy Pflimlin n’a guère plus de marge de manœuvres. A l’instar des groupes audiovisuels  publics en Europe, soumis au régime sec, France Télévisions se voit infliger par le ministère du Budget une cure d’austérité sévère.

On aurait pu penser qu’au nom d’une vieille tradition, qui veut que l’Etat actionnaire se montre en général plutôt généreux avec les PDG, dont il a favorisé l’installation, quand ils ne sont pas nommés directement par celui-ci, – tous, peu ou prou, se sont vus par le passé, accordés des rallonges budgétaires conséquentes à leur installation-, Rémy Pflimlin se voit attribuer une petite dote en guise de cadeau de bienvenue, ce  ne sera pas le cas. 

Soucieux de la bonne tenue des comptes de la nation, en capilotade, François Baroin et ses services ont fait savoir aux dirigeants de France Télés que les cinq années qui viennent seraient placées sous le signe de l’austérité. Non seulement, le groupe n’aura pas un centime d’euros de plus pour ses dépenses courantes, mais pas un sou de plus, également, pour ses développements, notamment dans le numérique.

Pis, Bercy a décidé de siphonner les excédents de recettes publicitaires de France Télévisions, un braquage qu’avait eu à subir l’équipe précédente, qui s’en était plainte. C’est donc dans ce climat de serrage de boulons que Rémy Pflimlin doit aborder la renégociation de la convention collective, le tout dans un climat social crispé, les syndicats traînant la patte et jouant la montre pour apposer leurs paraphes au bas d’un certain nombre de documents : ils bloquent par exemple la nomination d’un certain nombre de nouveaux cadres dirigeants, à la tête des unités de programme.

 Ubu au pays de Courteline : un sentiment de déjà vu au sein de cette entreprise victime à la fois de son statut, de corporatismes syndicaux racornis et d’une tutelle politique qui n’a pas encore intégré que l’ORTF avait été démantelé il y a plus de 30 ans et que la télévision avait changé d’ère.  C’est dans ce contexte décrépi que Nicolas Sarkozy, à l’Elysée, continue de jouer les hommes orchestres. Autorisera t-il  le retour de Marc Olivier Fogiel sur France Télévisions? Aussi incongru que cela puisse paraître, c’est l‘une des questions, sans ironie aucune, que sera amené à arbitrer le locataire de l’Elysée, pour qui les arcanes de France Télévisions n’ont plus de secret.

0
8 Comments
  • Martino
    février 1, 2011

    Après avoir planté l’audience de France 3, celle de M6 puis celle d’Europe 1, Fogiel va tenter de se refaire une santé (financière !) avec nos sous.

    À moins qu’il ne remplace Denisot puisqu’il fait partie depuis toujours de son « clan », tout comme Bruce Toussaint, Samuel Etienne and Co.
    Comme ceux-là, il est « invirable » et on nous l’impose, y compris en contradiction avec les critères habituels de toute chaîne de télévision : compétence, popularité, bénéfices d’audience, etc…

    Conclusion : faisons des économies, donc pas de Fogiel à France Télévisions. Et réduisons le train de vie de la coûteuse France 24 qui sur-paye ses journalistes.

  • Alain Le Lougarou
    février 1, 2011

    Je suis horrifié à l’idée que ce M.Fogiel frappe à toutes les portes pour revenir s’enrichir à la télé et nous n’abreuver de ses blablatages soufflés précedemment dans tout le monde en parle par son associé N.Plisson et préparés sur Europe1 par de jeunes collaborateurs.
    Lors de son arrivéee sur E1,il avait dit qu’il était financièrement à l’abri du besion et bien qu’il prenne une retraite anticipée.

  • Maître Capelo
    février 1, 2011

    Programme de Cours Elémentaire : « Quand deux verbes se suivent, le second se met à l’infinitif ».

    Blog de Renaud Revel, rédacteur en chef (!!) à l’Express : « se sont vus accordés des rallonges »…

  • phil
    février 1, 2011

    Venez dans le LUBERON et regardez les maisons de DRUCKER (dont une est arréter pour cause de permis de construire suspect)!!
    et tous cela grace à la redevance des smicards qui bouffent des pattes à la fin du mois!!
    et monsieur DRUCKER LE FAUX GENTILS posséde un hélico personnel à plusieurs millions d’euros!!

  • PETRA
    février 1, 2011

    Là en vous lisant, je tombe de ma chaise : le Président de la France a le temps de s’occuper du devenir de M. Fogiel, vous plaisantez j’en suis certaine! je m’interroge souvent sur cet acharnement à mettre en avant M. Fofiel qui a tout de même « planté » la matinale d’E1 en évincant au passage de bons et vrais journalistes qui eux ne nous saoulait pas avec des interviews bidons de people sans intérêt, et une polémique culturelle -cherchez l’erreur-! plus qu’affligeante. M. Fogiel part? bien laissez-le en coulisses, il sera bien; arrêtons d’en faire un martyr, c’est un fêtu de paille qui sera bien vite oubli; une émission à lui à 19h,pitié, à cette heure selon la vie des uns et des autres, nous avons le choix selon nos affinités, et certainement pas besoin d’être agressés,

  • Teva Pambrun
    février 1, 2011

    Evidemment, le groupe FTV trouvera les moyens financiers pour débaucher FOGIEL d’Europe 1…. C’est que ça doit pas couter cher tout ça….

  • Coquelicot
    février 2, 2011

    N. Sarkozy autorisera-t-il le retour de Fogiel à France TV ?
    On croirait lire une blague de très mauvais goût, et portant non ..

    Et après on s’étonne de voir dans quel état est la France avec ce président vraiment pas au niveau ..

    Au secours !
    A quand une révolte des différents acteurs des médias ?
    Ou alors sont-ils pour la plupart trop occupés à jouer aux courtisans pour gratter quelque os bien juteux ?

    Si Taddeï venait à être écarté pour mettre à sa place un fogiel jugé par l’ Elysée plus corvéable, alors là …..

  • steed
    février 3, 2011

    UNE HONTE, UN SCANDALE C’EST FRANCETELE QUI A GAGNE CETTE PUB ET ELLE DOIT RESTER A FRANCETELE!

    COMMENT FLINGUER UN GROUPE? pauvre larve monsieur baroin !