A chacun son DSK

par 12commentaires No tags 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSK sorti de prison, le risque d’images dégradantes pour l’intéressé, déboulant dans les médias, est retombé d’un cran important.

Reclus dans un appartement, claquemuré sous surveillance, assigné à résidence, l’ancien patron du FMI ne risque plus la prolifération de clichés avilissant diffusés depuis une semaine dans un climat de surenchères dangereuses.

C’est la raison pour laquelle les responsables des différentes  chaînes d’information, LCI,  I>Télé et BFM TV, avaient envisagé une plate-forme de règles déontologiques communes, l’édiction d’un un code de bonne conduite, destinés à juguler les égarements des uns ou des autres. DSK confiné et à  résidence, ce projet a donc été abandonné, chacune de ces trois reprenant sa liberté de mouvement.

La semaine qui s’achève aura vu les médias français faire preuve de dignité dans cette affaire. Pas un d’entre eux, notamment, aura pris la responsabilité de publier ce cliché aggravant de DSK, en tenue de taulard, le visage hagard, aperçu en couverture d’un certain nombre de titres anglo-saxons. Règlement de compte ou coup de pied de l’âne ? Il est très surprenant que le Financial Times, bible de la finance mondiale et interlocuteur privilégié et de longue date de DSK, – de Bercy au FMI- ait pris la décision de placarder ce cliché en première page!

L’autre interrogation du moment porte sur l’attitude générale et quelque peu ambigüe des journalistes à l’égard de l’ancien patron du FMI. Invité de l’émission Médias le Magazine, sur France 5, le patron de la rédaction de France 24, Jean Lesieur, a parfaitement résumé la question, en rappelant que, comme l’existence de Mazarine en son temps, – délibérément tue pour des raisons obscures d’abord liées à la volonté  de François Mitterrand-, la profession fait mine de découvrir aujourd’hui, la face cachée d’un homme politique, dont chacun connaissait de longue date le goût pour les chemins de traverse. «Tout le monde savait» glose la presse qui saluait il y a encore dix jours le futur candidat du PS à la présidentielle, considérant que sa face cachée relevait du domaine privé. Et chacun dans les rédactions où les mémoires se ravivent, y va de son anecdote graveleuse. Jusqu’au Point  qui s’est autorisé à publier cette semaine, sur son site, de manière pitoyable, une anecdote, que personne n’a cru bon de reprendre, mettant en cause DSK ( à qui l’on prète désormais tout), et l’hotesse d’Air France qui l’a accueilli lors de son départ avorté de New York.

En huit jours, bien des digues auront ainsi sauté et ce qui était tabou hier est impérativement mis en exergue aujourd’hui, au nom d’une transparence impérativement revendiquée.

Chacun s’accorde du coup à dire qu’il y aura désormais un « avant » et un « après » DSK. Rien n’est moins sure. En témoigne ainsi le très farfelu feuilleton de la grossesse virtuelle (ou non) de Carla Bruni, sujet occulté par la totalité des grands médias au nom du respect de la vie privée de la Première dame. Soit. Saine attitude ou traitement à géométrie variable?

0
12 Comments
  • phiver
    mai 22, 2011

    il y aurait donc un rapport entre la grossesse de carla et dsk, dites-vous en fin d’article? incroyable!

    • snapscan
      mai 23, 2011

      Si , vous avez bien lu . Cela expliquerait le séjour aux USA de DSK sinon on en serait au 3eme ou 4eme . Maintenant c’est aussi la preuve que DSK a du gout . Cela aurait pu arriver a Martine Aubry!!!Pas avec Fabius, , ni Melenchon, cela ne marche pas, c’est sur et c’est heureusement pour les enfants !

  • dc
    mai 22, 2011

    Article toujours aussi fayot mais peu honnête.

    On peut diffuser quelques secondes le premier passage de DSK épuisé au tribunal, mais c’est une vrai honte de le faire pendant de longues dizaines de minutes en reprenant le gros plan.
    Il est aussi lamentable de baver sur les tabloïds mais de passer son temps à les citer. De donner une large audience aux « horreurs » de twitter que seul quelques adeptes ont finalement connaissances.

  • Nicolas
    mai 22, 2011

    Vous avez oublié de citer une chaîne qui n’a aucune déontologie : Public Sénat.
    Ils ont diffusé la photo de DSK dans sa cellule !
    Est-ce parce qu’ils ne sont pas soumis aux mêmes règles que les autres qu’ils se permettent d’être hors la loi ?

  • Michel Lemay
    mai 23, 2011

    Mon propos n’est pas de trancher sur la culpabilité ou non de DSK. Il porte sur les propos de certains politiciens sur cette affaire. La France est bien loin des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité soutenues par les artisans de la Révolution. À moins que ces valeurs n’aient été réservées qu’aux hommes ! Il est inconcevable, en 2011, dans un pays soit disant ouvert, moderne et cultivé, d’entendre des propos aussi ignobles et méprisant que ceux prononcés par certains politiciens français. Au Québec, l’Assemblée nationale au complet exigerait leurs démissions. Pour le peuple québécois dont je fais parti, un agresseur et un violeur est un lâche, point à la ligne. L’omerta tolérée dans le pays de Rousseau dépasse maintenant les frontières de la France. C’est une question de droit de la personne, de dignité humaine. Ces vestiges monarchiques, hiérarchiques et médiévaux, que sais-je, n’ont plus leur place à l’aube de ce siècle. Tout geste crapuleux doit être dénoncé, qu’il implique un éboueur, un PDG ou un ministre. Jusqu’ici, j’entretenais un léger complexe face au pays de mes ancêtres. Aujourd’hui, je sais qu’on a hérité du meilleur tout en éliminant certains travers. Sans rancune, cousins, finissez votre révolution,

    Un québécois déçu de la mère-patrie.

    • snapscan
      mai 23, 2011

      Bonjour Cousin, il y a un point à éclaircir . L’attitude d’une caste blindée de fric,moralisatrice,anti France, à l’idéologie socialisante, prechant le » faite ce que je dis mais ne faite pas ce que je fais » et de surcroit appartenant à une meme religion , cette attitude ne doit pas etre confondue avec celle des Français qui se reveillent seulement et lentement du marasme dans lequel les medias « pas nous pas nous » les laissent. C’est ce qu’il faut comprendre outre atlantique que l’on soit francophone ou anglophone . Mais , c’est vrai , la révolution reste à finir. Cela se fera au mieux avec des grincements de dents , au pire avec….

  • isidor
    mai 23, 2011

    L’arbre finît toujours par tomber du côté où il penche .Les médias français se trouvent pris en flagrant délits de désinformation ou de non information.
    En 1981 s’était produit la même chose : la presse
    accabla Giscard tout en faisant silence sur le passé
    et le présent de Mitterrand .
    On imagine l’effet de la publication en première du
    candidat socialiste serrant la main du Maréchal avec
    en légende : C’est cet ancien vichyste que vous voulez
    comme président ?…Ou alors la révélation de sa seconde famille .Dans ces conditions ,Mitterrand n’auraît même pas pû se présenter à l’élection .

  • azise b
    mai 23, 2011

    DE LA THÉRAPIE A LA « THERAPUTE »
    Tout ça parce que la presse n’est pas indépendante financièrement, elle reçoit des aides de l’état. Il faut que la presse, il faut une total indépendance, avec de vrai patron de presse qui ne sont pas impressionné par les injonctions des puissants: Style le Canard, médiapart. Il faut que les journalistes ne se laissent plus impressionné et prennent leur responsabilité en ce qui concerne l’information. Oui, c’est important de savoir quand on est un homme politique qui il est vraiment. Si DSK avait su qu’il risquait gros, il se serait au moins soigné, il aurait commencé a faire une thérapie pas une thérapute! Et puis sa femme, l’aurait aidé a ne plus se détruire comme il le faisait avec les femmes. On parle de la complicité passive de l’entourage et bien c’est a la presse de le faire, de dire, d’engager une certaine civilité dans la société; et dire que l’on a mi au pilori les femmes voilés et tout le tintouin; on ne sait pas gêné avec la laïcité. Laïcité ceci, cela et bien, ou est la laïcité en ce qui concerne les politiques fous? Les politiques chauds, qui font croire qu’ils défendent la morale public, alors qu’ils se comportent comme des porcs a l’égard des femmes, des journalistes femmes en particulier. Alors, oui, il faut que ça change, au moins que l’on sente dans la société que tous les journalistes ne font plus le jeu des politiques et qu’ils cherchent l’info quand elle est valable. Dans le mouve du n’importe quoi, il nous faut des journalistes de premier plan qui ne transige pas, plus avec la conscience; c’est le prix a payer.

  • maleau
    mai 23, 2011

    En quoi est-ce de la dignité que de ne pas montrer le cliché de DSK en prison?

    Ce n’est que de l’auto-censure, un manque de courage évident face à notre élite et au CSA dirigé par la femme de l’ex-mari d’Anne Sinclair.

    La presse est muselée en France et les Etats-Unis avec tous leurs défauts nous donnent une belle leçon de démocratie.

    Vous n’êtes que le triste exemple de cette presse aux ordres et espérant des miettes de considération et de reconnaissance que pourraient vous lancer les puissants.

    • petit minou
      mai 23, 2011

      Maleau

      Qu’est ce que Revel vous a fait? Vous vous trompez de cible, croyez-moi. Miaou!Miaou!

  • ODDET
    mai 23, 2011

    france 24 a diffusé les images de de l’ex-président ivoirien et de sa femme aprés leur capture sans s’inquiéter de leur dignité.Pourquoi diffuser les images d’un homme qui a violé une femme pose probleme?

  • Aurore
    mai 24, 2011

    En quoi le Point serait-il plus « pitoyable » que ce vertueux camouflage ponctuellement mis au goût du jour? Il s’agissait simplement de savoir s’il était ou non inquiet et soucieux à son départ, puisque telle était la question qui semblait se poser au moment de l’arrestation.