DSK: Moteur!

par 20commentaires No tags 0

 

La scène est dévastatrice, la photo, spectaculaire, est définitivement ravageuse, destructrice. Raide sous les flashs des photographes, le matador est blême, jeté en pâture à la presse. Là où en France, DSK ou toute autre personnalité de renom, aurait été discrètement exfiltrée du Palais de justice, ou de son lieu de détention, par une porte dérobée, l’Amérique exhibe avec jubilation et ostentation celui qu’une meute exigeait d’apercevoir depuis des heures.

OJ Simpson, Bernard Madoff, DSK…A chaque affaire, chaque destin, une même mise en scène et en images, ostentatoire, les mêmes clichés de notables entravées que traînent des flics en cols blancs, la mine de circonstance, à l’arrière d’une limousine aux vitres ajourées -pour que la scène soit accessible à tous. Le tout  après qu’un haut responsable des services de police de New York ait annoncé la sortie imminente de l’accusé. Tout le monde est en place: moteur !

Le 7e art et son appendice, la télévision, ont depuis longtemps définitivement contaminé la société américaine et ses médias, pour qui l’actualité, dans ce qu’elle a de plus incandescente, le  « hot news», doit avoir sa part de dramaturgie et de spectaculaire. Institution, flic et avocats: Chacun joue sa partition. C’est ainsi que tous les procédés, si chères au petit et grand écran, figurent dans cette photo qui draine nombre de clichés et de réminiscences.

Que tu sois pauvre ou puissant…Il y a quelque chose de détestable dans cette société américaine qui exhibe ceux-là même qu’elle a encensé, au nom de principes démocratiques.  Aux Etats-Unis, les métiers de la justice et du droit sont parmi les plus élevés dans l’échelle sociale ; les lawyers (avocats), ceux qui sont passés par la school of law (faculté de droit) jouissent d’un immense prestige, comparable à celui de la haute fonction publique en France. Et l’entrée en scène, hier sous les caméras, de l’une des stars du barreau de Washington, avocat de DSK, William Taylor, donnait à l’ensemble un petit air de Wall Street:  le film.

Tout y était. L’avocat de renom, à la diction de ténor, comme filmé en 169e, une figure de l’establishment solidement embarqué et dont on guettait les stigmates d’une nuit d’interrogatoire, la noria des photographes et les commentaires haletant de médias américains en surchauffe, qu’un nouveau feuilleton, -Le journal d’une femme de chambre-, excite e abreuve depuis 48 heures.

0
20 Comments
  • R Costan
    mai 16, 2011

    Détestable ? Je trouve au contraire qu’une piqure de rappel de temps pour dire que, petits ou puissants, nous sommes tous des justiciables comme les autres n’est jamais malvenue.

  • snapscan
    mai 16, 2011

    Les USA remontent dans mon estime. Après avoir éliminé Bin Ladin, ils expédient l’ affaire DSK avec la rapidité qui est la leur . En France, il aurait eu le temps de faire deux mandats quand on sait que M Chirac attend le jugement populaire depuis plus de 20 ans!

  • langoet
    mai 16, 2011

    Bonjour, sur la photo DSK aurait pu avoir une cravate, il ne l’a plus. Il est dans une position de « socialement démuni ». Imaginons-le en cravate, ça change tout. La dramaturgie visuelle est à l’image effectivement du cinéma plus encore que de la télévision. Un caïd est tombé !

  • Actaris
    mai 16, 2011

    Innocent ou coupable, peu importe, la meute est déjà à ses trousses… Plus je vois le comportement de cette presse, laquelle d’ailleurs, plus je me dis que je ne devrais plus trop faire de vieux os dans ce métier.

    Suis-je le seul à trouver cette traque proprement immonde ? Tout ça pour parler, bruisser de rumeurs, être le premier à dire « que »… Et au final, quoi ? Un jugement, une peine, ou pas. Il suffit d’attendre. Le temps, une aspiration bien futile de nos jours. Car le procès a déjà commencé. Et il est médiatique.

    Au fait, que devient Xavier de Ligonnès ? Et les quotas à la FFF, ça passe à l’as ? Pourtant la France s’est bien arrêtée de vivre des jours et des jours, pour disserter autour d’un réunion d’incultes, chargées d’insultes, non ? Et le Japon, ça boum toujours là-bas ? Je demande juste, si jamais un journaliste s’intéressait à autre chose que ce à quoi les journalistes s’intéressent.

  • Le Petit Nicolas (mais en Plus Grand)
    mai 16, 2011

    Alors que j’apprécie votre blog en général, pour la 1ère fois, je vous trouve totalement à coté de la plaque.

    C’est justement ce que les Français détestent aujourd’hui, cette différence de traitement entre Monsieur et Madame Tout le monde d’une part, et de l’autre ces « notables », qui s’en sortent toujours indemne, quoiqu’il arrive.

    La justice Américaine permet de marquer au fer rouge celui qui a failli, quelque soit le stade auquel il ait pu s’élever, même président des Etats-Unis. L’avantage étant que cela ne peut que dissuader les autres de faire pareil, quand en France, une impunité réelle règne pour ces « notables ». La justice doit être la même pour tous, pour un De Ligonnes comme pour un DSK.

    Personnellement, et bien que de gauche, je suis ravi de voir les USA nous donner aujourd’hui une vraie leçon de justice, puisse t-elle traverser l’Atlantique. En ce qui me concerne, je n’attendrais pas de voir cela : c’est moi qui émigre la bas des Juin.

  • Le Petit Nicolas (mais en Plus Grand)
    mai 16, 2011

    Par ailleurs, je demande a voir quand les USA auraient encensé DSK. Une preuve de cela ? Un article d’un média US reconnu qui aille dans ce sens ?

    Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a qu’en France qu’on s’extasiait sur le « sauveur du FMI », son départ de ce dernier prouvera très vite à quel point il était en fait non seulement interchangeable, mais également pas meilleur qu’un autre.

  • Instant T le blog
    mai 16, 2011

    DSK jeté en pâture dans l’arène comme au temps des grands jeux romains … ça me rappelle que Ben Hur et Gladiator sont de superproductions américaines

  • azise b
    mai 16, 2011

    Monsieur Revel

    C’est vrai ce que vous dites, mais je suis tombé de ma chaise quand j’ai appris la nouvelle, c’est a dire l’arrestation de DSK. Je savais qu’il aimait les femmes, je savais aussi, qu’il avait eu dans un passé proche des affaires harcèlements et il était connu pour ça, mais je me disais que ça se passait chez les bourgs, les politiques, les gavés quoi, et que ces mêmes gavés, étaient entre eux et défendaient leur privilèges de classe, qu’il soit de droite ou de gauche; mais de là a s’attaquer, si c’est prouvé, a une pauvre femme de ménage d’Harlem, qui ne demandait qu’a gagner sa vie modeste dans un hôtel de friqué, là j’ai vraiment les boules. On apprend aussi, qu’une jeune journaliste en 2002, fille d’un élu de gauche, c’est bagarrer avec sieur DSK, afin d’échapper a ses griffes! Je suis tombé une seconde fois de ma chaise, mais cette fois au ralentie, tellement c’est dingue. J’apprends aussi, car sa continu, qu’une élu socialiste Suisse a raconté qu’elle avait eu des problèmes avec le même, lors d’une réunion entre camarade et qu’elle s’était bien garder après de se retrouver seule avec lui; n’en jetez plus, je suis étalé sur le carrelage de ma cuisine et me demande comment tout ça a pu se passer? Si DSK avait un problème d’ordre sexuel; pourquoi on ne l’a pas aidé afin de le soigner? Comment se fait’il, que personne de son entourage n’ait rien fait? Je sais que c’est difficile d’accepter sa maladie, mais quand on a des responsabilité et pas n’importe lesquels; il devait devenir le Président de la France! Non d’un chien, on l’a échappé-belle! On l’imagine, le vieux loup, courir après les stagiaires, les assistantes, dans les couloirs de l’Élysée? Autre chose; pourquoi les cadres du PS, surtout la tendance Martine Aubry que pour ma part j’estime beaucoup, et elle et les autres l’on couvert à ce point? Non vraiment je ne comprends pas?
    Au sujet de l’humiliation, qu’il vient de subir , les menottes et tout et tout. Et bien, moi j’en vois tout les jours ou presque dans ma banlieue les flics embarquer des jeunes, souvent blacks et beurs, dans le fourgon et ils sont souvent relâché quelque heures plus tard, tout ça pour un contrôle qui ne justifiait pas tout le cirque et j’ai eu une pensé pour Manuel Vals, car c’est dans sa ville, Evry, que les flics embarquent les jeunes, menottes et tout le basard. Alors quand je l’ai vu dire qu’il était ému, qu’il avait même une larme a l’œil en voyant DSK avec les menottes, je me suis dit immédiatement, qu’il devrait pensé aux jeunes de sa ville et moins jeunes et que je voudrais bien aussi qu’il ait une larme a l’œil, au lieu d’une arme contre eux! Pauvre Vals, il était surement ému, car il a vu son futur ministère partir en fumé; on pleure souvent sur soi-même, rarement pour les autres, surtout un politique. Il faut un détachement féroce pour pleurer sur l’autre, ne pas avoir d’intérêt que le sentiment; en ce qui le concerne j’en doute, mais qui sait?
    Vous avez bien vu le mélange de la mise en scène des séries télé surtout, ou les flics en Amérique, son devenu des acteurs, car ils ont tous de l’empathie et de l’identification a l’égard des personnages de flics. Il ne faut pas oublier non plus, que toutes les séries américaines, ont des héros flics; ce qui est normal, dans une Amérique qui est très policé où la sécurité et capitalisme violent sont les piliers de la société. Ils ont ajouté avec la série 24 heures, la légalisation de la torture après le 11 septembre. L’Amérique est devenu une société organisé totalement par la police, une police privé ou public, aux ordres des procureurs tout puissant. La tolérance zéro qui est la norme chez eux, s’adresse en particulier aux pauvres qui n’ont aucune chance de s’en sortir face aux pouvoirs. La plupart des prisonniers sont blacks, hispanique.
    Alors, là ou vous avez raison, c’est que l’on est entrain de vendre de l’idéologie en montrant un gros ponte comme DSK,devant une malheureuse femme de ménage, en faisant croire que c’est comme ça que cela se passe aux states, mais c’est pas vrai, même si DSK est coupable. Vous avez raison.
    Je crains quand même que DSK n’ait pas bien mesuré les années de prison qui l’attendent, si l’accusation arrive a prouver sa culpabilité?

  • Sicard
    mai 16, 2011

    Eh bien moi, Monsieur Revel, je trouve que vous avez bien raison dans votre choix.
    Sur l’affaire elle-même, on ne peut pas dire grand chose (c’est une « question de minutes » depuis 24 h). Mais sur la mise en scène… Vu de France, cette sortie spectaculaire, ces ouvertures offertes aux objectifs, ça ne fait pas très sérieux.

    ça ferait même un tantinet
    – tiens, on va se gaver, ce soir !
    – qui c’est qui se met à côté du gars pour être sur les images ?
    – tu me prêtes une cravate, s’te plaît ?

    Traiter les puissants comme les humbles, on ne va pas dire que c’est pas bien ! Mais je ne crois pas que les flics se donnent un coup de peigne quand ils embarquent n’importe qui.
    Montrer que les puissants sont traités comme les humbles, ça se défend. Mais… à froid, pas avec ce cirque. Il y aura du temps, pour ça.

    Sans compter que tout ce cirque, si DSK est coupable, ne fera qu’augmenter la valeur de son autobiographie !

  • phiver
    mai 16, 2011

    je trouve qu’on ne parle jamais de la femme de ménage…
    DSK est sorti de ma vie moi qui allait voter pour lui. Et je souhaite qu’il soit condamné s’il l’a fait !

    • azise b
      mai 16, 2011

      Phiver

      Ne devenez pas un procureur! Il y en a déjà assez comme ça! Moi, je trouve qu’il devrait donner le million de dollar a la femme de chambre, la vraie caution de cette affaire, qui a mon avis relève de la psychiatrie en ce qui le concerne, s’il est coupable.
      ps: le fameux bouquin  » Ses malades qui nous gouvernent  » .

  • Pellerin
    mai 17, 2011

    Il y a des jours où je me dis qu’il nous manque des Gérard des journalistes pour récompenser Renaud Revel !

    « ceux qui sont passés par la school of law », écrit-il pour nous faire croire qu’il s’y connaît alors que si tel avait été le cas il aurait plutôt écrit « ceux qui sont passés par une Law School » (et avec majuscules, comme le savent tous ceux qui ont vraiment côtoyé l’anglais des USA! Pas le temps de développer).

    Renaud revel écrit : « Le 7e art et son appendice, la télévision, ont depuis longtemps définitivement contaminé la société américaine et ses médias, pour qui l’actualité, dans ce qu’elle a de plus incandescente, le « hot news», doit avoir sa part de dramaturgie et de spectaculaire. Institution, flic et avocats ».
    C’est sûr que c’est le cinéma qui a inventé les shérifs placardant des portraits avec l’inscription « Wanted ». oh bien sûr ça n’existait pas avant le cinéma ! Mdr. C’est sûr que que ce n’est que depuis que Hollywood existe que les américains (journalistes ou simples citoyens) se sont convertis à une transparence quasi-absolue de leurs procédures policières et pénales. Mdr.

    Désolé mais R. Revel ne connaît strictement rien ni aux Etats-Unis ni au cinéma américain et il croit pouvoir cacher son ignorance par les poncifs habituels sur le fait que c’est le cinéma et la télévision qui façonnent l’amérique ! Mdr. Ce que R. Revel n’a pas vu c’est que cette transparence à l’américaine que subit Strauss-Kahn a des contreparties « positives » : quelle que soit la publicité négative dont il a fait l’objet, celui qui a expié sa faute n’est pas condamné à la mort sociale. Nous rigolons toujours lorsque nous voyons quelqu’un (Spitzer, Tiger Woods ou Clinton ou d’autres) demander « pardon ». Nous ne voyons pas que c’est ce pardon qui facilité sa rédemption, même après une faute grave très grave. J’attends de savoir quels sont ceux qui, chez nous, se sont relevés « convenablement » comme Clinton ou Tiger Woods. Je n’ai plus vu Michel Noir à la TV depuis 10 ans. Et M. Carignon, pourquoi doit-il se cacher ? Et M. Botton ? etc.

    • petit minou
      mai 17, 2011

      Pellerin

      Que reprochez vous exactement à Revel? Comprends pas?

  • azise b
    mai 17, 2011

    Je viens d’apprendre que DSK changeait son mode de défense a confirmer. S’il change son mode de défense, c’est qu’il va sans doute plaider coupable d’avoir accepter les avances de la malheureuse femme de ménage; personne n’y croit, mais il n’a pas vraiment le choix a vrai dire. Les tests ADN, comme les griffures sur son torse plaide contre lui; on imagine la aussi, qu’il va dire que sous le feu de l’action, la passion et tout le tintouin. Ce qui est très gênant aussi, c’est les leaders socialistes qui sont venues défendre DSK; on a senti la caste politique qui se défend; ils sont entre eux et s’entraident , en meutes. J’ai un sale goût dans la bouche. Pas une pensée pour l’africaine femme de ménage du bronx, rien. JM Erault a été le pire, en mettant sur le même plan DSK le puissant et la pauvre malheureuse! Je suis très en colère, je l’étais déjà, mais là, j’ai envie de leur foutre mon poing sur la gueule!! Et ils se disent défenseurs des minorités, défenseurs des opprimés! Mais PROUVEZ LE BANDE DE LÂCHES!! Je suis écœurée!

    • Actaris
      mai 17, 2011

      Faut arrêter avec les minorités, les opprimés, pardon mais… On va aller jusqu’où comme ça ? Que vient faire l’origine, la couleur de peau dans cette affaire présumée d’agression ? Rien. Si la femme avait été handicapée, on aurait eu la ligue de défense des handicapés, et ainsi de suite… Cette femme est avant tout une victime présumée, pas un quota sur pattes.

      Si DSK a commis les actes qu’on lui reproche, il sera condamné, à juste titre, et j’espère sévèrement. S’il est innocent, il sera disculpé, et j’espère proprement. Voilà. Le reste, les déclarations nauséeuses de certains barons du PS, de certains illuminés de l’UMP, ça participe du cirque médiatique où chacun doit avoir un avis, ou prendre position, pour tenir une posture, soit de l’offusqué, soit du soutien moral. Du spectacle, rien d’autre. Puisqu’il faut bien alimenter la machine jusqu’au prochain épisode de vendredi.

      Ne soyons pas dupe, et prenons un peu de recul, faisons preuve de mesure et de lucidité dans tout cet aveuglement corporatiste et médiatico-politique.

      • azise b
        mai 18, 2011

        Actaris

        Pourquoi il faut arrêter avec les minorités, les opprimés? Je vais vous racontez une histoire:

         » C’est l’histoire d’une jeune Africaine qui décide d’émigrés en Amérique, car son pays ne peut pas lui donner une vie digne. Elle quitte sa famille, sa terre natale et arrive en Amérique. Elle se bat, trouve des petits boulots, passe de la clandestinité a sa régularisation et trouve un vrai boulot au Sofitel. Là, enfin, elle respire et comprends qu’elle pourra élever sa fille. Elle a des projets, reconnu dans son métier comme un élement valable et respecté. Un matin, comme tout les jours, elle se rend dans une chambre afin de faire le ménage. Là, elle ne le sait pas encore, elle rencontre ce qui va bouleverser sa vie. Cet homme perd les pédales et l’agresse sexuellement. Cet homme croit que toute les femmes, sont faciles, qu’il n’y a qu’a insister; il le sait sait ça, il sait qu’en tant qu’homme de pouvoir, il a le droit de cuissage, comme seigneur:  » le droit de cuissage au moyen âge, était le droit qu’autorisait e seigneur aux paysans a cuire le pain, dans le four du château  » Donc notre seigneur de gauche, prend ce droit. Il l’a toujours fait et il croit que cette femme de ménage le connaît. Sa pulsion est plus forte; il met en jeux a cet instant tout ce qu’il est, rien n’est plus fort de sa pulsion, elle est plus forte que lui; il se fout bien des conséquences, de son statut, de la présidentiel, rien n’est plus fort que son envie irrésistible, qu’il connaît, mais qu’il ne maitrise pas, qu’il n’a jamais maitrisé. Peut-être que même son adhésion au pouvoir, la politique, il l’a identifié comme le moyen d’assouvir sa pulsion; c’est même peut-être, la pulsion elle même qui le guide vers le chemin le plus court, afin d’assouvir sa pulsion, comme disent les psy, la fameuse pulsion de MORT. Alors notre pauvre femme de ménage, cette femme qui n’a rien demandé a personne, se retrouve devant la MORT; devant la pulsion de la mort, représenté par DSK. Il perd les pédales lui, car on l’a laissé tout seul; tout seul, il est dangereux d’abord pour les femmes, ensuite pour lui même. 75 mille viole par an en France, c’est grave.

        • Actaris
          mai 18, 2011

          Et bien voilà, vous racontez l’histoire atroce d’une agression. Un agresseur et une victime. Le reste, c’est de la littérature. Arrêtons le pathos, une femme n’est pas plus victime selon ses origines, et un homme plus coupable selon sa puissance. Gardons de la mesure, et attendons la vérité, qui tôt ou tard, surgira.

          • azise b
            mai 18, 2011

            actaris

            Je crois que vous oubliez au passage que DSK se disait de gauche, que c’était un homme politique important. C’est bizarre que vous n’en teniez pas compte? Vous traitez DSK comme un type banal? Vous parlez de littérature, de pathos puis vous dites je vous cite;  » une femme n’est pas plus victime selon ses origines? Mais il ne s’agit pas là, de n’importe qui encore une fois. Il s’agit du futur Président de la république Française de gauche, après mitterrand! C’est pas rien. Et en plus, dans le programme du PS, il y a plein de chose, d’idée contre la discrimination social et raciale!Elles ne seront pas appliquées, je le sais, mais Pardon, mais je ne vous comprend pas.

  • Samarabesemite
    mai 17, 2011

    entre juif normal il me dégoute ce chien de dsk qu il crève avec son amour pour israël .. Ouf fini France Israël car il es l ennemi des arabes et s il serai premier de France en 2012 Grace a Allah c es fini pour lui suis heureu je joui hé bande tu me dira il y en a plein encore en France des sionistes mais lui c été un cas ! Il aurai été un boucher pour les arabes!ouf je lrespire ! Les juifs ont la haine de leur cousin arabe sémite! LOL va comprendre . Ils contrôles la France ! Fini la France catho !fini le matin en se demandant que faire pour m état juif! Sa en dit long sur la sincérité qu ila de la France ! Et pourtant il a une tête de métèque d arabe de juif quoi! Et khan c est arabe sa pourtant ! Allez bouffe tes oranges demande au lobbies juif au USA de tcaider! Ou que le mossad te libère ! Lol

  • azise b
    mai 18, 2011

    Au sujet du visage de DSK, devant le juge.

    On dit, on n’aurait pas du diffuser ses images, montrant le seigneur DSK, la mine défaite devant son juge. Peut-être, mais le mal est fait et il est intéressant a étudier.
    Le visage de DSK a changé, il n’est plus le même, il n’est plus souriant, détendu, il est fermé, figé; il a un visage de cire. Un peu comme le musée « Grévin ».Le visage de cire est révélateur de vérité. Il est révélateur de vérité, car la vérité se voit souvent quand la souffrance vous piège. Vous ne pouvez plus rien caché, c’est terminé, vous êtes pris et le monde sait ce que vous êtes, surtout si vous êtes un homme de pouvoir. L’œil noir, le visage jaunie, la barbe grisonnante; voilà le vrai DSK, le DSK à nu.Le DSK qui ne cache plus ce qui le faisait jouir, ce qui donnait un sens à sa vie? On peut l’imaginer. On peut aussi voir dans ce visage pas si défait que ça, son vrai visage, ce visage de la pulsion que certaines femmes ont vu quand cette pulsion de MORT, faisait une demande. Moi, je vois un visage pulsionnelle, agars; enfin c’est fini? Je ne crois pas. Le masque est tombé et derrière ce masque, il y avait de la cire, figé, en dehors du monde. Figé dans le musée; dans ce musée de la MORT.Dans ce musée où tous les personnages sont des cires mortes et vivantes, où l’argent, le pouvoir n’est plus l’objet du désir et ne l’a jamais été.