DSK ou le triomphe de Twitterland.

par 4commentaires No tags 0

Il s’est passé indiscutablement quelque chose d’essentiel en France depuis l’arrestation et la libération de Dominique Strauss Kahn. Car qu’on le veuille ou non, balayés par Internet et son réseau social Twitter, les grands médias classiques ont connu hier soir leur premier tsunami.

Car la transcription en direct, via Twitter, du déroulé, minute après minute, de l’audience du tribunal de New York, a donné à cet événement une dimension jamais vue, renvoyant les journaux de 20 heures des grandes chaînes à la préhistoire. Entendre le patron de Canal+ France, Rodolphe Belmer expliquer hier que les informations, divulguées des Etats-Unis par leur correspondante débarquée New York, Laurence Haïm, ne devaient pas passer par le canal d’Internet et de son compte Twitter;,  et être réservées aux seuls téléspectateurs de cette chaîne, avait du coup quelque chose d’étrangement archaïque.

Il n’était de voir l’avance fulgurante prise hier soir sur l’évènement par des chaînes tout-infos, comme BFM TV ou I>Télé, qui étaient en liaison directe avec des journalistes présents dans l’enceinte d’un tribunal où les téléphones portables connaissaient une longue crise de tacchycardie, pour se convaincre que rien ne serait plus comme avant. Formidable feuilleton « live », retranscrit numériquement, cette séance prit ainsi un tour haltetant. Non seulement, en raison de l’importance de l’événement, mais également à cause du caractère haché, saccadé, compulsif, des informations délivrées au fil de tweets qui tombaient comme à Gravelotte.

Tandis que des éditorialistes solliloquaient sur le plateau de France 2 et que Laurence Ferrari claironnait avoir été informée par SMS, – un poste à galène, comparé à la puissance de frappe de Twitter -,  de la libération de DSK, les chaînes d’infos déroulaient du Tweet au kilomètre. Obligation de résultat, rapidité, accessibilité, universalité de l’information…Twitterland a déboulonné Médialand et cette performance inédite oblige les grands médias à s’interroger sur l’ergonomie d’une information que les consommateurs vont prendre l’habitude de digérer à la vitesse de la lumière.

0
4 Comments
  • Zwartepiet
    mai 21, 2011

    Mark you this, Bassanio,
    The devil can cite Scripture for his purpose.
    An evil soul producing holy witness
    Is like a villain with a smiling cheek,
    A goodly apple rotten at the heart:
    O, what a goodly outside falsehood hath!

    Shakespeare, The Merchant of Venice, Act I, scene 3

    Le retard –dans la couverture de l’enquête– ainsi que le décalage moral des médias français dans l’affaire DSK est de plus en plus affligeant… En effet, tant la presse écrite que les médias audiovisuels de l’Hexagone en sont encore à se pencher –non sans arrières-pensées malveillantes– sur le sort et, surtout, le background, de Nafissatou Diallo, la malheureuse femme de chambre, victime des assiduités criminelles de DSK… Leur « Ouf! » de soulagement fut assourdissant à l’annonce de Tristane Banon de renoncer à venir témoigner contre DSK.

    Ah! Les sots! La presse américaine, quant à elle, en est déjà à recueillir les témoignages accablants des maquerelles et des escort girls de luxe auxquelles DSK fit appel, au cours des dernières années, pour agrémenter ses séjours dans sa garçonnière new-yorkaise… Des passes à $2500 (1800€) s’il vous plaît! Eh bien, s’il faut croire ces charmantes professionnelles du sexe, DSK se comportait en brute épaisse, au point, finalement, d’être blacklisté auprès des agences d’escort girls!!

    Ces témoignages de prostituées new-yorkaises qui ont eu DSK comme client sont particulièrement accablants car on aurait pu s’attendre à ce que ces « putes de luxe » –vénales, par définition– prissent parti pour le camp le plus fortuné, en l’occurence, celui de DSK qui n’est pas à un million de dollars près pour assurer au mieux sa défense… Songez donc: combien Me Benjamin Brafman, avocat-vedette de DSK, aurait été prêt à payer pour acheter les précieux témoignages de nos charmantes escort girls? Imaginez donc l’effet désastreux –pour la malheureuse Nafissatou Diallo– qu’aurait le témoignage d’une prostituée présentant DSK comme le plus doux de ses clients, comme un bizounours inoffensif!

    Las! A la « surprise générale », les maquerelles et leurs filles ont choisi de témoigner en faveur d’une bonne désargentée,… guinéenne de surcroît! Et elles l’ont fait publiquement (voir l’article ci-dessous), il serait donc dérisoire et risqué, pour la défense de DSK, de tenter de les « retourner » –puisque, leur faisant perdre tout crédit, le procureur n’aurait qu’à les confronter à leurs premières déclarations à la presse…

    Zwartepiet

    Strauss-Kahn was an animal to my girls, claims infamous Manhattan madam

    By Daily Mail Reporter and Tom Leonard

    Last updated at 8:27 AM on 20th May 2011

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-1388748/Dominique-Strauss-Kahn-animal-girls-claims-Manhattan-madam-Kristin-Davis.html?ito=feeds-newsxml

    • petit minou
      mai 22, 2011

      Zwartepiet

      Très bon. Envoyons les photos des prostituées américaines au PS?: Miaou!Miaou! Bien votre commentaire.

  • soundcloud.com
    juillet 11, 2013

    With havin so much written content do you ever run into any issues
    of plagorism or copyright violation? My blog has a lot of exclusive content I’ve either created myself or outsourced but it appears a lot of it is popping it up all over the internet without my agreement. Do you know any ways to help protect against content from being stolen? I’d definitely appreciate
    it.

  • Joe Flacco Womens Jersey
    août 24, 2013

    Further, its gross margin expanded 400 basis points bps
    to 47. I was grateful for aaron rodgers nike jersey’s nine years of support. In addition the New York Jets next week. Believing there is a strong form of artistic expression? I wrote this article myself, and it will be a load for the defense over four seasons. Here’s
    where the aaron rodgers nike jersey Valentine whose fame spread,
    the reputation of Ars?