Le Café Picouly ferme ses portes.

par 12commentaires No tags 0

 

« C’est une nouvelle désastreuse. On a eu une réunion il y a deux jours avec Bruno Patino, le patron de France 5. Une réunion où l’on devait faire le bilan de l’année. Mais la veille, Catherine Barma, ma productrice, a été informée de l’arrêt de l’émission. Ça nous a surpris. Certains sont préparés. Nous, biiing ! Nous n’avons eu aucun signe avant-coureur. Aucun avertissement. Aucune demande de modification. J’étais même très confiant… ».

Ainsi s’épanche Daniel Picouly, dans les colonnes du site du magazine Télé 2 semaines, dont le rendez-vous, Café Picouly, passe à la trappe. Là aussi, interrogation. Intelligente et originale, car joyeusement bordélique, l’émission avait un ton et un style, largement liés à la personnalité d’un animateur attachant. Mais faute d’une audience suffisante, le programme est donc envoyé à la casse.

Je ne reviendrai pas sur le fameux et vain débat « audience et émissions culturelles ». Et sur l’urgence qu’il y aurait à revisiter les critères qui amènent une direction de chaîne à supprimer ou non un programme dit culturel. Encore une fois, ressortons les audiences d’antan du Dieu Pivot,  qui n’avait d’autres concurrents, à l’époque, que lui-même: nous serions surpris de leurs petitesses.

0
12 Comments
  • ltb22
    mai 6, 2011

    Je crois que vous faîtes erreur : au temps de son succès, Apostrophes comptait ses téléspectateurs par millions, non par centaines de milliers. Et savait créer l’événement…

    Par ailleurs, l’influence de Bernard Pivot sur le monde de l’édition était sans commune mesure avec celle d’un FOG ou de Picouly. Cet homme a fait la pluie et le beau temps sur les lettres françaises pendant une bonne quinzaine d’année, et occupé une position qu’aucun de ses successeurs n’est parvenu à combler.

  • azise b
    mai 6, 2011

    Au revoir café picolo. C’est une émission trop mielleuse, trop de faux jeunes et surtout, on abordait des trucs déjà vu quoi. Je précise, ce n’est que mon point de vue, d’un spectateur banal. Je sais pas, il y avait un coté rétro, accordéon pinar, bistro, très ringard, avec son jeu de miroir, style  » tu vas me parler de toi en te regardant dans la glace  » bof, c’est mauvais et puis pour en rajouter, il y avait la petite caméra numérique que l’on donnait a certain invité, bon, c’est trop ringard. C’est trop faux, trop bidon. J’oubliais, l’ordi, avec la critique de l’invité qui posait sa critique dans l’ordi! Non arrêter , j’ai mal a la tête. Et puis, lui même, le présentateur Picouly, trop fade, pas assez rendre dedans, mielleux, on avait l’impression qu’il comprenait tout le monde, je l’avais même appelé, le moine de la 5! Peut importe l’invité, il ne dérangeait rien, au petit soin monsieur propre. Oui, je vais arrêter là, je suis peut être un peu trop comme on dit, mais c’était une émission trop ringarde!

  • dc
    mai 6, 2011

    Émission culturelle ?? Audience ?? Il faut arrêter avec ça. Comme Durand et FOG cette émission c’est juste du bavardage sans fond et sans intérêt. Tout y est toujours formidable. Ils ont juste oublié en passant trop de temps à se contempler le nombril et ne jamais préparer et bosser sur une émission qu’un jour le bol de lentilles pouvait être retiré.C’est fait.

  • Actaris
    mai 6, 2011

    Juste une interrogation : la suppression, même partielle, de la publicité sur France Télévision, ne devait-elle pas extirper le groupe, et donc ses chaines, des contraintes mercantiles dictées par l’audience et ses agrégats ? Ou alors nous aurait-on menti ? Non, non…

  • LE GAC
    mai 6, 2011

    Bonsoir ! n’en déplaise aux commentateurs précédents,je trouve dommage… eh oui, même si M. Picouly n’a rien à voir avec Pivot (précurseur, aucune commune mesure au niveau de la concurrence, moindre choix de chaînes qui en avait fait le « must culturel » du vendredi soir aussi pour ceux qui n’assument pas de passer une soirée devant le petit écran, mais trouvaient là une justification qui leur donnait bonne conscience ..). J’aimais bien ce côté un peu « bazar », même si c’était surfait. On est obligé de faire du « surfait » puisque l’émission est préparée. Mais je préfère cela à un cadre aseptisé. Et de toute façon, puisqu’il faut être partout politiquement correct, il est évident que personne n’aura de comportement « déviant », mm si on l’espère ! Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, mais ce n’est pas spécial à picouly … Chez FOG et Durand, c’est un peu pareil, personnellement je n’en tire pas grand chose, à partir d’être au courant des titres lorsque je vais à ma librairie… MAIS : c’est conversation de salon, ok, mais au moins ceux qui veulent aussi un minimum – et il y en a – sont satisfaits ! Peut-être plus sympa que de regarder les faux aventuriers de Pékin Express, ou « terre inconnue » que je trouve vraiment épouvantablement fausses.(je suis peut-être mauvais juge car regardé seulement une fois chacune, mais pas besoin de voir plusieurs fois pr comprendre le concept !) Il faut maintenant, donner du people et de l' »aventure » programmée sur papier glacé pour plaire ! pauvre monde ! où peut-on avoir du VRAI ??? Infantilisation continuelle où il faut « distraire » et faire les choses de façon ludique pour qu’elle aient une chance d’être captée… c’est ce qu’on applique en pédagogie sur les enfants jusqu’à 8 ans pour essayer de leur inculquer quelque chose … et si on prenait de tps en tps un bouquin le soir, au lieu d’écouter distraitement les émissions « littéraires », histoire de dire qu’on s’intéresse aux émissions culturelles ? Je trouve la société actuelle en pleine régression. et malgré tout, vive Pivot, qui malgré le mérite moindre qu’il a eu car il a pu se loger dans un créneau en or,a su qd mm éveiller notre curiosité et continue encore (cf dossier Pivot dans le dernier LIRE). Bien à vous qui m’avez lue…. LN

    • cinéphile
      mai 7, 2011

      Faut arrêter, c’était mauvais. On se serre de la télé comme une enseigne carrefour à vendre du narcissisme à volonté avec des petits intellos, petits écrivains, tout est bazar est petit. Il n’avait pas accès à la rareté Picouly, il était trop optimiste pour être un artiste, il voulait que tout se passe bien. Il en a mare des années 50! Son émission était calquée sur la nostalgie du film Amélie Poulin, triste film, faux à mourir.

  • Fellot Dominique
    mai 6, 2011

    Je regardais assez souvent cette émission,dont la forme et le fond étaient vraiment intéressants.La voir passer à la trappe en dit de nouveau long sur le désert culturel qui s’étend .Daniel Picouly devrait tenter de la ressusciter sur Arte,ou elle devrait trouver sa place !

    • Gay
      mai 7, 2011

      Sur ART? Trop bling bling Picouly.

  • Daniel
    mai 7, 2011

    Logique. Il y a déjà la grande librairie de Francois Busnet sur France 5 qui je trouve est beaucoup plus intéressante et mieux réalisée.

  • powo
    juin 17, 2011

    Dommage ces suppressions.C’était dans un cadre sympa une façon originale de voir la société et les livres.Cela devrait repartir ailleurs.En cette période pré-électorale un espace de communication s’en va.Quoi pour remplacer , la pub?

  • artemis
    août 3, 2011

    Je trouve dommage qu’une émission culturelle, encore une, soit supprimée des écrans. Mais je pense que si certaines chaînes arrêtaient de les diffuser à minuit, il y aurait plus de gens pour les regarder.

    Concernant le café Picouly, j’étais contente de l’émission car diffusée en début de soirée. De plus, j’étais accro dès les premières diffusions, mais vers la fin j’aimais moins. Le style du présentateur m’a plu mais quelque chose a changé et j’ai trouvé qu’il n’y avait plus la magie du début. Je pense que Daniel Picouly s’est cherché un style mais n’a pas réussi à trouver un concept intéressant et plus personnel pour animer cette émission. C’est regrettable car après avoir rencontré Daniel Picouly lors d’un congrès où il était invité, j’y ai vu une autre personne. C’est un excellent conteur et orateur. Il devrait jouer sur cette qualité pour nous offrir une nouvelle émission littéraire.

  • Muriel
    septembre 4, 2011

    Personnellement, c’était mon émission préférée et je suis surprise par tous ces commentaires déplaisants. Je me faisais une joie chaque vendredi soir de regarder une émission intéressante et diversifiée du point de vue culturel avec un animateur exemplaire. Je pense que la télé produit du vide enrobé par de la publicité. Dommage que la parole intelligente ne soit plus à la mode.