Humeurs et rumeurs: La chronique de Philippe Gavi

par 4commentaires No tags 0

 

Perplexité. Luc Ferry balance sa bombe sur le plateau du « Grand Journal ». Auditionné illico, il refuse de nommer l’ « ancien ministre » qui s’est fait poisser dans une partouze avec de « jeunes garçons ». Alléguant qu’il ne peut parler que quand « la rumeur aura été recoupée ». Pourtant, il n’a pas parlé d’une rumeur mais de faits avérés, confirmés, a affirmé l’imprécateur, par les plus hautes autorités de l’Etat, dont un premier ministre (sans préciser qui et quand).

L’ancien ministre de l’éducation nationale (de 2004 à 2006 sous le gouvernement Raffarin) s’est d’abord référé à un article du « Figaro Magazine » de la semaine.

Un article ? Parlons plutôt d’un encadré, signé FM (pour Fig Mag) :« La loi du silence peut couvrir des crimes à l’étranger. Il y a quelques années, des policiers de Marrakech effectuent une descente nocturne dans une villa de palmeraie où une fête bien spéciale bat son plein. Les participants, des Français, sont surpris alors qu’ils s’amusent avec de jeunes garçons ». Parmi les adultes embarqués, figure un ancien ministre. L’article ne précise pas s’il était ministre à l’époque des faits, ou s’il était déjà ancien ministre. On sait seulement que l’ambassade de France, alerté par le consul local, va s’arranger pour « étouffer l’affaire ». Il n’est pas dit non plus, explicitement, que les « jeunes garçons » sont des mineurs, éventuellement des enfants.

Pas d’enquête, pas de source vérifiable, des imprécisions : du point de vue de l’éthique journalistique, la charge du « Fig Mag » ne fait pas honneur à la profession. Mais elle est inattaquable juridiquement.

Je m’étonne que cet « article » n’ait pas eu le moindre écho, avant la sortie de Luc Ferry. Comment expliquer que le directeur du « Figaro Magazine » n’a pas été auditionné, dés parution?

Je suis allé à la pêche aux infos sur le Net. Via Google (cela vaut aussi bien pour les autres serveurs). Rechercher. Les mots d’entrée sont variés : « Luc Ferry », « Figaro Magazine », « pédophilie », et même  « ancien ministre ».

Soit dit en passant, il faut bannir du vocabulaire médiatique le « tout le monde sait que ». Ou alors, sur la base de rumeurs et ragots rapportés, il faudrait auditionner 65 millions de Français. Ce qui ne signifie pas que les accusations soient toujours non fondées. Mais à vouloir briser la loi du silence, on en arrive à briser la Loi.

J’ai navigué sur un tas de blogs qui situent la scène au Mamounia, le légendaire palace de Marrakech, et accusent nommément X d’être l’ancien ministre pédophile. Sans le moindre scrupule, les titres d’accroche livrent le nom : « pédophile X ». Ou « viol de gosses à Marrakech.X »

Les commentaires fusent : ils accusent, accablent, parfois sur la base d’articles du « Canard Enchaîné ». La tonalité générale est hargneuse : les médias, les journalistes sont complices, ils couvrent les turpitudes des puissants. Tous pourris.  Pédophiles!

Le journaliste est coincé : s’il parle,  en l’absence d’une décision de justice, il fait de la délation, et il diffame. S’il se tait, ou reste dans le vague, écrit sous X, il est accusé de rétention d’information, de connivence avec les puissants. Le pire est quand il se contente de faire du commentaire, travers très français. Commenter des faits non avérés, ce n’est qu’ajouter de l’humeur à la rumeur.

Si sympathique soit Daniel Cohn-Bendit, omniprésent dans les médias, il peut faire preuve d’une sidérante mauvaise foi, typique des vieux politiciens roublards. Au cours d’un entretien au « Monde » daté du 4 juin, la question lui est posée : « Vous avez bien dit, dans un entretien au site Internet rue89 le 12 avril, qu’ « il faut faire bloc autour de lui (lui, c’est DSK) dés le premier tour ? ». Réponse : « Ca c’est ce que dit mon frère Gabriel Cohn-Bendit, pas moi. J’ai juste indiqué que pour moi, Strauss-Kahn était le meilleur candidat pour battre Sarkozy. Et j’ai défendu l’idée qu’on ne présente pas de candidat écolo si on trouvait un accord avec le PS ». Bref, Dany a bien dit qu’il fallait faire bloc autour de DSK, sous réserve de monnayer avec le PS le retrait du candidat écolo.

Agnostique et néanmoins sentimental, à l’école de Dumas, Hugo, Zévaco, il m’a toujours semblé évident qu’une église (temple, mosquée, pagode) devait être un sanctuaire, lieu d’asile, de paix. Ca n’est pas du tout le cas en Inde, au Tibet et surtout dans les pays arabes. Vendredi dernier, des obus ont touché le palais présidentiel à Sanaa, et plus précisément, et pas par hasard, la mosquée qui s’y trouve ; où le président Ali Abdallah Saleh et plusieurs hauts responsables yéménites étaient réunis pour la grande  prière du vendredi. Quelle erreur ! Ce fut un carnage.PG

0
4 Comments
  • jego
    juin 6, 2011

    C’est dommage que ce brave Luc Ferry n’aie reçu aucun encouragement pour son courage à soulever une question sérieuse… Il n’est pas sûr de ce qu’il dit? Personne n’en a la certitude? Ou est le mal dans le fait de provoquer une enquête pour éclaircir tous cela?

  • Alex13§
    juin 6, 2011

    Comment expliquer que le directeur du « Figaro Magazine » n’a pas été auditionné, dés parution? une faute

  • Isidor
    juin 6, 2011

    Si les jeunes garçons n’étaient ni des mineurs ,ni à
    fortiori des enfants ,on ne voit pas pourquoi la police a embarqué tout le monde ;y compris donc un
    ministre .

  • azise b
    juin 7, 2011

    Mais Luc Ferry n’est pas a sa première accusation. Il est vrai qu’il avait Jacques Lang en ligne de mire et c’est sans doute lui qu’il visait, comme le fumeux Desjardins. Il est possible que l’on essaye de faire payer a J.Lang quelque chose, je ne sais pas quoi? J.Lang a bien fait d’aller sur le plateau de Canal pour dire sa vérité et ensuite pousser les accusateurs a dévoiler leur source, la preuve de ce qu’il raconte. On peut imaginer aussi, que l’affaire Tronc, oblige certain a des contre feus? Peut-être. Mais comme je le disais plus haut, Luc Ferry n’est pas a sa première bévu; d’habitude ce monsieur vient prècher la bonne parole morale. En 2003 sur LCI, avec J.Julliard, tout les deux s’en sont donné a cœur joie contre l’Islam, délirant qu’ils étaient, même que Julliard a brandi un bouquin qui parlait de la secte des Assassins au moyen âge,mot évidemment inventé par les arabes. On comprend sans problème l’allusion que ce monsieur voulait faire; les musulmans sont des assassins puisqu’ils ont inventé le mot. Nous sommes a cette époque en plein invasion de l’Irak, le délire de Bush etc. Et bien qui on retrouve a cette période? Monsieur Luc Ferry. Il officie aussi a RMC, aux grandes gueules, ou je l’ai entendu venter les mérites de Sarkozy, défendre sa politique ignoble, surtout a l’égard des jeunes de banlieue , des émigrés, des sans papiers. Monsieur la morale, fallait l’entendre, puis de glissement en glissement pathologique, il est devenu anti-Sarkozy de façade. Une volte face démagogique qui lui ressemble tellement. Je veux dire par là, que ce monsieur ne se gêne pas pour accuser celui qui ne peut pas se défendre, mais là, il a été pris et le moussage, sa tchatche n’a pas marché! Il croyait sans doute que ce moussage, allait rester sur le plateau de canal, et bien non, ça a pris des proportions qui l’a obligé a aller chez les flics et la justice d’ouvrir une enquête. Il l’a fait exprès, il a été commis d’office pour cracher sur J.Lang? On ne sait pas encore, mais c’est le rôle de la presse d’en savoir plus, sur lui, sur cet homme qui essaie de se positionner sur le terrain de la morale public! C’est du SArkosisme ça! Accuser, détruire le tissu social, créer de la peur pour mieux gouverner. Figer la vérité! Baratin a fond les ballons, baratin, utiliser tout ce que l’on a sur la main pour gagner les élections! Luc Ferry veut devenir un homme politique et utilise ce qu’il a appris; les égouts comme projet politique.