Salade nicoise: les deux journalistes mis à pied.

par 0 No tags 0

 

 

 

Les journalistes auteurs du reportage sur le contrat de responsabilité parentale (CRP) diffusé sur TF1 dans lequel un agent du conseil général des Alpes-Maritimes se faisait passer pour une mère en détresse, ont été mis à pied, a-t-on appris mardi auprès de leur employeur, NMTV, filiale de Nice Matin.

                  
« Ils étaient en récupération jusqu’à présent. Je les ai reçus ce matin (mardi) et je leur ai formellement signifié leur mise à pied à titre conservatoire », a indiqué à l’AFP Frédéric Touraille, directeur général de Nice Matin et gérant de NMTV.

                  
« Je les reverrai mercredi de la semaine prochaine pour avoir une explication sur leur comportement et qu’ils me donnent les raisons et me précisent les circonstances de ce qui s’est passé », a-t-il ajouté.

                  
La procédure en cas d’agissement de ce type, « aux préjudices assez forts », prévoit que les personnes « aient du temps pour préparer leurs arguments », selon lui.

                  
M. Touraille a par ailleurs redit que l’affaire ne concernait « que NMTV et non la rédaction de Nice Matin dont l’intégrité n’est pas à remettre en cause ».

                  
Lundi, le présentateur de TF1 Jean-Pierre Pernaut a présenté « ses excuses » aux téléspectateurs lors du journal de 13H00, après la diffusion jeudi dernier par la chaîne du reportage mis en cause.

                  
Dans ce reportage, une mère, qui s’est révélée être attachée de presse du président du conseil général Eric Ciotti (UMP), exprimait sa « détresse face à l’absentéisme de son enfant » et son « soulagement de voir son désarroi pris en charge par ce dispositif » du CRP. Après ce faux témoignage, cette jeune femme, par surcroît sans enfant, a démissionné du conseil général.

                  
« Dès que l’on a eu connaissance, ici à TF1, de ce faux témoignage réalisé à la demande des journalistes de la société NMTV, qui assure la correspondance de TF1 dans la région, on a demandé au groupe de presse (Nice Matin, ndlr) d’en tirer les conséquences auprès de ses deux collaborateurs afin de retrouver la confiance dans ce partenariat qui existe depuis 20 ans », a indiqué lundi Jean-Pierre Pernaut. (AFP)

0
0 Comments