LCI…Suite

par 4commentaires No tags 0

 

TF1 et LCI ont vivement réagit à l’article consacré au devenir de la chaîne info du groupe, laquelle ambitionne de prendre le train de la TNT.

Loin de nous l’idée de remettre en cause l’intégrité et le professionnalisme des équipes qui composent LCI. Loin de nous également la volonté de contester leur volonté de rejoindre leurs deux concurrentes, BFM TV et  I>Télé, sur la TNT, puisqu’il en va du développement de son audience dans un univers ultra-concurrentiel. Loin de nous enfin la volonté de nuire en quoi que ce soit à une chaîne dont on ne peut contester la légitimité.

Tout mon propos consistait simplement à rappeler deux choses qui méritent peut-être d’être précisées. Le CSA, qui doit  trancher cette question, reste hésitant à attribuer à LCI cette fameuse fréquence TNT, craignant simplement une déstabilisation du paysage audiovisuel avec des surenchères de M6 et de Canal+. Il n’est pas insultant de rappeler que la France constitue une anomalie dans le paysage mondial et que l’erreur du CSA a sans doute consisté à autoriser la création de BFM TV dans un paysage en voie de saturation.

Quant à l’audience de LCI, si elle a progressé de manière significative ces dernières années, notamment auprès des CSP+, (cadres-sup) et si cette chaîne affiche de bons résultats commerciaux, elle ne peut, pour des raisons mécaniques, atteindre celles d’une chaîne comme BFM TV, justement, à qui la TNT offre une diffusion très large. C’est une réalité objective que les dirigeants de TF1 ont du faire valoir auprès du CSA.   

Quant à l’aspect politique de ce dossier, que l’Elysée et son locataire observent avec attention son évolution n’a rien de surprenant : il n’est pas un domaine relatif aux évolutions du paysage audiovisuel que le cabinet du chef de l’Etat et son locataire ne regardent pas de près, surtout quand il s’agit d’information. Et chacun sait que les politiques regardent ce secteur avec un prisme tout particulier. Ce qui ne veut pas dire que cela remette en cause, en quoi que ce soit, là encore, l’indépendance et la liberté éditoriale des journalistes de LCI, dont nous n’avons jamais douté de la rectitude.

Dernier point, LCI à travers l’histoire. Dans l’article précédent, je faisais allusion au poids qu’occupa cette chaîne dans le paysage français A SA CREATION.  Et seulement à sa création. Oui, LCI, en son temps, fut un instrument de relations et de lobbying efficace. Et ceux qui dirigeaient alors cette antenne avaient une sensibilité voisine de l’actuelle majorité. Ceci appartient au passé et n’a  jamais concerné l’équipe dirigeante en place aujourd’hui, à TF1 comme à LCI. Laquelle n’était pas née et encore moins aux manettes à cette époque. Si certaines formulations ont pu froisser, par leurs contractions, nos confrères de LCI et ses dirigeants, qu’il m’en excuse.  Et qu’ils n’y voient aucune malignité ou intention de nuire.

0
4 Comments
  • Alain Tayrnauth
    août 31, 2011

    Franchement, je ne vois pas l’utilité d’une 3ème chaîne d’informations en continu sur la TNT. Entre BFM TV et I Télé, il y en a déjà une de trop, car rien ne les différencie dans la forme, le ton, ni le traitement de l’information. Il n’y a que le minois des présentatrices qui change. En outre, je serais bien incapable de dire l’orientation politique de l’une ou de l’autre, ce qui n’est pas le cas d’LCI, dont la proximité avec le pouvoir de sa maison mère et certains dirigeaents de TF1 pose un vrai problème déontologique. A moins que cette intrusion aux forceps sur la TNT, avec l’aval de l’Elysée, ne serve à relayer la propagande du chef de l’etat en vue de sa réélection en 2012. Autrement l’intérêt économique ne tient pas debout et pourrait même être contreproductif.

    Quant à vous, M. Revel, si ce que vous avancez dans votre article est avéré, vous n’avez pas à vous excusez. Que craignez-vous ? Un boycott de TF1 pour vos futures parutions ? Connaissant leur magnanimité, ce n’est pas le genre de la maison… Vous l’aurez compris, c’est de ironie !

    Bien à vous.

  • Francis
    septembre 1, 2011

    TF1 et M6 font pression sur le CSA pour empêcher l’arrivée de nouvelles chaines. En France les entreprises monopolistiques disposent : racheter les petits compétiteurs ; mettre dans sa poche le prince et les autorités ; empêcher l’arrivée de nouveaux entrants ; verrouiller la compétition et garantir un maximum de profits sans gros efforts. Résultats : pas de choix élargi de chaines thématiques ; un seul format mini généraliste répété sur tous les canaux ; pas d’idées, pas d’innovations, et donc pas d’exportation. La France est à l’image imposée de ses décideurs prime à la ringardise et au manque d’originalité. En Angleterre plus de 40 chaines gratuites sur la TNT avec un bon équilibre entre généralistes et chaines spécialisées, en Espagne tout autant sans compter les tv régionales…

  • Coquelicot
    septembre 4, 2011

     » L’ indépendence et la liberté éditoriale des journalistes de LCI, dont nous n’avons jamais douté de la rectitude ‘ » … LOL, marrant rectitude pour une chaîne qui aurait du mal à nous faire croire qu’elle ne roule pas à fond pour l’ UMP et encore + fortement pour le sarkozysme, rectitude c’est le mot parfait ( caractère de ce qui est droit ) !

    C’est sûr qu’à LCI on risque pas de trouver de gauchistes ni de pro-Bayrou ! LOL

    Mr Revel se dégonfle et voir un journaliste qui rétro-pédale après avoir fait seulement son job ça fait quelque chose, comme un petit sentiment désagréable et trop de fois ressenti ces dernières années…
    J ‘avais pourtant pas mal aimé son premier article sur le sujet, pour une fois j’avais appris des choses.
    Courageux mais pas téméraire Mr Revel ?

  • the lovely dragon
    septembre 20, 2014

    I love you.