Veut-on la chute de Cyril Viguier?

par 8commentaires No tags 0

 

C’est une simple petite phrase et elle a n’a pas manqué de surprendre les lecteurs attentifs du Parisien, en fin de semaine dernière. Interrogé, à l’occasion de la rentrée de France Télévisions, sur les conditions de l’arrivée sur France 3, le 9 septembre, en seconde partie de soirée, du producteur et animateur Cyril Viguier, Rémy Pflimlin a répondu que ce dernier avait « de l’entregent ». A savoir, pour ceux qui n’auraient pas tout à fait compris la signification du propos, un réseau, des soutiens, des entrées en haut lieu…Bref, que l’embauche de celui dont Rémy Pflimlin semble alors ostensiblement se détacher, avant même le démarrage de son émission, serait le résultat de manœuvres en coulisses, le fruit d’un intense travail de lobbying.

Inédite, la réaction du PDG de France Télévisions équivaut à une prise de distance qui n’a pas manqué de surprendre l’intéressé et de décontenancer à France 3, où l’on s’étonne de ce peu de soutien présidentiel. Producteur de télévision ayant fait ses preuves, de France 5 aux Etats-Unis, – où je fus l’un des rares à avoir fait le déplacement à Los Angeles, il y a huit ans, et qui peut donc confirmer que le garçon y a fait une jolie et vraie carrière en créant, sur un réseau câblé Californien, un petit bouquet de chaînes thématiques- Cyril Viguier a contre lui depuis quelques années un petit cercle de professionnels de l’audiovisuel décidés à avoir sa peau.

Carré, solitaire, pugnace, l’intéressé avait du quitter en son temps France 5, après que l’équipe dirigeante en place à l’époque, emmenée par Jean-Marie Cavada, l’ait accusé de malversations. Saisie, la justice enquêta longuement, mais ne trouva rien à redire à la gestion de Cyril Viguier. C’est ainsi qu’elle prononça un non lieu sur toute la ligne.

Rien n’y a fait et le petit marigot a continué à distiller, obligeant celui qu’une partie de la profession a black-listé, à s’exiler d’abord aux Etats-Unis et de retour au pays à frapper, ensuite, à toutes les portes. Mais la France est ainsi faite : c’est souvent dans les palais de la République, à l’Elysée ou à Matignon, qu’il faut aller chercher un peu de soutien, quand toutes les portes se ferment. Patrick Sabatier, Marc Olivier Fogiel, Pierre Sled…Depuis que le chef de l’Etat est devenu le premier et seul actionnaire de France Télévisions, dont il nomme le PDG, l’épicentre de l’audiovisuel public s’est déplacé à l’Elysée. Et Rémy Pflimlin, tenu bride courte, sait qu’il devra s’affranchir de cette encombrante tutelle, s’il veut espérer durer, en cas d’alternance politique. Et la gauche, qui a prévu de revenir sur cette réforme du mode de nominations des PDG de chaîne, observe avec attention celui qui a la tache délicate de surfer sur une année présidentielle à hauts risques.

C’est donc dans ce difficile contexte politique que Cyril Viguier,- par ailleurs, réalisateur d’un long documentaire, actuellement en tournage, sur la campagne de François Hollande !-, s’apprête à faire son entrée en scène. Mireille Darc, VGE, Fadela Amara, Buzz Aldrin, (l’homme qui a marché sur la Lune), Carl Lewis, Rama Yade, Jean d’Ormesson, Albert de Monaco…le casting est imposant et le programme a toutes les chances de faire une audience honorable. A la condition que la direction de France Télévisions ne lui mette pas de bâtons dans les roues. Or surprise, on découvre que ce 9 septembre, justement, France 2 a décidé de programmer, face au programme en question, la bonne émission de Laurent Delahousse, « un jour un destin ». Une curieuse contre-programmation qui risque tout simplement de compliquer la tache d’un Cyril Viguier, lequel ne décolère pas. D’autant que le PDG de France Télés rappelait dans ce même entretien, accordé au Parisien, qu’il avait dans son contrat de production des clauses d’audience strictes,  
qu’il convenait de respecter à la lettre. Inutile de dire que l’intéressé part pour un 100 mètres avec des semelles de plomb et que la concurrence de Delahousse n’est pas la meilleur des nouvelles: Peu soutenu en interne et handicapé par une absence d’harmonisation des grilles de France 2 et de France 3, Viguier sera-t-il la première victime d’une rentrée en forme de  chausse-trappes? Ou France Télés va-t-elle modifier sa grille pour faciliter les premiers pas de celui qui n’entend pas se laisser faire ?

0
8 Comments
  • samuel Le Goff
    septembre 5, 2011

    Pourquoi Cyril Viguier a-t-il été blacklisté par une partie de la profession ?

  • ltb22
    septembre 5, 2011

    Pfimlin ne ment pas quand il affirme que Viguier a de l’entregent… La preuve : qui, à part les professionnels, connaît en France Cyril Viguier? Pour autant il a droit ici a un long papier – avec CV détaillé, blanchiment judiciaire et détail de manoeuvres politicienne -… pour au fond rien d’autre qu’une petite historiette de carabistouille interne. La ficelle est un peu grosse.

  • Gambus
    septembre 5, 2011

    France Télévision est une machine à se donner des coups de bâton… Non seulement ses bras livrent une guerre incessante à sa tête, ( les chaînes mènent entre elles une imbécile guerre d’audimat et les caporaux s’entre-déchirent ) mais sa tête elle même ne sait à quel saint se vouer, tourne dans tous les sens et se gifle à tout va… Suicide programmé d’une direction mal assurée et peu professionnelle au fond ??? Cyril Viguier a montré aux Etats Unis qu’il savait y faire en matière de télévision et de réussite . Renaud Revel qui est allé sur place vérifier est revenu rassuré et enthousiaste… Alors les chapelles parisiennes devraient se mobiliser pour assurer le succès de la case horaire de Viguier…. alors qu’il est si facile de dézinguer….

  • Ultor
    septembre 5, 2011

    C’est clair, d’ici la présidentielle,Rémy Pflimlin va soutenir ses hommes comme la corde soutient le pendu. Reste à savoir à quoi la corde est elle-même attachée, et si elle l’est solidement…
    Sur le fond, vous épinglez bien le système : les cabales (qui ont toujours tout régi à la télé française) utilisent maintenant l’arme de l’imputation de favoritisme; pour perdre celui dont elle veut la peau, une clique n’a qu’à sortir les mots magiques, « pistonné par l’Elysée » ou « copain de Sarko »; et ce même si ladite clique est remplie d’individus qui, en leur temps, ont eux-mêmes dû leur recrutement à des faveurs politiques, de gauche comme de droite !
    Un des exploits de Sarkozy a été, en s’arrogeant gloutonnement la tutelle de France-Télévisions, d’institutionnaliser cette vieille politisation de fait; on a donc vu fleurir des épithètes homériques scotchées à ceux qui, pour des raisons diverses, comptaient plus d’ennemis que d’amis dans la maison télévisuelle… et dans les journaux; ainsi Cyril Viguier est-il régulièrement mentionné comme un « proche-de-David-Hallyday-protégé-par-Sarko », ou Pierre Sled comme un « intime-du-président-de-la-République » (une légende en l’occurrence), qualificatifs qui leur collent à la peau quoi qu’ils fassent ou disent. La question est à présent de savoir si, lorsque l’alternance aura joué et que la gauche placera les siens aux manettes, les sycophantes reprendront du service dans l’autre sens avec d’autres épithètes homériques : « Un-Tel-chouchou-de-la-présidente », « Une-Telle-favorite-du-Château », ou si tout ce petit monde redeviendra, comme par le passé, plus discret.

  • Newstaf
    septembre 5, 2011

    Et si on attendait de voir la première émission de Cyril Viguier avant de sortir les bazoukas ? Quant à la « surprise » de la soit-disante contre-programmation de France 2 avec le magazine « Un jour, un destin » ce n’est pas vraiment le cas puisque cette émission est programmée depuis plus de 3 semaines . De plus, il n’y a aucune raison que France 2 plombe son audience pour faire plaisir aux responsables de France 3. Rendez-vous donc samedi matin pour débrieffer. A noter que « Midi en France », pourtant si décriée pendant les premiers six mois de sa diffusion, semble avoir trouvé sa place et la formule racourcie diffusée ce jour avait vraimen,t de l’allure et correspondait bien à la ligne éditoriale de France 3 (régions et proximité)

  • Phoenix
    septembre 5, 2011

    L’émission de Delahousse sera en concurrence frontale avec celle de Viguier sur 45 mn seulement…
    D’un côté Delahousse : 22h15-23h45
    De l’autre Viguier : 23h00- 01h00

    Je ne vois donc pas où se situe le problème d’harmonisation d’autant qu’on peut prendre ce type d’émission en cours de route et sachant aussi que pour les prochaines semaines, c’est « Taratata » qui prendra le relais à 23h45 juste après le mag d’actu sur France 2 et qui fera donc face à Viguier.

  • Alain Tayrnauth
    septembre 6, 2011

    A qui, M. Rémy Pfimlin, veut-il faire croire qu’il a été placé à la tête de France Télévision par une simple opération du Saint-Esprit ? L’entregent et les réseaux n’y sont-ils pas pour quelque chose ? Le Pdg a la mémoire courte ou sélective.

  • KOCH Laetitia
    février 16, 2014

    M. de Rouvre