Dubosc, Lemercier et la scandaleuse promotion faite à un naufrage programmé.

par 20commentaires No tags 0

http://www.youtube.com/watch?v=kWdALZuGNuQ

 

 

 

C’est un navet, un four programmé, un naufrage annoncé et une sous-œuvre dont on s’étonne qu’elle ait pu trouver un producteur, un réalisateur et des journalistes assez passifs pour en assurer la «promo». C’est un film qui n’aurait jamais du voir le jour et qui est pourtant assuré de ne pas perdre d’argent, puisque pré-vendu aux chaînes de télévision de longue date. C’est là l’une des aberrations d’un système de financement du cinéma français qui permet au scénario le plus indigent de trouver preneur et au producteur le mieux au fait des arcanes du 7e art d’en assurer le financement sans grandes prises de risques. Bienvenue à bord est sans doute le long métrage le plus scandaleusement promotionné depuis longtemps par des chaînes qui n’ont de cesse de dérouler le tapis rouge à ses deux comédiens principaux, que sont Frank Dubosc et Valérie Lemercier.

Il fallait en effet être atteint de cécité pour ne pas tomber à un moment ou à un autre sur ce tandem à qui l’on a offert sans distance aucune, et entre autres très nombreux tréteaux, le plateau du Grand Journal, ainsi que ceux des journaux de 20 heures de TF1 et de France 2. Inouï. Les journalistes qui les recevaient ont-ils vu le film, avant d’accepter de jouer ainsi les faire-valoir face à deux comédiens peu impliqués et à l’évidence peu concernés par le navet qu’ils venaient de tourner? Et n’y a-t-il pas long métrage de meilleure facture qui mérite qu’on monopolise l’attention de téléspectateurs, lesquels ne méritaient pas qu’on leur inflige un tel numéro de VRP? Il est dommage que des journalistes se compromettent de la sorte dans des opérations commerciales qui n’ont d’autre but que de « vendre » un film dont chacun pouvait deviner la médiocrité à voir simplement la bande-annonce (ci-dessus).

0
20 Comments
  • phiver
    octobre 6, 2011

    faites comme moi :casser votre TV ou donner là!

  • Kolérix
    octobre 6, 2011

    On a le cinéma qu’on mérite avec un système, dans le meilleur des cas obsolète, dans le plus habituel d’une médiocrité cynique à toute épreuve.

    C’est quoi la production française, chaque année?
    40% de « comédie à la française »: casting d’acteurs bankable; scénario écrit avec les pieds et torché en quelques semaines (ambiance Boulevard ou concours de « vannes » en embuscade; réalisation subtile comme un fer à repasser, photographie tape-à l’oeil ou fade comme un épisode de Plus belle la vie. Et une promo d’enfer matraquée sur toutes les chaînes, avec force journalistes complaisants et complices.

    40% de « films d’auteurs à la française »: casting d’acteurs (trices) bankable (mais avec un vernis mi intello/mi théâtre, pour la caution culturelle spéciale Inrockuptibles/France Cul, un non-scénario écrit avec un cerveau bloqué sur Godard ou Reisnais et torché en quelques jours ou sur le tournage pour le côté artiste maudit et fièvreux; une réalisation (ne parlons pas de mise en scène) complaisante, esthétisante ou atone (option minimaliste). Et une promo d’enfer matraquée sur toutes les chaînes, avec force journalistes complaisants et complices.

    Reste 10 à 20% d’accidents industriels ou d’heureux hasards qui permettent quelques sélections à Cannes et entretiennent le mythe, avec regard appuyé sur le rétroviseur de la Nouvelle Vague (on va bientôt fêter les soixante ans de la grand-mère).

    Le tout sous perfusion de subventions diverses pour le financement. Est-il encore temps que la « grande famille du cinéma » retrouve du sang neuf? Rien n’est moins sûr.

  • Miguelito
    octobre 6, 2011

    Quelle étrange colère mon Cher Renaud..En quoi la promo de ce supposé navet (j’attends qu’il passe à la télé pour le voir) en quoi cette promo est-elle plus scandaleuse que celles des navets américains, franchouillards (les Tuches) ou autres. C’est le système, Canal plus subventionne le cinéma français et en fait la promotion dans ses émissions phares…Qu’est-ce qui se passe Renaud, le thon n’était pas frais à la cantine ce midi ou c’est juste une envie de s’indigner…En quoi est-ce important ? Les spectateurs rectifieront d’eux-même comme cela c’est déjà passé dans le passé (c’est beau !)
    Indignez-vous sur des choses qui en valent la peine…(si je puis me permettre…)

  • Exekias
    octobre 6, 2011

    Vous avez des comptes à régler avec Dubosc ou Lemercier ? parce que sinon, je ne vois pas la raison d’une telle indignation. C’est la même chose à chaque sortie d’une grosse comédie française. Et je doute que ce film soit plus mauvais que d’autre, genre camping 2.

  • pierre4
    octobre 6, 2011

    Au risque de vous déplaire, je viens de voir ce film ce soir et je l’ai trouvé franchement drôle, vif et agréable. Un très bon rythme, des trouvailles d’humour. Le public de la salle (certes Gaumont Opéra et non Action Christine) a ri de très bon coeur. Alors, bien sûr n’allons pas espérer y trouver un chef d’oeuvre du 7e art. Mais sachons être bon public quand on peut rire avec joie d’un bon film comique, hilarant sans être vulgaire. Je ne sais de quel pied Revel s’est levé le jour où il a vu le film, mais ce n’était pas le bon!

  • azise.b
    octobre 7, 2011

    Tout a fait d’accord avec vous Renaud Revel. Le cinéma aujourd’hui ce n’est que du commerce, produit par des gens qui se foutent bien de la qualité; Orange par exemple et d’autres ont compris que le navet était vendable. J’ai moi même rencontrer ces gens. Ils sont inculquent et filent du fric au pire film. Le casting est devenu l’axe central pour monter un film, toujours les mêmes acteurs de boulevard mauvais comme des cochons. Toujours la funeste comédie stupide, aspirateur a fric, et peu importe que cela marche ou pas. Le cinéma français est tombé tellement bas, que le film le plus médiocre américain devient un chef d’œuvre a côté. Les multiplexes ont une grosse responsabilité, mais il est déjà trop tard. La seule solution c’est de créer des petits films en marge, comme l’ont fait jadis la nouvelle vague pour redonner du sang neuf. Quand je pense a Henri Langlois, Truffaut, Rhomer et les autres, j’ai honte de ce cinéma a 95% stupide et pas drôle.

  • PsstZitron
    octobre 7, 2011

    Un second navet, Le paradis sur terre acteur principal Johnny Hallyday

  • Franz ferdinad
    octobre 7, 2011

    On croit rêver! Vous qui copinez avec tout le monde, et notamment avec Cyril Viguier, vous qui n’avez même pas le bon sens de ne pas écrire sur l’entreprise qui emploie votre femme comme attachée de presse. C’est donc un avis d’expert en copinage?

  • c bys
    octobre 7, 2011

    si je peux me permettre, le film le plus promotionné
    promu aurait suffi (avec ou sans t, j’ai un doute 😉 non ?

  • boissonnet
    octobre 7, 2011

    La solution, c’est de ne plus regarder TF1 (il y a tellement de chaînes d’information continue) et de ne plus dépenser d’argent pour aller au cinéma et offrir des millions à cette industrie qui ne pense qu’à faire du fric sur le dos des gogos.

  • lolo
    octobre 8, 2011

    Sur Arte de très bon films qui demandent un certains effort pourtant la grande majorité des téléspectateurs regardent la une.

    Le cinéma prend la même penchant, d’un art il devient un produit de basse consommation et une règle établie veut qu’il ne faut surtout pas faire réfléchir les veaux comme disait un certain président.

    Un vrai visionnaire cet homme

  • Bérénice Spigol
    octobre 10, 2011

    Bof ! bof !
    Allez voir : « De bon matin » Daroussin y est époustouflant.
    Bonie.

  • Dom
    octobre 10, 2011

    De toutes façons, le public finit toujours, de guerre lasse, par vouloir ce qu’on lui propose, en étant persuadé de son libre arbitre et de ses goûts… et qu’a-t-on décidé en haut lieu de vouloir pour lui depuis quelques années ? Ben un étrange cocktail : un quart de daube infâme facile et franchouillarde (genre Joséphine Ange gardien), une petite moitié de prêt à consommer américain bien malsain (super facile, y a qu’à réchauffer au micro onde), et un gros quart de faits divers / enquêtes policières / meurtres/ cadavres. Enfin bref que des trucs enrichissants et passionnants, des trucs qui vous font aimer votre prochain et votre voisin… Mais surtout qui vous font croire à une fatalité anglo-saxonne de société violente et sans pitié, où il faut sauver sa peau sur le plan économique, à n’importe quel prix, et voter pour le candidat qui mettra le plus de caméras et de policiers dans la rue… Ces programmes formatent volontairement des citoyens angoissés, apeurés, individualistes et irréfléchis… c’est-à-dire de futurs électeurs UMP.

  • Ju
    octobre 10, 2011

    La France est la Corée du Nord du cinéma. Les distributeurs et les télés montent en épingle et abreuvent le public d’une production locale subventionnée qui est sûre d’avoir du public puisqu’aucune concurrence étrangère n’est disponible.
    Le plus flagrant c’est avec les comédies.
    La façon dont on saborde (sortie en plein été, dans 20 salles, sans promo…) certaines comédies américaines qui sont pourtant des succès dans le monde entier (exemple parmi d’autres : « Forgetting Sarah Marshall », « Get him to the Greek », « Dan in real life », « Funny people »…) est un procédé tellement grossier qu’il en est risible.
    Évidemment personne n’irait voir « Le boulet » s’il avait le choix de voir « Rushmore » ou « La famille Tenembaum » à la place.
    Le système d’avance sur recettes et la soit-disant « exception culturelle » ne sont qu’un protectionnisme déguisé pour assurer des rentes à ceux qui ont des amis bien placés.

  • DELAROCHE
    octobre 10, 2011

    Pourquoi tant de haine vis a vis d ‘un certain cinema populaire?j’ ai vu ce film hier et j’ ai passe un bon moment.j’ ai beaucoup ri et cela m’ a detendu .laissez donc le libre choix aux spectateurs et n’ imposez pas le votre.Tout le monde a le droit de se divertir comme il veut.pour ma part j’ aime aussi bien ce type de fims que les fims d auteurs.Ne soyons pas sectaire et vive la diversite;il en faut pour le monde.

  • wanclik
    octobre 10, 2011

    J’ai adoré ce film.Je trouve que ceux qui prévoient son naufrage sont des naufragés eux-mêmes ou bien des envoyés pour couler les autres

  • Daniel
    octobre 10, 2011

    Je vous donne entièrement raison. Cela faisait longtemps que j’attendais un tel article tant je suis parfois consterné par les navets qui sortent sur les écrans avec pour question principal « Commment un producteur a-t-il osé investir autant d’argent » ? Je suis d’autant plus surpris que le Grand Journal de Canal a reçu les acteurs. C’est consternant. A croire que les acteurs n’ont pas lu le scénario. Je n’ai même esquissé un début de sourire. Ce film est affligeant. Plus grave. Le producteur pensait-il qu’il suffisait de mettre sur l’affiche deux acteurs aussi connu pour attirer le public ? Si c’est le cas c’est prendre les gens pour de parfaits idiots.

  • Seb
    octobre 10, 2011

    Je suis arrivé à la même conclusion rien qu’en voyant que Dubosc fait partie de la distribution.

  • Toshiba
    octobre 12, 2011

    J’ai vu le film récemment. Certes, ce n’est pas un grand film mais on passe un bon moment néanmoins. On rit parfois.
    Franchement, le plus gros navet de ces derniers mois jamais inégalé de tous les films français que j’ai vus est sans aucune hésitation « Rien à déclarer ». On se forçait à rire ! Comme dit Libé, ils auraient dû nous rembourser notre billet car 9 € pour voir ça…

  • silvergroover
    octobre 28, 2011

    Ah tiens je ne connaissais pas le verbe « promotionner » ! Je croyais que c’était promouvoir.
    Sinon sur le fond pas de quoi monter sur ces grands chevaux. Ce film est un nanard à l’instar de la quasi totalité des comédies françaises. Regardez donc des Judd Apatow, vous verrez ce que sont de vraies comédies avec un message derrière en plus.