Primaires: les médias en ont-ils trop fait en éclipsant la droite?

par 9commentaires No tags 0

 

Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Le Journal Du Dimanche, 61% des français sont « plutôt d’accord » pour estimer que les médias ont trop parlé des primaires du PS: à l’instar de Jean-François Copé, hier soir sur France 2, qui s’insurgeait contre la sur-médiatisation de ce scrutin en ciblant notamment les chaînes publiques. On peut en effet se poser la question de la couverture d’un événement, dont il faut relativiser l’impact médiatique. Car, souvenons-nous, dans un premier temps, beaucoup ont cru bon de mettre en avant l’audience des différents débats retransmis sur France 2, i>Télé ou BFM TV, pour illustrer cet engouement des français. Or, avec un peu plus de 2,5 millions de téléspectateurs en moyenne, sur les chaînes d’info, l’audience de ces différentes soirées a épousé le nombre de votants aux dites primaires. Comme si ceux qui s’étaient déplacés lors des deux tours de ce scrutin étaient ceux-là mêmes qui avaient suivi cette campagne au plus prés à la télévision: un noyau dur de convertis, sympathisants de gauche ou militants du PS. Quant aux 5 millions de téléspectateurs sur France 2, lors du premier débat, on n’est pas loin d’imaginer qu’ils étaient sans doute, électoralement, plus proches de la gauche que de l’UMP. Il n’est d’ailleurs que de voir quel est le quotidien français qui a le plus capitalisé sur ces primaires, et qui s’en enorgueillit d’ailleurs et à juste titre: Libération, dont les ventes ont nettement progressé depuis deux mois et dont le lectorat est historiquement acquis à la gauche.

Il est donc risqué  de parler d’un véritable engouement médiatique ou populaire et il serait plus juste d’évoquer une mobilisation d’une large frange d’aficionados. Reste la question posée par ce sondage du traitement médiatique de ce scrutin. Les journalistes, une corporation majoritairement de gauche, ont-ils succombé à un emballement généralisé? Egarée par ses tropismes, la classe médiatique parisienne s’est-elle prise au jeu de cette joute, en oubliant qu’une majorité de français se contrefichait de ce scrutin? On devinait hier soir, à l’observer, l’embarras de Laurent Delahousse sur France 2, contraint de laisser aller jusqu’à son terme le long discours enfiévré de Martine Aubry, dont les accents semblaient ceux d’un soir de campagne présidentielle victorieuse. Même la composition du plateau de France 2 – avec un Copé, seul avocat d’une droite déboussolée par cet immense tam-tam médiatique- allait dans le sens de la célébration de cet événement politique. Plus symboliques encore, ces images de BFM TV montrant un François Hollande victorieux dans sa voiture,  encadré d’une meute de cameramen à moto… Où allait-il? A l’Elysée? Non, rue de Solferino!  Il y avait bien comme un parfum de second tour de présidentielles. Les médias en ont-ils trop fait? Le même  Delahousse s’empressait hier de corriger cette impression en insistant à plusieurs reprises sur la présence, ce soir sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, de François Fillon. Comme s’il était temps de revenir à la réalité politique du pays et de rééquilibrer un débat politique préempté depuis deux mois par un parti socialiste qui aura éclipsé médiatiquement la droite et  fait un sans-faute  sur ce même plan médiatique. Un PS à qui les chaînes auront offert un joli  banc d’essai.

0
9 Comments
  • lolo
    octobre 17, 2011

    la droite pendant la mandature de Nicolas a eue son exposition maximale

  • talbert
    octobre 18, 2011

    Tout-à-fait d’accord avec cette analyse. Les 2,86 millions de votants au second tour de cette primaire socialiste, dont se gargarisent les médias et le PS, ne représentent que …6,42% du corps électoral français. Les 5 millions de téléspectateurs qui ont suivi le deuxième débat télévisé de cette primaire ont été largement battu par les 8 millions qui suivaient au même moment la série  » le Mentalist » sur TF1. Vraiment le battage médiatique fait autour de cette primaire est hors de proportion avec son importance évènementielle .

  • Alain Tayrnauth
    octobre 18, 2011

    Jean François Copé s’est plaint auprès du CSA de la surexposition médiatique des primaires du PS, lui que l’on voit partout à la télévision ou que l’on entend sur toutes les stations de radios (sauf au moment de l’affaire Takieddine où son nom était cité, comme par hasard), et tout cela pour dire quoi ? Rien. Taper sur le PS, ce qui est son droit et son devoir en tant chef de parti, mais alors en faisant des contre propositions et non pas juste pour asséner et répéter comme un perroquet ces insupportables éléments de language qui polluent et décrébilise le discours politique actuel, surtout à droite, chez qui ça tourne à l’obsession. Tous les membres du gouvernement ne savent plus penser ni parler par eux-mêmes, endoctrinés par les gourous élyséens qui leur rédigent des fiches. On tend vers la propagande pure et grossière. Sur ce plan-là, au lieu de leur servir de faire-valoir ou de passe plat, les journalistes et les interviewers devraient les rembarrer plus souvent pour les contraindre à parler vrai. Si les hommes politiques persistent dans cette voie caricaturale et stérile, à quoi bon les convier sur les plateaux de télévision pour les entendre débiter inlassablement leur salade indigeste? Le débat démocratique n’y gagne rien et cette pratique détestable ne contribue qu’à l’enfumage et à l’abrutissement des masses.

  • azise.b
    octobre 18, 2011

    Monsieur Revel. Vous avez raison, mais je ne parlerais pas de droite, mais d’extrême droite new look, représenté par Copé et Sarkozy. Buissons conseillé du président, ancien directeur de Minute, journal d’extrême droite fasciste raciste. Alors ce n’est pas la droite qui a été éclipsé, mais bien l’extrême droite qu’est devenu l’UMP, avec le discours de Grenoble, ce discours ignoble anti démocrate, qui nous a ramené en 1942. Alors si le PS, dont je ne partage pas toute les idées pouvait faire disparaitre une bonne fois pour toute Copé et Sarkozy, et bien j’en serais très heureux! Vive Jaures! Vive Proudhon!

    ps: Copé a déjà la tête d’un moine, il ne lui manque que de trouver un monastère pour qu’enfin, il débarrasse le plancher et qu’ il retrouve ainsi un peu de compassion en s’oubliant un peu et le chemin de la vérité qui n’est surement pas son ancien ami Takédine, le soi disant porteur de valoche bourré de billet de banque. Il ne manque pas de toupet cet homme, le fameux Copé, qui a inscrit comme slogan de ‘lUMP, je cite; Des droits et des devoirs. Je suis d’accords, mais qu’il commence par ce les appliquer avant d’entrer dans sa prochaine cellule; Amen!!

  • Mireille Darkvador
    octobre 18, 2011

    Curieuse question et curieux raisonnement.

    Est-ce que lors de l’affaire Strauss-Khan a-t-on fait remarquer que l’omniprésence médiatique de l’ex-futur présidentiable du PS allait plomber la gauche par ses éclaboussures? Non.

    D’autre part l’omniprésence médiatique de l’omniprésident pendant ses quatre années de casse sociale et présidentielle dépasse largement cet événement politique qui, de plus, était inédit (et rien de ce qui est « inédit » n’échappe aux médias).

    Enfin, qu’y peut-on si les arguments de la droite sont inexistants, à part l’ergotage en boucle de Coppé et la mine chroniquement dépressive de Fillon.

  • Morgan
    octobre 18, 2011

    Répondre pas l’affirmative à cette question, c’est n’importe quoi ! Pourquoi ? Aux Etats-Unis, les Républicains ne sont pas invités pour des débats contradictoires lors des Primaires démocrates, et inversement. Cette rhétorique utilisée par M.Coppé est vraiment au ras des pâquerettes !

  • Phoenix
    octobre 18, 2011

    Comme beaucoup, Renaud Revel s’inquiétait il y a un an de l’éventuelle mise au pas des rédactions de France Télévisions avec la nomination directe du PDG de France Télé par le chef de l’Etat.
    Qu’en est-il aujourd’hui ? Et bien on remarque que les rédactions font leur boulot en toute indépendance du pouvoir avec un temps de parole à l’équilibre pour le service public contrairement aux chaînes info (les chiffres du CSA sont clairs).
    France Télévisions a fait son travail. Pourquoi ne pas le saluer ?

  • antigôche
    octobre 20, 2011

    phonix gôche mal dans ses pompes
    ah oui FRANCE TELE a fait son boulot
    cette téle gauchère a fait de la propagande ps comme d’hab!!
    pourtant elle est financée par des contribuables de gôche et de… droite!!
    bref!!!

  • roques
    octobre 30, 2011

    ras le bol des primaires socialistes ce sont les medias qui influences les gens ce qui n’est pas normal tous les jours on nous remettait sur le tapis ces acteurs de la primaires et ce sur n’importe quelle chaîne . Pensez un peu à ceux qui payent la redevance pour voir autre chose que ces minables politiciens. Ils n’ont que des qualités à les entendre. Leur point fort la critique et après …..On critique notre Président actuel qu’auraient ils fait à sa place mystère?