Une bonne audience à l’hiver fait-elle un président au printemps?

par 5commentaires No tags 0

Réunis en conclave, les dirigeants de Cuisine TV, de Discovery Channel et de Libido TV réfléchissent au dispositif qu’ils vont mettre en place pour la diffusion, dimanche, de l’intervention télévisé du chef de l’Etat…Ce qui porte à 47 le nombre de chaînes qui reprendront les propos du chef de l’Etat!
Pas très malin, me répliqueront ceux que la présence du locataire de l’Elysée sur 7 canaux différentes, – dont I>Télé, LCI et BFM TV-, n’a rien d’extravagant. Même si cette initiative, qui constitue une première dans les annales du Paf, renvoie Nicolas Sarkozy à une génération de dirigeants politiques qui ont toujours pensé que la télévision faisait une élection. Si l’on adhérait à ce raisonnement absurde, les noms de Jean-Marie Le Pen et de Bernard Tapie, -champions absolus de l’audience télé, quand ils arpentaient les tréteaux et explosaient l’audimat-, figureraient en lettre d’or sur les bas-reliefs de l’Elysée. Et ce n’est parce que 10 à 12 millions de français regarderont demain soir Nicolas Sarkozy à la télévision que sa côte de popularité s’en trouvera requinquée à hauteur de cet audimat.

Mais Nicolas Sarkozy n’en démord pas : de tous les dirigeants politiques de la Cinquième République il est celui qui a intégré au plus loin le petit écran comme outil de communication absolu. Au point de connaitre la mécanique télévisuelle comme peu: c’est ainsi que quand l’ancien vice PDG de TF1, Etienne Mougeotte, appelait systématiquement Nicolas Sarkozy, au lendemain de l’un de ses passages sur «La Une», pour l’informer de son audience. Et ce dernier l’interrogeait par le menu : Combien de ménagères de moins de 50 ans ? Quelle est la part d’hommes et de femmes, de jeunes et de vieux, de citadins et de cadres sup? Un as du marketing politique. Comme si les performances d’une émission de cet ordre pouvaient trouver leur corolaire sur le plan électoral…

Epousons pourtant cette idée, regardons ce qui s’est passé sur France 2 jeudi dernier, avec le passage de François Hollande dans l’émission Des paroles et des actes et osons une comparaison avec Nicolas Sarkozy.
Même configuration, même chaîne, même dispositif d’émission: le 30 novembre 2006, Nicolas Sarkozy, qui est alors ministre de l’Intérieur de Jacques Chirac et candidat, plus que potentiel, à la présidence de la République, est sur le plateau de A vous de juger. L’émission bât des record et Nicolas Sarkozy rassemble alors 5,1 millions de téléspectateurs, exactement.
Même lieu un an plus tard, le 8 mars 2007 : candidat, cette-fois-ci officiel, à la présidence de la République, il rassemble quelques 5 millions de personnes. Or à cette époque, le paysage audiovisuel n’est pas le même: son périmètre est plus restreint, la TNT n’existe pas et les téléspectateurs moins volatiles.

5 ans plus tard, François Hollande se retrouve dans l’exacte même configuration, à la réserve prés que l’émission a simplement changée de nom. Or l’audience, record là aussi, du candidat socialiste, (5,4 millions de personnes), est légèrement supérieure à celle de Nicolas Sarkozy, à l’époque. Et si François Hollande a enregistré, ce jeudi soir, un pic d’audimat à 6,3 millions, le « pic-time » de Nicolas Sarkozy, ce soir de mars 2007, se situait à 6,2 millions. Soit 100 000 téléspectateurs d’écart, seulement, au bénéfice du candidat socialiste! Autant dire, rien…

C’est ainsi qu’en l’espace d’un peu plus de 5 ans, les deux favoris à l’élection présidentielle, au sommet des sondages, auront réalisé, sur cette même tribune de France 2, de mêmes audiences record. Faut-il en déduire, pour autant, que cette performance cathodique de François Hollande peut-être transposable au niveau d’un scrutin ? Champion de l’audimat, à moins de 100 jours du premier tour, président au printemps? L’arithmétique politique est heureusement plus complexe. Sauf à croire aux symboles, personne, pas mêmes les sondeurs, ne pourra tirer, lundi matin, quelque enseignement que ce soit de l’audimat du chef de l’Etat.

0
5 Comments
  • Pierre
    janvier 28, 2012

    Pourrait-on réviser ce texte avant de le publier sur le site de l’Express?

  • chaton
    janvier 29, 2012

    On est déjà saturé de Hollande et son narcissisme. Ses idées de la France ne sont pas adaptées à la situation du pays. Il est archaïque et gauchiste. La droite ne l’acceptera pas.J ene panse pas qu’il gagne . Volà 5 ans que la gauche maltraite Nicolas par des attaques incessantes mensongères et racistes envers lu. Jamais on n’a vu çà . . Il ne faut pas que cette gauche revienne au pouvoir pour notre bien

  • Boomer
    janvier 29, 2012

     »Réunis en conclave, les dirigeants de Cuisine TV, de Discovery Channel et de Libido TV réfléchissent au dispositif qu’ils vont mettre en place pour la diffusion, dimanche, de l’intervention télévisé du chef de l’Etat… »

    N’importe quoi. Genre ces chaines ont un dispositif en fonction d’une intervention du president…
    C’est tres mal connaitre le PAF que d’affirmer des absurdites pareilles.

  • mathieu
    janvier 29, 2012

    Faut peut être éviter de comparer l’audience de ce soir avec six chaines monopolisées , et celle de jeudi avec Hollande ..
    laissons ça à mme Morano ………

  • Martino
    janvier 30, 2012

    Ce titre accrocheur s’applique-t-il également à la grand messe sur 8 chaînes imposée comme un soviet, par Nicolas Sarkozy ?

    😉